[Article technique] Le guide du continuation bet pour les joueurs de micros

Faire un article sur le continuation bet en 2019 n’est pas une mince affaire. Il s’agit sûrement du premier move que va apprendre un débutant et pourtant, expliquer quand le faire et pourquoi devrait faire appel à de multiples concepts assez avancés.

LIRE LA SUITE

6 J'aimes

Ah je m’inquiétais de ne pas avoir fait de coquille, ouf je suis rassuré, il y en a une dès le premier paragraphe : appels :slight_smile:

1 J'aime

Hahaha il nous remet cette putain de chanson de la reine des neiges dans la tête, partage ta connaissance pas ta souffrance stp tu seras gentil.

:face_with_hand_over_mouth:

2 J'aimes

Pour l’instant j’ai lu jusqu’à la fin du paragraphe “protection” et suis resté bloqué sur l’exemple Q9 avec un flop à deux cartes seulement ce qui n’aide pas à comprendre l’exemple :wink:

2 J'aimes

Tu n’y es pas @yvan161 , c’est ce que j’appelle un exemple miroir : cette carte manquante, c’est toi qui la choisit, elle te dira qui tu es au plus profond de ton être, tu penses peut-être que son absence est un vide mais en réalité c’est une rencontre avec toi même qui te remplira de bonheur et de sérénité. Ce n’est pas une barrière qui doit t’arrêter mais au contraire un tremplin qui te permet d’avancer. :slight_smile:

2 J'aimes
1 J'aime

:joy:

Et bien figure toi que j’ai fait l’effort intellectuel de la chercher en me disant

Le problème c’est que pour Q7x, j’ai du mal à trouver x qui donne tirage quinte à la fois pour JT et 98.
x peut être 9 ou 8 pour JT et J ou T pour 98 (on notera la symétrie harmonieuse des mains et possibilités pour un magnifique effet miroir) mais point de carte en commun.

Ensuite j’ai pensé ‘out of the box’ :

La carte peut être soit l’une soit l’autre des possibilités mais malheureusement observer la carte change la carte et peu rendre funeste son sort tel le chat de Schrödinger.
Ça serait aussi un moyen d’empêcher Pluribus d’écraser les joueurs de 6-Max :wink:

Mais je me suis dit que mon canard préféré aime trop les chats (ce qui est bizarre en soi) et les cartes pour imaginer une situation aussi cruelle.

Bref je reste vide de compréhension sur cet exemple et ait peu envie de lancer la vidéo proposée pour être rempli (je n’en doute pas) et serein (ce dont je doute, à moins d’être transformée en canari proche volatile du canard donc).

Un indice pour comprendre l’exemple sinon ?

1 J'aime

Pour l’exemple il s’agit de AQ7 et je vois qu’il manque un flopzilla aussi, je relirai demain pour vérifier le tout :wink:

1 J'aime

:thinking: tu es sûr de ta faute ???
Parce que perso j’ai l’impression que tu corriges pour faire une faute :sweat_smile:

:rofl: Oh non !

Normalement dans ces cas là, on demande à @yvan161 , mais je crois qu’on l’a perdu sur le dernier post…

Non ça va, j’arrive encore à surpasser une IA chargée d’analyser le sens de phrases écrites par un canard :wink:

Oui le s était de trop mais je propose d’aérer le texte avec une virgule et remettre les mots dans l’ordre pour une bonne compréhension par le commun des kangourous.

ou même mieux : aucune incertitude, telle un ordinateur quantique réutilisant des puces de Silicium comme au bon vieux temps.

A faire un article toutes les semaines, @Freudinou sera bientôt remplacé par un bot coach :wink:

Surtout avec des relecteurs attentifs lui imposant le supplice des Danaïdes :slight_smile:

1 J'aime

Je me sens moins seul, dans la difficulté à comprendre cet article.
Je le relirais plus tard, en essayant de ne pas rester bloqué sur les fautes:

La première chose à se demander est : ma main est-elle suffisamment forte pour value bet ? Une main est techniquement suffisamment forte pour value bet si vous pensez pouvoir provoqueR de l’action par une range que vous dominez.

