Les cahiers du lézard


#981

Vraiment un très bon esprit de synthèse :slight_smile:


#982

Donc range advantage = equity advantage? Ou les deux sont des concepts différents et indépendants.

Je comprends l’idée de réalisation de l’equity. Dans l’exemple que je donnais (UTG vs SB), le léger avantage d’equity de SB ne compense pas son déficit d’equity réalisable, il va souvent se faire bluffer OOP, et donc ne pas réaliser son equity jusqu’à la river. Son equity réalisable est bien inférieure aux 53% de son equity pure. On se rend bien compte ici pourquoi nos ranges de défense en SB doivent être très strong pour compenser ces inconvénients. Et même des combos avec 50% d’equity PF ne sont pas forcément bons à défendre. On se rend compte aussi que le skill est primordial. Plus il est important et plus on réussira à réaliser notre equity.

Mais je suis un peu dans le flou avec les deux termes. Dans le sens où je ne sais pas s’ils sont synonymes où s’il y a une nuance que je ne saisi pas.


#983

Merci!

All. S’il y a des oublis ou des imprécisions, surtout n’hésitez pas à me le dire. Il s’agit d’un travail d’amateur, je suis donc conscient qu’il est peut-être perfectible. Et c’est valable pour toutes les parties que je post.


#984

Oui je vois le dilemne,dans ce cas est-ce qu’on peut réduire “range advantage” à son expression simple cad equité range vs range et basta et garder pour “equity advantage” les subtilités que l’on vient de souligner?

Je ne pense pas que les 2 soient identiques car à quoi cela servirait d’utiliser 2 termes pour le même concept?
Surtout que cela provient de l’anglais,et l’anglais est pragmatique par essence,le sens des mots est conceptualisé à l’intérieur du mot même ( pas besoin de rajouter d’autres mots pour le définir comme en français! ).

PS: je trouve que tu réalises un travail formidable,my two cents.:wink:


#985

1.4 Notions d’équilibrage.

1.4.1 Introduction au card removal effect (CRE).

L’intérêt principal de ce concept est qu’il nous permet de reconnaître les meilleurs combos à bluff ou à bluff catch, tout en nous donnant des fréquences convenables.

“Removal effect” se traduit littéralement par “effet de suppression”. Il suffit simplement de comprendre comment les cartes connues (privatives et du tableau) impactent le range adverse: l’exemple le plus connu est celui d’avoir en main l’As de la couleur affichée au board qui réduit mécaniquement les probabilités que notre adversaire possède une flush. On appelle ces cartes des bloqueurs.

Parler de removal effect en petites limites peut sembler hors de propos. Je pense exactement le contraire. Il s’agit d’un des concept les plus important du poker moderne, et le comprendre nous permettra de développer les bonnes stratégies. Celui qui aura la meilleure compréhension de ce concept sera celui qui aura potentiellement le plus de skill sur ses tables. Au niveau des games d’aujourd’hui qui laissent de moins en moins de place à l’approximatif, ce concept semble même plus important que les moves “exploitants”. Au passage, il permet aussi d’optimiser ces moves exploitants, comme toutes les notions GTO. Je rappelle que le jeu optimal est un jeu basé sur la GTO mais qui sait en dévier lorsque c’est opportun pour exploiter un déséquilibre chez notre adversaire.

Etudier le removal effect permet entre autre de repérer plus facilement les bons spots à bluff. Ce qui est très utile pour les joueurs ayant une aversion au risque: avec de la discipline ils peuvent se forcer à prendre les spots de bluff. Mais aussi pour les joueurs ayant le leak inverse et voulant trop arracher les coups: ils éviteront de ramdomiser leurs bluffs.

1.4.2 Comment utiliser les bloqueurs?

a) Pour bluffer.

On parle souvent de l’importance des bloqueurs pour les moves river. Mais il est aussi très important d’estimer la profitabilité du move par rapport à l’ensemble de la situation en évaluant les bloqueurs sur les ranges de Vilain à la river bien sûr, mais aussi sur les streets précédentes.

