[Partage] Traductions "régulières" d'articles stratégiques d'un forum US renommé

Hello all,
Je souhaiterai savoir ce qui vous intéresserai au sujet des articles, donc je vous propose un petit sondage car j’ai quelques idées en tête.

Souhaiteriez-vous des articles sur:

  • de la théorie basique (C-bet, 3bet, MDF, Pot oods, r/r…) avec des articles plutôt conséquents
  • la GTO avec des articles sur les bases de celle-ci est orienté sur ce thème
  • le mental au poker
  • des sujets aléatoires (mais que je trouve intéressants).
  • aucun articles car ça m’intéresse pas !

0 votant

N’hésitez pas aussi à faire des suggestions :wink:

Merci pour votre participation.

Avec 53% de WWSF je confirme :slight_smile:

Je pense avoir quelques éléments de réponse quant à tes stats un peu « hors norme ».

Ce qui me frappe d’abord c’est ton faible écart VPIP/PFR. Tu ne donnes pas d’autres stats comme les 3bet et call 2bet, mais pas besoin. Rien que ça, ça indique que tu es la plupart du temps l’agresseur PF. Ca fait automatiquement monter ton WWSF (et sans doute ta red line). Tu as moins la problématique « défendre le MDF vs CBet », tu fold moins, tu gagnes plus de pots.

Ensuite, comme tu défends peu en call, je suppose que tes ranges de call sont solides. Surtout que tu confirmes slowplays des KK+. Tu auras plus de facilité à défendre et les Vilains vont plus souvent se casser les dents contre tes ranges. Sans être NIT dans l’absolu, je pense que ça donne un peu le même résultat sur le WWSF.

Tu n’en parle pas, mais je suppose aussi, que tu vas assez souvent prendre des lines plus passives avec tes value moyennes. Genre c/c plutôt que CBet. Et ainsi amener à l’abattage certaines mains que d’autres joueurs auraient joué plus agressivement, gardant plus de bluff chez tes adversaires. Ceci ferait monter ton WTSD, et confirmerait ce que je disais: tu vas pas mal bluffer mais être plus passif avec ton milieu de range et essayer de plus souvent l’amener au showdown, quitte à call down parfois (d’où ton Call R Eff pas très haut et ton WSD moyen mais pas vraiment haut).

Tes limites jouées comptent aussi. J’ai l’habitude de faire des leakfinders pour des joueurs de micro qui jouent des fields différents, avec plus de pots multiways et des Vilains différents qui nécessitent (ou permettent, c’est selon) des strats différentes.

53% de WWSF c’est bien haut quand même^^. Tu prends pas mal de spots exploit. Ce qui me fait rebondir sur d’autres de tes stats intéressantes:

  • Tes RFI: 22 au CO, ce qui est très tight, mais 56 au BU ce qui est pas mal loose. J’imagine que ça te laisse plus de spot exploit post-flop pour abuser de la position.
  • Ton probe bet turn à 49%. Tu prends forcément pas mal de spots de bluffs, sans doute même régulièrement sans equity, surtout que je pense qu’en même temps tu gardes des mains à c/c et donc ne probe bet pas bêtement toutes tes mains avec showdown.
  • Ton c/r à 21%. Voilà quoi, tu ne c/r pas que tes nuts.
1 « J'aime »

Merci ! Très belle analyse

Je me retrouve dans pas mal de choses que tu dis

Oui surtout depuis la zoom je 3bet or fold quasi tout le temps, je prends tres peu des spot dovercall car les profil fish de zoom sont souvent des nit, et les regs commence à squeeze donc les spots d’overcall en exploit sont assez peu fréquents

Pour le CO j’ai réduit volontairement exact, et pr la même occasion augmenté mon BTN

Yes je pense que c’est un des gros facteur Le fait de jouer plutôt passivement des mains moyenne sur le WTSD. Un des trucs intéressant à faire ça c’est que les reg et regfish commence aussi à stab ou float contre les joueur sur qui ne sont pas des passif ( à raison ) et j’ai l’impression que jouer passivement des mains médium dans l’idée de pas mal bluffcatch est plutôt pas mal

Merci en tout cas pour cette belle analyses ! :blush:

2 « J'aime »

Up,
Merci de répondre au sondage si vous avez 2mn afin d’arriver à 30 votants si possible :slight_smile:
Je compte sur vous.

Merci et bon week-end à tous.

Salut à tous,
Merci pour votre participation au sondage et de ne pas avoir coché la dernière suggestion :slight_smile:

Donc je vais partir sur de la théorie basique (sur 2/3 ou plus articles par concepts) en essayant d’introduire des articles sur la GTO de temps à autres.

Je pense commencer par le C-bet (un vaste chantier je pense) pour ce mois-ci.

Bon grind à vous!

5 « J'aime »

Hello PA,
Comme indiqué suite au sondage voici le 1er article traitant du C-bet (d’autres sur ce concept suivront au cours du mois).

Capture
(Vous pouvez cliquer sur l’image pour télécharger le pdf :wink: )

Cet article (parut en mai 2017) traite des mises de continuation au flop (aka C-bets flop) dans des pots single raise – et de comment battre plus efficacement votre adversaire lorsqu’il est en position et réduire votre propre désavantage lorsque vous êtes hors de position.

Chaque joueur de poker sait combien il est plus facile de jouer les mains en position.

En position, les joueurs peuvent jouer plus large, miser plus fréquemment et finalement gagner plus de pots qu’un joueur hors de position.

Qu’est-ce qu’un mise de continuation?

Un mise de continuation, ou simplement un C-bet, est une mise effectuée par le dernier agresseur preflop. Il est nommé ainsi parce que le joueur qui a décidé de prendre l’initiative préflop a continué de prendre l’initiative dans la street suivante.

Avant d’entrer dans un exemple de main spécifique, examinons pourquoi le joueur en position a un si grand avantage.

Les avantages du jeu en position

Le fait de jouer en position quand nous sommes le relanceur preflop présente quelques avantages notables.

  • Le joueur en position a un avantage informationnel

Le plus grand avantage de jouer en position est les informations supplémentaires dont nous disposons lors de la prise de décisions post-flop. C’est facile à prendre pour acquis, mais savoir si nos adversaires ont misé, checké ou relancé avant de faire un move est un énorme avantage.

