Stratégie globable/adaptation

Salut à tous, je me présente je suis un vieux grinder de 44 ans qui a appris très sérieusement le poker avec tous les livres disponibles il y a plus de 15 ans, à une époque ou l’on misait sa main et non sa range, et où l’option 1/3pot semblait inconcevable (ha ha ha). Depuis je n’avais jamais VRAIMENT mis à jour mes connaissances avec des solveurs ou des ranges managers, je me suis juste adapté au fieald « à l’instinct », avec mon hud, mes déduction mathématiques, et en réfléchissant juste par moi même(et vidéos gratuites youtube), ce qui restait acceptable sur la NL10 que jouais en Go Fast relativement profitablement. Sans entrer dans les détails je suis passé directement à la NL50 (pour voir) dès que j’ai atteint la bankroll, et j’essaye de rattraper le temps perdu, pour gaper mon niveau sans doute « discutable ».
Quand je vois les ranges conseillées aujourd’hui, je note que les miennes (que je croyais justes du fait de ses mieux livres) sont extrêmement serrées, et que « par expérience de mon fieald » je call un peu plus en position que conseillé vs ce que je devrais 3 bet.
Je note que je reste EV+ en NL50, et surtout en Incognito. En tables avec les noms, je n’ai pas encore les 100000 mains nécessaires a une appréciation juste. J’ai bien run les 3 premiers mois, et pris le pire run de ma vie (avec moins 22 caves sur un jeu très prudent) en décembre avec un swing global sur ces 4 mois un peu trop déstabilisant pour en tirer une information nette.
Je note qu’en décembre je n’ai quasiment jamais touché, ce qui m’a fait jouer particulièrement nit/weak sur 20000 mains, avec une range de départ plus serrée que conseillée, et que pourtant les vilains (regs relativement moyens) ont call mes seuls 4 bluff à tapis (de type X/raise tun et tapis river sur board crédible) avec top paire sans hésiter.

Bref, j’ai quelques questions théoriques auxquelles je ne trouve pas de réponse:

-On dit qu’il faut 3bet plus en position pour ne pas se faire « racker » postflop, ce qui sous entend élargir sa range de 3 bet et y inclure des 3 bets pas vraiment value comme VTs ou 88, qu’on est pas heureux de se faire 4 bet, et même qq 3bets bluffs. Bon. On dit même que vs UTG il faut avoir juste une range fold ou raise. Bon. L’argument du rake me semble « retournable », puisqu’on fait aussi tripler le pot immédiatement et donc tripler le rake, alors qu’on jouera le pot plus d’une fois sur 3. Si le fieald était capable de squeeze bluff régulièrement, je comprendrais qu’il ne faut pas le faire, mais j’ai le sentiment que jusqu’en NL50 incognito, la fréquence de squeeze reste trop orientée value vs bluff d’exploite. Par ailleurs, ne pas call IP enlève des tonnes de spots super profitables ou l’on touche avec des connecteurs ou l’on set min contre overpaires. Enfin, la profondeur IP permet une latitude de bluffs en pure exploite sur tous les boards bas notamment extrêmement profitables à mon sens en NL50. Tout cela me donne l’impression que les « pertes de rake+perte de squeeze » sont plus que compensée par les gains face à des adversaires aussi peu GTO qu’en NL50. Je sens que mon avis est aussi orienté par le fait que je pense être plus EV+ comme cela (sans certitude néanmoins), sans doute parce que ma stratégie des pots 3bet est plus floue. Pensez vous néanmoins que mon résonnement tienne la route jusqu’en NL50 (je n’ai pas de doute qu’il faudra revoir l’idée en NL400 avec des vilains mieux à même de m’exploite)?

-De même pourquoi faut il élargir ses ranges sa range à R9s voir D8s (qui ne sont jamais nutsés) au vu de ce même rake?(oui oui je sais pour pas que vilain puisse connaitre ton jeu, et parce que dans PIO, je sais…mais jusqu’en NL50 y a t il un seul vilain qui sache tirer un exploite de ne pas choisir ces mains spécifiques? (à part peut être de jouer un poil plus prudemment contre ma range ce qui ne dérange vraiment pas) Si oui quels sont ces « exploites » d’après vous?