- Avoir des bloqueurs sur le calling range de Vilain.

- Ne pas avoir de bloqueurs sur le folding range de Vilain.

Avoir un bloqueur sur les nuts est beaucoup moins important qu’avoir un bloqueur sur le calling range de Vilain.

Je donnerai quelques exemples de gros moves avec utilisation des bloqueurs en pot 3bet dans le paragraphe 2.3.4 (le 3 barrel bluff en pot 3bet).

Dans les situations où on est face à une line agressive de Vilain, les choses sont un peu plus compliquées que lorsque c’est nous qui avons l’initiative. Si Vilain est compétant, lui-même va utiliser le removal effect pour bluffer. Dans ces cas-là il devient aussi important de ne pas avoir de bloqueurs sur son bluffing range que d’en avoir sur son bet/calling range. Malheureusement, il est souvent impossible de bloquer son value range sans bloquer aussi son bluffing range, il faudra donc trouver des compromis. A noter que ne pas avoir de bloqueurs sur son bluffing range est proche de ne pas en avoir sur son folding range dans les situations où il a adopté une line passive.

b) Pour bluff catch.

- Avoir des bloqueurs sur le value range de Vilain.

- Ne pas avoir de bloqueurs sur le bluffing range de Vilain.

Malheureusement comme je le disais, il est souvent pas possible de bloquer les mains de value sans également bloquer quelques bluffs.

Bluff catch et raise bluff utilisent donc la même logique. Mais on va prendre les combos qui ne sont pas assez profitables à bluff catch pour raise bluff (situations où on transforme souvent de la showdown value en bluff)…


#986

On comprend pourquoi tu fais pas un gros volume, t’es occupé à écrire 4 bouquins :smile:


#987

Bilan août 2017.

Bon ben c’est pas glorieux.

Etant en vacances ce mois d’août je comptais faire un peu plus de volume tout en avançant sur le projet “Rétamer la NL10”. Et bien c’est raté. J’ai eu à peu près envie de tout faire sauf ça… Je me suis même “amusé” à spew en Expresso, format dont je ne connais absolument rien.

Cette motivation en berne s’est malheureusement répercutée sur les tables de CG. J’ai mal géré deux périodes de mauvais run. D’une part en voulant forcer les choses contre les récréatifs, mais surtout en ne réussissant plus à faire les bons lawdown contre les regs. J’ai de plus en plus l’impression de jouer sans envie, sans motivation. Avec parfois comme seule émotion l’agacement quand je ne gagne pas.

Je dois dire que depuis déjà pas mal de temps je me pose des questions sur mes motivations dans ce jeu. Et surtout en ce qui concerne sa finalité. Qu’est-ce qu’il me procure comme enrichissement? Je ne parle pas d’enrichissement financier. Jouer uniquement pour l’argent ne me motivera jamais suffisamment. C’est d’ailleurs en partie pour ça que je n’ai jamais réussi à faire beaucoup de volume (même s’il y a d’autres raisons). Je parle évidemment d’enrichissement intellectuel ou spirituel.

J’aime ce jeu, mais j’arrive difficilement à m’y épanouir sur les tables. Mes résultats depuis la fin de l’année dernière ne sont peut-être qu’une conséquence de cet état de fait. C’est plus facile de faire un call perdant pour 80bb lorsqu’on est complètement détaché du résultat, mais aussi et c’est pire détaché de prendre la bonne décision. Une sorte de raisonnement du type: “ouais je sais que je suis derrière, mais bon, c’est qu’un jeu, et puis si je gagne je gagne un gros pot, en plus tout le monde bluff, et puis c’est pas possible que pile quand j’ai enfin du jeu il a mieux, et le fold est pas GTO, et au pire je fais pas baisser ma red line!”. Bon, je plaisante, mais vous avez compris ce que je voulais dire^^. Trop d’éléments qui parasitent le raisonnement. On pourrait se dire que ça n’a rien à voir avec ma motivation ou mon épanouissement. Mais je pense que c’est ce qui les déclenche dans le sens où je ne cherche plus à faire d’efforts.

