[Partage] Traductions "régulières" d'articles stratégiques d'un forum US renommé

Merci pour ton retour @Aurora1

L’article ne dit pas que BB ‘doit’ avoir x% de bluff s’il bet x% pot mais qu’il ‘peut’ avoir jusqu’à y% de bluff pour une cote de pot offerte à l’adversaire de y% avant de devenir exploitable, ce qui me semble correct (river).

On pourrait objecter que la situation n’est pas à tapis (je pense que tu fais référence à ça) mais il n’y a pas besoin de rentrer dans les considérations de raise adverse puisque l’on a trouvé une stratégie exploitante par 100% de call (ce qui démontre que BB devient potentiellement exploitable au-dessus de y% de bluff).

L’article n’étend pas cette règle aux streets précédentes (je n’ai pas vu où c’est dit pour le flop), ce qui ne serait effectivement pas correct étant donné les branches restantes.

Au contraire puisqu’il dit de ne pas utiliser ce concept pour se défendre contre les C-bet OOP en BB (point 1.)

Par ‘in theory’, comprendre ‘en théorie (du MDF)’.

En fait, je trouve les deux articles de qualité car justement ils précisent bien ce qu’est le concept de MDF et son utilisation à tort s’il est mal compris.
Il me semble que le contenu va dans le sens de ce que tu indiques également.
Nous verrons avec la vidéo s’il y a vraiment des points de divergences :blush:
Sinon oui nous sommes tous d’accord que complétement correct ou imprécis (voire incorrect sur certains points), la traduction de ces articles présente un énorme intérêt de pouvoir débattre des concepts abordés.

2 « J'aime »

Vu que j’ai reçu pas mal de retour positifs (par le biais de mp et de likes en plus des posts ici) je vais continuer à poster des articles.@Aurora1 je te conseille plutôt de t’abonner à ce thread a moins que tu tiennes vraiment à recevoir les articles en mp avant que je l’ai post ici.

Merci à tous.

6 « J'aime »

Salut,
Vu que c’est un forum de poker (certes US) comme PA, je n’ai pas souhaité le faire par « respect » pour PA (certains on eu « la politesse » de me demander d’où provenaient les originaux, par mp « par correction » je leur ai répondu avec un lien).

Merci beaucoup pour ça, tout a été corrigé dans l’article et le pdf selon tes remarques, à bientôt :wink:

1 « J'aime »

Salut à tous,
Aujourd’hui je vous propose un article de juin 2020, (plutôt axé débutants / micro-limites parce qu’il en faut pour tout le monde) sur la défense en SB.
J’essayerai d’élever le niveau pour le prochain article :slight_smile:

Capture

La small blind est sans doute la position la plus difficile à maîtriser en No Limit Hold’em.

Cette position est particulièrement difficile pour deux raisons principales:

  • Vous êtes obligé de payer la moitié d’une big blind sans regarder vos cartes
  • Vous jouez postflop avec un désavantage de position

Si vous suivez cette approche en 5 étapes, vous devriez élever votre winrate en small blind et obtenir globalement plus de réussite aux tables.

1. Steal, Steal, Steal (Voler)

Lorsque que tout le monde a foldé avant vous et que vous êtes à la small blind, vous n’avez qu’un joueur à battre pour récolter l’argent mort dans le pot. C’est une opportunité à saisir aussi souvent que possible.

De nombreux joueurs, en particulier les moins expérimentés, ont tendance à over-folder en big blind contre les tentatives de steal. Open-raise avec une range relativement large depuis la small blind est un moyen efficace d’exploiter cela.

Mais quelle devrait être votre range de steal en small blind?

Eh bien, nous vous recommandons d’open-raise avec une range légèrement plus large de la small blind que celle depuis le bouton - entre 40% et 50% des mains est un bon point de départ. Cela peut sembler élevé, mais face à un seul joueur et 1,5 blind d’argent mort dans le pot, une range d’open relativement large est justifiée.

Par exemple, voici la range d’open de SB que je vous recommanderais:


Saumon = Raise, Gris = Fold

Cette range est une stratégie de base convenable pour open-raise depuis la small blind, mais vous pouvez l’ajuster au fur et à mesure que vous en apprenez plus sur votre adversaire. Par exemple:

  • Si la big blind est un joueur agressif avec une fréquence élevée de 3-bet, resserrez votre range.
  • Lorsqu’un joueur super tight (super serré) est en big blind, relancez avec une range encore plus large.

Vous devriez utiliser un plus gros sizing d’open-raise (environ 3x) dans des situations de blind versus blind. L’utilisation d’un sizing plus petit donne au joueur en big blind de très bonnes cotes du pot pour call, ce qui est loin d’être idéal pour vous en tant que joueur hors de position. En utilisant un sizing plus gros, le joueur en big blind devrait défendre moins de mains, ce qui rendra vos tentatives de steal plus réussies.

Tout comme vous ajustez votre range d’open-raise depuis la small blind, vous pouvez également ajuster votre sizing d’open-raise si on vous a donné une bonne raison de le faire. Par exemple, si le joueur à votre gauche (en big blind donc) fold énormément face aux steals, vous pouvez essayer d’open avec un plus petit sizing.

Une stratégie de limp depuis la small blind a des mérites, mais est assez difficile à mettre en œuvre efficacement. De plus, si vous jouez en middle-stakes ou en dessous, l’impact du rake rongera votre winrate. Pour ces raisons, nous ne vous recommandons pas d’open-limp depuis la small blind en cash game.

1b. Adaptez votre stratégie pour le jeu en tournoi

Dans les tournois, la présence d’antes fait de l’open-limp une stratégie viable en raison de l’excellent prix que vous obtenez pour entrer dans la main. (L’équité nécessaire en small blind pour limper dans les tournois est généralement d’environ 20%. Elle est de 33% en cash game vu l’absence d’antes).

Avec un tapis profond et une range de limp quelque peu équilibrée, vous pouvez vous permettre de défendre vos limps à une fréquence correcte tout en ayant toujours des options postflop. Cependant, soyez prudent en limpant face à un short stack, car il est souvent préférable de simplement employer une stratégie de push or fold dans ce cas.

2. Ne défendez pas votre small blind comme si c’était votre big blind

Votre cote du pot est légèrement meilleure que d’habitude avec 0,5 blind déjà investie, mais cela ne signifie pas que vous devriez call les open-raises adverses avec toutes sortes de mains marginales.

(En fait, vous devriez presque toujours éviter de call depuis la small blind face à un raise. Plus à ce sujet dans le point # 3.)

Passons en revue un exemple pré-flop pour illustrer pourquoi vous ne devriez pas faire tout votre possible pour défendre votre 0,5 BB.

6-Max Cash Game. 100BB Effective Stacks

Hero est en SB avec Jicon_hearts 7icon_hearts
UTG raises to 3BB. MP calls. CO calls. btn folds. Hero…?

Hero doit call 2,5 BB de plus pour espérer gagner les 10,5 BB dans le pot, ce qui équivaut à 19,23% d’équité nécessaire pour call de manière profitable (voir: calcul des cotes du pot). 19,23% d’équité peut ne pas sembler beaucoup, mais pour qu’une main réalise son équité, elle doit atteindre le showdown.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles Jicon_hearts 7icon_hearts sera peu susceptible de réaliser même cette petite quantité d’équité depuis la small blind:

1. Nous n’atteindrons pas souvent la river dans un pot en 4-way.Nous sommes obligés de jouer très tight lorsque nous sommes dans des pots en 4-way qui plus est hors de position. Même si nous touchons un flop décent, comme Kicon_spades 7icon_diamonds-red 2icon_hearts, nous devrons souvent folder face à l’agression et vu le nombre de joueurs dans la main.

