Les cahiers du lézard


#1061

Un grand merci pour tout ton travail !

Il te reste combien de parties à rédiger !?
J’essaye de tout copier/coller pour m’y retrouver mais les parties ne correspondent pas forcément au sommaire que tu as donné plus haut.
:ok_hand:


#1062

Effectivement j’ai changé des choses par rapport à la structure d’abord prévue.
Voici la nouvelle qui ne devrait plus beaucoup changer. Les parties en gras sont celles qu’il me reste à terminer.

Introduction

I Réflexions générales

  1. Jouer les récréatifs et éviter les regs?
  2. Faites du HU!
  3. La connaissance de ses adversaires.
    3.1 La prise de notes.
    3.2 Les stats secrètes du HUD.
  4. Routines et hygiène de vie.
    4.1 Routines.
    4.2 Hygiène de vie.

II Le jeu pré-flop.

  1. Principes et généralités.
    1.1 Fondamentaux du jeu TAG.
    1.2 L’accumulation d’avantages.
  2. Ranges PF.
    2.1 RFI par position et défense vs 3bet.
    2.1.1 Open.
    2.1.2 Comment construire ses ranges de défense vs 3bet.
    2.1.3 Le vol de blindes en SB. Ou l’art de stealer.
    2.2 Iso-raise.
    2.3 Défense vs open.
    2.3.1 Call un 2bet PF: Equité pure, équité réalisable et gap concept.
    2.3.2. Stratégies générales de 3bet.
    2.3.3 Le jeux hors blindes en défense.
    2.3.4 S’adapter aux stealers.
    2.3.5 Défendre sa SB.
    2.3.6 Défendre sa BB.
    2.3.7 Ranges de squeeze et over-call.
    2.3.8 Le cold 4bet.
    2.4 Evolution de vos ranges et board coverage.

III Le jeu post-flop.

  1. Concepts et stratégies simples.
    1.1 Remporter le pot.
    1.2 Notions de ranges post-flop.
    1.3 Comment choisir ses bets sizing?
    1.4 Removal effect.
    A- Introduction au card removal effect (CRE).
    B- Comment utiliser les bloqueurs?
    1.5 Agressivité post-flop.
    1.5.1 Bluffer un donk bet de 1bb au flop.
    1.5.2 Check/raise et raise CBet au flop en bluff.
    1.5.3 Check/raise et raise au turn en bluff.
    1.5.4 Check/raise et raise à la river en bluff.
    1.5.5 Le 2 barrel bluff en over-bet.
    1.5.6 le 3 barrel bluff.
    1.5.7 Delayed bluffs, ou quand reporter nos bluffs sur les streets suivantes.
    1.5.8 Le turn dans les multiway.
    1.5.9 Multiplier les petits bluffs.
    1.6 Rappel: Comment jouer ses draws avec l’initiative.
    1.7 Stratégies de jeu en pot 3bet.
    1.7.1 Généralités.
    1.7.2 En tant que 3better OOP.
    1.7.3 En tant que défenseur.
    1.7.4 Adaptations contre les joueurs trop agressifs.
    1.7.5 Notions importantes à retenir.
  2. Stratégies avancées.
    2.1 Stratégies de CBet selon la texture du flop.
    A- stratégies de CBet OOP.
    B- stratégies de CBet IP.
    2.2 Stratégies de check/raise au turn après avoir CBet le flop.
    2.3 Stratégies de donk bet.
    A- flop.
    B- turn.
    2.4 stratégies de raise CBet selon les positions.
  3. Quelques rappels et précisions.
    3.1 Les types de bluff.
    3.2 Le sizing à la mode: le 1/3 pot.
    3.3 Le 3 barrel bluff en pot 3bet.

#1063

Merci enormement pour ton travail !
Penses tu qu on pourra trouver le PDF en dessous du :evergreen_tree: ?


#1064

Ça va être chaud^^. Même si c’est pas perdu, sûrement plutôt début 2018.


#1065

Lacerta. En lisant le pdf disponible sur le forum maraver la NL2 on ne manque aucun article ? Ou il nes pas encore fini et certains article n’y apparaissent pas ?


