Les cahiers du lézard


#781

Oups :blush:

le maitre est passé pendant que je postais

(pis j'ai pas voulu le dire parce que si tu te fais coacher je sais qui tu as choisi, mais tous les coach ne sont pas a 90€ de l'heure, y en a de très bon qui peuvent t'aider dans ton approche pour un investissement bien moindre , des qui connaissent ton field , qui n'ont pas peur de revoir leur façon de penser pour progesser )

[center][img]http://rodomontades.free.fr/Images/Emoticones/merci1.gif[/img][/center]

[center] rejoins la secte [/center]


#782

Au début je voulais répondre: OK j'ai pas les moyens de mes ambitions, j'arrête le poker.^^

Mais en réalité je pense qu'il y a juste un malentendu. Mes ambitions sont bien plus modestes que tu sembles le penser. Mes objectifs principaux à court terme sont:

  • M'installer en NL50 et y faire l'essentiel de mon grind (arrêter de m'éparpiller).

  • Retirer régulièrement le rakeback pour m'assurer un petit plus financier bienvenu.

Pour ces objectifs m'appuyer sur mes acquis (et en réalité réussir à les appliquer, j'y reviendrai dans des posts ultérieurs), est, je j'espère, suffisant, avec juste un peu de travail hors table basé sur des reviews et des vidéos. D'ailleurs plus de grind et moins de dispersion poker hors tables me sera bénéfique. Si c'est pas suffisant, tant pis, on avisera le moment venu. Mais honnêtement, je ne vois pas de raison d'échouer.

En réalité quand je parle de "professionnaliser" mon approche du poker, c'est seulement de mieux la structurer. J'essayerai de poster prochainement ce que je souhaite concrètement changer. A ce propos la dernière vidéo de Master (http://www.poker-academie.com/apprendre-poker/videos-poker/videos-cash-game/videos-no-limit-holdem/7008-les-17-points-cles-pour-crush-sa-limite.html) tombe à pic, puisque je l'ai utilisée pour mettre à plat cette nouvelle structure que j'avais en tête.

Je ferais un bilan de ces objectifs dans trois mois.

Pour ce qui est des objectifs plus ambitieux et plus à long terme que j'ai aussi évoqués, c'est à dire améliorer réellement mon niveau de jeu afin d'augmenter mon WR en NL50, voir de grinder régulièrement la NL100, je n'ai peut-être pas les moyens d'y parvenir.

Pour ce qui est des moyens financiers pour me payer 20 heures de coaching avec ArtPlay, Batmax, Bibibiacth ou Zugzwang, c'est clair que c'est actuellement hors de propos (sans que ce soit définitivement écarté, j'ai l'impression que cette nuance n'est pas claire). Je ne vais ni faire de crédit, ni me mettre à découvert, ni même prendre sur mon épargne pour ça. Ça reviendra sur la table si j'ai cet argent de disponible.

Pour ce qui est d'acquérir un solver, c'est plus close, on verra. Je dois admettre que j'en ressens fortement l'utilité. Je viens de télécharger la version gratuite de Simple Postflop. Pour l'instant je comprends rien à son fonctionnement^^, il faut que je m'y fasse.

Pour ce qui est d'augmenter mon volume, je n'ai pas le temps d'allouer beaucoup plus d'heures au poker. Je peux seulement GU les micro et le fast afin de mieux répartir mon temps poker. Je ne ferais pas plus de volume au final, mais il sera mieux réparti sur les NL30 et NL50. Je ne peux rien faire de plus. Avec un travail, des obligations et d'autres activités, il n'y a juste pas assez d'heures dans la journée^^. De toute façon si c'est pour jouer fatigué avec peu de lucidité comme je l'ai trop souvent fait, c'est pas la peine. Je me fais vieux, j'ai 42 ans et avoir débuté le poker autant sur le tard pèse énormément. Je pense donc jouer entre 15Kh et 20Kh maxi par mois. Ce qui est suffisant pour moi.

Voilà, j'espère que mes attentes du poker sont maintenant plus claires.