  • Le relanceur preflop en position a presque toujours un avantage de range sur le flop

Étant donné que le joueur hors position a choisi de just call avant le flop, l’agresseur en position a une range plus forte. Cet avantage de range se prolonge au flop sur presque toutes les textures. (À toutes fins utiles, cet avantage de range s’applique à toutes les textures de board.)

Pour ces raisons, nous pouvons valoriser le bet et le bluff sur le flop de manière plus agressive et à une fréquence plus élevée en position.

Les désavantages de jouer hors position

Lorsque nous ne sommes pas en position au flop, nous sommes obligés de jouer notre range de manière plus conservatrice que lorsque nous sommes en position à cause de notre désavantage informationnel.

Jouer notre range entière de manière plus conservatrice atténue l’avantage informationnel du joueur en position, car cela maintient notre range déguisée et protégée.

Le relanceur hors de position a un avantage de range par rapport à la range capée du caller en position, mais cela ne suffit généralement pas pour surmonter le désavantage informationnel. Il y a des exceptions sur certaines textures de flop…

Disons que Hero relance du HiJack et que le bouton call. Voici quelques exemples de textures de flop où le joueur hors position conserve un avantage relativement important:

  • A72
  • 442
  • KK3
  • AKJ

Sur ces flops, Hero a des mains plus fortes dans sa range que le joueur en position, et peut donc miser avec une range relativement large (généralement avec une petite taille de mise de continuation). Cela dit, un nombre important de boards et de situations exigent une approche conservatrice.

C-bet en position vs hors position

Voyons maintenant un exemple de main sur une texture de flop «normale» pour voir ces différences d’action.

Supposons que nous relançons à partir du Cutoff avec cette range:

Capture1

Les mains en bleu clair peuvent être soit un open, soit un fold selon les tendances de vos adversaires.

Commençons par le spot le plus courant, jouer contre un caller dans les blindes.

Exemple A: jouer le flop en position

Après avoir open au cutoff, le joueur en grosse blind call et nous passons en heads-up sur ce flop:

Capture

Voici comment jouer notre range sur ce flop:

Capture2
Capture4

Examinons de plus près chacune de ces catégories.

  • Catégorie 1 : mains fortes (QT ou mieux)

Ce sont des mains fortes qui peuvent confortablement miser le flop, le turn et la river pour value sur la plupart des run outs. Si vilain nous check / raise tout en ayant ces mains, nous pouvons caller avec profit avec pour plan de réévaluer dans les streets ultérieures.

  • Catégorie 2 : Mains marginales (55 à JT et quelques hauteurs As)

Ce sont des mains qui sont quelque peu liées au flop, mais qui ne sont pas assez fortes pour value bet sur plusieurs streets (et beaucoup d’entres elles ne peuvent même pas faire face à un check / raise). Check back avec des mains marginales est presque toujours la voie à suivre.

Garder certaines mains limites dans cette range, comme JT, est un moyen efficace d’équilibrer et de protéger notre range de check back.

  • Catégorie 3 : Bluffs (straight draws et forts backdoor draws )

Nous équilibrons nos mains fortes de catégorie 1 avec des bluffs (ou semi-bluffs, si vous préférez) comme ceux-ci. Les straight draws, tels que 87 ou J7, sont évidemment des bons candidats pour bluffer sur ce board. Au-delà de l’évidence, les mains avec plusieurs tirages backdoor s’intègrent également bien dans cette range (comme les 65 ou les K7).

  • Catégorie 4 : Mains faibles (33 et pire)

Ce sont des mains qui ont raté le flop avec lequel vous devriez abandonner. Checkez back avec ces mains, pour espérez toucher une carte améliorante et folder si vous ne le faites pas.

Exemple B: jouer le flop hors position

Maintenant, comparons cela à notre range de C-bet flop lorsque nous sommes hors de position contre un caller au bouton:

Capture3
Capture4

C’est beaucoup plus rouge / rose et beaucoup moins bleu, ce qui est une belle représentation visuelle de l’approche conservatrice requise lorsque nous sommes hors de position. Considérons les changements notables par rapport à la range en position:

  • KT et QT passent en check / call de catégorie 2

Nous devons renforcer notre range de check afin de nous défendre efficacement contre les mises de notre adversaire. Choisir les plus mauvaises de nos mains fortes et les déplacer vers la catégorie 2 est un excellent moyen de le faire.

Notez également que AA est en catégorie 2 afin de renforcer encore notre range de check. AA est la moins vulnérable de toutes les overpairs, ce qui en fait une main raisonnable pour slow-play à une certaine fréquence. Vous n’êtes pas obligé de le faire, et vous ne devriez pas le faire à chaque fois, mais c’est quelque chose à considérer.

  • La range de bluff de catégorie 3 diminue considérablement

Avec moins de mains en value dans notre range de value bet, nous sommes également obligés de réduire notre fréquence de bluff. Les tirages à forte équité, tels que les tirages open ended et les tirages gutshots forts, restent présents dans cette range, mais il y a notablement moins de tirages gutshots faibles et de tirages backdoor.

  • Catégorie de mains mixées avec AK / AQ / AJ

En tant que relanceur preflop, nous avons beaucoup de combos de AK, AQ et AJ. 48 combos pour être exact. Ces mains fonctionnent bien pour check back en position, mais ce n’est pas aussi simple hors de position.

Si nous checkons / callons chaque combo d’AK, AQ et AJ, notre range de check / call contiendra beaucoup trop d’as-highs. Cela permet à notre adversaire de nous rouler dessus dans les streets ultérieures en barrelant fréquemment. Si nous checkons / foldons chaque combo de AK, AQ et AJ, nous checkerons / nous folderons beaucoup trop souvent, ce qui permet à notre adversaire d’over-bluffer avec profit au flop.

La solution consiste à utiliser une stratégie mixte avec ces mains - check / call certaines et check / fold d’autres. Il est préférable de commencer par checker / caller les 3 combos avec des backdoor flush draws, mais cela ne suffira généralement pas. Ajoutez-en simplement quelques autres dans votre range de check / call en utilisant une sorte de randomiseur (par exemple, si vous pensez que vous devriez checker / caller 50% de vos combos AK / AQ / AJ, lancez une pièce et ne checkez / callez que lorsque la pièce tombe sur face).