-J’ai enfin des doutes sur la capacité des vilains de NL50 avec pseudos (donc non incongito) à exploite mes leaks quand je vois que je suis call sur mes 4 seuls bluffs du mois de décembre. Il me semble que si les vilains jouaient en regardant mes stats: l’adaptation standard devrait inévitablement être: « bluffer un max pour lui voler plein de petits pots car il a l’air weak, et bien se retirer s’il s’enflamme à tapis ». Est ce que je me trompe? Hors, même avec 20000 mains qui m’ont données des stat très weak de par mon run dégueulasse, je n’ai pas vu d’adaptation. De vos retours d’expérience les vilains sont ils capables de vraiment d’exploite profitablement un jeu au range trop serrés sur cette limite?(par exemple j’ai l’impression que personne folde jamais son overpaire quelque soit la nititude du vilain, me tompe je?

-Enfin, je pense comprendre l’idée du jeu GTO. Mais je ne trouve pas de contenus dans toutes les situations où vilain ne peut pas étudier notre jeu (comme les tables incognito)
Par exemple le sujet du bluff est toujours traitée sur la forme:" on met tel pourcentage de mains bluff pour que notre part de mains en value soit « payable » par vilain, et pour ne pas être « lisible », jamais « on va faire tel pourcentage de bluff pour exploiter un fieald qui call ou raise seulement les mains ou il a hit quelque chose ». Quand on fait une étude de range avec flopzilla, on peut voir que n’importe quel bet en position 2/3pot est profitable contre une range normale (disons par défaut sur un vilain moyen), on pourrait en conclure qu’augmenter indécemment sa fréquence sans être dégene est forcément profitable, mais je n’ai jamais rien trouvé là dessus. Encore moins sur la façon de contrer une telle stratégie sauf à chk raise bluff en fréquence et se mettre dans des spots bien relous. J’ai le sentiment que vilain va plus play back bluff vs 1/3pot en incognito, parce que c’est un sizing qui ne dit pas grand chose. De là, ne faut il pas préférer n’utiliser que les sizes 2/3pot et chk back (en adaptation au format incignito)? D’ailleurs auriez vous une stratégie de défense sereine oop face à cette stratégie flop souvent utilisée en incognito?

Désolé pour ce long post, c’est mon premier, et je pêche par excès d’enthousiasme, je tâcherai d’être plus succinct par la suite, et n’importe lequel de vos retours sur n’importe lequel des sujets abordés sera le bienvenu.

GG à tous.

4 J'aime

Bienvenue sur pa. Gl pour la suite

Salut et bienvenue :slight_smile:

  • Pour ton run en NL50, si tu es vraiment passé de la NL10 à la NL50, il doit quand même y avoir une explication sur la différence de niveau du field. Perso je m’y suis repris à 2 fois pour monter en NL50, et je n’avais pas fait l’impasse sur la NL20-30 avant. Il y a certains regs qui jouent sur 2 limites (50 et 100) et qui peuvent commencer à te poser quelques problèmes si tu viens directement de NL10, car tu ne seras pas habitué.

  • Par curiosité, à quoi ressemble ton RFI par position ? D’expérience j’ai vu quelques joueurs assez tight que je ne respectais pas trop postflop (lol) parce que j’avais bien compris la façon dont ils jouaient, même s’ils avaient des ranges de base asez tight.

  • Pour l’argument du 3bet en position : oui c’est EV+ car tu prends l’argent mort sans rake et les gens ne se défendent en général pas bien (call pas assez ou trop large avec des mains qui se défendent mal postflop et pas assez de 4bet). Simplement call t’expose à subir vs squeeze ou même de l’agression postflop alors que tu seras cappé. Je reste d’accord que dans certains cas on doit pouvoir trouver des raisons de flat vs open (vilain très facile à manipuler postflop, fishs dans les blindes qu’on veut faire rentrer dans le coup, etc).

  • Pour l’élargissement des ranges d’open : en NL50 ça doit rester OK d’avoir des ranges conservatrices (mais pas idéal). De façon générale c’est facile de jouer contre quelqu’un qui joue trop tight imo, car très lisible. En élargissant avec des mains qui restent « jouables », on devient plus difficile à lire, on agresse plus la table, on vole plus de pots, on se fait un peu plus payer avec nos values. Par contre ça implique de bien savoir naviguer postflop car on se retrouve dans plus de situations marginales. Donc je dirai, joue tes ranges selon ton niveau technique actuel mais n’élargis pas trop fort et trop vite, fais ça progressivement car c’est une transition pas facile à maitriser :slight_smile:

  • Pour les tables incognito, chacun sa stratégie mais à mon avis jouer GTO sur ces tables c’est pas fou. Ce sont les tables où on peut créer de la metagame et des exploitations assez faciles et très EV+. En tout cas perso j’abuse comme un cochon en incognito, souvent dans les extrêmes (overaggro ou underaggro selon les profils des vilains) :pig:

Tous ces points sont sujet à discussion, je ne prétends pas qu’il s’agisse de pures vérités :stuck_out_tongue_winking_eye: Juste un retour de mon expérience perso. Si d’autres personnes ont des avis qui divergent, faites-vous plaisir ahah

Merci pour ton retour Husky Train, et merci pour l’accueil ub87 ,
:wink:
Oui j’ai fait le saut en NL50 sans trop me poser de question pendant la période du confinement qui était assez profitable et comme je jouais à cette limite il y a 15 ans, et que j’ai pas constaté de gap phénoménal, je suis resté. Je restais aussi en NL10 par confort et petite bankroll mais je sentais quand même très au-dessus. Je m’attendais à un niveau hors paire aujourd’hui, mais la simple présence des fishs permet de garder la tête hors de l’eau de toute façon au niveau financier me semble t il à quiconque comprend un peu le poker et fait pas n’imp, même si je n’ai pas encore assez de recul sur cette limite que je ne joue que depuis 6mois. :wink:

  • Après j’ai l’impression que le poker c’est de l’adaptation permanente, et que personne à part Pio n’est sûr d’avoir raison, on développe plutôt une stratégie qui correspond à nos leak mentaux, et ce qu’on nous a appris, avec souvent du mal à différencier la variance d’une stratégie payante. Par exemple rectification à mon premier post, décembre dernier j’ai perdu 42 caves en perdant quasi TOUTES mes mains DD+ AR, il parait que ça doit arriver à tous les joueurs de poker régulier dans une vie, mais ça m’a fait prendre conscience qu’on a souvent du mal à différencier la variance de la strat. Après j’ avais pris 50 caves dans les 5 mois précédents avec une attention à mon jeu toute aussi grande.

Justement le fait de ne pas avoir appris à « l’école classique d’aujourd’hui » me donne des faiblesses, notamment une très grande difficulté à évaluer mes leaks vu que je m’adapte beaucoup, et des forces comme une modalité de raisonnement non classique par exemple. Disons que je suis un joueur plutôt serré préflop et créatif post flop, qui aime playback ceux qui tentent de m’exploite, je tente de m’adapter à chaque adversaire un peu à l’instinct, et je polarise en mixant mes stratégies, plutôt que de jouer avec une bonne stratégie dont la range serait toujours polarisée (je ne sais pas si la nuance est claire). Mais je pense que mes leaks c’est de trap en poil trop souvent en compensation des mains que je n’open pas…ça n’est que ma propre analyse, j’ai du mal à être objectif.
je suis globalement en mode 22/15, mais ça ne dit pas grand chose, vu que je n’ai pas de range fixe établie je les change selon mon humeur ou mes vilains, j’ai appris à jouer comme ça, tout en sachant à peu près ce que je fais quand je le fais et pourquoi je le fais.

Juste j’aime pas R9s par exemple ou D8s et je ne vois pas dans quel spot ça me donne un range désavantage vu que je vais open any paires qui peuvent set, et jouer aggro ou tricky. Mais bon j’essaye de les incorporer.

Et justement si on me dit que je dois les ouvrir pour pas que vilains me donne trop crédit et ne folde démesurément quand je value, déjà sans jouer ces cartes je constate que leak globale du fieald est souvent d’envoyer trop d’argent avec des mains pas assez solide, trop payé etc… alors voilà je ne pose cette question que fonction de ce fieald, encore une fois je comprend et connais la limite théorique de ne pas jouer ces mains.

D’ailleurs comment peut on connaitre la rentabilité d’une main précise comme D8s open CO? Dans mon tracker chaque main a une rentabilité délirantement différente dû au fait qu’à mon avis ça met trèèèèès longtemps à converger.

Pour mon RFI par position, je ne sais pas bien où la trouver sur mon tracker, mais de toute façon je varie pas mal, et je pense que la moyenne globale ferait beaucoup moins sens chez moi que chez quelqu’un qui a une stratégie et des ranges fixes, pourtant ça m’aurait plus que tu m’expliques ton adaptation.
Toi tu la regardes dans ton tracker pour un vilain? d’après moi elle ne converge pas avant 1000 mains, je me trompe?