#1066

Je ne suis pas sûr de comprendre de quelle version tu parles. L’ancien thread sur PA ou le PDF dispo sur mon site? Normalement ce dernier est complet. J’ai juste revu quelques ranges (je conseille ceux qui sont sur mon site).

https://maelpogam.wixsite.com/pokermax


#1067

En fait jai commencer à lire maraver la NL2 (Meme si je sui en NL4 ce sera un plus) et je ne veux louper aucun passee ou mélanger avec mes passage qui sont sur ton pabook. Je voulais savoir donc ou trouver le format complet et dans l’ordre :slight_smile:


#1068

Tu peux télécharger le PDF qui est en home page de mon site. C’est la version complète. Comme je disais il y a juste quelques ranges qui on été revus.


#1069

Salut,

Si tu parles du lien fourni sur le sujet Maraver la NL2, il s’agit de la même version PDF que celle du site de @Lacerta_max

Sous réserve que je n’ai manqué aucun article publié dans le sujet, il est complet (hors ranges revues a posteriori).

Si tu remarques des oublis ou améliorations possibles sur la forme, n’hésite pas à m’en faire part à la suite du sujet Maraver la NL2 : je ferai une version rectifiée.


#1070

@sboss59,

à propos de la version PDF de rétamer la NL10 …

… ça veut dire que tu travailles sur une version PDF de celle-ci ?

Tu as déjà un draft ?

Pour info, comme je l’ai fait pour Maraver la NL2, je compile aussi les articles de la NL10 au fur et à mesure que je les lis alors s’il y a besoin, je peux également fournir une version PDF.


#1071

Je rappelle au passage que c’est uniquement yvan161 qui a mis le thread d’origine sous forme de PDF. Encore merci à lui. Merci aussi d’ailleurs à Adgace qui a fait celui pour “Notions de base” et à sboss59 qui est en train de s’occuper de “Rétamer la NL10”. Sans eux il n’y aurait jamais eu de versions PDF.


#1072

Merci alors je vais lire le pdf pour ne rien rater :wink:
Et les ranges revues sont disponible sur le site cest ca ? Dans la catégorie rétamer la NL2 en pdf ?


#1073

Non ils sont dans l’onglet “RANGES NL2”.


#1074

@Lacerta_max

J’avais dans l’idée d’ajouter ces nouvelles ranges en annexe du PDF de Maraver la NL2.

Aurais-tu un petit texte que je pourrais ajouter en préambule de cet annexe expliquant sommairement ce qui a changé et pourquoi ces changements ?


#1075

Ce sont les ranges de 3bet qui ont un peu changé. Dans mon soucis de ne laisser qu’un range de call fort pour jouer des coups plus simples post-flop, j’étais aller un peu trop loin et ai au contraire poussé à jouer des coups plus compliqués en pots 3bets.

  • BB vs SB: Certains combos que j’avais mis en 3bet sont assez forts pour être call avec la position: K9o, A6o+, SC, Q8s, J8s et quelques Axs.

  • SB vs CO et BB vs CO: J’ai enlevé A9s-A6s et QJs qui risquent d’être compliqués à jouer OOP en pot 3bet lorsqu’on frappe qu’une paire.

  • SB vs BU: pour les mêmes raisons j’ai enlevé quelques combos, comme les low PP.

  • BB vs BU: le range le plus modifié. J’ai enlevé la plupart des Axs et des K9s Q9s J9s T9s T8s et les ai remplacé par des low SC et 1 gapper. Toujours pour les mêmes raisons.

Et surtout en blindes vs BU j’ai rectifié une erreur qui m’avait échappée: J’avais mis AQ en 3bet/5bet alors que c’est 3bet/fold.


#1076

2.2 Stratégies de check/raise au turn après avoir CBet le flop.

Cette partie est fortement inspirée de la vidéo de ArtPlay “Le check/raise au turn” ( https://www.poker-academie.com/apprendre-poker/videos-poker/videos-cash-game/videos-no-limit-holdem/6489-comment-battre-les-midstakes-en-2015.html) de l’excellente série “Comment battre les midstakes en 2015”.

Nous avons CBet le flop, Vilain a call et nous sommes au turn. Pourquoi et quand devons-nous développer des ranges de check/raise?