Conclusion sur la mise de continuation

Des ranges optimales de C-bet flop lorsque nous sommes IP et OOP partagent certaines similitudes, mais nécessitent chacune leur propre approche.

Lorsque vous êtes en position et que vous avez un avantage informationnel sur votre adversaire, vous devez exercer une pression en misant pour value et en bluffant plus fréquemment. Lorsque vous n’êtes pas en position, vous devez être plus prudent avec votre range de C-bet afin de protéger votre range de check, qui sera nécessaire pour vous défendre efficacement contre les mises de votre adversaire.

L’article, pour ceux que ça intéresse au format PDF pour un meilleur confort de lecture:
Review des concepts de base - le C-bet IP & OOP flop.pdf (387,9 Ko)

Merci d’avoir téléchargé et d’avoir lu n’hésitez pas svp à me signaler toutes coquilles possibles!

A très bientôt :wink:

6 « J'aime »

Un autre article au sujet du C-bet flop orienté GTO vu que certains d’entre vous étaient intéressé par ce type d’article:

[Models_Articles_PA]

(Cliquez sur l’image afin de télécharger le pdf car je n’arrive pas à le uploadé sur PA :frowning: )

Exemples et explications sur la fréquence de C-bet «GTO» (article de juin 2020)

Le but de cet article est d’améliorer votre compréhension de la façon dont les ranges interagissent les unes avec les autres au flop, et comment cette interaction affecte votre stratégie de C-bet.

Chacun des 10 scénarios de main suivants commence de la même manière: vous relancez (2,5 bb), votre adversaire en big blind call, puis il check sur le flop.

Voici les ranges preflop supposées pour vous et votre adversaire. Ces ranges ont été utilisées pour générer les solutions de solveur pour chaque main:

Button Raising Range (utilisée dans les mains 1, 2, 8, 9 et 10):

Capture1

Big Blind Call vs Button Range ( utilisée dans les mains 1, 2, 8, 9 et 10 ):

Capture2

Cutoff Raising Range (utilisée dans les mains 3, 4 et 5):

Capture3

Big Blind Call vs Cutoff Range (utilisée dans les mains 3, 4 et 5):

Capture4

Middle Position Raising Range (utilisée dans les mains 6 et 7):

Capture5

Big Blind Call vs Middle Position Range (utilisée dans les mains 6 et 7):

Capture6

Main # 1

Hero open raise 2,5x au bouton, la Big Blind call.

Le flop vient Q♠ Q♦ 7♠.

Hero devrait avoir une fréquence de C-bet > 70% - Exactement (92%)

Hero a un grand avantage de range (~ 56%) sur ce board en raison d’une concentration plus élevée de trips et de mains faites. Pour cette raison, Hero devrait mettre en place une stratégie de C-bet très élevée.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 1>

Hero open raise 2,5x au bouton, la Big Blind call.

Le flop vient A♦ 8♦ 4♣.

Hero devrait avoir une fréquence de C-bet <65% - Exactement (54%)

Même si Hero a un large avantage en termes de range (~ 55%), il n’est pas nécessaire de miser pour protection car les meilleures paires de Hero ne sont pas vulnérables car elles ne peuvent jamais devenir des secondes paires, ainsi Hero peut check-back dans ce spot et permettre à l’adversaire de commettre une erreur en over-bluffant étant donné que sa range sera très large.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 2>

Hero open raise 2,5x au Cutoff, la Big Blind call.

Le flop vient K♦ 7♦ 6♣.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet <70% - Exactement (61%) :

Hero a un avantage de range décent sur ce board (~ 53%), mais la différence entre cette texture de board et une texture A76 est que les paires supérieures sont un peu plus vulnérables sur notre exemple. Pour cette raison, Hero est censé C-bet à une fréquence élevée sur le flop.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 3>

Hero open raise 2,5x au Cutoff, la Big Blind call.

Le flop vient 8♠ 7♥ 6♦ .

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet > 50% - Exactement (63%)

Hero a un léger avantage de range sur ce board (~ 51%) qui conduirait normalement à une fréquence de C-bet plus basse. Mais étant donné qu’il a un pourcentage plus élevé de meilleures paires et mieux, qui sont vulnérables sur un tel board wet (humide), il est obligé de C-bet à une fréquence élevée pour value et pour protection.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 4>

Hero open raise 2,5x au Cutoff, la Big Blind call.

Le flop vient A♦ K♥ Q♠.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet > 70% - Exactement (76%)

Hero a un avantage de range important ici (~ 57%) et aussi un avantage de nuts, ce qui signifie qu’il devrait miser à une fréquence très élevée. La différence entre ce board et un board comme A74 est que la Big Blind ne peut pas check-raiser de manière agressive sur ce board. Cela est dû à son désavantage de nuts. Pour cette raison, Hero peut en outre augmenter son agressivité.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 5>

Hero open raise 2,5x en MP, la Big Blind call.

Le flop vient J♦ 9♠ 7♠.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet <50% - Exactement (44%)

Bien que Hero ait un avantage de range significatif (~ 54%), il lui manque dans ce spot un avantage de nuts, en raison du joueur hors de position ayant plus de 2 paires ou de meilleures combinaisons proportionnellement à sa range globale. Pour cette raison, tenter une stratégie de C-bet trop agressive peut se heurter à une contre-stratégie lourde très agressive.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 6>

Hero open raise 2,5x en MP, la Big Blind call.

Le flop vient K♥ K♦ 5♣.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet > 70% - Quasiment (100%)

Hero a un très grand avantage de range (~ 59%) sur ce board en raison d’une concentration plus élevée de trips et de mains faites. Pour cette raison, Hero devrait mettre en place une stratégie de C-bet très élevée.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 7>

Hero open raise 2,5x au bouton, la Big Blind call.

Le flop vient A♥ K♥ Q♣.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet > 70% - Exactement (82%)

Hero a un avantage de range important ici (~ 58%) et un avantage de nuts, ce qui signifie qu’il devrait C-bet à une fréquence très élevée. La différence entre ce board et un board comme A94 est que la Big Blind ne peut pas check-raiser de manière agressive sur ce board en raison de son désavantage de nuts. Pour cette raison, Hero peut en outre augmenter son agressivité.