Je me questionne donc sur la façon de réinjecter de la motivation et de l’envie de jouer. J’aime ce jeu et je ne souhaite pas arrêter le poker. J’ai quelques pistes pas encore très bien définies. En attendant je vais me consacrer à “Rétamer la NL10”. Quelque soit mon avenir dans le poker je veux absolument faire aboutir ce projet. Je vais donc y consacrer les semaines et les mois qui viennent (quand je dis mois c’est du court/moyen terme, c’est à dire pour avant la fin de l’année).


#988

Un challenge genre finir ton bouquin, te lancer dans twich, ou te faire pousser une nouvelle queue ça pourrait pas t’aider mec? Courage !


#989

Tu t’ennuies en nl10-50.
Faut monter de limite dans un cadre BRM à la @trunkcorp500.
Jouer en nl100-200.
++


#990

Peut etre travailler le secteur de jeu qui semble te faire défaut, le mental :wink:

Je parle évidemment d’enrichissement intellectuel ou spirituel.

:thinking: :rofl: :sunglasses: :wink:

Aller , je devrais revenir d’ici peu , je sais que tu kiff partager et eclairer les fishou

:v::hugs: GL bro


#991

Développe. Dis comme ça je ne comprends pas.

Quelle belle chose abstraite et mystérieuse qu’est le mental. On traverse un mauvais run, travaille ton mental. On n’arrive pas à crush les micros, travaille ton mental. On ne comprends pas le concept du 3bet polarisé, travail ton mental.^^ J’ai surtout avancé en m’appuyant sur l’acquisition de concepts techniques. Ça m’a permis de vaincre le tilt (chose facile), et de limiter mon aversion au risque (chose beaucoup plus difficile). J’ai quand même travaillé le mental pour ce qui est de l’approche du jeu: échauffement ou obligation de prendre des pauses lorsque la lucidité diminue par exemple. Bon je vais être franc, j’ai un peu délaissé ces deux aspects dernièrement, et j’ai dû en faire les frais. Il va falloir que je sois plus rigoureux là dessus. Mais c’est pas très clair pour moi, est-ce ça travailler son mental? Se donner des routines c’est travailler son mental? Pour moi c’est juste injecter de la rigueur dans notre approche du grind.

Je parle de motivation en perte de vitesse concernant le grind. Je dis aussi que j’ai moins envie de faire d’efforts. Et tu me réponds “travail ton mental”.^^ D’accord, mais c’est à dire? Si je dis qu’après ma journée je suis fatigué et j’ai du mal à trouver l’envie de grind, et que je préfère me détendre devant une vidéo marrante de Youtube ou casser les pieds à un coach PA qui stream, quel aspect mental dois-je travailler? Je suis un homme de faits, j’aime le concret et j’exècre l’abstrait. Sauf pour l’Art peut-être.

Si, il y a bien une chose qui a changée et que j’ai oublié de mentionner dans mon bilan: Je travaillais beaucoup avec les vidéos de CG NL50+. J’aimais par exemple faire mon échauffement en regardant un bout d’une session live. Ceci contribuait significativement à ma motivation. Là où j’ai le plus progressé et où j’ai pris le plus de plaisir à jouer, c’est quand j’ai découvert l’offre vidéo sur internet et notamment sur PA. Malheureusement ces temps-ci l’offre devient rare, et pas que sur PA.

Et puis sinon pour mon questionnement personnel concernant mes ambitions pokeristiques,c’est pas comme si je ne t’avais pas déjà expliqué en privé.