#783

[size=4][center]Structurer son poker[/center][/size]

Hello,

Comme déjà expliqué (notament sur le blog de Greg de Toulouse) j'ai quelque peu revu mon approche du grind, du moins revu ma façon de le structurer. En réalité, je me suis surtout focus à respecter des protocoles et à m'imposer plus de rigueur. Les dernières vidéos de Master et de Muraille m'ont apporté quelque pistes de réflexions. Le premier pour remettre ma structure de grind à plat de manière plus structurée. Et le second pour identifier certains soucis à rectifier.

Je présente donc les points principaux que je cherche à respecter ou à améliorer:

[size=3][b]I) Le grind.[/b][/size]

Objectifs:

1 heure 30 à 2 heures par jour (entre 17h et 20h) les jours travaillés. Possibilité de rajouter une session les jours non travaillés. Avec des jours off (en prenant en compte les obligations IRL ou de la fatigue).

Routine:

A- Échauffement: Se donner envie de jouer. Mise en place des thinking process et handreading. Fixer des points à améliorer, techniques et mentaux. Alimenter la confiance*. Devenir une machine de guerre! (attention ça ne signifie pas jouer sans émotions, ce qui détruirait notre motivation, mais seulement de garder la tête froide et d'appliquer nos compétences avec rigueur)

=> se donner envie de jouer // augmenter le focus (thinking process/handreading/concentration/lucidité) // alimenter la confiance*

  • Review rapide de mains. (focus)

  • Vidéo. (se donner envie/focus)

  • Visualiser des ranges/revoir un concept post-flop. (focus/confiance)

  • Remettre en mémoire les points fixés (focus/confiance)

Durée: 1/4 d'heure, mais très variable.

B- Cooldown:

  • Compte-rendu de notre état mental (rester neutre).

  • Compte-rendu du point à améliorer.

C- Pauses: Se forcer à prendre des pauses. Penser à autre chose, boire, marcher.. (acheter un chien pour le promener, ou sur conseil de Greg de Toulouse faire des taches ménagères) Cinq minutes environ suffises, mais ne pas hésiter à les rallonger.

D- Ingame: Jouer lentement pour améliorer le focus! Penser toujours en terme d'EV et de ranges. Fonctionner comme une machine. L'identification. Ce dernier point est en corrélation directe avec les vidéos visionnées lors de l'échauffement: S'identifier au coach, ce qui signifie adopter ses réflexions et non pas l'imiter.

[size=3]II) Travail hors tables.[/size]

A- Reviews de sessions pour prises de notes. 15 minutes environ un peu avant le grind pour une partie. Et hors temps d'échauffement pour les reviews plus importantes.

B- Vidéos. 15 min environ un peu avant le grind. Les vidéos les plus pointues seront travaillées sur d'autres plages horaires.

C- Analyse de mains w/Simple Post-flop. 1 à 2 heures les jours de repos vers 18h. Je n'ai pas commencé. J'ai bien téléchargé la version gratuite mais j'ignore encore ce qu'il est possible de faire avec.

Une chose très importante pour éviter le burnout: L'économie d'énergie. Arrêter de penser poker hors temps alloué au poker! Combien de fois j'ai fait de mauvaises sessions simplement parce que mon cerveau était grillé à l'heure du grind à force de penser au poker tout au long de la journée..

[center]---[/center]

*: Définir un problème pour le résoudre. Connaitre les 3 émotions prédominantes au poker:

- La peur.

- La colère.

- La joie.

Mes principaux soucis de motivation proviennent de la première émotion:

Manque de confiance (peur de perdre) + peur de faire des erreurs > créer des incertitudes > peur > baisse de motivation

Pour y remédier on va créer des certitudes dans notre jeu et accepter de faire des erreurs.

> Pour créer des certitudes on va augmenter nos compétences:

- Compétences conscientes, basées sur un travail régulier (compétences en cours d'acquisition). Disponibles uniquement en A Game.

- Compétences inconscientes, qui sont les compétences conscientes devenues inconscientes à force d'être appliquées (compétences acquises). Disponibles y compris en C Game.