La solution PioSolver pour ce spot sera ajoutée dans les prochains jours. (Malheureusement le rédacteur de l’article n’a jamais posté la solution et je n’ai pas PioSolver cependant ce spot et assez similaire à celui de la Main # 5 ).

Main # 9

Hero relance au bouton, la Big Blind call.

Le flop vient T♠ 7♦ 6♦ .

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet <50% - Exactement (34%)

Bien que Hero ait un avantage de range significatif (~ 53%), il lui manque ici un avantage de nuts en raison du joueur hors de position ayant plus de 2 paires ou de meilleures combinaisons proportionnellement à sa range globale. Pour cette raison, tenter une stratégie de C-bet trop agressive peut se heurter à une contre-stratégie lourde très agressive.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 9>

Hero relance au bouton, la Big Blind call.

Le flop vient 7♥ 7♦ 7♣.

Hero devrait avoir une stratégie de C-bet > 70% - Exactement (100%)

Hero a un grand avantage de range (~ 57%) sur ce board en raison d’une concentration plus élevée de full house et de mains A-high. Pour cette raison, Hero devrait mettre en place une stratégie de C-bet très élevée.

Voici la solution PioSolver pour la Main # 10>

Merci d’avoir téléchargé et / ou d’avoir lu n’hésitez pas svp à me signaler toutes coquilles possibles!

Un petit conseil==> avant de télécharger / d’ouvrir un fichier téléchargé , je vous conseille d’utiliser ce type d’outils afin de vérifier que le fichier ne contient pas de virus.

A très bientôt :wink:

6 « J'aime »

Merci. :slight_smile:

2 « J'aime »

Merci pour ton commentaire :wink:
Si le sujet t’intéresse ça tombe bien car j’ai prévu encore 3/4 articles sur le C-bet et comment jouer au flop :wink:
Car je pense qu’il y a beaucoup d’EV à prendre juste avec ce concept basique quand il est bien compris / appliqué.

2 « J'aime »

Ma foi, j’ai voté, comme 70%, pour les articles basiques, donc oui, intéressé.

Hello les académiciens,
Je vous propose aujourd’hui un nouvel article en 2 parties sur le concept du C-bet (datant de novembre 2018).
Cet article traite des sizings de C-bet (1ére partie sur le 1/3 pot et la 2éme sur les 66% & 100% pot). La 2éme partie sera postée dans une semaine maximum

Capture222

Quel sizing de C-bet flop devez-vous utiliser en Cash Game (Partie 1) ?

Voici une situation à laquelle vous avez probablement déjà été confronté à plusieurs reprises.

Vous êtes assis à une table de Cash Game aux blindes 0,50 $ / 1,00 $. Tout le monde avant vous fold et vous êtes au bouton, vous relancez à 2,50 $, la grosse blinde call et le flop vient:

Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:

La grosse blinde check. Vous avez une main avec laquelle effectuer une mise de continuation (C-bet), mais quel sizing de C-bet devriez-vous choisir?

Le but de cette série d’articles en deux parties est de vous aider à trouver et à comprendre la réponse à cette question.

Dans la partie 1, nous allons passer en revue les avantages et les inconvénients de l’utilisation d’un C-bet de 33% du pot. Dans la partie 2 , nous examinerons les avantages et les inconvénients des C-bets de 66% et 100% de la taille du pot.

Avant de plonger dans l’utilisation d’un C-bet de 33% du pot , prenons du recul et réfléchissons à ce que nous visons à accomplir avec un C-bet.

Un C-bet a pour but 3 objectifs majeurs:

1. C-bet pour construire le pot de sorte que vous gagnez plus d’argent avec vos mains fortes (c’est-à-dire obtenir de la value ). Exemple: C-bet A :large_blue_diamond: Q :spades: sur Q-T-5, qui pourrait être suivi par une main comme A :large_blue_diamond: T :spades: .

2. C-bet pour amener votre adversaire à folder une meilleure main (c’est-à-dire bluffer). Exemple: C-bet J :spades: 9 :spades: sur Q-T-5, ce qui oblige votre adversaire à folder des mains comme 4 :heart: 4 :spades: .

Et, enfin, un aspect souvent oublié et sous-estimé du C-bet:

3. C-bet pour empêcher votre adversaire de voir une carte turn et river (c’est-à-dire miser pour protection ou pour le déni d’èquité ). Exemple: C-bet 6 :heart: 6 :spades: sur Q-T-5, ce qui oblige votre adversaire à folder des mains comme K :clubs: 7 :clubs: . Même si vous avez la meilleure main en ce moment, amener votre adversaire à folder deux overcards (donc 6 outs) est un excellent résultat.

C-bet semble cool, non? Mais avant de commencer à C-bet chaque main dans chaque situation, examinons quelques inconvénients.

Il y a 3 inconvénients majeurs au C-bet:

1. Vous perdez plus d’argent lorsque votre adversaire suit avec une main plus forte. Exemple: Si vous effectuez un C-bet sur Q-T-5 avec 7 :clubs: 8 :clubs: et que vous êtes suivi, vous perdez une mise supplémentaire par rapport au give up et au check back.

2. C-bet rouvre l’action, ce qui donne à votre adversaire la possibilité de check-raise . Exemple: Si vous effectuez un C-bet sur Q-T-5 avec A :large_blue_diamond: 9 :large_blue_diamond: et que votre adversaire check-raise, vous êtes obligé de folder. Ici, il aurait été préférable que vous ayez juste checké puisque beaucoup de turns améliorent votre main (par exemple, un K :large_blue_diamond: ).

De plus, faire folder votre adversaire avec une pire main n’est pas toujours une bonne chose car:

3. S’il fold sur votre C-bet, votre adversaire n’aura pas la chance de bluffer dans les streets suivantes ou de toucher une main qui améliorera sans être la meilleure. Exemple: C-bet J :clubs: T :clubs: sur Q-T-5 et obliger votre adversaire à folder son 7 :clubs: 8 :clubs: n’est pas forcement bénéfique. Avec 7 :clubs: 8 :clubs: , votre adversaire a très peu de chances de battre votre main, mais il aurait pu call un bet si un 7 ou un 8 venait turn. Ou, il aurait pu décider de miser en bluff.