Tiens, je viens de retrouver ça:

Par Askinanich (http://www.poker-academie.com/forum/vos-blogs-poker/800803-pa-book-objectif-600/page-25.html#919418)

Dans la réussite au poker il y a plusieurs ingrédients:

  • Connaissances techniques
  • adaptation
  • Inventivité
  • Energie mentale et physique
  • Équilibre et plaisir

Je vais aller voir si je trouve quelque chose concernant les deux deux derniers points.

Un jour faudra qu’on m’explique la signification de tous ces jolis petits dessins. Encore quelque chose de trop abstrait pour mon cerveau pragmatique.^^


#992

Slt @Lacerta_max,

Juste un petit message pour te remercier pour les paragraphes 1.2 à 1.4 de ton nouveau book.
Toutes ses notions se bousculaient dans ma tête et tu as réussi à les synthétiser de manière finalement si simple… Chapeau l’artiste.


#993

Quand on a besoin de motivation pour grind , il faut que ton mental prenne le dessus

quand on s’estime trop fatigué pour faire ne serait-ce qu une session de grind et qu’on préfère aller sur youtube , il faut que ton mental prenne le dessus et se fixer des objectifs de volume

quand on ne fait que bosser les secteurs de jeu qu on maitrise pour ne pouvoir progresser que de façon minime , il faut que ton mental prenne le dessus et aller bosser les secteurs ou on est moins a l aise (référence : les meme videos mentales postees sur PA)

quand on a le niveau de NL30+ on ne perd pas son temps a multi limite , surtout quand on joue un nombre de tables modérées , il faut que ton mental prenne le dessus et choisir si on joue en NL30+ ou en NL10 pour travailler sur son ebook

Quand on écrit sur son PA book comme objectif de l année une semi professionnalisation , meme si je sais que tu n’as plus cette ambition , il faut que ton mental prenne le dessus et accepter d’entendre qu avec un volume de 11kh c’est une blague
11 kh pour bosser ton ebook et grind ta limite … lol ce n est meme pas suffisant pour faire l un des deux
je t’incite a relir ton Bilan annuel Les cahiers du lézard , tout y est deja :wink:

quand on n’accepte que l’auto remise en question et qu’on attend que les autres ne soient que d accord avec toi jusqu a lutte acharnée pour que tu entendes leur point de vue , il faut que ton mental prenne le dessus et remettes en cause tes certitudes

je t’invite a jeter un oeil a ce sommaire, ebook le mental au poker 2 ( qu il me semble t’es disponible ; ) , il faut que ton mental prenne le dessus et quand tu es trop fatigué pour grind , tu en profites pour y jeter un oeil au lieu d aller sur youtube

un bon moyen de trouver de la motivation est de prendre un coaching et accepter le regard et la remise en question face a tes certitudes et pour commencer , celui d un canard leaké pourrait a mon avis largement faire l affaire pour te situer , te booster et te donner des voies de progressions


#994

Pas bien avancé avec ça^^. Un bon conseil aurait été de me dire comment retrouver cette motivation, pas de me dire “force toi à grind”. Maintenant j’ai conscience que la réponse ne vient que de moi et de personne d’autre. Mais mon bilan mensuel n’est là que pour poster mes résultats et faire un petit billet sur mes états d’âme. Je n’attends rien de personne. C’est juste un bilan, rien de plus.

Donc se forcer à jouer en étant à peine capable de distinguer la couleur des cartes? J’exagère à peine. Mais ce forcer à jouer pour faire du volume, je l’ai fait et ça m’a coûté cher. Et crois-moi je me force déjà beaucoup.

Comment sais tu quels secteurs de jeu je travaille? Je suis en train de travailler le jeu au BU en 3bet pot parce que c’est là que mes résultats sont le plus en dessous de ce qu’ils devraient être. Et j’ai plein d’autres choses à faire. Plusieurs VOD en retard notamment. Enfin je ne comprends pas pourquoi tu dis que je me repose sur mes acquis.