- Compétences intangibles, surtout basées sur l'accumulation d'expérience. Disponibles essentiellement en A Game.

> Accepter ses erreurs. Pour remédier à la peur de faire des erreurs il faut accepter d'en faire. Mais pour les accepter il faut les comprendre. Dans mon cas c'est surtout la répétition d'une erreur qui me touche, surtout des grosses erreurs, et en particulier quand je me dis après coup que je savais ingame que s'en était une (un mauvais call, un mauvais bluff ou un bluff non tenté sont les 3 principaux cas). Il faut définir pourquoi on a fait cette erreur pour éviter de la refaire: leak technique ou leak mental?

J'ai identifié deux problèmes principaux:

  • Parfois c'est dû à un manque de lucidité. Mise en cause: mauvais échauffement, fatigue (peut-être due à une session sans pause). Solutions 1:Rigueur mentale. se forcer à suivre les protocoles d'échauffement. Se forcer à faire des pauses. Se forcer à quitter les tables si l'échauffement ou le manque de pauses ne sont pas mis en cause (grosse fatigue par exemple). Solution 2: Augmentation des compétences inconscientes par un travail hors table afin de rendre les B et C Game plus performants.

  • Parfois c'est dû à une non prise de risque (aversion au risque). On sait que le move est bon (EV+) mais on se trouve des excuses pour ne pas le tenter: risque inutile parce que la table est bonne, bonne session qu'on ne veut pas gâcher, trouver un pseudo read sur Vilain pour abandonner le pot. Solution: Rigueur technique. Quand on sait qu'un move (hero call ou bluff) est bon on doit le tenter. Ici, comme souvent, on solutionne un problème mental par une rigueur technique. PF j'y arrive déjà assez bien, c'est surtout post-flop que c'est plus difficile.

Créer des certitudes dans son jeu (ne plus avoir peur de perdre en devenant une machine qui prend de bonnes décisions appuyées sur son niveau technique) + accepter nos erreurs > alimente la confiance > diminue la peur > augmente la motivation

Les deux autres émotions sont déjà correctement gérées.

Je post le tableau récap de la vidéo de Master. Je reviendrais peut-être sur des éléments qui sont dessus et que je n'ai pas mentionnés ici. En effet j'ai restructuré que la première partie (une bonne structure de grind)


#784

[right][url=http://www.poker-academie.com/forum/hashtags/bilanmensuel.html]#bilanmensuel[/url][/right]

[size=4][center]Bilan janvier 2017[/center][/size]

Salut à tous,

2017 commença très mal: -400€ dès le premier jour de l'année en deux sessions de NL100 (450h). Plus de bankroll pour la NL100, donc focus sur la NL50. La première semaine de janvier fut ensuite très satisfaisante, en terme de résultats comme en terme de volume. Je fis plus de la moitié de mon volume du mois cette semaine-là.

Et puis plouf. Grosse perte de motivation. Même si je la sentais venir depuis longtemps les conséquences furent soudaines. Les tables n'étant pas belles il ne m'en fallu pas plus pour réduite considérablement mon grind.

Je me penchais alors vers les raisons de cette démotivation. Grosse introspection qui aboutit notamment à mon post précédent. Par la suite je me rendis compte que je m'étais en partie trompé sur les causes: la peur n'étant pas l'émotion responsable, du moins pas la plus importante. J'y reviendrais à la fin de ce post.

Environ entre les deuxième et troisième semaines du mois des événements IRL ont fait que je ressentis le besoin de souffler et de faire autre chose. Je joue quasi quotidiennement au poker depuis presque cinq ans maintenant, même si mon volume est faible et que je suis loin du burnout, j'ai eu besoin de décompresser. J'ai même commencé sérieusement à envisager d'arrêter le poker. L'aspect financier ne devant pas intervenir dans mes choix: je me sentais incapable de continuer pour des raisons d'argent.

Et puis mon état d'esprit a changé. C'est difficile à expliquer, mais j'ai eu à nouveau cette faim du jeu. Lorsque je ne me mets pas de pression j'éprouve le besoin de poker. La clef est là. Je dois prendre les choses comme elle viennent.