Maintenant que vous connaissez les avantages et les inconvénients du C-bet, examinons en profondeur le C-bet à 33% du pot.

Le C-bet à 33% de la taille du pot

Le point principal de ce sizing est d’assurer la protection de votre main en obligeant votre adversaire à folder ses mauvaises mains pour un prix bon marché. Vous pouvez également obtenir une value thin avec des mains que vous n’apprécieriez pas de miser avec un plus gros sizing.

Ce sizing est mieux utilisée lorsque vous souhaitez miser une grande partie de votre range . Et il peut même être utilisé avec toute votre range . Beaucoup de mains que vous misez avec ce sizing ne sont pas vraiment qualifiées de «value» ou de «bluffs» au sens traditionnel du terme.

Votre adversaire devrait réagir à ce sizing en callant avec beaucoup plus de mains qu’il ne le ferait contre un plus gros sizing. C’est parce qu’il obtient une meilleure cote pour call et que vous obtenez un meilleur risk-reward avec votre C-bet.

Il doit également commencer à check-raise plus souvent pour vous «punir» d’avoir C-bet autant de mains. Il peut accomplir cela avec des check-raises en thin value bet (et en protection) ce qu’il ne ferait pas contre un plus gros sizing de C-bet, sur Q-T-5, il pourrait check-raiser aussi light que KQ pour value. Il doit également check-raiser avec plus de bluffs.

Le sizing de Cbet de 33% est plus efficace sur les flops bas et non connectés de type 2 :heart: 9 :large_blue_diamond: 5 :spades: ou bas et pairés 5 :heart: 9 :large_blue_diamond: 5 :spades: . C’est parce que votre adversaire a beaucoup d’overcards avec de l’équité sur ce type de flops mais qu’il pourrait les folder. Et quand il fold ces mains, vous lui déniez beaucoup d’équité.

Ce sizing fait également sens sur les flops où la range de votre adversaire est très faible par rapport à la votre, par exemple sur K :large_blue_diamond: 2 :spades: 7 :heart: .

Notez cependant que jouer des turns et faire face à des check-raises sur le flop peut être délicat avec ce sizing. Puisque vous allez C-bet beaucoup de mains, vous êtes obligé de call les check-raises de vos adversaires plus loose que par rapport à la plupart des spots.

Sur les turns et les rivers, vous voulez opter pour des plus gros sizings pour obtenir de la value de votre adversaire. Vous devez également checker le turn assez souvent car vous avez une range large avec de nombreuses mains de force faible / moyenne.

Voici à quoi pourrait ressembler une range de C-bet avec un sizing de 33% sur le flop de l’exemple 5 :heart: T :large_blue_diamond: Q :spades: :


Bleu = Bet, Rouge = Check, Vert = Not in range

Remarque: sur ce board, une stratégie valable est aussi de miser 33% du pot avec toute votre range. En fait, cette stratégie est plus facile à exécuter qu’une stratégie qui se mélange en utilisant quelques checks.

Question: Savez-vous pourquoi nous allons C-bet 66 mais checker 99 dans ce spot, même si 99 est la main la plus forte des deux?

La raison est qu’avec 66 si l’adversaire fold des mains comme 7 :spades: 8 :spades: ou 7 :heart: K :heart: est très bien, car elles ont beaucoup d’équité contre notre main.*

D’un autre côté, faire folder ces mains avec 99 n’est pas un si grand avantage.Protéger nos 66 vulnérables est plus important que d’obtenir la rare value sur des mains de type 77 ou 88.

Voyons maintenant les avantages et les inconvénients de l’utilisation du C-bet 33%.

Avantages du C-bet 33%

1. Ne pas risquer de perdre beaucoup de jetons en bluffant ou en value betant en protection en étant derrière.

2. Value thin en forçant votre adversaire à call avec une grande partie de sa range. Du point de vue de votre adversaire, il obtient une cote pour call. Il sait également que vous obtenez un bon risk-reward en bluffant vos mains faibles.

Exemple: Avec un C-bet avec A :clubs: 5 :clubs: sur Q-T-5, en misant seulement 33% du pot, vous forcez votre adversaire à call des mains comme K :large_blue_diamond: 5 :large_blue_diamond: , que vous dominez.

3. Votre adversaire a des mains à folder, quel que soit le sizing de votre C-bet , car elles sont trop faibles. Ceci est particulièrement vrai dans les situations où votre adversaire a une range contenant de nombreuses mains faibles (par exemple, dans l’exemple ci-dessus, où notre adversaire vient de juste call votre du bouton depuis la big blind). Faire folder ces mains est généralement bon pour vous car, même si elles sont faibles, vous bénéficiez toujours d’une protection.

Exemple: 7 :clubs: 9 :clubs: va probablement folder sur Q-T-5, quel que soit le sizing que vous utilisez. En C-betant petit avec 44, vous déniez l’équité des mains de votre adversaire sans risquer beaucoup de jetons s’il a une main forte.

4. Votre décision au flop devient plus facile. Puisque vous C-betez généralement une partie ou même l’ensemble de votre range, vous n’avez pas à vous demander si vous voulez ou non miser une certaine main. Vous faites ainsi presque automatiquement moins d’erreurs avec votre C-bet au flop.

Par exemple, considérez que vous effectuez soit un C-bet avec 2 :spades: 2 :heart: sur 5 :heart: T :large_blue_diamond: Q :spades: avec un gros sizing pour protection / en bluff, ou soit que vous voulez checkez en essayant d’arriver au showdown. En C-betant petit avec (presque) toute votre range, vous évitez un tel dilemme!

5. Voir la river plus souvent. Lorsque vous avez une main faible, comme A :heart: 6 :heart: dans ce spot, vous ne pouvez pas vous permettre de C-bet avec un gros sizing. Vous devrez donc checker. Votre adversaire va probablement probe bet assez souvent, vous forçant à folder et vous empêchant ainsi de voir une river.

Cependant, lorsque vous C-betez 1/3 pot sur ce flop, vous verrez toujours un turn et une river, à moins que votre adversaire check-raise sur le flop ou donk-bet le turn. La plupart des joueurs check-raise le flop et donk-bet beaucoup moins souvent qu’ils ne probe bet le turn.

Par conséquent, vous pouvez plus souvent check back le turn avec votre A :heart: 6 :heart:, et peut-être voir ce bel A :large_blue_diamond: tomber river.