2. Jicon_hearts 7icon_hearts est une main facilement dominée et a une jouabilité marginale.
Notre main est dominée par les nombreux combos de Jx supérieurs dans la range de l’open-raiser UTG et dans les ranges de call des autres joueurs présents dans la main. Les possibilités de faire une straight avec notre main sont limitées et nous avons peu de chances de faire une main nutsée dans les streets ultérieures.

3. La menace d’un squeeze de la big blind se profile
Lorsque nous choisissons de flat plutôt que de 3-bet depuis la small blind, notre range est capée, elle ne peut pas contenir les mains les plus fortes. Un bon joueur en big blind peut s’en rendre compte et squeeze avec une range large, nous obligeant à folder notre équité sans voir un flop. Ou, la big blind peut simplement se réveiller avec une main très forte.

La menace d’un squeeze de la big blind est également un facteur déterminant pour le prochain point.

3. 3-Bet avec toute votre range

Le désavantage de position inhérent au joueur en small blind est un inconvénient pour les spots postflop difficiles. Cependant, nous pouvons atténuer ce désavantage en utilisant une stratégie de 3-bet ou fold depuis la small blind face à un open-raise.

Le 3-bet donne à la small blind une opportunité de récolter le pot sans voir un flop, et réduit, aussi ainsi le nombre moyen de joueurs dans la main. De plus, cela empêche le joueur de la big blind de voler le pot à notre place.

Notre range de 3-bet en small blind doit être tight, car continuer avec seulement des mains fortes minimise considérablement la difficulté de jouer hors de position. Essayer de jouer une range large avec un désavantage de position est une bonne façon de perdre des sessions.

Malgré notre position désavantageuse, il est toujours important d’équilibrer notre range de 3-bet en small blind avec des bluffs, bien que des bluffs relativement forts. Si nous effectuons nos 3-bets qu’avec des premiums, nos adversaires peuvent nous exploiter en over-foldant contre nos 3-bets.

La range optimale de 3-bet dépend de la position du relanceur initial. Vous devriez 3-bet avec une range plus large contre les positions tardives que vous le feriez contre les positions précédentes.

Par exemple, voici une range de 3-bet à utiliser depuis la small blind face à un open-raise du cutoff:


Saumon = 3-Bet, Gris = Fold

Notez que nous utilisons une stratégie mixée avec certaines mains (AJo, KQo, K9s, J9s, 77, A4s), qui sont 3-bet seulement de temps en temps.

3b. Vous pouvez call avec certaines mains dans les tournois

Les ranges de call depuis la small blind sont plus viables dans les tournois pour deux raisons: la présence d’antes et les sizings d’open-raises moyens y sont plus petits.

Regardez la différence de cotes du pot lorsque vous faites face à un open-raise standard en cash game face aux tournois:

À une table de cash game à 9 joueurs, le sizing d’open-raise standard est généralement d’environ 3 blinds. Face à un open-raise de 3 blinds (sans call), le joueur en small blind a besoin d’environ 36% d’équité pour call avec profit.

Dans les tournois, le sizing d’open raise standard est généralement de 2,5 blinds ou moins. Lorsqu’il fait face à un raise de 2,5 blind avec des antes dans le pot (sans calls), le joueur en small blind n’a besoin que de 28,5% d’équité pour call avec profit.

Avec de si bonnes cotes du pot qui nous sont offertes, nous pouvons souvent nous en sortir avec une range de call en small blind dans les tournois, en particulier lorsque la big blind est un joueur faible qui est peu susceptible de 3-bet.

En parlant de big blind et de 3-bet…

4. Gardez un œil sur le joueur en Big Blind

Avez-vous déjà eu un très bon joueur agressif assis à votre gauche? C’est un cauchemar absolu, en particulier pour le jeu blind versus blind. Ces constants flats, floats et 3-bets rendent le jeu difficile avec des mains marginales ou spéculatives.

En revanche, si vous avez eu le plaisir de jouer blind versus blind contre un joueur nitty (tight plutôt du coté nit), vous savez à quel point c’est génial de voler constamment leur blind à chaque orbite.

Vous devez être conscient des tendances comme celles-ci pour chaque joueur, en particulier celui à votre gauche, et ajuster votre stratégie pour les contrer.

Si vous avez un joueur agressif en big blind qui se défend par des 3-bets et 4-bets avec une fréquence élevée, resserrez vos ranges pour éviter de perdre des BB dans des spots marginaux. S’il y a un joueur extrêmement tight à votre gauche, élargissez vos ranges afin de voler et gagner autant de pots que possible.

5. Ne pas Lead (alias Donk-Bet)

Comme mentionné précédemment, vous devez éviter de call des relances depuis la small blind. Cependant, si vous vous retrouvez à call et à voir un flop hors de position…

Pas de donk-bet. Même dans un pot limpé.

Cela n’a tout simplement pas de sens d’un point de vue théorique. Le joueur qui a open-raise (ou qui a open-limp) devrait presque toujours avoir la range la plus forte, car le joueur qui a call (ou qui a over-limp) aurait mis plus de jetons dans le pot pré-flop s’il avait une main forte.

Les donk-bets sont le plus souvent effectués par les joueurs les plus faibles (d’où le nom) pour value ou en protection lorsqu’ils se sont connectés d’une manière ou d’une autre au board. En raison de leur désavantage de range , ils feraient généralement mieux de checker afin de protéger le reste de leurs mains.

Notez que le donk-bet depuis la small blind peut avoir un sens comme ajustement d’exploitation , mais c’est un sujet complexe et qui dépasse la portée de cet article.

Récapitulatif de la stratégie en small blind

Avec autant de facteurs uniques à prendre en compte, il n’est pas étonnant que la small blind soit la position la plus difficile à jouer au No Limit Hold’em. Rappellez-vous:

1. Steal souvent quand tout le monde a foldé avant vous (mais mixez avec quelques limps dans les tournois).
2. Ne défendez pas votre small blind comme si c’était votre big blind.
3. 3-bet avec toute votre range pas de calls ou d’over-limps (sauf dans les tournois).
4. Ajustez votre jeu en fonction des tendances de la big blind.
5. Pas de donk-bet.

Il est presque impossible de gagner sur le long terme depuis la small blind, alors ne vous battez pas contre ce chiffre rouge dans votre tracker. Gardez simplement à l’esprit ces 5 conseils pour éviter que ce chiffre rouge ne grossisse.

Bon grind à vous et à bientôt pour de nouveaux articles à venir sur le jeu en BB, le jeu river, les semi-bluffs, la GTO… .

8 « J'aime »

Bonjour à tous,
Je m’aperçois que je ne tiens pas mon planning (j’avais dit que je posterai un article sur le jeu en BB mais ce sera pour plus tard, promis :slight_smile: )

Alors aujourd’hui j’ai eu envie de vous proposer un article sur le probe bet turn datant de 2018 (le prochain du coup sera sur le probe bet river écrit en 2020).

Bonne lecture :wink:

Qu’est-ce qu’un probe bet?

Un probe bet est lorsque vous misez hors de position contre un joueur qui a eu l’occasion de c-bet sur la street précédente, mais qui ne l’a pas fait. Le probe bet n’est possible que hors de position sur le turn ou la river.

Dans cet article, nous allons discuter de cinq spots différents qui vous aideront à savoir quand checker et quand probe bet.

Introduction rapide au probe bet

Souvent, lorsque l’agresseur pré-flop choisit de ne pas c-bet sur le flop, vous pouvez probe bet avec profit sur le turn avec un large éventail de mains.

Ce move a tendance à être efficace car vos adversaires en moyennes (selon votre field) n’équilibre pas correctement leur range de check-back flop. C’est-à-dire qu’ils ne check back pas assez souvent avec des mains fortes au flop, ce qui vous ouvre la porte pour remporter le pot en effectuant un probe bet avec une fréquence élevée.