-Pour l’argument du 3bet ip avec des mains moyennes, j’ai pas remarqué que les gens call pas assez justement, d’où mon adaptation et le sujet que j’ouvre, notamment si notre stat de 3 bet est trop élevé, ce qui fait que j’ai le sentiment qu’il n’y a plus beaucoup d’argent mort, et plus de rake à l’arrivée, si je vois la stat de fold to 3 bet suffisamment basse je n’hésite pas évidemment, mais c’est pas le leak le plus répandu je trouve, mais je manque sans doute de data.
Par contre jouer dans un pot 3 bet c’est facile pour personne à nos limites, et on fait tous pas mal d’erreur, très difficile de différencier la variance d’une stratégie qui tienne la route. Ou alors pour moi seulement?
Mais bon je vois bien que tout le monde dit qu’il faut 3bet…donc bon j’accepte l’idée sans voir d’évidence.
Toi tu 3bet toujours 89s IP et 77 par exemple? Moi je 3bet plutôt 67s ou 78s de temps en temps que VTs qui se joue super bien ip avec plein de chk back possibles.

-Ensuite l’adaptation de vilain à mon jeu potentiellement capé (dans les faits je peux mixer parfois avec AR mais bon assez rarement j’en conviens), justement je n’ai pas remarqué une sur exploitation du squeeze. Toi tu squeezes des pots avec des mains avec lesquelles tu ne serais jamais entré par exemple?

Enfin quand tu dis que tu respectais pas trop les joueurs post flop tight, quelle était ta stratégie? Parce que si c’est juste de l’agression oop face à un joueur qui peut être tricky/ou play back en raise ip c’est pas évident de calculer pour lequel des deux joueurs c’est le plus rentable. Non?

En tout cas je te remercie pour ton retour, c’est bien cool de pouvoir échanger sur tous ces points dont la rentabilité long terme est difficile à évaluer, je vais essayer de donner des retours de mon expérience de mon côté aussi sur cette limite dans les mois à venir, pour voir si l’EV de mon jeu plus instinctif que GTO continue d’être positive ou si j’ai juste chatter les 4 premiers mois :wink:
Encore merci pour ton retour :wink:
GL à tous. :wink:

1 J'aime

@ub87,

Je suis un peu vexé (et jaloux), tu m’as pas souhaité la bienvenue pour mon retour en high-stakes NL2 sur PA.

Et bienvenue @Funkyjoke

2 J'aime

@Lacerta_max, ton jumeau ?

Edit : sinon bienvenue :slight_smile:

1 J'aime

Et toi @ub87 :rofl:

1 J'aime

Je suis à table, je confirme, j’abuse aussi comme un gros cochon :pig:

2 J'aime

Salut et bienvenue à toi sur PA.

Quelques remarques sur ton post:

Imo le rake a trop été mis en avant pour justifier la stratégie de 3bet or fold hors BB. Je pense que les arguments suivants sont plus pertinents:

  • Deny l’equity des Vilains. De l’open raiser, mais aussi des autres joueurs qui peuvent soit squeeze soit overcall. On ne veut pas sacrifier une partie de notre equity vs squeeze, et on ne veut pas jouer de multiway. Notre equity baisse dans les pots multiway.

  • Nous-même réaliser plus d’equity. L’initiative nous laisse réaliser plus d’equity.

  • Mieux jouer nos ranges. Splitter nos ranges en call et en 3bet nous laisse avec des « trous » dans nos ranges. Parfois on sera cappé, parfois il nous manquera certains combos dans notre stratégie. C’est surtout vrai quand nos ranges sont étroits. C’est donc moins vrai pour le BU, et encore moins pour la BB.

En théorie, on peut garder des ranges de call au BU. Mais c’est souvent une bonne idée de simplifier nos stratégies.

Perso, ce que je conseille c’est de ne garder des ranges de call (hors BB) que au BU et seulement vs open de UTG et HJ. Si possible en splittant la plupart des mains entre call et 3bet (et évidemment en tenant compte des profils en blindes).

Tous les ranges dépendent du rake et de notre skill post-flop. Pour le second point il faut encore plus tenir compte de notre position. Moins on a de skill post-flop, plus on commettra d’erreurs (surtout OOP), et plus on doit jouer tight (càd plus tight que la théorie).