6. Tirer parti des joueurs passifs «fit-or-fold». Ce sizing est particulièrement bon contre les joueurs que vous soupçonnez de faire peu attention aux bet sizings, car vous vous donnez un bluff bon marché.

De même, ce sizing est rentable contre les adversaires qui ne check-raise pas souvent.

Inconvénients du C-bet 33%

1. Risque de perte de value avec vos mains fortes Imaginez que vous effectuez un C-bet de 33% du pot au flop, un gros sizing au turn et un gros sizing à la river sur un board 5 :heart: T :large_blue_diamond: Q :spades: 2 :large_blue_diamond: 3 :spades: avec K :heart: K :spades: et que votre adversaire call votre troisième barrel et muck A :heart: Q :large_blue_diamond:.

Malgré que vous gagnez le pot, vous gagnez beaucoup moins que vous ne l’auriez fait avec un plus gros sizing de C-bet flop puisque votre adversaire aurait très probablement call un plus gros sizing.

Cela est particulièrement vrai contre les joueurs qui callent beaucoup trop (aka les calling stations).

2. Perdre plus avec une main faible contre une main légèrement plus forte. Puisque vous C-betez avec une range plutôt large au flop, vous checkez très rarement. Cela signifie que vous perdez plus lorsque vous avez une main légèrement moins bonne dans un pot que les deux joueurs auraient «normalement» checkés.

Exemple: Vous allez perdre le montant de votre C-bet avec 44 contre A5 sur un runout du type 5 :heart: T :large_blue_diamond: Q :spades: 2 :large_blue_diamond: 3 :spades: .

3. Vous ne verrez pas toujours une carte au turn . Vous C-betez une grande partie de votre range avec ce sizing, y compris beaucoup de mains avec lesquelles vous seriez très intéressé de voir une carte turn.

Mais lorsque vous rouvrez l’action, vous donnez à votre adversaire la possibilité de check-raiser. Lorsque cela se produit, vous devez folder beaucoup de ces mains avant le turn.

4. Jouer les futures streets et se défendre correctement contre un check-raise est difficile. Vous pouvez avoir une décision facile avec votre C-bet, mais après cela, les choses peuvent se compliquer.

Vous devez comprendre comment jouer correctement les turns et vous défendre contre les check-raises flop avec une range de C-bet aussi large. C’est quelque chose qui vient avec l’expérience et l’étude des spots.

L’article, pour ceux que ça intéresse au format PDF pour un meilleur confort de lecture:
Review des concepts de base - les sizings de C-bet flop Part1sur2.pdf (564,6 Ko)

Merci d’avoir téléchargé et d’avoir lu n’hésitez pas svp à me signaler toutes coquilles possibles!

A très bientôt pour la partie 2 et d’autres articles sur le C-bet et comment jouer au flop :wink:

10 « J'aime »

Ca va trop vite
On a pas le temps de lire, retenir et assimiler qu’on a déjà le suivant :rofl: :rofl: :rofl:

Sérieux tu fais un boulot de dingue
Merci beaucoup

4 « J'aime »

Bon c’est parti je télécharge les PDF un à un. Je t’informe que celui sur le deni equity avec Ivey en photo n’est plus dispo sur Wetransfer :wink:

Je viens de télécharger 12 PDF :pig:

Merci beaucoup !

1 « J'aime »

Ok merci, fichier un peu trop lourd pour le forum, voici le nouveau lien

J’ai prévu de faire un PDF regroupant tout les articles en fin d’année… si tout va bien :slight_smile:

4 « J'aime »

Salut, merci pour tout,

++

1 « J'aime »

Salut à tous,
Voici la 2ème partie de l’article sur les sizings de C-bet (datant de Novembre 2018).

Prêt à renforcer vos compétences sur le C-bet flop? Aujourd’hui, vous allez découvrir les avantages et les inconvénients de deux sizings de C-bet flop: les sizings de 66% et 100% de la taille du pot.

Ceci est la partie 2 du guide sur les sizings de C-bet flop.Découvrez la partie 1 ici.

Voici le flop pour exemple que nous utiliserons tout au long de cet article:

Vous êtes assis à une table de Cash Game aux blindes 0,50 $ / 1,00 $. Tout le monde avant vous fold et vous êtes au bouton, vous relancez à 2,50 $, la grosse blinde call et le flop vient:

Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:

La grosse blinde check. Vous avez une main avec laquelle effectuer une mise de continuation (C-bet), mais quel sizing de C-bet devriez-vous choisir?

Le but de cette série d’articles en deux parties est de vous aider à trouver et à comprendre la réponse à cette question.**

Le C-bet à 33% de la taille du pot

Ce sizing a été couvert dans la partie 1. Voici un bref récapitulatif pour vous rafraîchir la mémoire:

  • Le point principal de ce sizing est de réaliser une protection en obligeant votre adversaire à coucher ses mains les plus faibles pour un prix bon marché.
  • Vous pouvez utilisez plus de thin value bets (miser petit pour value) avec cette sizing.
  • Vous devez utiliser ce sizing lorsque vous souhaitez miser avec une grande partie de votre range .
  • La réponse de votre adversaire? Il devrait suivre avec beaucoup plus de mains ce qu’il ne ferait pas contre un plus gros.

Maintenant, passons en revue un sizing que vous avez probablement utilisé plusieurs fois.

Le C-bet à 66% de la taille du pot

L’utilisation de ce sizing vous permet d’extraire plus de value qu’un petit sizing de C-bet, tout en bénéficiant d’une protection .

Dans l’ensemble, vous devriez miser moins de mains lorsque vous utilisez ce sizing. De plus, les mains spécifiques que vous allez C-bet seront plus clairement catégorisées en tant que bet pour value ou bluff - les mains moyennes devraient être C-bet beaucoup moins fréquemment que lors de l’utilisation d’un petit sizing de C-bet.

Votre adversaire doit réagir à ce sizing en foldant avec beaucoup plus de mains qu’il ne le ferait contre un C-bet plus petit. Il devrait toujours check-raiser parfois, mais beaucoup moins souvent et uniquement avec des mains à forte value - deux paires ou mieux sur Q-T-5 ou avec de bons bluffs. Lorsque vous faites face à une check-raise, vous devriez continuer avec vos bons tirages et la plupart (sinon la totalité) de vos value bets.