1 J'aime

@Freudinou a corrigé cette partie

Ceci dit ça me laisse toujours dubitatif.

Premièrement parce que l’exemple est dans le chapitre ‘flop dry’ et que je ne trouve pas ce flop si dry que ça.

Selon moi, pour qu’un flop soit sec, il ne faut pas qu’il y ait de draw possible.
Je le classerais plutôt dans les semi-drawy.

Deuxièmement parce que, même en dehors de la considération de la texture du board, ça ne me paraît pas l’exemple le plus cristallin de surprotection.
Hero veut éviter que Villain touche une quinte runner runner avec 98 ? Dans ce cas effectivement miser flop parce que Villain peut toucher runner runner est de l’hyperprotection.

En fait je voudrais même bien être sûr que @Freudinou voulait dire qu’il faut check (plutôt que Cbet) Q9o sur AQ7r quelque que soit la position de Hero (IP/OOP) et le profil/position de Villain (sa range de call PF).

Je suppose check en standard IP comme OOP mais la réponse m’intéresse.

A la décharge de @Freudinou, non seulement il produit des articles à la chaine mais aussi des streams à foison sur des rooms rigged qui dealent des premiums aux followers (et en plus il signale en temps réel les interpellations de ses followers sur ce forum !).
Alors quand en plus, il a des relecteurs qui bloquent sur les fautes d’orthographes …
Quel Pluribus mental, ce coach :wink:

1 J'aime

Pour moi c’est surtout le degré de dynamisme qui compte. C’est à dire le nombre de cartes qui peuvent changer les equities la street suivante. J’ai l’impression que sur AQ7r les equities sont stables et que Qx reste WA/WB. Dans l’exemple donné Q9o garde quand même 86% d’eqiuity contre JT-98, et plus encore contre les mains faites qu’on bat. De plus la protection s’arrête là où le value cut commence.

Je pense donc qu’on a bien un board dry quand il n’y a que des GS possibles sans OESD ni FD. Et semi-dry lorsqu’on a soit une OESD soit un FD seulement possible. Et bien sûr drawy lorsqu’on a au moins 2 bons draws possibles.

1 J'aime

Ouf j’ai failli dire :wink:

Heureusement l’ebook nous éclaire aussi sur la définition des flops semi-drawy

Et AQ7r n’est ni strictement dans la première catégorie ni strictement dans la deuxième (A et Q pas connectées directement).

J’avais tendance à placer ce type de flop dans la catégorie semi-drawy du coup mais ta précision est intéressante.

Evidemment l’ensemble des flops s’inscrivent plutôt dans un spectre qui va de l’hyper-sec à extrêmement dry plutôt que seulement 3 catégories.
Mais d’un autre coté on à besoin de regrouper par type de flop pour définir nos stratégie.

Finalement la ‘drawytude’ du flop dépend aussi en partie de la range adverse : c’est ça ?
Par exemple en pot 4bet, on va peu tenir compte du fait que les cartes sont connectées si elles sont basses.

A moins que ça soit l’autre axe décrit dans ‘Rétamer la NL10’ des flops statiques (sec ou semi-sec) vs flops dynamiques (mais tu en parles pour les pots 3bet).

Mais du coup, la question est “faut-il check ou Cbet ou bien ça dépend des conditions” ?

Pour ma part, j’ai ça comme note (article du CP je crois)

Donc j’ai tendance à Cbet ici (pas en surprotection mais simplement pour tuer l’équité) OOP comme IP.

Je n’arrive pas à interpréter l’article pour savoir s’il recommande de check la situation.

Et toi ? Tu Cbet ou pas ?

Evidemment ça n’a pas d’intérêt de voler les 14% d’équité de l’exemple mais bien sûr il y a plus que ça dans la range de Villain

1 J'aime

Je n’ai pas le temps de réagir au reste, mais je recommande bien de checker de prime abord pour un joueur de micros.

