Mental : Comment estimez vous la variance?

Salut !

Je me suis replongé récemment dans le livre « le mental au poker », et sur le chapitre de la Confiance, il y a une partie sur « reconnaître la variance »

Je trouve ça assez cool, du coup, dans mon cooldown, j’essaie actuellement de noter mon estimation de la variance de 0 à 5, et je note mon niveau (personnelle bien entendu) de 0 à 5 également, et ça sans regarder mes résultats de sessions.

Je me suis rendu compte que j’avais plus de facilité à estimer que la variance était dur avec moi, et pas l’inverse ( par exemple quand je perds 6 caves en 1500hh, et que j’estime que mon jeu était correct, je note la variance à 0, mais quand je run 40bb/100 sur 1500h (je rappelle que quand je me note je ne connais pas les résultats) je note la variance entre 3.5 et 4.5, mais jamais 5 :sweat_smile:

Je me rends compte aussi, que quand je goodrun, je ne trouve jamais que j’ai mal joué :thinking:

Bref, tout ceci est assez abstrait, mais, si je viens vers vous, c’est pour savoir (pas obligé de répondre à tout ahah) :

  • Estimez vous la variance pendant vos session, semaine, mois de grind ?
  • Comment déterminez vous que vous avez bien run ou inversement ? ( par exemple, j’ai bien run car j’ai mis des badbeats, ou j’ai badrun car j’ai pris plusieurs setup )
  • Trouvez vous généralement que vous êtes plutôt quelqu’un qui badrun ou inversement ?
  • Remarquez vous quand vous êtes dans une phase de goodrun ou inversement ?

Merci d’avance :grin:

4 J'aime

me suis arrêté a 1500hh :japanese_goblin:

2 J'aime

C’est le principe d’estimer la variance après une session ^^

1 J'aime

Je note la variance aussi. Je prends en compte les situations que j’ai rencontrées indépendamment des résultats. Si je vois que je n’ai eu aucun spot de merde, que j’ai eu plusieurs situations favorables (sur la session, j’ai eu l’occasion de tout prendre à plusieurs fishs par exemple) je note la variance comme m’ayant beaucoup aidé. A l’inverse aucune carte, aucun coup intéressant face aux fishs, des bads, je la note comme très impactante. Ce qui est rigolo c’est que sur les derniers mois à 20k hands, la variance a à chaque fois été moyenne

1 J'aime

Je trouve globalement que je run good lifetime.

En vrai je n’en ai pas vraiment d’idée sur l’ensemble CG et MTT mais l’avantage de penser qu’on run good c’est que si ça va moins bien un moment on n’est pas trop surpris…

Penser que l’on run bad et passer son temps à whine en espérant sans cesse que le vent tourne n’est pas une bonne approche… À ce moment là, autant arrêter le poker et se tourner vers un marabout…

1 J'aime

Oui mais la où je trouve ça unpeu plus vicieux, c’est que si tu as rungood très fortement sur une assez longue période ( par exemple si tu fais peu de volume ) si tu as aucunes approche de la variance, tu pourrais te dire que c’est donc le run normale, et quand tu va run normalement, te dire que tu run bad, tu vois ce que je veux dire ?

Estimez vous la variance pendant vos session, semaine, mois de grind ?
Chaque fin de session dans mon cooldown, j’estime juste si elle a été positive/négative/neutre
Comment déterminez vous que vous avez bien run ou inversement ?
Au fait je considère souvent que je run good quand je suis tout le temps dans la bonne partie de la range adverse quand ça va au SD, mais aussi quand certain runout me permette de placer des bons bluff etc… Après je me dis que je run bad quand forcément ça hold pas, ou que vilain a un peu dévié et que je me retrouve face à des mains qu’il n’est pas censé avoir… Après pareil pour le runout… D’ailleurs j’ai vu récemment une vidéo sur la variance et j’ai du mal à me dire que je run good, ou bad, vu qu’au final ça veut pas forcément dire grand chose.
Trouvez vous généralement que vous êtes plutôt quelqu’un qui badrun ou inversement ?
Je trouve que c’est assez équilibré et que ça varie trop d’une session à l’autre
Remarquez vous quand vous êtes dans une phase de goodrun ou inversement ?
Suite à la réponse du dessus, je n’ai pas l’impression dans une phase de run good ou bad car je trouve que ça varie énormément d’une session à l’autre

1 J'aime

Oui c’est pour ça que je considère par défaut que je run good lifetime, comme ça si je run moins bien je pourrais me dire que c’est mon run normal.