Au turn, après avoir été callé au flop, vous devriez enchaîner avec un deuxième barrel de taille décente avec une bonne partie de votre range. À moins d’un mauvais runout, vous devriez triple barrel sur la river avec la plupart de vos mains en value du turn. Bien sûr, ce triple barrel doit être équilibré avec le nombre approprié de bluffs effectifs.

Lorsque vous effectuez un C-bet de 66% du pot sur Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:, votre range pourrait ressembler à ceci:

Capture1

Bleu = Bet , Rouge = Check , Vert = Not in range

Question: Savez pour quelle raison nous C-bettons les AT ici même si ce n’est pas assez fort pour être value bet sur les 3 streets si il n’y pas d’amélioration de la main?

Avoir quelques secondes paires dans votre range de C-bet avec ce sizing vous rend moins prévisible et vous donne une meilleure couverture du board. Par exemple, si le turn est un dix, vous pouvez avoir des trips inattendus.

De plus, vous voulez avoir des mains qui peuvent miser sur le flop, check back le turn, puis suivre une mise river. Sinon, vous folderez beaucoup trop souvent dans ce spot ce que votre adversaire pourrait exploiter.

De plus, AT est clairement assez fort pour obtenir de la value sur des plus mauvaises mains sur le flop (par exemple, des Tx plus faibles). C’est pourquoi les Tx plus faibles, tels que JT, devraient presque toujours être checkés.

Bien sûr, vous gagnez également une certaine protection en faisant folder des mains comme K :clubs: 6 :clubs: .

Avantages du C-bet à 66%

1. Obtenir de la value et une protection décentes .

Non seulement un C-bet plus important extrait plus de value lorsque vous avez une main forte, mais vous gagnez également de la protection avec les mains les plus vulnérables de votre C-bet range. Et ce sizing est suffisamment petit pour que vous puissiez confortablement miser certaines de ces mains vulnérables pour value (par exemple, AT sur le board Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:). Ces mains doivent être checkées turn à moins que vous ne frappiez deux paires ou trips.

Cela dit, gagner en protection avec ce sizing sur Q-T-5 n’est pas aussi important que sur la plupart des autres boards (par exemple 8 :large_blue_diamond: 4 :spades: 2 :spades: ). C’est parce que peu de mains dans la range de votre adversaire ont une équité solide par rapport aux mains que vous allez C-bet pour value - alors que fondamentalement, chaque main a au moins une overcard sur des boards bas comme 8-4-2.

2. Jouer au turn et contre un check-raise est plus facile.

Étant donné que votre range de C-bet est assez petite et que la plupart de vos mains ont un but clair - que ce soit pour obtenir de la value ou pour bluffer - vos décisions futures sont en fait déjà prises. Par exemple:

  • Si vous avez une main de value ou un bon tirage par rapport à une check-raise, vous suivrez.
  • Si vous avez une main de value contre un call de votre C-bet, vous continuerez généralement avec un deuxième barrel au turn.
  • Si vous avez un bluff à faible équité et qu’ils check-raisent, vous foldez.

Inconvénients du C-bet à 66%

1. Ne pas pouvoir C-bet pour protection et en thin value aussi souvent qu’avec un petit sizing.

Vous pouvez miser beaucoup moins de mains par rapport à des sizings plus petits. Donc, vous devez beaucoup checker, permettant à votre adversaire de voir une carte au turn gratuitement.

2. Décider quelles mains C-bet est plus difficile.

Les bluffs et les C-bet à forte value sont généralement faciles à identifier, mais ce sizing rend difficile le choix des mains intermédiaires à C-bet. Par exemple, nous avons parlé d’AT comme étant un C-bet sur Q-T-5, mais pourrions-nous C-bet avec KT également? La réponse insatisfaisante est peut-être. Il est tout simplement difficile de savoir quelles mains moyennes miser et lesquelles checker.

De plus, équilibrer votre range de value assez large avec le nombre approprié de bluffs n’est pas aussi facile que lorsque vous utilisez un sizing plus grand. Vous devez être un peu plus créatif avec la sélection de vos mains de bluff - le simple fait d’utiliser tous les tirages quinte et couleur disponibles vous laissera avec trop peu de bluffs dans votre range.

3. Rendre la décision au flop de votre adversaire assez facile.

Les décisions de l’adversaire sont plus faciles par rapport à ce sizing que contre des sizings plus petits. Il n’a pas à se soucier de check-raise en value thin et de float light.

Le C-bet de 100% de la taille du pot

Ce sizing a un but très clair: extraire le maximum lors de vos value bets et appliquer une pression maximale lors du bluff. Chaque main que vous allez C-bet avec ce sizing sera clairement soit une mise en value, soit un bluff - plus de mains médiocres. Vous devez également sélectionner soigneusement vos mains de value - seules les mains très fortes font la coupe. Dans l’ensemble, vous allez C-bet moins de mains qu’avec un C-bet à 66%. Exemple: C-bet A :heart: Q :heart: sur Q-T-5 mais pas C-bet Q :heart: 9 :heart:

Lorsque vous faites face à un check-raise, votre adversaire représente beaucoup de force. Ainsi, vous pouvez vous en tirer en foldant une quantité surprenante de tirages décents (comme K9) et des mains de value décente (comme QJ). Ces mains peuvent sembler trop fortes pour folder, mais comme elles sont au bas de votre range de C-bet, vous pouvez les coucher confortablement.

Sur le turn, vous devriez généralement faire un deuxième barrel de la taille du pot qui vous permet de continuer à extraire une grande value avec votre range forte. Vous devriez prévoir de miser sur les trois streets avec toutes vos mains de value à moins que le board ne change.

Contre un sizing aussi gros, votre adversaire devrait répondre en foldant beaucoup. Il devrait également check-raise très rarement puisque votre range de C-bet est très forte.

Voici à quoi pourrait ressembler une range de C-bet flop de la taille du pot sur Q-T-5:

Capture2
Bleu = Bet , Rouge = Check , Vert = Not in range

Remarque: il s’agit d’une range raisonnable mais simplifiée. Une range de C-bet théorique parfaite comprendrait encore quelques mains de force moyenne et des bluffs légèrement plus diversifiés.