En Août j’ai effectivement multi limite NL20-30-50 comme une grande partie des regs de ces limites sur Ipoker. Je prends les tables les plus profitables au fur et à mesure qu’elles se libèrent. Et? Je veux dire je suis joueur de NL20-50.

Sinon pour septembre (et sans doute octobre) j’ai prévu de grind essentiellement NL10-NL20 et d’avancer un maximum “rétamer la NL10”. Au passage merci à tout ceux qui m’ont posté des messages positifs, ça donne vraiment envie de finir ce travail.

J’ai aussi annoncé que c’était un échec, notamment avec l’impossibilité de faire un gros volume. Je ne ferais jamais un gros volume. Personne, ni même moi ne m’y obligera parce que je n’ai ni le temps ni l’énergie pour le faire. Aucun travail mental ne peut y remédier.

Je ne suis pas sûr de comprendre. Tu essaies de dire que je n’écoute pas les conseils des autres? Mais de quels conseils tu parles? “Fais plus de volume!” “Travail ton mental!” “Ne multi limite pas!” “Ne travaille pas les secteurs de jeu que tu maîtrises!” “Joue quand tu es crevé!” Pense-tu sincèrement que ce sont des conseils qui vont améliorer mon envie de jouer? Ou alors tu fais référence à complètement autre chose?

C’est gentil, mais je pense que pour digérer le machin il faut mieux que je soit bien frais pour ça sinon ça ne me servira à rien. J’ai seulement mille choses à faire avant. Des choses que me font vraiment envie. Comme écrire “rétamer la NL10”. Là au moins j’ai l’impression d’accomplir quelque chose. Et j’ai pas envie que mes loisirs deviennent des corvées où je ne prends pas de plaisir. Je prends plaisir à apprendre des concepts techniques et les appliquer sur les tables quand j’ai envie de jouer, ou à les transmettre par des posts.

Cet e-book est génial, je n’en doute pas. Peut-être qu’un jour je dégagerai assez de temps pour le travailler. Aujourd’hui j’ai d’autres priorités. Une chose qui me rebute cependant: ça me parait très abstrait. J’ai lu le premier volume, j’ai appris des choses très intéressantes, mais franchement c’est pas ça qui a augmenté mon niveau et j’ai plus progressé par l’introspection (pour vaincre le tilt par exemple). Par contre les vidéos techniques et mon travail technique hors tables ont fait exploser mon niveau… Je suis quelqu’un qui a besoin de concret. Si on commence à me parler de manière trop abstraite on va me perdre… La Philosophie était la matière où j’avais les pires résultats à l’école… Que voulez-vous je suis un être très terre à terre.


#995

Je crois que tu as tout dis @Lacerta_max tu as d’autres priorités…
Tant que cet état de fait est présent, le mieux est de ne pas jouer…
Le jour ou le poker deviendra ta priorité, ça sera beaucoup plus facile mentalement


#996

tu vois que t as plein de temps et d énergie a perdre :wink: , moi pas vraiment :sunglasses: , je lirai peut etre plus tard, ou pas
bonne contimuation :kissing_heart:


#997

Salut @Lacerta_max
Je ne sais pas si ça peut t’aider, tu m’as l’air de jouer à des limites supérieures aux miennes.
Quand j’ai eu mon big downswing de 30 buy-ins le découragement a pointé le bout de son nez.
Je me suis alors posé 2 questions simples:

1°: si je ne supporte pas les caprices de dame variance, j’arrête le poker?
-Hors de question!