Bien sûr, comme pour tout ce qui concerne le poker, il est important de trouver un équilibre. Si vous misez toujours le turn après que l’action flop soit check / check-back, alors vos adversaires les plus compétents peuvent vous exploiter en commençant à check-back le flop avec des mains très fortes.

Plongeons-nous dans les exemples de mains .

Main 1: Un spot idéal pour probe bet

Supposons que vous vous rendiez au casino pour jouer en cash game live en NL200. Vous venez de vous asseoir et avez choisi de poster la big blind.

Vous êtes donc en big blind avec Jicon_hearts 7icon_spades. Vilain, au bouton, open à 6 $. La small blind fold et vous décidez de call. Le flop vient:

Ticon_spades 9icon_hearts 2icon_spades

Vous checkez ( comme vous le devriez avec toutes vos mains ), et Vilain check-back. Sur le turn tombe:

3icon_hearts

C’est une bonne turn pour probe bet avec votre main. Vous avez quatre outs pour faire une straight ( 8 ) et trois outs pour améliorer en top paire ( J ). Vous avez également trois outs pour frapper la troisième paire ( 7 ), ce qui sera parfois bon au showdown. Dans ce spot, votre main aura environ 19% d’équité lorsque Vilain call:


J7o a environ 19% d’équité face à la range de call turn estimée

De plus, vous avez des bloqueurs pertinents: le Jicon_hearts bloque un tas de backdoor flush draws, et le 7icon_spades bloque aussi des flush draws floppés que Vilain aurait peut-être décidé de check-back. Avoir ces bloqueurs rend un peu plus probable que Vilain va fold turn. De plus, s’il call et que la river est un cœur ou un pique, vous pouvez confortablement double barrel en sachant que vous bloquez d’éventuelles flushs.

C’est un point moins technique, mais vous pouvez également utiliser le processus d’élimination pour décider de probe bet ou non avec cette main. Le check-call avec une gutshot Jack-high est clairement un jeu perdant et le check-fold semble beaucoup trop weak (faible) compte tenu de l’équité de votre main lorsqu’elle est call. Un probe bet est donc surement la seule option envisageable dans ce spot.

Main 2: Un spot où vous ne devriez probablement jamais probe bet

Vous êtes toujours à la même table en NL200 live et vous êtes à nouveau en big blind. Cette fois, vous avez Jicon_clubs-green 9icon_spades et Vilain a open-raise du cutoff. Le board est:

Aicon_diamonds-red Kicon_clubs-green 6icon_hearts 6icon_diamonds-red

Nous ne devrions presque jamais probe bet dans ce spot. Vilain est susceptible de checker tous ses six sur le flop, qui se sont maintenant améliorés en trips. Il peut également avoir checké un roi, ou même un as, dont aucun ne foldera face à un probe bet turn.

Lorsque les middle et bottom cartes du flop forment une paire turn, vous devriez rarement probe bet le turn parce que la range de check flop de la plupart des joueurs se composera de nombreuses bottom et middle paires.

Un autre point à noter est que le flop Aicon_diamonds-red Kicon_clubs-green 6icon_hearts favorise la range de Vilain car il peut avoir les mains les plus fortes (AA, KK, AK, AQ) alors que vous vous ne le pouvez pas. Cela signifie que Vilain sera incité à c-bet en bluff avec une fréquence élevée, ce qui signifie également que les mains de force moyenne constitueront une plus grande proportion de sa range de check flop.

Main 3: Un spot dans lequel vous devriez rarement probe bet

Supposons que vous jouez en NL100 sur Ignition (un site de poker américain). Que vous êtes en big blind avec Ticon_clubs-green 6icon_clubs-green, Vilain au cutoff et que le board soit:

7icon_hearts 5icon_diamonds-red 3icon_diamonds-red Aicon_spades

Ticon_clubs-green 6icon_clubs-green est une main trop faible pour probe bet contre la plupart des adversaires. Votre main a une certaine équité avec un gutshot straight draw et des outs pour faire de potentielles paires, mais comme Vilain est susceptible de checker de nombreuses mains de type As-high au flop, ce turn lui donnera souvent la meilleure paire.

Étant donné la possibilité que vilain ait une paire supérieure, vous devriez probe bet le turn avec une range très polarisée car vos mains de value bets devraient être plus fortes que la paire supérieure. Donc, vous devriez probe bet à basse fréquence, avec des bluffs qui ont plus d’équité que Ticon_clubs-green 6icon_clubs-green comme par exemple 86 ou des flush draws.

Si Vilain est compétent, vous devriez envisager de checker toute votre range sur l’Aicon_spades turn. Les adversaires compétents sont très susceptibles de bet lorsque vous checkez dans un spot qui leur est avantageux, comme celui-ci. Vous devriez alors répondre par un check-raise avec vos mains fortes et quelques bluffs pour équilibrer.

Pour les deux dernières mains, nous allons nous concentrer sur l’ensemble de notre range plutôt que sur une main spécifique.

Main 4: probe bet avec des bluffs sans équité

Supposons que vous jouez en NL50 sur PokerStars. Vilain open du hijack et le board est:

Aicon_clubs-green Kicon_hearts Ticon_diamonds-red Jicon_spades

Ayant open du hijack, Vilain pourrait checker beaucoup de paires avec un kicker queen sur le flop, et ces mains sont maintenant des straights. Il aura également beaucoup de double paires au turn. Cela signifie que nous ne voulons pas probe bet avec une fréquence élevée, ici.

Néanmoins, vous aurez parfois une main Qx qui voudra value bet turn. Cependant, cela pose un problème: avec quelles mains bluffez-vous? Si le board contient un flush draw, vous pouvez simplement bluffer lorsque vous en avez un. Mais ce board est rainbow, ce qui signifie que vous devrez bluffer avec des mains sans équité.

Bluffer sans équité peut sembler effrayant, mais il est important de se rappeler que parfois vos bluffs auront moins d’équité que vous ne le souhaiteriez pour atteindre l’équilibre. Ce n’est pour autant que cela devrait vous empêcher de bluffer. Après tout, chaque fois que vous bluffez river, vous le faites sans équité, ce scénario n’est donc pas si différent.

Main 5: Comment aborder une river délicate après avoir probe bet

Dans cette dernière main, nous verrons comment jouer une river difficile après avoir probe bet turn contre un Vilain qui a open-raise du cutoff.

Supposons que vous ayez probe bet turn sur une carte qui fait rentrer le flush draw du flop et que la river apporte une quatrième carte pour la flush. Le board est:

Kicon_diamonds-red Qicon_hearts 4icon_hearts Jicon_hearts 9icon_hearts

C hecker toute votre range est absolument parfait ici. C’est parce que vous allez souvent checker vos Aicon_hearts-high flush draws turn et que lorsque Vilain call votre probe bet turn, il aura beaucoup de mains avec un seul cœur (comme Aicon_spades Ticon_hearts). Cela signifie que sur la river, votre range se composera aussi principalement de mains non flush et de quelques flushs non nuts. Pendant ce temps, Vilain lui aura beaucoup de flushs river, ce qui fait du check une bonne stratégie.

Cela étant dit, une range de bet étroite ici peut être viable, mais elle doit être correctement équilibrée. De nombreux joueurs qui miseraient ici sont enclins à largement under-bluffer la river parce que la plupart de leurs probe bets en semi-bluff turn seront des mains avec un seul cœur, qui sont maintenant devenus des flushs.

Pour éviter d’under-bluffer, vous devez faire preuve de créativité avec vos bluffs et incorporer certaines mains Kx que vous avez probe bet turn pour value. Certes, il est contre-intuitif de bluffer avec la top paire. Cependant, étant donné que les top paire seront le bas de votre range river, vous devez les utiliser pour bluffer si vous voulez avoir des value bets. (Si vous misez turn avec des mains plus mauvaises que Kx , vous devriez certainement bluffer river avec celles-ci aussi.)