Question: Pouvez-vous deviner pourquoi il pourrait être judicieux de ne pas parier QQ ici?

Lorsque vous utilisez ce gros sizing, vous forcez votre adversaire à répondre avec une range de call très forte. Par conséquent, lorsque vous allez deux ou trois barrel avec un sizing de la taille du pot, vous ne serez suivi que par une top paire (forte) ou mieux.

Avoir QQ signifie qu’il est très difficile pour votre adversaire d’avoir une dame - il n’en reste qu’une dans le deck. Par conséquent, il est plus logique de trap (piéger) avec QQ en checkant.

Avantages du C-bet pot

1. Obtenir plus de value avec vos mains très fortes.

2. Rendre difficile pour votre adversaire de répondre avec ses tirages.

Votre adversaire obtient un si mauvaise cote pour continuer que même beaucoup de ses tirages sont en difficulté contre un C-bet aussi important.

3. Votre adversaire pourrait faire (plus) d’erreurs contre ce sizing.

Les adversaires ne sont probablement pas habitués à faire face à ce sizing car peu de joueurs l’utilisent. Cela pourrait les amener à faire plus d’erreurs comme caller le C-bet trop souvent ou pas assez.

De même, vos adversaires pourraient ne pas étudier beaucoup comment jouer contre ce sizing.

4. Vous extrayez une tonne de value contre des joueurs qui ne font pas attention à la taille des mises.

5. Il est assez facile de construire vos ranges de bet sur chaque street.

Les mains que vous misez sont très clairement catégorisées comme value ou bluff. Cela signifie que vous n’avez qu’à penser à quelles mains sont suffisamment fortes pour valoriser trois fois, puis à trouver des candidats au bluff pour les accompagner.

De plus, vous n’avez pas besoin d’être créatif avec vos bluffs car vous n’avez pas non plus beaucoup de value bet. Vous pouvez généralement bluffer avec vos tirages décents et cela suffira à équilibrer votre range.

La même chose est vraie sur le turn et la river. Si le board ne change pas beaucoup, vous pouvez simplement continuer à miser vos mains de value tout en abandonnant vos bluffs les plus faibles sur chaque street.

Inconvénients du C-bet 100% pot

1. Ne pas pouvoir faire de nombreux thin value bets ou de value / protection avec ce sizing.

C’est l’inconvénient de checker des mains aussi fortes que Q9 sur le board Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:. Nous préférerions obtenir de value / de la protection dès maintenant.

2. Vous rendez la range de votre adversaire très forte.

Lorsque vous betez aussi gros sur les trois streets, une quantité décente de mains avec lesquelles votre adversaire call vont être super fortes. En d’autres termes, vous perdez le maximum lorsque vous vous value cuttez.

Par exemple: lorsque votre adversaire call vos trois barrels de la taille du pot sur Q-T-5, il montrera 5 :heart: 5 :spades: beaucoup plus souvent que si vous aviez misé de plus petits sizings. Car avec un set floppé il aurait check-raisé pour faire grossir le pot sur une des premières streets.

3. Il est facile de jouer contre en théorie.

Vs ce sizing il devrait être assez facile de défendre - en théorie, du moins - car votre adversaire a besoin de très peu raises et peut simplement folder une grande partie de sa range. Il n’a pas à prendre beaucoup de décisions.

4. Cela n’a pas de sens sur tous les boards.

Contrairement aux 2 autres sizings, ce sizing ne devrait, en théorie, pas être utilisé sur certains boards. Ne pas pouvoir miser beaucoup de mains et donc ne pas obtenir une protection suffisante est un gros inconvénient qui est aggravé sur des boards comme 8-4-2 *.

*Note de l’éditeur: les solveurs préfèrent en fait utiliser de gros sizings sur des boards bas et déconnectés comme 8-4-2. Cependant, un plus petit sizing a du sens comme ajustement d’exploitation car, dans la pratique, il est difficile de se défendre correctement contre un petit sizing sur ce type de boards.

Sur Q :spades: T :large_blue_diamond: 5 :heart:, cependant, c’est une stratégie viable car peu de mains ont besoin de protection sur ce board.

5. Vous rencontrerez des problèmes sur certaines cartes au turn.

Une range de C-bet 100% du pot est plus définie que la range des autres bets sizings. Cela signifie que vous rencontrez plus de problèmes dans les turns où soit beaucoup de vos tirages rentrent (et donc vous ne pouvez plus bluffer assez) ou que beaucoup de mains plus faibles s’améliorent (par exemple si le turn est un T :heart: sur notre board).

Conclusion

Maintenant que vous avez vu des arguments pour le pour et pour le contre pour ces trois sizings, vous devriez être mieux équipé pour choisir le sizing optimal lors de votre grind.

Gardez à l’esprit que, puisque certains points sont plus importants que d’autres, une plus grande quantité d’avantages ne signifie pas qu’un sizing est meilleur, et une plus grande quantité de désavantages ne signifie pas qu’un sizing est plus mauvais. L’intention est que vous utilisiez les recommandations ci-dessus pour mieux comprendre l’utilité de chaque sizings afin que vous sachiez quand chacun est le plus approprié.

L’article, pour ceux que ça intéresse au format PDF pour un meilleur confort de lecture:
Review des concepts de base - les sizings de C-bet flop Part2sur2.pdf (312,2 Ko)

Merci d’avoir téléchargé et d’avoir lu n’hésitez pas svp à me signaler toutes coquilles possibles!

A très bientôt pour d’autres articles sur le C-bet et comment jouer au flop :wink:

8 « J'aime »

Merci beaucoup ! De quand datent les derniers articles steplait ?

Les conseils de sizing sont applicables à toutes les limites ?

1 « J'aime »

Encore merci pour ces articles.

Il y a une petite coquille sur le dernier tableau: c’est A5 et non A6 qui doit être bet.

1 « J'aime »

Salut, est-ce que tu cherches toujours de l’aide pour traduire des articles, ou meme juste pour la relecture ?

1 « J'aime »

Un grand merci à @Balla pour son immense travail !
Je viens de rédiger un petit article récapitulatif : https://www.poker-academie.com/les-articles-traduits-par-balla-des-heures-de-passionnantes-lectures.html

5 « J'aime »