C'est un peu ironique. Je me donne des objectifs chiffrés pour rebooster ma motivation, mais systématiquement c'est exactement l'inverse qui se produit. La vie est faite de trop de pressions et de contraintes, et je ne peux pas me permettre d'en rajouter. Aujourd'hui c'est évident pour moi. Je ne serais jamais professionnel, je le sais depuis longtemps, ni même semi-pro: mais maintenant je sais que même si j'avais les capacités techniques et mentales je ne voudrais pas de cette vie, elle ne me procurerais pas de joie. La joie était l'émotion clé.

La fin du mois a été un peu particulière. Je suis tombé un peu malade, donc baisse notable de forme. Etant limite pour jouer, j'ai surtout été actif sur le forum. Et puis il y a eu ces satanés bugs sur Betclic. Je suis donc là un peu SDF (ou plutôt SRF) n'ayant que très moyennement envie de jouer sur un soft buggé.

[size=5][center]La peur, la colère, la joie[/center][/size]

J'ai parlé de mon introspection, je vais développer un peu. La dernière vidéo de Muraille m'a été bien utile pour comprendre ce qu'il m'arrivait. La prise de conscience de l'importance des trois émotions principales au poker m'a permis de cerner plus efficacement ce qu'il se passait. Tout d'abord j'ai cru que mon problème venait de la peur (voir mon précédent post). C'était faut. Du moins ce n'était pas l'élément central, il ne faisait qu'accentuer le problème.

[size=4][b][color=#448800]La peur:[/color][/b][/size]

Peur de perdre, peur de faire des erreurs. Je me suis focus là dessus au début de mon introspection. En réalité mon leak principal est l'aversion au risque. C'est un état d'esprit général et pas seulement lié au poker. Je suis comme ça, c'est profondément encré en moi. Quand je jouais aux Échecs je privilégiais systématiquement les systèmes fermés. Avant de gagner, je ne voulais pas perdre. Sauf lorsque que je jouais contre des joueurs beaucoup plus faibles que moi, alors je faisais preuve de bien plus de créativité. Je crois que je n'aime pas rencontrer de résistance, mon jeu se crispe.

Pourquoi j'ai été aussi long à monter les limites? Parce que je passais mon temps à reconstruire des bankrolls sur de nouvelles rooms? Oui. Mais c'était plus une conséquence qu'une cause. Sur des fields faibles il est plus facile de gagner sans prendre de risques. Certains moves très énergivores sont dispensables.

Je choisissais les solutions de facilité. Peur ou paresse?

Je vais essayer de résumer la chose le plus clairement possible: La peur (l'aversion au risque) rend certains moves très difficiles parce qu'ils me pompent énormément d'énergie. Soit je ne les tente pas (et je le regrette ensuite parce que je sais que c'était le bon play), soit je les place mais ça a une incidence sur mon influx nerveux (et j'en ai pas beaucoup^^).

[size=4][b][color=#ff0000]La colère:[/color][/b][/size]

En 2014, j'ai fait un gros travail sur moi. Je parle d'un travail IRL et pokeristique. Les deux étant plus ou moins liés et je ne sais plus très bien lequel a été l’élément déclencheur. Il ne s'agit pas uniquement d'un travail sur ma colère mais aussi sur beaucoup d'autres points, mais je ne parlerai ici que de cet aspect.

IRL je devais changer. Devenir quelqu'un d'autre. Je n'en dirais pas plus ici.

Sur les tables de poker, comme tout bons reg de micro qui se respecte je tiltais souvent et laissais quelques trous dans les murs et les portes de mon appartement (un jour il faudra que je les répare plutôt que de laisser des posters dessus). Ce qui n'arrangeait pas trop l'image que je projetais dans ma vie.