2°: quel plaisir puis-je trouver à jouer en perdant inlassablement?
-Bosser mon jeu, encore et toujours. Tu le dis toi même d’ailleurs, on prend tous notre pied lorsque l’on applique un concept ou des techniques que l’on vient de découvrir, lorsque l’on fait le bon lay down suite à la bonne réflexion (et non un simple pfff il a chatté ce …) Quand on fait le bon thin value bet river avec le bon sizing etc…
Bref! tu souhaites du concret? bosse chacun des spots sur lesquels tu as des incertitudes. Et quand au bout d’une longue réflexion In-game tu auras pris la bonne décision, je suis persuadé que tu retrouveras ton énergie à grind :slight_smile:

Bon courage pour ce passage difficile, je suis sur que ce n’est pas le premier ! Tu as certainement dû déjà dépasser des périodes critiques auparavant. Good Luck !


#998

Je tiens a te remercier publiquement, bientôt 24 mois dans un groupe de travail avec toi est le must que n’importe quel membre PA révérait, cela m’a indéniablement apporté et permis de devenir un joueur bien gagnant sur une limite sur laquelle je butais en dont je n’ambitionne pas vraiment plus

Bonne route, dis toi juste que quand on travail a plusieurs, les critiques ne doivent pas être acceptées qu’unilatéralement

merci donc et GL pour la suite

:v::kissing_heart:


#999

Je n’avais pas posté les réflexions générales précédents le jeu PF. Maintenant que je pense avoir plus ou moins finalisé ces parties je vous les mets.

Rétamer la NL10

Introduction.

On passe aux choses sérieuses.

Dans “Maraver la NL2” je présentais les bases pour battre facilement les plus petites limites, les NL2 et NL4. J’essayais de donner les meilleurs conseils pour débuter et acquérir les bons automatismes.

Avec “Rétamer la NL10” je vais essayer de vous aider à obtenir un edge plus important sur les micro limites afin de préparer au mieux la montée vers les low stakes.

Avant de commencer, j’aimerais insister sur le fait que je n’ai rien inventé. Je vous fais seulement part de ce que j’ai appris à travers mes documentations et autres apprentissages. ou du moins de mon interprétation du travail des autres. Je me contente de mettre sur papier mes connaissances pokeristiques, et celles-ci ne tombent pas du ciel. . Je citerai évidemment ces trois ebooks très réputés: “Easy Game” (the basics) de Andrew “BalugaWhale” Seidman, “Applications of No Limit Hold’em” de Matthew Janda, et le “Poker Apprivoisé” de Sylvain “ArtPlay” Ribes. Le premier m’a particulièrement aidé à élaborer “Notions de base pour débutants” et “Maraver la NL2”, ainsi que les sections sur les stratégies simples de “Rétamer la NL10”. Le deuxième m’a inspiré pour les sections sur les stratégies avancées du présent travail. Quant à ArtPlay, ses VOD ont aussi été très instructives, en particulier la série “Battre les Midstakes en 2015”.

Voici un lien vers “Easy Game” (the basics): http://www.gamblingsystem.biz/books/Andrew%20(BalugaWhale)%20Seidman%20-%20Easy%20Game%20Volume%20I%20-%202009.pdf

I. Réflexions générales.

Le poker, c’est comme la musculation. On ne devient pas un Schwarzi en six mois, il faut des années de pratique rigoureuse. Mais dès le début il faut acquérir les bonnes techniques. Et toujours travailler, si on ne progresse pas, on régresse.

On construit notre poker comme on construit notre corps, on le renforce jour après jour. On progresse et on gagne en confiance. Ceci réclame beaucoup de discipline dans la progression.

La discipline est la clé de voûte de la réussite au poker.

1. Jouer les récréatifs et éviter les regs?

Mon opinion sur le sujet a quelque peu évolué depuis que j’ai écrit “Notions de base pour débutants”. A l’époque je conseillais d’isoler au maximum les mauvais joueurs et d’éviter de jouer les regs. Aujourd’hui encore ce conseille me semble assez bon pour le novice qui débute en NL2 et dont le skill reste à construire… mais très vite il va falloir s’adapter et éviter la confrontation ne sera plus possible.