Quel est l’intérêt d’avoir un range de check/raise au turn? Tout d’abord voyons comment cela apporte un avantage à notre adversaire si on ne check/raise jamais:

  • Vilain peut value bet plus thin.
  • Vilain peut protection bet efficacement.
  • Vilain peut bluffer plus fréquemment.
  • Vilain n’a pas à se soucier de folder l’equity de ses draws avec un bet/fold.

De notre point de vu, un check/raise augmente l’equity d’un grand nombre de nos combos. Nous n’allons cependant pas systématiquement les check/raise et un 2 barrel est parfois préférable. Voici donc les éléments qui nous permettront de choisir entre une line et l’autre.

Nous préférons check/raise:

a) Quand nous souhaitons protéger nos ranges de checks:

-> Quand on veut check une grosse portion de notre range: beaucoup de GU ou de value hands trop thin à bet. Notre range est cappé et vulnérable. Vilain pourrait value bet/protection bet plus thin (avec des sizings 40% pot qui sont très efficaces au turn dans ces situations), mais aussi bluffer très efficacement avec de gros sizings (overbets).

-> Quand on a trop de bluffs à 2 barrel.

b) Quand on s’attend à un bet fréquent de Vilain:

-> Quand Vilain a beaucoup de mains à protéger.

-> Quand Vilain a un range fort (range advantage). Par exemple sur une carte au turn qui favorise son range sur un board dynamique.

-> Quand Vilain est trop agressif.

Le premier réflexe au turn est donc de se demander de quelle manière la carte qui tombe va impacter la façon de jouer l’ensemble de nos ranges. Modifie-t-elle les equities? Comme un draw possible qui rentre ou une doublette qui favorise le caller. Au contraire est-ce une blank qui nous amènera souvent à GU nos bluffs du flop? Ou encore est-ce une carte qui rend nos value hands du flop trop thin à bet?

S’il s’agit d’une carte qui améliore le range adverse nous allons très souvent checker en suivant la notion de range advantage. Nous nous retrouvons donc dans une situation analogue aux flops que nous misons qu’à faibles fréquences et allons donc essentiellement check/fold, check/raise et check/call lorsque nous sommes face à un bon joueur. Nos check/raise devront le punir, mais si nous check/foldons un peu trop face aux bluffs adverses, ce n’est pas très grave puisque Vilain a pris un risque en suivant nos mises PF et flop avant de se retrouver dans cette situation.

Les turns qui nous obligent à souvent abandonner nos bluffs sans equity devront aussi être assez souvent checké.

Nous essayerons de garder un bon ratio de check/raise bluff qui sera proche de un bluff pour une value hands, ou un tout petit peu plus. Quitte à merger le pole value contre certains adversaires et/ou dans certaines positions, par exemple avec des over-pairs ou des TPTK en combats de blindes.

- Le check/raise en bluff:

On va tenir comte de trois éléments avant de décider quels combos choisir:

-> L’equity. Comme toujours plus nous estimons avoir de FE et moins nous avons besoin d’equity, tout en en gardant un minimum. Ici il faut savoir que l’effet de levier est très important pour notre FE. Jusque là Vilain jouait pour un petit pot et d’un coup nous effectuons une action très agressive qui pèse sur tout son tapis. Notre FE est donc souvent significative si le spot est correctement choisi. Avoir des bluffs à partir de 15% d’equity environ semble donc acceptable.

On va essayer d’avoir au moins une bonne gutshot avec over-cards. Mais on pourra aussi prendre des FD sans showdown value. Attention à ne pas utiliser nos meilleurs draws comme des OESD ou des NFD dont les outs sont cleans et qu’on serait obligé d’abandonner sur un jam de Vilain. En particulier sur les boards dynamiques où celui-ci va plus souvent shove nous empêchant de réaliser l’equity de nos bluffs. On préférera donc 2 barrel nos OESD et NFD.