Donc selon la limite et le rake les ranges vont théoriquement changer. Et ensuite on adapte selon notre skill post-flop.

Sinon, si ces mains sont des open théoriques c’est parce qu’elles sont normalement profitables, entre la FE PF et leur equity post-flop en cas de call adverse. Les bas de ranges sont généralement break even ou marginalement EV+ si on les joue correctement post-flop. Si on ne les joue pas correctement (manque de skill post-flop), elles deviennent donc rapidement perdantes.

Beaucoup de joueurs ne jouent que leurs cartes. Mais si tu postais ces mains on pourrait te dire si tes bluffs étaient corrects.

Merci pour tes remarques très pertinentes Lacerta_max, et merci à tous pour l’accueil,

alors il y on disait qu’une main comme VTs ou 89s avait plus d’équité en multiway du fait

Pardon le dernier post est parti seul,

donc on disait autrefois que les petits connecteurs se jouaient mieux en terme d’équité avec de la profondeur, et n’était pas gêné par le multiway du fait qu’elles recherchaient la nuts à plusieurs et leur jouabilité avec profondeur en 1 contre 1, la théorie a t elle évolué? Certes on ne prenait pas en compte la FE, mais la théorie a t elle changée en terme d’équité pure (en ajoutant la fe par exemple)? J’avais le sentiment qu’elle avait surtout évolué dans le but d’être moins lisible et plus équilibrée GTO, mais pas dans un but d’équité pure, où peut on trouver des réflexions mathématiques à ce sujet? Ici je précise que je ne cherche pas l’optimisation du jeu dans l’absolu mais l’optimisation exploitative du jeu a des limites moyennes comme la NL50.

-De même l’argument des trous dans nos ranges, je le comprend parfaitement bien d’un point de vue optimal et théorique, j’ai vu maintenant pléthore de vidéos sur le sujet, où l’on part d’un point de vue où la range de vilain est fixe et supputée connue, mais dans les faits et in game je me demande si quelqu’un peut me donner un retour d’expérience de connaitre un player de NL50 qui connait vraiment parfaitement la range de 5 vilains, l’endroit précis où sont ces trous et la façon d’exploiter ces trous de range? Bien sûr si le jeu de vilain est immo et caricaturale, son exploitation est toujours évidente, pas besoin de connaitre sa range d’ailleurs.

De mon côté, j’ai analysé beaucoup de joueurs adverses en revoyant l’ensemble de leur main, et je tire beaucoup plus d’infos sur leur de mode de réflexion et le type de stratégie globale, que sur leur range précise, et je vais toujours davantage tenter d’exploiter ce que dit leur move, leur registre d’ agressivité habituelle, et leur sizing, plutôt que leur range, parce que finalement je trouve que personne n’est parfaitement équilibré en NL50 dans les sizings, et que cette histoire de range adverse est bien difficile à définir, et redoutablement plus difficile à exploiter. Pour ne pas dire impossible en fait. Bien sûr les boards très hauts avantage toujours la range de celui qui a l’initiative mais c’est bien tout ce que moi j’arrive à exploiter comme info strictement liée au board et à la range.

Sinon, ton conseil me semble très avisé et je t’en remercie, je ne call effectivement que du BU et splitte mes mains de façon aléatoire selon mon humeur et le ratio d’agressivité de vilain. Mes call me semblent factuellement plus profitables au vue des leaks globaux des autres joueurs, mais entre mes propre leaks en 3bet, la variance, et le nombre de mains qu’il faudrait pour être sûr, je ne peux être certain.

PS: je suis prêt à parier qu’on peut faire 50 000 mains sans jamais 3 bet un seul 67s, ou 89s et qu’AUCUN vilain ne pourra jamais dire lui il n’ a jamais 67 dans ce pot 3bet et donc jamais nuts je peux faire tapis. Jamais. Pour une raison simple, ce nombre de mains va générer des data de 2000 mains max par joueurs et qu’avec ce nombre de data, ce n’est pas suffisant pour affirmer qu’une main n’existe pas dans la range de vilain.

Je ne sais pas replayer mes mains pour les montrer, mais je te remercie pour la propal.

