Poker Académie Poker Académie Poker Académie

Construire un plan de jeu

Construire un plan de jeu

Vuong, joueur régulier de NL2000, vous présente son approche de la construction d'un plan de jeu. Le but de cet article n'est pas de révéler comment jouer parfaitement, mais de donner les réflexions nécessaires afin de comprendre comment progresser et réfléchir à notre stratégie.

Coach Poker PA VuongAu Poker, il est important de garder à l'esprit la notion d'adaptation aux différents adversaires, aux différentes metagames instaurées et à l'historique que l'on a avec les joueurs à la table. Tous ces facteurs réunis permettent de ne pas se faire exploiter, et au contraire d'exploiter nos adversaires. Après avoir analysé rapidement les différents profils, il faut se construire un plan de jeu.

La question qui se pose maintenant est "qu'est-ce qu'un plan de jeu"?

Un plan de jeu est la stratégie globale que l'on choisit d'adopter. Un exemple pourrait être une table avec des joueurs larges preflop, et passifs postflop, incapables de bluffer. Notre plan de jeu serait donc d'ouvrir une tonne de mains, et de placer notre cbet qui leur fera abandonner le pot assez souvent afin d'être profitable. Le plus souvent, notre plan de jeu est une stratégie, plutôt vague, et que l'on va développer au cours de la partie.

A quels moment est-il nécessaire d'établir notre plan de jeu?

Le but de cet article n'est pas de révéler comment jouer parfaitement, mais de donner les réflexions nécessaires afin de comprendre comment progresser et réfléchir à notre stratégie.

Pour commencer, réfléchir à la stratégie à adopter d'une manière générale

1. Rejoindre une table

Lorsque l'on rejoint une table, il est important d'avoir une idée globale des différents profils; ai-je déjà joué avec ce joueur, ce joueur là est-il un fish, y a t-il beaucoup de regs? Après s'être posé ces questions, il est primordial de savoir comment jouer de façon générale en fonction des profils, puis contre tel joueur. Quelques orbites avec un jeu ABC peuvent permettre de s'imprégner de la metagame.

2. Jouer contre tel joueur

Il est plus important de se construire un plan de jeu contre des joueurs réguliers, que contre des fishs. En fonction du profil de vilain, il faut ajuster notre stratégie de façon à ne pas se faire exploiter, et au contraire, à pouvoir l'exploiter. Il faut garder à l'esprit qu’avoir des reads précis contre un joueur permet d'établir une stratégie contre son jeu global, et gagner davantage de pots moyens. Par exemple, contre un vilain trop agressif, notre première réflexion sera de slowplay nos monstres afin de le laisser bluffer/value moins bien. Gardez à l'esprit l'image que vilain a de vous, et réfléchissez à sa manière de vous jouer.

3. Jouer une main

La partie la plus intéressante, et peut-être la plus compliquée à mettre en oeuvre. Lorsque l'on joue une main, il arrive que certains joueurs soient "perdus" et ne sachent quoi faire sur telle street. Ce problème arrive plus souvent aux joueurs de petites limites, ayant des bases de jeu théoriques, mais pas assez d'expérience. Afin de guider ces joueurs, et peut-être certains de limites plus hautes, je vais expliquer les différentes réflexions nécessaires lors d'une main. Commençons par analyser le profil du vilain. En fonction de ses stats pour ceux qui utilisent un tracker, vous pouvez définir son style (tight, tight agressif, loose agressif…). Et à partir de ces informations, commencer à établir votre premier plan de jeu, et trouver quels ajustements faire face à lui.

Lors d'un pot disputé avec un adversaire, il arrive souvent qu'une main puisse être jouée de plusieurs manières. Il est alors opportun de réfléchir à l'image que vilain a de vous, de son image, puis aux conséquences des différentes possibilités pour la suite. Le plan de jeu peut se construire dès le preflop, être appliqué au flop et "abandonné" ou être modifié sur une prochaine street.