-> Le blocker effect. Avec nos bluffs on va essayer de bloquer les ranges de bet/call de Vilain. Comme avec des bottom pairs kicker As qui bloquent bottom set et TPTK, ou des grosses gutshots qui bloquent les bonnes TP (mais qui bloquent aussi souvent les draws adverses que Vilain pourrait bet/fold…). Par contre lorsque nous sommes en value nous souhaitons bloquer les ranges de check/back et de bet/fold, et ne pas bloquer les ranges de bet/call.

-> La jouabilité river. Il faut bien réfléchir à comment on va jouer la river contre les ranges de check/back et de bet/call de Vilain. On sera particulièrement attentif à nos outs, s’ils sont cleans ou pas. Par exemple on va préférer 2 barrel plutôt que check/raise des combos de bluffs dont des outs amélioreraient une partie des ranges de bet/call de Vilain et qui nous battraient. Comme faisant rentrer un draw lorsque nous faisons DP.

Avoir un As (ou deux) en main améliore souvent la jouabilité de nos ranges de check puisque Vilain aura plus de bets en bluff (il va régulièrement check/back ses As high et il aura moins de TPTK à bet). Nos As value seront plutôt 2 barrel et nos As bluff plutôt check/raise.

Donc on utilisera essentiellement des draws moyens mais qu’on n’a pas de mal à fold vs re-raise shove, comme de petits FD ou une gutshot avec un bloqueur sur les ranges de bet/call de Vilain et si possible pas de bloqueurs sur ses ranges de bet/fold. Utiliser parfois aussi des weak pairs avec un bon kicker qui pourront être shove river.

Les check/raise en bluff sont très efficaces lorsque les ranges sont looses.

- Types de combos à check/raise en value:

-> Middle set et low set. Mais top set et trips hit Turn seront plus check/call pour ensuite être check/raise ou check/call à la river. L’idée est toujours de ne pas bloquer les ranges de bet/call de Vilain (TP).

-> Value plus thin quand les ranges sont wild: Fortes TP et over-pairs sauf AA (2 barrel ou plus rarement check/call). Ne pas check/raise en value des mains qui bloquent fortement les TP chez Vilain. C’est pourquoi nos over-pairs AA (et dans une moindre mesure nos over-pairs KK) ne sont pas bonnes à check/raise, elles bloquent les meilleures TP adverses. De plus AA bloque fortement les As high qui sont susceptibles d’être check/back par Vilain, donc lorsque Vilain mise il est potentiellement plus polarisé et son range moins composé de TPTK.

-> Nos Ax sur boards secs (draws ou TP du x), ont plus de jouabilité à être check/call ou 2 barrel que check/raise car bloqueur sur range de check/back de Vilain (Ax=SDV) et ont plus de jouabilité vs check/back.

Pour récapituler, on check/raise en bluff des draws assez weaks sans SDV, avec bloqueurs sur calling ranges et pas de bloqueurs sur folding ranges. Et on check/raise en value des mains fortes avec peu de bloqueurs sur calling range.


#1077

2.3 Stratégies de donk bet.

Move autrefois méprisé, le donk bet est aujourd’hui entré dans l’arsenal des meilleurs joueurs. Mais encore faut-il savoir quand et pourquoi l’utiliser. Comme nous le verrons le range advantage est ici encore une notion très présente, mais ce ne sera pas notre seule raison de reprendre l’initiative.

Il y a deux grandes utilités au donk bet: prendre de la value avec nos mains fortes sans laisser à Vilain l’opportunité de checker une street, et pouvoir bluffer plus profitablement en utilisant les textures propices.

A- Au flop.

Je rappelle ce que j’ai dit précédemment: le joueur n’ayant pas l’initiative possède généralement un range plus condensé. Contrairement au joueur qui possède l’initiative qui lui possède généralement un range avec une equity plus diffuse.

Pour des raisons déjà évoquées, on va souvent laisser le joueur ayant l’initiative continuer à miser. Cependant la notion prédominante est “qui a l’avantage de range”? Sur certaines textures de board, c’est le joueur ayant le range le plus condensé qui possède le range advantage. Les boards condensés, en particulier avec des cartes medium, avantagent mécaniquement les ranges de défense.