J'ai canalisé ma colère naturelle par un gros travail de fond. Je suis devenu quelqu'un de différent. Le poker m'a aidé IRL: le travail que j'ai effectué pour le poker m'a aidé dans mon introspection et pour changer certains aspects de ma personnalité. J'ai réussi à devenir quelqu'un de meilleur. Je ne développerai pas comment j'ai effectué ce travail de fond, je ne saurais de toute façon pas expliquer la moité des choses auxquelles j'ai réfléchi, mais pour ce qui est de lutter contre le tilt il n'y a pas grand chose à dire, j'ai juste fait un travail standard basé d'une part sur la technique (résultats long terme, bonnes décisions, etc..), et d'autre part sur l'image que je projetais.

Aujourd’hui, j'ai permis à un peu de cette colère de remonter parce qu'il ne faut pas l’annihiler mais la canaliser sous peine de voir la digue céder. Je pense avoir trouvé un bon équilibre, dans ma personnalité IRL et dans mon approche poker (au pire j'éprouve parfois un peu d'agacement..).

[size=4][b][color=#0088bb]La joie.[/color][/b][/size]

Comme je l'ai dit la clé est là. La peur (surtout l'aversion au risque), n'a fait qu'accentuer le problème.

J'étais mort. Je n'ouvrais plus les tables pas parce que j'avais peur de prendre des risques (ou pour être vraiment précis parce que c'était pour moi très éprouvant de prendre des risques), mais avant tout parce que je n'éprouvais plus de plaisir.

Dans mon post précédent sur l'échauffement je parle de se donner envie de jouer. Mais le soucis venait plus en amont: je n'avais pas envie de m'y mettre et donc même de commencer l'échauffement. Quand celui-ci débutait j'arrivais quand même un peu à me motiver (sans plus), mais quand la routine a été brisée ça a tout stoppé. Un peu comme la muscu. Si on ne se donne pas d'horaires précis à respecter on ne commence jamais notre séance. Et comme en muscu quand je me mets trop de pression qui impacte trop mon influx nerveux (je vous ai dit que c'était un gros point faible chez moi) la démotivation est au rendez-vous.

En diminuant cette pression j'ai retrouvé quelque chose que je pensais avoir perdu: la joie. J'ignore exactement comment, ce que je sais c'est que c'est parce que j'aime le poker. J'aime le poker mais je n'aime pas toujours jouer au poker.

Juste sursaut ou véritable regain de faim de poker? L'avenir me le dira.

Je suis désolé de m'être mis autant à nu, c'étais pas voulu au départ^^. Je n'aime pas ça, mais maintenant que c'est écrit j'ai la flemme de tout changer. Oui je vous ai dit que la paresse était aussi un de mes défauts.


#785

Bonjour Lacerta,je vais bientôt avoir terminé de lire tes cahiers qui sont très intéressants.
Pourrais tu s'il te plait mettre le lien/vidéo qui évoque le fait d'overbet turn en étant nutsé ,chose qui me semble est évoquée dans tes cahiers. Je crois que tu parles notamment de booba qui argumente sur ce moove.
Bonne continuation à toi, gl sur les tables et merci pour tout le travail phénoménal que tu fais pour la communauté notamment via ces cahiers. :wink:


#786

Hou là, ça doit dater ça! ^^ Si je me souviens bien c'est [color=#bb0000]booba[/color] qui avait abordé ça dans une de ses mains du jour, mais je serais incapable de la retrouver. Je ne me souviens pas s'il en a aussi parlé dans ses vidéos.

J'avoue avoir assez peu utilisé ce move par la suite (hors cas particuliers).. parce que j'avais trop de FE, sur des boards pourtant où je pensais ne pas en avoir..

Sinon, [color=#bb0000]Freudinou[/color] a fait un article très intéressant sur l'overbet turn vs regs et vs récréatifs dans un récent Live Poker. Il a peut-être des liens à te proposer.


#787

Merci pour ta réponse, au top de la réactivité le lézard .Je vais jeter un coup d'œil pour retrouver cela .Eventuellement si Booba passe par là et pouvait me rediriger sur ce moove ce serait nickel .Bonne soirée.


#788

[right][url=http://www.poker-academie.com/forum/hashtags/bilanmensuel.html]#bilanmensuel[/url][/right]

Bilan février 2017

Février fut dans la continuité de janvier.