 

Prenons un exemple:

Vilain28/23, raise 20% UTG - fold to 3bet 73% Hero 21/17/6, 10-12% de 3bet au BB

Hold'em No Limit €0.50/€1.00 - 5 joueurs

Stacks: UTG (€100) CO (€196.49) BTN (€190.52) SB (€220.84) BB - Hero (€101.41)

Preflop - (€1.5, 5 players)

Hero is BB with

UTG raises to €3, 3 folds, Hero raises to €11, UTG calls €8

Flop - *** : *** (€22.5, 2 players)

Hero bets €13, UTG calls €13

Turn - *** : *** (€48.5, 2 players)

Hero?

Vilain dans ce spot est un bon reg. On remarque que son fold to 3b est élevé. On peut donc appliquer une stratégie de 3b afin de lui prendre les coups preflop assez souvent.

Ici, 76ss en BB illustre parfaitement le 3ème point de l'article: plusieurs possibilités de jeu nous sont ouvertes; fold, 3b et call sont ok. Selon les reads avec vilain, je choisirais entre 3b et call. Si on estime avoir un edge postflop sur vilain, mon choix serait de défendre en callant afin de c/r une multitude de board avec une range forte, de façon équilibrée.

Dans ce spot, Hero a choisi de 3b, ce qui reste ok vu le % de fold de vilain, si cela ne devient pas notre standard. En effet, Vilain ouvre UTG, donc une range plus forte que s'il était CO.

 Hero flop un FD, et choisit de cbet, ce qui est standard ici. Mais réfléchissons aux différentes manières d'aborder cette main:

  • Cbet, comme avec toute notre range de value hands. Notre fold equity est assez elevée pour que le bet soit profitable
  • Check; dans l'optique de check/call ou check/raise (nous n'allons jamais check/fold ce flop bien entendu).

Examinons la main si l'on choisit de check

Hero représente une main faible type A high (AK assezfortement). Vilain avec toute sa range de défense face au 3b peut choisir de prendre le pot en misant. Hero ne possède que 7 high donc deux choix s'offrent à lui:

  • Hero peut check/raise afin de représenter une main forte, et donc faire passer des mains qui le battent. Cependant, même si cette possibilité reste profitable, je n'adhère pas dans le sens où je ne jouerais pas souvent une overpair de cette manière; notre range de c/r serait déséquilibrée et trop orientée draw et air. Dans les petites voir moyennes limites, ce genre de play peut rester ok, mais aux limites plus elevées, l'équilibrage des ranges est indispensable. Pourquoi ne pas c/r une value hand au flop?
  • Lorsque l'on c/c ce type de board, il est facile pour vilain de tenter un 2ème barrel avec presque toute sa range afin de nous faire passer. Afin de maximiser la value contre les bluffs de vilain, c/c le flop dans l'optique de c/r turn est la meilleure solution. Le raise au flop permet de récupérer un bet, le check-raise All-in Turn permet de récupérer deux bets.

Dans le pire des cas, si vilain nous call, nous avons un Flush Draw et une GutShot, donc de l'équité. Et vilain, en voyant notre main, comprendra que notre range est plutôt mixée. Nous serons plus difficiles à jouer par la suite, et moins exploitables.

Revenons à présent sur le sujet de l'article. Comment dois-je jouer ma main dans ce spot?

D'un point de vue global, 3b 76ss 25% du temps dans ce spot permet de mixer votre range, pour pouvoir représenter une multitude de mains sur différents boards et être plus difficile à jouer. Il faut également étudier le profil de vilain, savoir s'il est capable de bet 99 flop et turn, et ce qu'il va faire face à un raise. S'il bet flop et bet/fold turn ce type de main, check/call dans l'optique de check-raise All-in Turn semble la meilleure solution pour Hero. Si vilain est plutôt du genre calling station flop et turn, et passif river, bet bet shove est bien plus profitable.

Notre plan de jeu commence donc lorsque l'on rejoint une table. On analyse nos adversaires puis on applique notre stratégie en commençant preflop, puis au flop en fonction des profils, et des reads que l'on a. Il est important de l'établir afin de maximiser notre value au tables, et d'avoir une stratégie globale qui nous permet de nous situer lors d'une main.

J'espère avoir été clair pour ce premier article, et avoir permis à certains d'entre vous d'avoir une vision plus élargie du jeu.