Si le range advantage est en faveur du défenseur, le joueur ayant l’initiative ne devrait pas souvent miser. Ce qui signifie que le joueur ayant le range advantage n’a pas intérêt à check avec une grosse portion de son range qui souhaite prendre de la value, et devra prendre l’initiative, même s’il ne l’avait pas le tour précédent.

Concernant l’avantage de position, on a ici une situation très différente de celle où l’initial raiser est OOP et le défenseur IP. Comme je l’ai déjà dit on tient d’abord compte de l’avantage de range. L’avantage de position, même s’il est très important, ne vient qu’ensuite. Dans la situation où le joueur en situation d’effectuer un CBet est OOP, son désavantage positionnel s’ajoute à son désavantage de range.

Un donk bet au flop sera efficace sur des textures où il y a plus de fortes combinaisons dans notre range que dans celui de notre adversaire, et où notre range a plus d’equity que celui de l’open-raiser (range advantage dû à un range plus condensé). Donc concrètement plus de combinaisons de double paires (en particulier avec des combos offsuit), de set et de straight. Je parle de combos de DP offsuit parce que le fait de les avoir augmente très significativement ne nombre de nos combos en value (PF: 12 combos offsuit pour 4 combos suited).

Dans les deux premiers paragraphes (le donk bet en value et le donk bet en bluff), je ne parlerai que des situations en HU.

Le donk bet en value.

La règle principale est: avoir beaucoup de combos qui sont susceptibles de miser trois fois en value quelque soit le run out. Cela veut dire que quelque soit l’évolution du board nous pourrons continuer à miser en value. Mais nous devrons aussi avoir des semi-bluffs. Ces derniers pourront se transformer en value bet lorsque le tirage rentre.

Nous privilégierons les textures de flops sur lesquelles Vilain va peu CBet. Lorsque nous avons une main forte nous prendrons plus de value sur les combos qu’il va call mais pas miser lui-même: TPWK, 2nd pair, draw, etc…

Il y a une autre utilité: nous prenons de la value avant qu’une possible carte bloquante tombe les streets suivantes nous empêchant de les value.

Bien sûr lorsque Vilain a une nette tendance à over-CBet any flop on va préférer check/raise. De même s’il peut over-protect des paires trop faibles.

Certains Vilains réagissent mal aux donk bets, sans même avoir conscience des ranges, et peuvent raise en bluff. Il est intéressant de repérer ces profils.

Dans tous les cas on va se demander comment Vilain va interpréter notre donk bet et comment il va y réagir: Il va jouer straightforward? Il va nous mettre par défaut sur un range fort? Va-t-il sur-réagir? Ou même call pour nous out play ensuite? Tout ceci est à anticiper avant d’envisager le point suivant.

Le donk bet en bluff.

Dans le cadre d’une stratégie équilibrée, si nous souhaitons avoir des ranges de value, et nous le souhaiterons dans de nombreux cas, nous devrons aussi construire des ranges de donk bet en bluff. Mais même au delà de ça, un bluff par le biais d’un donk bet peut être plus profitable qu’avec une autre line, et nous devrons aussi le faire dans le cadre d’une stratégie exploitante contre certains joueurs qui ne pourront correctement défendre.

Evidemment nous appliquerons cette stratégie sur les mêmes textures de flops. C’est à dire celles qui nous confèrent un avantage de range et que Vilain devrait peu CBet.

On utilisera le même genre de combos que pour nos ranges de check/raise, mais avec quelques nuances importantes. Nous avons donc deux types de combos:

- Les combos draws qu’on est prêt à go broke. Si Vilain raise on va shove et annuler son avantage de position tout en réalisant entièrement notre equity. Mais ici notre equity est telle qu’on ne peut pas vraiment parler de bluffs mais plutôt de réalisation complète de notre equity.

- Des weak draws. Généralement plus faibles que ceux qu’on utilise pour check/raise. Ils ont un peu moins besoin de retenir leur equity et on a plus de FE sur un donk bet que sur un check/raise contre un range de CBet sur une texture drawy. De plus on risque moins. On choisira des gutshots + BDFD (à une carte ou à deux cartes) ou des gutshots + 1 overcard de la couleur du FD du flop. Le mieux étant d’utiliser des combos avec une carte haute du FD du flop. Celle-ci bloque le range de call de Vilain (FD) et nous permettra ensuite de bluffer quand la flush rentre. Nous blufferons donc au turn sur nos outs fantômes.

