Texas NL: Créer un plan de jeu

  • 21 novembre 2013
  • Nico_1963
  • apprendre le poker no limit holdem
  • 9310
  • 0 Commentaires

L'idée de cet article m'est venue pendant une session de cours particulier. C'est en coachant un étudiant de poker-académie sur une partie de cash game très loose en no-limit hold'em 6 joueurs qu'apparut naturellement la nécessité de traiter cette table avec un plan de jeu clair et d'adapter ainsi notre façon de jouer en fonction de ce plan bien précis.

Même si le concept de plan de jeu est utile pour la plupart des variantes de poker, je pense qu'elle est particulièrement efficace dans les variantes no-limit en raison de la diversité et l'importance des styles de jeu individuels des adversaires à la table. Cet article apporte quelques exemples de critères importants à prendre en compte lors de la constitution d'un plan de jeu.

 

  • Quand formuler un plan de jeu ?

Si vous être en train de jouer sur une seule table de texas NL cash game, vous aurez souvent du temps entre deux coups pour travailler votre plan de jeu. On ne soulignera jamais assez l'importance de ce temps qu'il faut utiliser pour l'observation, en conservant donc votre attention sur la partie même si vous n'êtes plus impliqué dans le coup.

  • Quels sortes de pots voulez vous jouer ?

Autrement dit, quel type d'avantage pensez vous avoir sur vos adversaires dans la partie sur laquelle vous êtes impliqué, et quel est le niveau d'aggressivité de cette table?
Dans la session de cours que j'étais en train de réaliser, mon étudiant et moi sommes venus à réfléchir sur cette notion de plan de jeu - mon élève étais en train de jouer une partie loose-passive ou les joueurs "checkaient" et payaient trop souvent en ne relançant qu'à partir du moment où ils avaient deux paires ou plus.

Le plan de jeu pour cette partie était particulièrement clair. L'avantage de mon élève sur ses adversaires était tout simplement important et je lui conseillais d'opter pour une approche très saine. Quand il floppait une bonne main sans quelle soit particulièrement excellente, comme top paire avec un bon kicker, il lui fallait attaquer par un bon bet (surtout aucun slowplay), sans volonté de créer un gros pot. La raison est est que contre des faibles joueurs, il ne sert à rien d'investir trop lourdement dans des situations qui ne sont que légèrement profitable pour se concentrer sur les grosses mains et jouer alors l'approche "Killer".

Autrement dit, quand vous pensez avoir un bon avantage dans une partie passive, il est préférable d'éviter toute variance et tenter des situations borderline. Vous pouvez attendre et  faire la différence sur les coups les moins aléatoires. Avec un net avantage par rapport à la table, vous ne pourrez perdre que si vous êtes impliqués dans des coups ou votre main sera trop marginale, le genre de main qui laisse une part trop importante à la chance. La façon de précéder dans une partie ultra-aggressive est complètement à l'opposée - vous aurez nécessairement besoin de risquer des positions borderlines avec une plus grande part de risque et une variance induite plus importante, telle que sur-relancer fortement pre-flop avec des mains comme AQs contre des voleurs pré-supposés de blinds.

  • Devriez vous jouer "en ligne" ou de façon sophistiquée par un jeux piégeux à base d'embuscades ?

La plupart des joueurs vous diront que c'est une question de style. Il n'en est rien en fait. Contre des joueurs loose passifs, embusquer ses mains est une très mauvaise idée car elle ne fonctionnera pas assez en pratique pour rendre cette stratégie profitable.

Dans les parties loose-aggressives, vous ne voulez pas voir les joueurs décrocher trop tôt. Laisser les s'empaler sur des bluffs le plus loin possible dans le coup avant de les punir en retour.

  • Variez vos standards d'ouverture

Ceci est très lié au niveau d'aggressivité de la partie. Si il y a plusieurs relanceurs avant le flop, vous ne pourrez pas jouer les petites paires et les consécutives assorties souvent de façon profitable. A contrario, si vous avez beaucoup de joueurs impliqués dans le coup qui sont entrés en "limpant", n'hésitez pas à relancer un peu plus qu'habituellement avec des mains médianes comme AT.

  • L'ajustement de votre plan de jeu au cas pas cas, joueur par joueur.

Souvent, vous serez impliqués dans des parties avec des joueurs aux styles multiples, incluant des forts joueurs au style aggressif, des poissons loose passifs, voir encore avec des joueurs beaucoup trop aggressifs. Dans ces parties, vous ne pourrez trouver un plan de jeu unique mais vous aurez à l'adapter au cas par cas - en tenant compte de la situation et des styles des joueurs impliqués dans le coup.
En général, vous essaierez d'éviter les joueurs serrés-aggressifs. Vous pourrez réaliser cet objectif en relevant significativement vos standards d'ouverture si un tel joueur entre par une relance.
Vous savez comment négocier les joueurs loose-passifs, par un jeu simple et direct, en attaquant uniquement sur quelque chose de concret, sans manoeuvre sophistiquée d'intimidation. Vous pouvez baisser un peu vos standards d'ouverture pre-flop quand ce type de joueur entre dans le coup de façon à jouer plus de mains contre lui et profiter de ses erreurs après le flop.
Avec les joueurs loose-aggressif, vous aurez à mixer des sur-relances preflop un peu border-line (c'est à dire avec des mains légèrement plus faibles que celles qu'il faudrait normalement avoir pour une sur-relance) avec des embuscades après le flop via des check raises par exemple.
Notez que cette façon de faire aura le gros avantage de rendre votre jeu moins lisible pour tous les autres adversaires car ils vous verront alterner un jeu solide, loose, en ligne ou sophistiqué... de quoi perdre son latin.

  • Tournoi

Les tounois sont une autre histoire, plus complexe en raison du changement de structure en cours de jeu (montée des blinds) forçant les joueurs à adapter leur façon de jouer pour des raisons de survie à la table. Le plan de jeu prendra ici une autre nature et sera présenté dans un article dédié ultérieurement.

  • Conclusion

Formuler de façon explicite un plan de jeu facilitera votre processus de décision dans la partie, vous permettant notamment plus facilement de décider dans les situations borderline. Cela vous aidera également à réduire les variations dans les parties faciles et vous forcera à adapter votre jeu en fonction de l'adversité - ce qui aura pour conséquence d'optimiser votre rendement sur le long terme.
Ceci est un processus assez facile à systématiser, cela ne vous demandera qu'un peu plus de concentration et d'observation sur vos parties. Alors ... pourquoi ne pas essayer sur votre prochaine partie de texas NL ?

 

{source}{/source}