Récapitulatif du probe bet

Espérons que ces analyses de mains vous ont donné une bonne idée de quand probe bet turn et à quel moment ne pas le pas faire.

En règle générale, si vous n’avez aucune showdown value, que vous avez de l’équité et que vous ne savez pas si vous devez probe bet ou non en bluff, je vous recommande de le faire. L’under-bluff est un problème beaucoup plus courant pour les aspirants pros que l’over-bluff.

Je parie que vous constaterez que vos bluffs fonctionnent plus souvent que vous ne le pensez, surtout lorsque vous utilisez le probe bet turn, ce qui entraînera forcément une hausse de votre winrate.

(En complément, j’intègre un court paragraphe (extrait d’un autre article) qui traite des sizings de probe bet car l’article n’en parle à aucun moment).

Le probe bets et les bet sizings

Choisir le bon bet sizing pour vos probe bets peut vous aider à gagner plus de big blinds ou vous mettre dans de nombreux spots difficiles si vous ne le faites pas.

Il y a beaucoup de choses que vous devez prendre en compte, comme les ranges, la texture du board et qui elle avantage, les tendances de l’adversaire, etc., mais je vais essayer de le résumer de manière très simple:

Gros sizing (2/3 pot et plus): lorsque le turn est une overcard qui ne se connecte pas trop avec le flop, vous devriez faire un gros sizing pour faire folder les bluff catchers de force moyenne et les mains à faible équité. Si vous avez un flop type 985r et que turn vient une Q, votre objectif est de faire folder des mains comme la deuxième / troisième paire, les straight draws, les As-highs et d’autres overcards. Vous ne ciblez pas Qx, donc si votre adversaire call votre gros sizing turn, vous devriez abandonner dans la plupart des cas si votre main ne s’est pas améliorée.

Petit sizing (1/2 pot et moins): lorsque le turn se connecte au flop, vous devez utiliser des sizings plus petits et prévoir de miser à la fois turn et river. Dans ces spots, vous aurez un avantage de range significatif, et même si votre adversaire pourra call certains de vos probe bet au turn, la plupart des joueurs folderont sur la river, alors profitez-en.

En cas de doute utilisez un sizing de 66% du pot (soit 2/3 pot) pour vos probe bets.

Quelques conseils personnels complémentaires pour les détenteurs d’un tracker (notamment PT4):

Si vilain a un faible taux de c-bet flop (inférieur à 45%, attention comme toujours au occurrences) vous pouvez alors souvent probe bet turn quand il check-back flop et si vilain a un faible taux de c-bet turn (inférieur à 40%) vous pouvez alors plus souvent probe bet river quand il check-back turn,

Regardez aussi les stats de Fold to Turn et Fold to River Probe bet : visez en priorité les vilains avec plus de 50% de Fold to Probe bet, plus le taux est élevé et plus votre probe bet à des chances de réussir (à utiliser surtout contre les regs(fishs) que vous rencontrez souvent avec un gros sample ).

Dans PT4 vous pouvez aussi utiliser les filtres présents dans «Actions and opportunities».

Passez en revue vos propres probe bets en filtrant les probe bets turn et river que vous avez fait.
Regardez aussi les spots où vous avez fait face à un probe bet avec le filtre appelé «Raise Probe Bet Opportunity».

Parcourez les mains qui sortent sous ces filtres et apprenez des erreurs commises et des pots perdus.

N’hésitez pas à me signaler toutes erreurs / fautes de frappes possibles. Merci.

À bientôt et GL à vos tables!

Salut @Aurora1 il y a surement des choses à redire sur cet article (c’est surtout pour expliquer le concept) n’hésite pas à intervenir et @Baki1 est le bienvenu aussi (vu qu’il a fait une vidéo sur le sujet récemment) si il le souhaite.

6 « J'aime »

Hello PA,
Aujourd’hui je vous propose la suite logique de l’article précédent à savoir le probe bet river (article datant de 2020).

Bonne lecture :wink:

"En 2020 votre stratégie de probe bet sur la river est plus importante que jamais.

De nos jours, la plupart des joueurs c-bet plus de 60% du temps sur le flop. Cela signifie que vous vous retrouverez fréquemment à défendre au flop, puis à décider de probe bet ou de checker sur la river après un check-back turn de l’open-raiser.

Ne pas prêter attention à cette partie de l’arbre du jeu aura un effet négatif important sur votre winrate.

Tout d’abord, je vais vous expliquer comment aborder le probe bet sur la river dans un sens général. Ensuite, je vais passer en revue quelques exemples de mains pour vous aider à consolider votre compréhension de ce move.

(Si vous n’êtes pas familier avec le «probe bet», je vous invite à lire cet article sur le probe bet turn).

Comment aborder le probe bet sur la river

Supposons que vous soyez en big blind et que vous callez un open-raise, que vous checkez flop et callez le c-bet de votre adversaire, puis que vous checkez tous les deux le turn. Maintenant, c’est à vous d’agir sur la river.

De manière générale, vous devrez diviser votre range en mains qui:

  • Bet pour value
  • Bet en bluff
  • Check-call
  • Check-fold
  • Check-raise pour value
  • Check-raise en bluff

( Remarque: les ranges les plus importantes à déterminer sont les mains qui bet et celles qui check-call ou check-fold. Bien que ce ne soit pas sans importance, la construction d’une stratégie de check-raise complexe n’aura pas un impact significatif sur votre winrate).

Bet pour value: les mains qui vont bet pour value seront celles qui seront call par plus de 50% de mains moins bonnes mais qui seront des mains très fortes.

Bet en bluff: les mains qui vont bet en bluff seront celles qui n’ont pas de showdown value (dans la plupart des cas).

Check-call: lorsque nous checkons et faisons face à un bet river, nous chercherons à nous défendre selon le concept de la MDF (Minimum Defense Frequency), sauf contre certains profils qui vont under-bluffer river quand ils bet dans ce spot par exemple.

Les mains qui vont check-call seront celles qui ont de la showdown value et qui bloquent les mains de value potentielle de l’adversaire sans bloquer les bluffs potentiels.

Check-fold: les mains qui vont check-fold seront celles qui flop, n’ont pas fait de paire ou mieux et qui peuvent avoir eu de la showdown value au flop, mais qui ne sont pas assez fortes pour check-call sur la river.

Check-raise pour value: les mains qui vont check-raise pour value sont les mains les plus fortes que vous puissiez avoir.

Check-raise en bluff: les mains qui check-raise en bluff seront généralement des mains qui ont une certaine showdown value mais qui ne sont pas assez fortes pour call et qui sont des mains qui vont bloquer certaines mains potentielles de bet-call de la range adverse.

Exemples de probe bets river

Nous examinerons les situations de big blind versus bouton car elles sont les plus fréquentes et les ranges y sont les plus larges, ce qui rend les concepts un peu plus faciles à comprendre.

Main # 1

Online $0.25/$0.50. 6-Handed. Effective Stacks $50.

Hero is dealt two cards in the BB
Button raises to $1.25. SB folds. Hero calls.

Flop ($2.75): Jicon_hearts 8icon_diamonds 5icon_diamonds
Hero checks. Button bets $1.80. Hero calls.

Turn ($6.35): 7icon_hearts
Hero checks. Button checks.

River ($6.35): 2icon_spades
Hero…

Voici comment nous pourrions construire notre stratégie à partir d’une analyse basée sur une solution PioSolver pour ce spot:

(Les images des analyses de Pio peuvent être un peu petites, je vous invite donc à zoomer pour les voir plus en détail, les sizings notamment. Cependant, c’est assez regrettable que l’auteur n’ait pas indiqué plusieurs sizings de probe bet et de check-raise standards).

  • Value-bets: les top paires, bien sûr. Le solveur choisit de checker la plupart des doubles paires, mais vous pouvez également les value-bet si vous souhaitez simplifier votre stratégie.
  • Bluffs: tous les draws ratés sauf ceux qui sont A-high ou K-high (pour leur showdown value).