1 J'aime

Finalement j’ai un peu de temps : le fait que ça interpelle, c’est ce que je veux, j’ai pris volontairement un board pas si simple sur ce concept histoire que le joueur qui fait ça actuellement se demande pourquoi il pourrait faire autrement. Bien entendu, je reviendrai là dessus dans les exemples.

J’ai volontairement omis les boards semi-drawy dans un esprit de synthèse. Et dans l’absolu, comme le souligne Latexa, on devrait plus classer les boards par dynamisme mais c’est impossible selon moi de prendre ce biais pour aborder ce thème en micros car la connaissance des équités de ces joueurs est relative. Petit exemple, sur ce fameux board AQ7r, je demande régulièrement à des joueurs de NL 2/NL 5, souvent gagnants, de m’évaluer l’équité de ce Q9. Et bien très très souvent, sachez qu’ils me situent l’équité autour des 30 %. Et très souvent aussi quand je demande pourquoi ils misent, la réponse est :“pour gagner le coup”. On voit aussi l’incompréhension coach/élève si je ne demande pas cette précision, ce Q9 dans leur esprit devient une sorte de…semi-bluff ?

J’avais un élève qui m’avait proposé l’outil pédagogique de tout simplement donner une note de drawytude aux board, je donnerais un 4/10 à ce AQ7r :wink:

3 J'aimes

Les notions de dry ou drawy sont finalement peu théoriques. Et ce qui compte c’est surtout la façon dont les ranges peuvent évoluer sur les streets suivantes. Mais c’est clairement plus difficile à évaluer pour un esprit humain. Et encore plus pour un joueur débutant, comme l’a souligné Freudinou.

C’est un peu comme les raisons de miser. On simplifie avec des “pour value” “pour bluff” “pour protection” (ou deny d’equity). Alors que pour un bot seul l’EV et l’équilibrage ont de l’importance…

Donc oui les notions de statique et dynamique me paraissent bien plus appropriées que celle de “drawitude”. D’ailleurs il n’y a pas que les tirages qui font évoluer les ranges. Regarde, un baby flop est plus dynamique qu’un flop haut même avec le même nombre de draw, à cause des overcards possibles. Et on misera bcp plus souvent “pour protection” sur un flop bas. C’est un peu ce que dit l’extrait de CP.

Je me souviens juste qu’on a Q9 sur AQ7r. Je ne me souviens pas si les positions et actions sont précisées, Mais à priori c’est la plupart du temps un check (IP comme OOP). Mais si on est dans une situation où on aura une strat de CBet 1/3 pot à haute fréquence, bet me va. Mais comme je le disais, il faut faire pas cher, le deny d’equity s’arrête là où le value cut commence. Et ici on est WA/WB, donc très peu de protection à faire (peu d’overacrds et de draws), et des value cut vs Ax et meilleurs Qx. En théorie il faudrait sans doute évaluer la part de ces dernières mains chez Vilain pour voir si le bet est OK.

1 J'aime

Oui il n’y a pas de précision de situation dans l’exemple de l’article P.A. (AQ7r)

J’ai relu l’autre article

Le raisonnement est fait par rapport à un flop encore plus sec (A94r) où le raisonnement est détaillé notamment par rapport à la manière dont le flop percute la range de défense.

Evidemment ici de façon générale, le raisonnement ne tient pas compte du cas particulier où une Q est dans la main de Hero.

Vu que l’article PA s’adresse plutôt aux joueurs de micro, je pense que l’idée c’est de check sa main flop pour delay Cbet turn parce que le Cbet va surtout accomplir de faire trop fold la range que l’on bat et donc de perdre de la value : on est pas dans une stratégie range vs range.

Donc comme tu dis, ce que je comprends, c’est qu’on peut bet sur une stratégie Cbet quasi full-range vs reg par exemple mais check vs récréatif avec notre Q en main.