Je suis une grosse feignasse. Le poker a le gros défaut qu'il nécessite d'avoir du temps.. encore faut-il que l'on n'utilise pas ce temps pour se vautrer sur le canapé devant les animes de GameOne. Et c'est ce que j'ai fait les trois premières semaines de février. Pas vraiment un manque de motivation en ce qui concerne le poker, juste plus envie de faire autre chose. Un autre chose plus reposant. Comme dit en préambule, le début de février fut la suite logique de la fin janvier. Un peu dommage étant donné que les tables étaient bien belles. A cause du bug su soft de iPoker? D'une race sur un autre réseau? Qu'importe.

Et puis sans pression j'ai repris un grind plus assidu et fait la moitié de mon volume du mois sur la dernière semaine.. et j'aurais mieux fait de m'abstenir vu le résultat^^.

Voici le tableau. Merci à Exonico pour tout ce qu'il a fait durant le bug du soft de iPoker et sans qui moi et bien d'autres n'auraient pas leurs stats safes sur cette période.

bilanfevrier2017.png

Je disais il y a quelque temps que j'avais l'impression de ne plus progresser. La bonne nouvelle c'est que cette impression a disparu et que j'ai le sentiment à nouveau de m'améliorer dans certains compartiments du jeu post-flop, comme sur le choix des sizings (plus précis et plus variés) et sur certaines lines de jeu dépendamment des ranges en jeu et du removal effect. Je pense par exemple aux situations de donk bet value/bluff.

Mais la mauvaise nouvelle c'est que mon manque de volume ne me permet pas de fixer ce travail dans mes acquis. Y compris dans mes acquis conscients.

Je sais donc ce qu'il me reste à faire.. mais sans me mettre la pression puisque ça ne marche pas. Je vais donc devoir trouver le bon compromis entre le volume nécessaire à ma progression et alimenter l'émotion positive du poker, à savoir la joie. Dit plus simplement: trouver le juste milieux entre prendre du plaisir et grinder suffisamment.

A+


#789

Le tout en te procurant Piosolver qui augmentera à coup sûr ton plaisir de travail hors table en tant que grand fan de construction de ranges! :wink:


#790

Comme tu le sais, la question n'est pas de savoir si mais quand..


#791

En meme temps avec le travail de mutant que tu fais pour la communauté PA on comprend que ce n'est pas toujours évident de faire un volume monstrueux,combiné au taf etc...
Un grand merci en tous cas pour toutes tes contributions théoriques et techniques.Te souhaite le meilleur pour le mois de mars,amicalement.Mika.


#792

[right][url=http://www.poker-academie.com/forum/hashtags/rangespf.html]#rangesPF[/url][/right]

Hello,

Comme prévu voici mes ranges actuels. Comme je ne travaille plus vraiment mon jeu PF depuis un petit moment, ils ont peu évolué ces derniers temps et ne devraient pas beaucoup changer.

Il s'agit de tendances et non de ranges fixes. Ainsi même des mains qui sont dans les ranges de 3bet/5bet peuvent parfois être call 2bet ou 3bet/call 4bet par exemple. Pour les combos qui peuvent être 3bet ou call 2bet, leurs fréquences dépendent de beaucoup de paramètres (profils présents, dynamiques, humeur du moment^^, etc..). De même, certains seront naturellement plus souvent 3bet ou plus souvent call 2bet.

Pour donner une idée, voici un exemple des fréquences des combos qui peuvent être 3bet dans la position BB vs BU (2.5x, 50% de RFI):

BBvsBU2.5x_3bet.png

Actuellement je travaille essentiellement jeu post-flop, en particulier les sizings et l'évaluation du range advantage (par exemple pour mettre en place des ranges de donk bet). Le prochain travail sur les ranges PF sera fait sur le tracker en utilisant les filtres et en faisant le bilan de chaque groupe de combos dans chaque situation, lorsque mon sample me le permettra.. donc pas avant un bon petit moment^^.

A+


#793

Waou y'a du taf derrière!

J'y regarderai plus en détail quand j'aurai un peu de temps (lol les légendes)!