Maintenant, voyons ce que nous ferions si nous checkons la river et faisons face à un bet:

  • Check-call: les middle paires et paires inférieures avec le top kicker.
  • Check-raise pour value: les top paires top kicker et mieux.
  • Check-raise en bluff: les paires qui bloquent les set de 2.
  • Check-fold: toutes les autres mains.

Main # 2

Online $0.25/$0.50. 6-Handed. Effective Stacks $50.

Hero is dealt two cards in the BB
Button raises to $1.25. SB folds. Hero calls.

Flop ($2.75): Kicon_clubs-green 6icon_hearts 5icon_clubs-green
Hero checks. Button bets $0.90. Hero calls.

Turn ($4.55): 8icon_diamonds
Hero checks. Button checks.

River ($4.55): Ticon_hearts
Hero…

Voici comment nous pourrions construire notre stratégie dans ce spot:

  • Value-bets: les top paires et éventuellement vous pouvez value-bet vos doubles paires si vous souhaitez simplifier votre stratégie
  • Bluffs: tous les draws ratés, y compris les plus faibles A-high car nous manquerons de bluffs sans eux.

Maintenant, voici un résumé succinct de la façon dont nous jouerons notre range de check contre un bet river:

  • Check-call: les middle paires, 3éme paires et les paires inférieures avec le top kicker.
  • Check-raise pour value: les doubles paires et mieux.
  • Check-raise en bluff: les mains 6x qui bloquent les top paires faibles, les potentielles doubles paires ainsi que les straights (comme 76s, 96s) .
  • Check-fold: toutes les autres mains.

Conclusion

Savoir comment utiliser le probe bet sur la river augmentera votre winrate, en particulier dans les jeux online difficiles.

En plus de cela, comprendre les concepts sous-jacents vous aidera à élaborer de meilleures stratégies dans des situations similaires.

Si vous voulez vraiment vous assurer que vos stratégies sont bien construites, assurez-vous de consacrer suffisamment de temps pour travailler votre jeu hors des tables."

N’hésitez pas svp à me signaler toutes erreurs / fautes de frappes possibles. Merci.

Je reviendrai ici prochainement avec de nouvelles traductions d’articles, le prochain devrait être sur la défense en big blind et les 3 autres suivants sur le jeu blind vs blind. Peut-être qu’entre deux articles je vous « glisserais » un article théorique ou autre… .

À bientôt et GL à vos tables!

10 « J'aime »

c’est super ce que tu fais, merci !
++

2 « J'aime »

Merci pour ton soutien @PetScotNiel c’est sympa :slight_smile:

3 « J'aime »

yo @Balla

Merci pour tout le bon boulot que tu fais pour la communauté, c’est vraiment cool :slight_smile:

Je ne sais pas si tu as déjà fait suivre un article sur ça mais je cherche un article sur comment ne pas trop se faire péter la rondelle en big blind en cash game, aurais tu ça en stock?

Du genre, une stratégie fonctionnelle simple et efficace pour bien se défendre en bb et éviter les fessées comme je m’en prends régulièrement?

Si le roi de l’exploit @Baki1 a des conseils, je suis preneur :slight_smile:

nb : Pour info j’ai un winrate dégueulasse en bb de -36bb/100 sur 100kh en micros alors qu’en sb je limite les dégâts avec ma strat de 3b or fold avec -15bb/100

ty guys :wink:

2 « J'aime »

c’est mieux que le -100bb/100 de base…

1 « J'aime »

Si si, comme je l’ai dit, j’ai prévu d’envoyer des articles sur défense de BB et blind vs blind, faut juste me laisser un peu de temps, mais ça va arriver :wink:

2 « J'aime »

Salut @Samadi

En effet, savoir jouer sa big blind est essentiel.

La plupart de mes vidéos portent sur le sujet, le jeu BB v BTN SRP est beaucoup plus complexe que le jeu BTN v BB SRP.

Les 6 points essentiels selon moi :

  1. Savoir X/R -> Jouer après X/R ( Ma vidéo sur le sujet : https://www.poker-academie.com/apprendre-poker/videos-poker/videos-cash-game/videos-no-limit-holdem/etude-du-spot-bb-vs-sb-sur-board-axx-action-turn.html)

  2. Savoir overfold ( Ma vidéo sur le sujet : https://www.poker-academie.com/apprendre-poker/videos-poker/videos-cash-game/videos-no-limit-holdem/leakfinder-en-nl10-1-les-overfold.html )

  3. Avoir des stratégies explo de probe ( Ma vidéo sur le sujet : https://www.poker-academie.com/apprendre-poker/videos-poker/videos-cash-game/videos-no-limit-holdem/le-probe-bet-turn-1-introduction.html )

  4. Sur la river avoir conscience des possibilités de probe explo, ainsi que les overfold / overcall car les vilains sont très déséquilibré sur ces lines.

  5. Ensuite le jeu BB v SB SRP est intéressant, beaucoup d’axes d’explo qui améliore bien le WR en BB.

  6. Avoir des stratégies adaptés de 3bet / fold vs 4bet, et bosser les 3BPOT ( ça prend pas beaucoup de temps et offre un edge énorme.

Enfin selon moi le jeu en BB c’est le coeur du poker, c’est forcement complexe, ça demande travail et perseverance, pas de tips magique, seulement des axes à bosser en profondeur, aussi bien théoriquement que en explo.

Je pourrais te donner quelques tips qui print pour crush micro, mais franchement ça serais inintéressant, et tes connaissances ne vaudrons pas grand choses si tu ne comprends pas le pourquoi du comment.

Bosse seulement 1 spot par mois, concentre toi dessus, poste des mains sur le forum, et ensuite quand tu te sens plus à l’aise passe à un autre :wink:

7 « J'aime »

Merci beaucoup :pray:t2:

1 « J'aime »

O top ! Merci pour le partage

1 « J'aime »

Salut à tous,
Comme convenu, voici donc l’article sur la défense en BB (datant de 2018) avant une série de 3 articles sur le jeu blind vs blind.

Bonne lecture!

"Supposons que vous venez de rejoindre une table de jeu online en NL200 avec 8 joueurs compétents.

Vous avez un stack de 100 BB et les cartes sont distribuées. UTG open-raise à 2 BB et tout le monde avant vous fold. Vous êtes en big blind et trouvez Qicon_clubs-green Qicon_spades.

Quel est le jeu théoriquement optimal, dans ce spot?

Vous pensez probablement que c’est un auto 3-bet 100% du temps. Après tout, QQ est bien en avance sur la range d’open du joueur UTG, il a open avec seulement 2 BB, et QQ est la troisième main de départ la plus forte au poker.

Si c’est ce que vous pensez, alors en théorie, vous vous trompez.

Cet article traite des nuances du jeu basé sur la théorie des jeux en général, et de l’exploitation en défense de big blind en particulier.

Pourquoi la big blind est différent de toutes les autres positions

En big blind, nous avons déjà 1BB «d’investie» dans le pot. Nous pouvons considérer cette mise forcée comme nous donnant une remise de 1 BB pour entrer dans le pot, et cela signifie que nos cotes du pot contre un open-raise sont meilleures à partir de la big blind que de toute autre position.

De plus, nous avons la possibilité d’agir en dernier pré-flop. C’est un avantage positionnel significatif; nous pouvons fermer l’action face à un open-raise, et voir le flop sans craindre qu’un joueur derrière nous squeeze.

Face à un open-raise en big blind

Pour savoir quelles mains défendre en big blind, il faut comprendre pourquoi nous foldons les mains que nous foldons.

Supposons que nous soyons en big blind et que l’action soit que tout le monde avant nous ait foldé après un open-raise d’UTG. Nous n’avons, donc, pas à nous soucier des autres joueurs.