Au sujet de R9s et D8s, merci pour tes réponses qui correspondent à mes ressentis; je vais essayer de préciser ma question: comment peut on exploiter une range serrée qui touche néanmoins tout le board? Pio serait le faire en jouant son jeu de Pio mais comment un humain si prend il quelqu’un aurait une réponse? Je ne parle pas d’un jeu tight immo ou nit, juste d’une range serrée ou très serrée qui touche tout le board?

Merci à tous pour ses échanges constructifs et fort intéressants.

:wink:

Ce n’est pas que la théorie a changé, mais plutôt qu’on comprend de mieux en mieux le jeu.

Aucune main a plus d’equity en multiway qu’en HU. En passant, je te renvoie à la traduction d’articles faite par Balla sur les squeeze et overcall. Les spots sont différents mais on comprend l’intérêt d’éviter les multiway (par ex avec des odds qui s’améliorent moins vite que les equities baissent). [Partage] Traductions "régulières" d'articles stratégiques d'un forum US renommé - #246 par Balla

Les multiway posent aussi le problème des reverses. Quand un pot grossit et qu’on a flush hauteur 8 avec 87s, est-on vraiment content de jouer pour stack avec la flush apparente et contre plusieurs adversaires ?

Maintenant il ne faut pas non plus absolument éviter tous les multiway. En particulier quand on est en BB.

Mais on parle ici essentiellement des spot de cold call hors BB contre un seul open.

Il faut aussi simplement mettre en avant le fait que beaucoup de mains sont juste perdantes à être call. Entre l’equity qu’on ne réalisera pas (que ce soit PF à cause de squeeze ou post-flop) et le rake, il y a finalement assez peu de mains profitables à call. Par ex les SC ne le sont pas forcément, ni même toutes les PP. Et parmi les mains profitables, il y en a qui le sont plus à être 3bet et d’autres dont les EV de call et de 3bet sont très proches.

On se retrouve donc avec peu de mains réellement plus profitables à être call. Et adopter une simplification de stratégie est souvent mieux. Comme je l’ai déjà dit, il y a juste au BU (et évidemment en BB) que garder des ranges de call en standard est intéressant, surtout sur les tables « faciles ». Donc dans les autres positions, call un open sera l’exception, et on ne le fera que parce qu’on a une bonne raison de le faire en exploit.

Ce n’est pas forcément le fait de se faire potentiellement exploiter qui est problématique (ça le sera rarement à moins de jouer un grand nombre de mains contre de bons joueurs). Mais le problème est plutôt dans la mise en place de nos stratégies. On va se retrouver dans bcp de spots où on va trop fold ou on frappera pas assez le board. Même si Vilain ne s’en aperçoit pas on se retrouve à perdre de l’argent. J’insiste sur le fait qu’il s’agit des spots où on aura des ranges très étroits.

Deux exemples très caricaturaux, juste pour montrer les soucis d’avoir des « trous » dans nos ranges:

  • on call seulement des broadways offsuit. Quand sur un board il y a des flushes possibles (par ex), notre range est déséquilibré et on ne pourra pas assez défendre.
  • on 3bet que des SC. Nos stratégies de CBet vont être complètement pétés. On ne va pas assez frapper les flops pour pouvoir semi bluff profitablement, et encore moins value bet.

Cet arguent reste cependant, à mon avis, moins important que celui d’avoir trop peu de mains réellement plus profitables à call plutôt qu’à 3bet.

Attention quand même à l’interprétation du board coverage (je suis un peu HS ici, mais ça me parrait bien d’en parler). Le board coverage c’est frapper un peu tous les boards de manière équilibrée, pas d’avoir des nuts absolues sur toutes les textures imaginables (ce qui affaiblirait l’ensemble de nos ranges). On peut donc tout à fait avoir des ranges de 3bet équilibrés sans avoir de SC. Mais on aura assez de mains qui pourront faire TP, set, flush… Typiquement SB vs EP on va quasiment pas 3bet de SC, mais juste des PP et des broadways, et ça ne pose pas de problèmes d’équilibrage. On le voit aussi dans les ranges de 4bet, mais là le SPR différent change la donne et avoir moins de cartes low/suited est plutôt un avantage.

@phit tu as le lien vers le tuto du replayer ? :slight_smile: (à ma plus grande honte je ne sais pas où il se trouve^^)

Sinon, tu as le bouton « replayer » en haut à droite de la page.