#794

Salut Lacert@x et merci pour ton formidable e-book trés complet et parfaitement détaillé un des meilleurs que j ai pu lire avec celui d Artplay et Ryan Fee, je dois dire que tes conseils avisés et les ranges que tu conseille ont enrichi mon play.J ai également lu ton thread "application des concepts de base de l e-book le poker apprivoisé" que j ai trouvé excellent les synthéses que tu fais sont absolument géniales. Je suis perso depuis plus d un an un joueur de CG SH nl 2,5 et 10. Il y a juste un passage dans ton manuel que je n ai pas tout á fait saisi page 140. "Je conseille de moins slowplayer vos gros jeux OOP que IP. Si on c/c flop et c/r turn notre main est téléphonée". Que préconise tu au juste comme action lorsqu on est en value OOP sans l initiative? Donk le flop? C/r le flop? N est on pas d avantage face up dans ces deux cas alors et ne risque t on pas un fold précoce de vilain? Pourrais tu m eclaircir la dessus et me donner les dessous de ton conseil?

Thanks d avance pour ta reponse ainsi que pour ton ouvrage,imho ca doit représenter un boulot de dingue...et GL dans tes shots.


#795

Hello,

Merci pour ton post.

En gros avec nos nuts on veut prendre un stack ou du moins un gros pot. En slowplayant OOP on laisse la possibilité à Vilain de pot control, ce qu'il ne pourra jamais faire si nous sommes IP. Je préconise donc le plus souvent de c/r vs CBet sauf sur les textures où Vilain devrait généralement 2 ou 3 barrel ses bons jeux et sur lesquels il n'y a pas de draws. Cependant, à partir d'un certain niveau on ne va plus c/r systématiquement nos nuts au flop, par exemple pour équilibrer nos ranges au turn. De même il y a toujours des exceptions, et si on a de bonnes raisons de croire que Vilain va trop souvent barreller on peut tout à fait un peu plus slowplayer si la texture du board le permet et qu'on a peu de chances de se faire suck out (donc les boards dry).

Sinon un raise CBet au flop est moins souvent signe de force qu'au turn puisqu'on le fait plus souvent en bluff (voir le théorème de Baluga qui dit qu'un raise au turn est signe de grande force). Ainsi les Vilains vont souvent call leurs TP au flop, assez souvent encore au turn, et même encore se level et call pour leur tapis à la river quand les draws ne rentrent pas. Alors que sur un raise au turn contre leur 2 barrel ils vont plus souvent fold leurs TP.

Pour le donk bet en value, c'est un peu pareil, on cherche à éviter que Vilain pot control. Mais pour ça il faut avoir de bonnes raisons de penser qu'il va souvent ne pas CBet comme expliqué dans le paragraphe que tu cites. Aujourd'hui je rajouterais aussi l'option de c/c flop et donk bet au turn. Par contre ces deux stratégies de donk bet devront à un moment être équilibrées avec des ranges de bluffs contre certains profils.

Donc pour simplifier, on va c/r sur la plupart des flops, on va c/c (soit pour c/r turn soit pour c/r river) sur les boards très dry (comme 77 sur K72 sans FD possible) ou qu'on écrase trop (JJ sur JJ8 par ex), et enfin on va donk bet si on pense que la texture du flop va inciter Vilain à peu CBet.


#796

Re

Ok, ok je cèrne mieux le truc, j y vois beaucoup plus clair donc réaction á adapter au flop/turn suivant le board et profiling sur vilain obv. L option c/c flop et Donk turn est aussi une excellente alternative comme tu dis. Le jeu OOP sans l initiative en situation de value est un contexte delicat d une part on veux pas faire fuir trop vite vilain si on fait montre d aggressivité précocemment et d autre part un comportement trop passif nous fais perdre de la value.

Merci d avoir pris le temps de me répondre...