Si le sizing d’open-raise de l’UTG est suffisamment petit, alors chaque main de notre calling range aura une certaine équité par rapport à sa range plus forte et par rapport au montant que nous devons investir pour entrer dans le pot. La range de l’open-raiser étant fixe, si nous callons trop large, il ne peut pas remonter le temps pour rendre sa range d’open plus serrée qu’elle ne l’est déjà afin de nous exploiter.

Alors, comment nos adversaires peuvent-ils nous exploiter si nous ne foldons jamais notre big blind?

Si nous callons trop large en big blind, la fréquence élevée de c-bet de notre adversaire devient encore plus efficace.

Et il n’y a rien que nous puissions faire postflop pour le contrer, à moins d’avoir de la chance et de frapper un flop miraculeux.

Regardons un exemple adéquat pour illustrer ce point. (Nous reviendrons sur Qicon_clubs-green Qicon_spades dans un instant, je le promets):

Exemple: cash game à 9 joueurs. Stacks effectifs de 100 BB. Hero est UTG et open-raise à 2 BB.

L’action est que tout le monde fold jusqu’a la big blind, qui vous dit qu’elle n’a besoin que de 22,22% de cotes du pot pour call (elle adore parler de maths), et que chacune de ses mains a une équité suffisante contre votre range. La big blind suit sans regarder ses cartes, puis check in the dark (dans le noir, sans avoir encore regardée ses cartes).

image-1

La BB peut avoir n’importe quelle main, donc votre range écrase sa range.

Votre range conservera le dessus en équité sur chaque flop, même sur des flops connectés faibles comme 6-5-4r étant le pire pour vous avec seulement un avantage d’équité de 51,13% à 48,87%.

Flop (4.5BB): Jicon_diamonds 7icon_clubs-green 5icon_clubs-green

image-2

C’est un flop relativement bon pour la big blind, sa range a gagné un peu d’équité sur la vôtre. Ici, 29,65% de votre range frappe la top paire (J9+). Bien que la big blind ait toutes les meilleures paires, over paires, doubles paires et sets, seulement 9,69% de son range se compose de J9+.

Si Vilain tentait de bluffer avec une range aussi faible il se mettrait en difficulté. Même si vous misez 50% du pot sur les trois streets, il aura du mal à se défendre suffisamment pour empêcher vos bluffs d’être profitables. Cela signifie plusieurs choses:

  • Vous pouvez value bet confortablement vos meilleures paires dans les trois streets.
  • Vous pouvez value bet avec des mains comme TT – 88 sur deux streets et check-back river.

À ce stade, il est crucial de noter qu’avec autant de mains en value dans votre range, vous aurez du mal à trouver suffisamment de bluffs pour rester équilibré. En fait, vous devez miser toute votre range.

Vous n’avez pas suffisamment de bluffs dans votre range malgré que vous misez toute votre range, donc votre adversaire doit folder plus que la fréquence de défense minimale ( MDF ) sur ce flop ou prendre une décision EV-. Cela signifie que vous gagnez de l’EV avec chacune des mains de votre range parce que votre adversaire va over-folder. (Le montant de l’EV que vous gagnez avec la fold equity dépend du sizing contre lequel il va over-fold.)

Si Vilain choisit de folder toutes ses mains avec moins de 40% d’équité contre vos mains, il fold environ 50% du temps. Cela signifie que l’EV de votre c-bet est au moins de (pot de 4,5 BB + mise de 2,25 BB) * 50% - mise de 2,25 BB = 1,13 BB avant même de considérer l’équité de votre main.

Et ainsi, lorsque la big blind a pris la décision de call pré-flop pour une BB supplémentaire sans regarder ses cartes, vous avez eu l’opportunité de gagner au moins 1,13BB avec un c-bet pour chacune de vos mains au flop. Et cela est vrai pour presque tous les flop, ce qui prouve qu’il est nécessaire de folder quelques mains depuis la big blind, malgré une équité supérieure à la cote du pot.

Construire une range de défense basée sur la théorie des jeux

Le but de l’exemple ci-dessus était d’illustrer pourquoi nous devrions parfois folder en big blind face à un open-raise, et comment exploiter efficacement les joueurs qui over-protect leur big blind.

Mais la question principale demeure: à quelle fréquence devons-nous défendre notre big blind?

Avec seulement deux joueurs dans le pot, nous et l’open-raiser, notre stratégie de défense en big blind dépend de deux facteurs:

  1. La force de la range de l’open-raiser.
  2. Les cotes du pot qui nous sont offertes,

Afin de faire un call profitable, l’EV de notre call doit être au moins légèrement supérieur à zéro.

Par exemple, si UTG open 2BB et que tout le monde fold avant nous en big blind, nous devons nous attendre à regagner au moins 1BB du pot de 4.5BB postflop. Nous ne pouvons pas call avec des mains qui ne satisfont pas ce calcul d’EV.

Compte tenu de la probabilité que nous soyons confrontés à un c-bet sur le flop, il est très important de comprendre comment notre main touche les flops.

Pour illustrer celà, considérons une main comme Aicon_diamonds 2icon_hearts. Cette main a près de 38% d’équité contre la range de l’open-raiser UTG. Cependant, malgré autant d’équité, nous ne pouvons pas call de manière profitable la relance minimale.

image-3

Nous pouvons utiliser un logiciel comme Flopzilla pour déterminer à quel point notre main frappe les flops (affiché sous «Statistiques» ci-dessous).

Notre main floppera double paire ou mieux 3,8% du temps, et la top paire 14,5% du temps. Nous devrions être très satisfaits de ces résultats. Avec la top paire (ou mieux) et le c-bet UTG avec toute sa range, nous pouvons bluffer avec cette main, en récupérant une partie de l’EV de la BB que nous avons investi pré-flop.

Cependant, avec une top paire sans kicker, nous serons souvent embarrassés face à un c-bet turn. La top paire avec aucun kicker est également trop faible pour probe bet sur de nombreuses rivers si notre adversaire check turn.

Les 81,7% restants du temps, nous aurons du mal à continuer avec la main:

  • Si nous touchons une paire avec notre 2, ce qui se produira environ 13,5% du temps, nous serons confrontés à une décision avec une EV proche de zéro lorsque UTG c-bet avec toute sa range, puisque nous avons juste un simple faible bluff-catcher.
  • De même, nous ne gagnerons pas beaucoup en bluffant lorsque nous floppons une gutshot, ce qui arrivera 11,3% du temps.
  • Le reste du temps, nous aurons juste As-high, que nous devrons folder puisque nous perdons contre de meilleurs As-high qui sont dans la range d’UTG et qu’il va nous bluffer aussi avec son c-bet range.

Tout cela prit en considération, nous pouvons call avec profit sur le flop moins de 20% du temps avec une main comme A2o . Et donc devoir payer 22,22% pour voir le flop n’est pas un jeu profitable.

À titre de comparaison, considérons une main plus connectée comme 6icon_spades 3icon_spades.

image-5

On voit que 6icon_spades 3icon_spades lutte contre la range d’open d’UTG en terme d’équité pure. Mais cette main floppe bien mieux que A2o.

Cette main floppe doubles paires ou mieux 4,95% du temps. De plus, nous allons flopper un draw avec 8 outs (OESD, FD, combo-draw) 16,2% du temps, avec lequel nous aurons une équité substantielle, et qui a une value très forte si nous touchons. Avec une telle cote implicite, call un c-bet flop avec l’un de ces draws est très profitable.

Ainsi, avec 6icon_spades 3icon_spades, nous pouvons call avec profit au flop au moins 21,15% du temps. Combiné avec les cotes implicites des mains très fortes que nous pouvons faire comme des straights et des flushs, nous voyons que call les 22,22% pré-flop est profitable, même si notre adversaire c-bet toute sa range.