Ces draws weaks ne sont pas assez forts pour être check/call, on augmente donc leur EV en les utilisant pour donk bet en bluff. On n’a pas de soucis à les bet/fold et on peut quand même améliorer si on est call. Un donk bet aura plus de FE contre le range global de Vilain que contre son range de CBet plus strong. Ce sera aussi souvent plus efficace qu’un hypothétique probe bet au turn lorsque Vilain check back le flop. D’abord parce qu’il sera peu profitable pour nous de nous défendre contre son range de CBet. Ensuite parce que Vilain pourra plus facilement défendre deux streets que trois avec un grand nombre de mains faites qu’il aura décidé de check back au flop. Et enfin parce que l’equity de notre main sera souvent plus faible au turn et donc moins profitable à bluffer.

Exemple sur QdJd8c:

-> On va donk bet en value des DP, des set et des straights.
-> On va donk bet des combo draws (comme KTdd).
-> On va donk bet des weak draws, comme Kc9c et Kd9c.

Les draws moyens serons plutôt check/call, ou utilisés pour probe bet le turn lorsque Vilain check back le flop.

Le donk bet exploitant.

En value contre les mauvais joueurs passifs pour être sûr de prendre trois streets de mises avec nos mains fortes. Même parfois contre des regs trop passifs. Appliquez cette idée à toutes les streets, y compris à la river lorsque vous avez touché vos nuts après avoir check/call deux streets.

En pot multiway ceci deviendra même la règle de base. En particulier lorsque l’open raiser effectuera peu souvent un CBet (texture drawy).

De la même façon qu’on peut donk bet en value de manière exploitante, on peut le faire en bluff lorsque nous pensons avoir une grande FE.

B- Au turn.

On aura la même réflexion que pour les donk bets au flop: nous misons lorsque nous avons un range advantage. C’est un peu plus compliqué qu’au flop parce qu’il faut évaluer comment la carte du turn fait évoluer les equities et qui elle avantage.

Nous allons donk bet quand la carte qui tombe avantage notre range. En particulier dans les spots où Vilain va peu 2 barrel, comme sur de mauvaises turn à bluffer. Nous le ferons bien sûr et en value et en bluff.

L’exemple le plus connu est celui de la doublette de la carte moyenne: il y a plus de middle pairs dans notre range de check/call que dans celui de CBet de Vilain. Nous allons donc donk bet au turn en value avec nos tripps et mieux, mais aussi en bluff, par exemple avec nos bons draws.

Mais il y a plein d’autres spots et il faut toujours réfléchir à la façon dont le turn fait évoluer les ranges respectifs.

L’idée restera toujours la même: on ne souhaite pas perdre une street de value lorsque nous avons une main forte, et comme l’ensemble de notre range est renforcé nous pouvons bluffer plus profitablement.

Résumer.

Pour récapituler, nous avons donc trois utilités au donk bet:

- Maximiser notre value sur des textures avantageant notre range et qui donc ne seront que peu CBet par notre adversaire.

- L’utilisation de l’avantage de range pour bluffer profitablement.

- Prendre plus de value contre les mauvais joueurs.


#1078

J’ai apporté quelques modifications dans les ranges de défense de SB et surtout de BB:


#1079

Nouveaux ranges de défense hors blindes. Très peu de différences avec les précédents. Si vous avez des questions n’hésitez pas. Je sais que certains de mes choix peuvent surprendre, comme celui de préférer 3bet certains combos qui peuvent se call, ou l’inverse. Je rappelle que ces ranges ne sont qu’une base qui ne tiennent pas compte des splittages de ranges et qui s’appliquent contre des regs ayant des profils standards. Mais ils donnent une bonne idée du type de combos à défendre et de quelle façon. Ensuite chacun les adapte à chaque situation et fait ses propre modifications selon ses aptitudes post-flop et ses analyses de résultats avec sa database.


#1080

C’est quand même ultra weak comme défense en bb. Enfin bon pour un joueur qui veut être solide en NL10 ca me semble pas mal