Bon Grind du dimanche á toi :wink:


#797

Salut Lacertax

Je me retrouve assez souvent dans des spots au flop avec un reg et un récréatif type huge baleine. Je me permet de revenir vers toi car justement tu décris ces situation dans ton book. Comme j'essaye d'adopter un style de qui se calque globalement à tes thinkings process j'aurai voulu savoir s'il y à des subtilités particuliéres a assimiler dans les 2 exemples que tu cites page 142. "Essayez de mettre le fish entre vous et le reg" si on pense qu'il y à des chances non negligeables que le reg ne cbet pas pour x raisons, je pense que tu veux conseiller par là de faire payer le fish prioritairement lorsqu on est en value si on doute que reg bet. Aprés dans tes exemples la chose qui diffère c'est que dans le premier nous avons la position sur fish alors que dans le deuxième non, tu prend ce facteur aussi en compte ou pas?


#798

C'est une notion que j'avais retenu d'une vidéo Jamaisbluff, ancien coatch de Bestkicker, qui tenait lui-même ça de Easy Game me semble-t-il.

J'avoue que ingame c'est surtout la question de savoir si reg va CBet ou pas qui prime sur les positions. Aujourd'hui cette idée de mettre le récréatif entre nous et le reg ne me semble pas vraiment importante (création de dead money et empêcher reg de faire ce qu'il veut sont, si je me souviens bien, les deux raisons de mettre le récréatif entre nous et le reg), et même très marginale. D'ailleurs 3 ans plus tard je ne me souviens plus moi-même des arguments précis pour préférer check dans une situation et bet dans l'autre^^, avec le recul ces raisons ne me semblent pas vraiment suffisantes. Et sur l'ebook je ne développe pas plus..

Je pense donc qu'il est préférable de se concentrer sur la texture du flop et le profil des Vilains plutôt que sur les positions relatives de Hero et récréatif.

Un peu dans la même idée mais PF, les positions relatives jouent aussi: Avec une main assez forte mais pas premium, de type TT ou AQs:

  • Open de MP reg, on va call en SB pour espérer que récréatif en BB call aussi (on va bcp le faire folder si on 3bet).

  • Open de MP reg, call de SB récréatif, on va 3bet (squeeze) en BB en espérant faire folder reg et call récréatif.


#799

Re

Merci de ton retour.

En effet dans ton ebook tu ne développe pas d'avantage l'argument d'essayer de mettre le fish entre nous et le reg et de ce fait l'objet de ma question etait de connaitre les dessous de ton conseil.
Je pense qu'au poker comme dans tout jeu de stratégie il ne faut pas prendre une décision parce qu on à lu ou entendu qu'elle est préconisée mais bien essayer de comprendre pourquoi suivre cette ligne est préférable et potentiellement EV+ à long terme.
Donc justement créer de la dead money en prenant le lead au flop dans la config que nous avons susdécrite était pour moi la seule raison qui justifiait le move.
Par contre l'autre raison à savoir "pour empêcher reg de faire ce qu'il veut" ca m'avait échappé.
En fait en quoi mettre le fish au milieu de nous pourrait freiner reg à faire ce qu'il veut dans l'absolu?


#800

Parce qu'il va plus souvent affronter deux ranges. Par ex si on bet et que récréatif call, il va être difficile pour reg de faire autre chose que jouer son équité. Alors que si récréatif check et Hero bet, si jamais reg considère que notre range est capé (range PF qui percute moins le board que son propre range par ex), il peut raise bluff. Récréatif n'a rien investi au flop contrairement au coup précédent, et son propre range est donc très large.

Quand j'ai écrit ça il y a trois ans ça me paraissait sans doute pertinent, et dans un soucis de transmettre mes connaissances de l'époque je l'ai donc mis. Aujourd'hui ça me parait au mieux superflu, et au pire une source de confusions. Je conseillerais donc surtout de se concentrer sur les profils en action, les positions (pour l'évaluation des ranges du reg), et la texture du board. Les positions relatives avec le récréatif étant donc secondaires on peut sans doute ne pas trop en tenir compte.

Un jour faudra vraiment que je prenne le temps de relire l'intégralité de l'ebook pour voir si avec le recul je suis toujours OK avec tout ce que j'ai écrit ou au contraire si je trouve qu'il y a des choses soit inutiles, comme dans cet exemple, soit avec lesquelles je ne suis plus tout à fait d'accord..