Avec un si bon prix, nous pouvons call avec de nombreuses mains, mais notre calling range devrait principalement se composer de mains qui peuvent faire des mains très fortes postflop. Les mains assorties floppent un flush draw a deux cartes 10,9% du temps, ce qui représente 10,9% de plus avec lesquels nous pouvons caller postflop si notre adversaire a une fréquence de c-bet élevée. De même, les mains connectées peuvent flopper des open ended straight draws et un certain nombre de gutshots. Pour info, une main connectée off suit, comme 65o , floppe un OESD 9,71% du temps.

Nous devrions également jouer des mains qui font des top paires fortes, que nous pouvons probe bet en value river si notre adversaire check le turn.

Maintenant que nous comprenons quelles mains fonctionnent bien en call depuis la big blind, nous pouvons réfléchir à la façon dont notre stratégie influe sur l’EV de toutes nos mains.

Nous savons que si nous callons pré-flop trop large, Vilain c-bet toute sa range sur presque tous les boards. En conséquence, nous ne pouvons pas voir le turn ou la river avec la plupart des mains les plus faibles de notre range, et donc ces mains auront du mal à conserver leur équité.

Si nous jouons plus serré, notre adversaire c-bet moins agressivement, et nous devrons donc pouvoir caller avec plus de mains de notre range, en moyenne . Nous réalisons plus d’équité en jouant plus serré, ce qui augmente l’EV de toutes nos mains.

La stratégie pré-flop optimale existe donc quelque part entre (1) jouer trop de mains et se voir deny de l’équité par des c-bets agressifs et (2) jouer trop peu de mains et devoir renoncer trop largement à trop d’équité pré-flop.

Ok, revenons maintenant sur ce Qicon_clubs-green Qicon_spades

Maintenant, vous repensez probablement à notre Qicon_clubs-green Qicon_spades, et comment tout ce dont nous venons de discuté affecte notre stratégie de 3-bet.

Notre range de call pré-flop sera toujours large, malgré les inconvénients dont nous avons discuté, simplement parce que nous obtenons une bonne cote pour call et que nous n’avons pas à gagner très souvent pour call. En conséquence, notre range de call sera désavantagé en termes d’équité, et Vilain continuera de c-bet de manière agressive.

Avec des mains très fortes comme AA, KK et QQ, l’EV de call l’open-raise et de bluff-catch ou de value bet postflop est très élevée. Cependant, l’une de ces mains n’est pas comme les autres: AA peut en toute confiance 3-bet et go broke pour value, mais KK et QQ perdront généralement, ou auront ~ 50% d’équité par rapport à une range de 4-bet en value.

Donc, contre le mini-raise de notre adversaire, le jeu optimal avec QQ est de call la plupart du temps.

Peut-être vous demandez-vous maintenant, quand n’est-ce pas le jeu optimal?

Face aux positions ultérieures, l’EV du call de l’open-raise diminue par rapport à celle du 3-bet. C’est parce que nous pouvons faire face à un 4-bet à partir des positions ultérieures plus confortablement. Nous serons souvent en avance sur la range de 4-bet de notre adversaire, et nous pouvons call le 4-bet avec l’intention de bluffer postflop. De plus, la range de notre adversaire contiendra plus de mains faibles, ce qui signifie qu’il aura un avantage de range plus étroit qu’il ne l’aurait eu depuis une position antérieure.

Les adversaires des positions ultérieures auront donc une stratégie de c-bet moins agressive contre notre range de call en big blind. Cela rend les bluff-catchers avec QQ moins efficace.

Faire face à une plus gros sizing d’open réduira notre range de call, car beaucoup de nos mains n’auront pas assez de cotes implicites pour call. Avec une range de call plus serrée, notre range sera moins désavantagé, et notre adversaire va c-bet moins souvent. Encore une fois, cela réduit l’EV du call avec nos meilleures mains et nous pouvons donc les 3-bet avec profit avant le flop.

Donc, de manière quelque peu contre-intuitive, contre des sizings d’open-raises plus grands d’un joueur UTG, nous allons 3-bet avec QQ plus souvent, et moins souvent contre des sizings plus petits.

Note de l’auteur: Gardez à l’esprit que cet argument est théorique. En pratique, vous devriez généralement 3-bet pré-flop avec vos premiums afin d’extraire de la value. La grande majorité des adversaires ne joueront pas assez agressivement postflop pour rendre le call plus profitable que le 3-bet.

Jeu d’exploitation depuis la big blind

Puisque nous savons maintenant comment est construite une stratégie de call et de 3-bet en big blind basée sur la théorie des jeux, nous pouvons réfléchir à la manière d’exploiter nos adversaires.

Si nous savons que l’open-raiser ne va pas souvent c-bet, alors nous pouvons call avec beaucoup plus de mains. C’est parce qu’elles réaliseront plus leur équité en voyant le turn et la river plus souvent.

Nous devrions également 3-bet à plus haute fréquence nos mains fortes pré-flop contre ce type d’adversaire, car nous ne pourrons pas gagner plus d’EV en bluffant contre leur c-bet. Le contraire est vrai pour les joueurs qui c-bet trop souvent: nous devrions call plus avec nos mains faibles et 3-bet moins avec nos mains fortes. Si l’open-raiser open trop large, nous pouvons également call plus large. Si le joueur est UTG, mais que nous pensons qu’il a open un range aussi large qu’il le ferait du HJ, alors nous devrions jouer contre ce joueur comme si le HJ avait open. Le contraire est vrai aussi si nous pensons que le joueur open trop tight.

Conclusion de la défense de big blind en cash game

Nous avons discuté de pas mal de principes dans cet article, voici donc les principaux points à retenir:

  • Contre les joueurs qui call trop large en big blind, nous devrions c-bet agressivement en tant qu’open-raiser.
  • Lors de la construction de nos ranges en big blind, il est plus important de prendre en compte de la façon dont nos mains frappent les flops plutôt que de leur équité pure face à la range de notre adversaire.
  • Contre des sizings d’open-raise plus petits, nous devrions plus call et 3-bet moins en big blind.
  • Contre les joueurs qui ne c-bet pas assez, nous devrions call et 3-bet (défendre) davantage lorsque nous sommes en big blind.
  • Contre un joueur qui open trop large, on devrait défendre plus large en big blind.

Je suis convaincu que vous allez pouvoir améliorer votre winrate en big blind si vous construisez votre stratégie sur ces principes."

N’hésitez pas svp à me signaler toutes erreurs / fautes de frappes possibles. Merci.

À très bientôt et GL aux tables!

6 « J'aime »

J’ai juste lu la conclusion

1 « J'aime »

Merci pour ta remarque.
Même si la phrase était correcte (en rapport avec l’original) :slight_smile:

Contre les joueurs qui ne c-bet pas assez, nous devrions call plus en small blind big blind et 3-bet davantage lorsque nous sommes en big blind.

Mais je vais la modifier quand même car ce n’est pas très clair :wink:

Du coup, je t’invite aussi à lire l’article en entier pour une meilleure EV :slight_smile:

2 « J'aime »

En tout cas merci pour le travail fournis, et pour le partage!

1 « J'aime »

Hello PA,
Donc voici le premier article de la série des 3 articles (datants de 2019) qui traitent en partie du jeu Blind versus Blind (1- BB vs SB open-raise / 2- BB vs SB open-limp / 3- SB open-raise).

Bonne lecture!

"Avez-vous l’impression que vous êtes engagé dans plus de combats blind versus blind récemment? Si vous répondez oui, vous avez raison.

Les combats blind versus blind sont devenus plus fréquents et plus importants ces dernières années en raison d’un changement dans le méta-game. Les joueurs avaient l’habitude d’open beaucoup plus souvent à partir du cutoff et du bouton, respectivement 30% et 60%, mais ces fréquences moyennes ont chuté.