Sinon pour estimer la variance sur un cooldown c’est chaud… Si tu regardes l’all-in ev si t’es en dessus ou en dessous ça va être biaisé par tous les set up AK vs AA par exemple…

Si tu enlèves les set up tu vas trouver d’autres endroits où la variance est cachée sans que tu puisse le voir (comment savoir si tu as crush la table car tu as réussi à bien représenter des mains strongs ou bien parce que juste tu es tombé sur les bas de range des vilains ou simplement contre des vilains nuls ou fatigués - car le niveau du field varie aussi et c’est même une composante importante de la variance…)

Qu’attends-tu exactement de cette question sur l’estimation de la variance ?

j’essaie de faire un boulot sur l’estimation de la variance par les joueurs, car c’est quelque chose de très floue, et que je trouve pourtant très intéressant pour la santé mental d’un joueur.
C’est très dur de donné des estimations de la variance car elle est pas quantifiable.

Et je pense que c’est important de savoir donner une estimation, car c’est un des facteur qui impact beaucoup la confiance ( surtout en micro ) que ça soit manque ou excès, et ça impact pas mal aussi notre Edge perçu

Et j’aimerais des avis pour savoir comment chacun l’estime, car j’ai trouvé aucunes ressources là dessus

2 J'aime

D’ailleurs plutôt confiant lors du « good run » ou du « bad run » de votre côté ?

beaucoup trop confiant pour ma part quand je run good, mais quand je badrun, ça redescend sans prendre particulièrement d’ampleur

Parce que finalement je pense qu’on devrait être plus confiant quand on run bad que quand on run good non ?

Pourquoi ?
Déjà faut le savoir qu’on run bad…

Perso ça va, j’ai toujours eu @Nakk pour me dire que j’étais un gros chattard, ça permet de garder le sens des réalités…

2 J'aime

Parce que finalement si on run bad, si on continue à jouer de la même façon on va finir par monter des tonnes, alors que si on run good finalement ça va mal finir pour nous car on a forcément moins d’edge non ? Enfin après c’est des suppositions.

Déjà c’est un gros talent d’être certain que l’on joue bien dans un gros bad run, et surtout de parvenir à maintenir son A-Game.

Yes, perso c’est un de mes problèmes encore, dès que je prends tarifs, impossible d’avoir mieux que du B-game, alors que quand je run good, toujours l’impression d’etre en A-game ou du moin un bon Bgame

Je ne pense pas. La confiance est importante. On joue mieux quand les sessions sont bonnes à mon avis. Quand on run Bad, on peut devenir fébrile.

Assez d’accord par contre que si le good run se prolonge, on peut arriver à moins bien jouer en raison de surconfiance. Moins on a de connaissances et plus cette affirmation est vraie. Plus on a de la maîtrise technique et de connaissances, moins on sera sensible à des variations imo.

1 J'aime

Le truc c’est que la surconfiance peut t’amener à faire des play que tu n’aurais pas osé faire, et donc être bénéfique (pas osé car plus high variance ou que t’es scared )

Par exemple, quand je défonçais les tables de 25 ( en run good aussi hein) j’étais en pleine confiance, mais quand j’ai up en up, la perte de confiance ma poussé à ne plus jouer mon jeu habituel, et je pense que c’est pas un jeu avec le quel je suis gagnant sur le long-terme

Ça peut. Ça peut aussi te faire faire des lives EV-. Voire des moves EV- qui passent sans se rendre compte que c’était EV-.
Ça peut aussi ne pas impacter certains joueurs.

2 J'aime