1 J'aime

tres courte comme reponse mais moi je suis pas fan des ranges magiques et tout le bordel du style AQo a toujours 4bet contre telle position etc… je pense que la théorie s’arrete aux 3 bets, parce que le reste ca varie beaucoup trop selon les profils, je suis mal placé pour le dire car je ne suis pas un bon reg pour l’instant mais je nvois pas l’interet de graver des ranges autant que ça

et comme tu le dis call IP c jamais une grosse erreur en general, quand je vois Shishi jouer dans toutes les NL que ce soit en 100 ou en 2, certes il a des ranges mais il joue pas gravé dans le marbre et je pense que jouer au cas par cas permet de moins biaiser nos decisions

Yep @Lacerta_max !! :wink:

Tutoriel replayer de Poker Académie :

Trackers compatibles :

1 J'aime

De mon expérience, ce sont les joueurs n’ayant pas les bases PF qui commettent le plus d’erreurs de ranges. Car ils savent moins de quoi il faut se dévier pour s’adapter. Et se retrouvent finalement à faire trop de moves perdants, soit en se pensant exploitants, soit, et c’est encore plus courant, en s’attachant trop à certaines mains dont la profitabilité est bien moindre que ce qu’ils pensent. Et on se retrouve rapidement à dévier d’un jeu serré/agressif vers un jeu semi-loose/passif.

Je ne dis pas ça pour toi en particulier (vu que ce com suit celui sur ta hh avec J6o). C’est juste qu’il me semble bon de rappeler qu’avoir des bases solides PF est le socle d’un jeu safe et gagnant.

Je pense que tout le monde est d’accord sur le fait qu’il s’agit avant tout d’un jeu d’adaptation.
Mais quand tu débutes (ou que tu reprends après une très longue pause), avoir des ranges de base te permet de limiter les conneries, de jouer « safe » contre des Villains inconnus (en attendant d’avoir assez de mains contre eux au compteur), et de petit à petit adapter ces ranges au field.
Et surtout de comprendre qu’on raisonne en « ranges » et pas en « mains ».

Pas gravé dans le marbre, mais disons gravé dans le bois. Rien ne nous empêche de les brûler quand on estime avoir suffisamment de maîtrise par soi-même, mais en attendant, c’est bien utile d’avoir un socle auquel se rattacher (surtout quand les ranges de base ont été mûrement réfléchies et peaufinées
comme c’est le cas pour ce que proposent certains reptiles à tendance altruiste).

2 J'aime

Ok, merci pour ces réponses, c’est vraiment super cool, je vais essayer de me pencher là dessus afin de bien comprendre quelle erreur théorique je fais avec mon analyse sans doute dépassée. Merci beaucoup Lacerta_max. :wink:

J’ai l’impression qu’aujourd’hui on construit des stratégies très complexes et complètes, dans lesquels les bluffs vont être en quelque sorte « prédéfinis », (on va bluffer telle main et telle main de notre range, mais pas une autre en quelque sorte, ce qui enlève des bluffs pampa qu’on peut aussi faire juste parce que l’adversaire nous parait lisible, ou juste parce que simplement notre range est justement un peu déséquilibrée mais que l’adversaire n’a aucun moyen de le savoir) quand tu dis « on ne va pas assez frapper les flops pour pouvoir semi bluff profitablement », ça laisse à penser qu’on n’aura trop de bluff par rapport à ses value dans certains spots, et que c’est mathématiquement perdant. Si l’adversaire connait PARFAITEMENT notre range, ET notre part de bluff et de value, ça se tient, il peut calculer qu’il a les côtes pour bluff catch, mais sinon ça me parait pas du tout évident. Y a t il des articles ou des constructions mathématiques qui le démontrent, ou même qui abordent ces sujets?

Bon je pose des questions relous, mais j’essaye juste de bien comprendre. En tout cas, merci pour l’entraide ça fait bien plaisir :wink:

Et merci phit pour le tuto replayer, et tous les autres pour leur intervention, j’essaierai de rendre la pareille dès que j’aurai le niveau :wink:

Les questions que tu te poses sont assez théoriques et axées GTO. Donc plutôt pour améliorer ton jeu à un niveau relativement « élevé » (on n’est plus sur des concepts basiques "accumulations d’avantages/gap concept/REM/raisons de miser…).

Le contenu gratuit est donc très limité. Pour progresser il y a bien sûr les solvers, mais aussi les vidéos. Celles réservées « gold » abordent souvent ces notions d’équilibrage.