Ce changement vous oblige à améliorer votre compréhension de ces spots, et c’est exactement ce que la série d’articles à ce sujet va vous aider à faire. Ici plus précisément, nous allons couvrir le fait de jouer en tant que caller en big blind lorsque vous jouez blind versus blind.

Nous allons plonger profondément dans le jeu au flop d’aujourd’hui, en expliquant comment jouer contre un c-bet et contre un check. À partir de là, nous disséquerons quelques exemples de mains pour voir comment elles devraient être jouées. Mais d’abord…

Un mot rapide sur le pré-flop

Je ne veux pas aller trop loin dans la stratégie pré-flop car cela dépasse le cadre de cet article, mais voici les bases.

Lorsque vous êtes en big blind et que vous faites face à un open-raise de la small blind, vous avez quelques avantages intéressants:

  • Vos cotes du pot sont bonnes car vous avez déjà 1 big blind investie dans le pot.
  • Vous fermez l’action.
  • Vous allez jouer la main en position.

Ces 3 facteurs vous encouragent à défendre avec une range large, ce qui pour la small blind complique le fait d’over-steal (de trop voler) votre blind déjà investie.

Jouer au flop

Comprendre le jeu au flop est probablement l’aspect le plus important du jeu postflop.

Gardez à l’esprit que votre adversaire est obligé de jouer hors de position avec un stack-to-pot ratio élevé, l’un des spots les plus difficiles du No Limit Hold’em. Pour cette raison, il aura beaucoup de mal à construire des stratégies solides et difficiles à exploiter. Vous devriez chercher à tirer profit de cela à chaque occasion.

Voyons maintenant comment aborder le jeu face à un c-bet et face à un check. Après avoir call un open-raise pré-flop vous allez probablement affronter le premier plus souvent que le second, alors commençons par là.

Face à un C-Bet

Étant donné que les deux joueurs ont de larges ranges, les équités seront assez proches sur la plupart des boards. En d’autres termes, les ranges des deux joueurs auront environ 50% d’équité l’une par rapport à l’autre. Cela signifie qu’en théorie, la big blind devrait défendre en fonction de la MDF, qui est basée sur le sizing du c-bet adverse.

MDF&COTE_DU_POT

Si vous disposez d’un solver pour étudier le jeu, je vous recommande de l’utiliser pour en apprendre davantage dans ces spots. Vous pouvez étudier le jeu face à une range large au flop, en changeant à chaque fois le sizing et la texture du board, jusqu’à ce que vous ayez une bonne idée de la façon de comment construire vos ranges dans ces spots.

Face à un check flop

Cette situation est très intéressante car votre stratégie doit être fortement dépendante de votre adversaire.

En théorie, vous ne devriez miser que 30 à 35% du temps avec une range polarisée. Cela devrait être votre approche si vous pensez que votre adversaire a une stratégie théoriquement solide face au c-bet, ce qui signifie qu’il check-call et check-raise suffisamment de manière équilibrée.

Cependant, vous rencontrerez rarement des joueurs aussi talentueux dans la pratique, ce qui vous permet de faire des ajustements d’exploitation qui vous rapporteront plus d’argent. Par exemple, la plupart de vos adversaires vont probablement check-fold beaucoup trop souvent après avoir checké le flop, et vous pouvez donc les exploiter avec une fréquence de bet élevée.

Maintenant que nous avons couvert les généralités, nous allons plonger dans deux exemples: un face à un c-bet et un autre face à un check.

Exemple 1: Faire face à un C-Bet

L’un des types de boards les plus intéressants et les plus fréquents que vous rencontrerez sont les boards As-high, en fait ils sont assez difficiles à défendre alors voyons-en un:

Online $0.50/$1. 6-Handed. Effective Stacks $100.

Hero is dealt two cards in the big blind.
4 folds . SB raises to $3. Hero calls.

Flop ($6): Aicon_spades 9icon_diamonds 3icon_clubs-green
SB bets $2. Hero…?

Ce petit sizing met Hero dans une situation difficile car il doit call avec une grande partie de sa range pour empêcher la small blind de «lui marcher dessus». Sur un board aussi dry (sec) et déconnecté, Hero devra call avec des mains qui pourraient vous surprendre.

Bien sûr, Hero devrait call avec des mains évidentes, telles que toutes les paires et les straight draws. Mais pour que sa fréquence de call soit suffisamment élevée, il devra faire preuve de créativité et call avec des mains moins intuitives, comme celles avec plusieurs backdoors (8icon_diamonds 5icon_diamonds, 7icon_spades 4icon_spades, etc…) et également avec des backdoor flush draws qui ont des outs pour faire une seconde paire (Qicon_clubs-green 6icon_clubs-green, Kicon_diamonds 8icon_diamonds, etc…).

Sur des boards plus connectés, vous n’aurez pas besoin d’être aussi créatif avec votre range de call. Vous aurez généralement suffisamment de mains évidentes pour call sur de tels boards, comme des draws et des overcards.

Exemple 2: Faire face à un check

Prenons maintenant le même board mais cette fois, la small blind check et c’est à nous de bet ou bien de prendre une carte gratuite avec un check-back.

Online $0.50/$1. 6-Handed. Effective Stacks $100.

Hero is dealt two cards in the big blind.
4 folds . SB raises to $3. Hero calls.

Flop ($6): Aicon_spades 9icon_diamonds 3icon_clubs-green
SB checks. Hero…?

La façon dont Hero devrait aborder ce spot dépend fortement de la stratégie de la small blind, alors décomposons cette situation en deux points:

  1. Lorsque la small blind joue de manière optimale.
  2. Lorsque la small blind joue de manière sous-optimale.

Quand le Small Blind joue de manière optimale

Cet adversaire expérimenté va défendre large et raise agressivement. Pour cette raison, Hero devrait bet avec une range polarisée comprenant les éléments suivants:

  • Mains qui pourront value bet sur 3 streets fréquemment (AT et mieux).
  • Straight draws (54s, 52s, 42s).
  • Mains avec une faible showdown value qui ont un backdoor flush draw (Ticon_spades 6icon_spades, Jicon_diamonds 4icon_diamonds, etc…).

Étant donné que sa range sera tellement polarisée, Hero devrait utiliser un sizing assez gros entre demi-pot et pot.

Lorsque la Small Blind joue de manière sous-optimale

Cet adversaire moins expérimenté foldera trop souvent contre un bet et ne va généralement check-raise qu’en value. C’est probablement le type de joueur que vous rencontrerez le plus souvent dans cette situation.

Contre un tel joueur, Hero devrait mettre en œuvre une stratégie de bet agressive. Il devrait élargir sa range de value (A6+, voire même peut-être aussi bas que A2) et aussi inclure des value bets mergés avec des mains qui nécessitent une certaine protection (avec des mains de type 9x et 3x).

En ce qui concerne ses bluffs, Hero devrait utiliser les mêmes que ceux qu’il avait contre l’adversaire expérimenté, mais il devrait en ajouter d’autres. Plus l’adversaire est tight, plus la stratégie de bet de Hero doit être agressive.

En d’autres termes, vous êtes libre de devenir un degen (un fou furieux) dans ce spot contre ce type de joueur, mais faites attention au cas où votre adversaire s’adapterait et commencerait à vous check-raise light.

En conclusion

Le jeu blind versus blind peut être pénible si vous jouez contre une forte concurrence qui vous placera dans toutes sortes de spots compliqués avec des ranges équilibrées. Prenez l’habitude de savoir qui vous affrontez et ajustez-vous en fonction pour dominer vos adversaires!"

N’hésitez pas svp à me signaler toutes erreurs / fautes de frappes possibles. Merci.

À très bientôt pour la suite de cette série sur le jeu blind vs blind et en attendant GL à vos tables!

6 « J'aime »

ah oui ok tu t adaptes en augmentant ta range de call et celle de 3bet ok
Merci

1 « J'aime »