Pour battre une limite, il faut être meilleur que la plupart des joueurs du field. Et plus on montera de limite et plus nous devrons jouer les autres regs, puisque le ratio regs/fishs évolura dans le mauvais sens. Si nous sommes incapables d’être meilleur que les regs de notre limite, ou du moins que de la plupart, il est illusoire de penser être gagnant à des limites supérieure. Il y a deux façons de voir les choses:

  • Au pire nous sommes dans la moyenne des autres regs et nous construisons notre WR sur les récréatifs.

  • Soit nous sommes meilleurs et ce que nous gagnons sur les récréatifs ce sera presque du bonus.

Dans le premier cas il est difficile de vouloir up puisque par définition nous ne serons plus dans les moyenne des autres regs sur une limite plus haute. Et ce que nous gagnerons sur les récréatifs compensera de plus en plus difficilement ce que nous perdrons face aux autres regs. Et puis il est bien utile de faire nos games contre les regs de micro encore bourrés de leaks avant d’aller affronter de meilleurs regs en NL20+…

Mais il faut comprendre qu’être meilleur que les autres ne signifie pas remporter tous les coups. Beaucoup d’entre nous le savons inconsciemment contre les récréatifs, mais avons plus de mal contre les autres regs, souvent pour des raisons d’ego. Dans “Rétamer la NL10” je vais essayer de proposer un jeu solide qui exclu les moves farfelus ou les bluffs random. Battre les autres regs passe par un fond de jeu mieux construit et une meilleure compréhension des concepts fondamentaux du poker. Nous ne chercherons pas les “regs wars”, mais nous n’éviterons pas non plus la confrontation. Etre weak nous ferait perdre trop d’argent, nous over-folderions et nous serions la cible des joueurs agressifs qui cumuleront les gains contre nous. Il faudra trouver le juste milieu entre être weak et être spewy, parce que se défendre ne signifie pas non plus spew bêtement (avec des calls foireux ou avec des bluffs mal pensés). Trouver ce juste milieu requière quelques notions, notamment d’équilibrage et de removal effect. Sans chercher à approfondir le jeu GTO, je n’en ai ni l’ambition ni les moyens, j’essaierai juste de donner quelques bases solides pour être mieux armé que les autres joueurs de micro, et je l’espère pouvoir battre au moins la NL10. Comprendre ces notions (et quelques autres) ne veut pas dire jouer parfaitement GTO, ça veut juste dire qu’on construit un jeu réfléchi. Comprendre la GTO permet surtout de comprendre comment adopter un jeu optimal. Je le rappelle, le jeu optimal, c’est comprendre la GTO pour savoir quand en dévier pour trouver la meilleure EV. C’est pourquoi je vous invite à travailler cet aspect du jeu.

Dans “Rétamer la NL10” je vais donc tenter de montrer un jeu gagnant au moins jusqu’en NL10, en montrant comment construire son jeu et en revenant sur quelques concepts de base. La plupart de ces concepts ont déjà été expliqué dans “Maraver la NL2” (REM, raisons de miser, etc…) et je vous recommande de bien les assimiler. Ici je vais surtout revenir sur des notions de jeu un peu moins générales, mais qui restent finalement assez basiques.

Une dernière chose, je vous conseille de ne jouer que 4 tables (2 en fast) pour rester attentif au flow de chaque table.


#1000

2. Faites du HU!

a) Pourquoi?

Pour gagner de l’argent évidemment. Jouer un mauvais joueur peut rapporter beaucoup en HU grâce à la multiplication rapide des situations EV+.

Mais aussi pour étoffer notre jeu, en particulier en handreading. On apprendra à jouer des ranges wide. Notre jeu en SH, et en particulier en combats de blindes se trouvera renforcé. De plus en HU on développera plus facilement nos qualités d’empathie, on se mettra plus facilement “dans la tête” de notre adversaire.

Jouer régulièrement des HU peut aussi renforcer notre confiance.

b) Dans quelles conditions?

Évitez les tables spécifiques de HU, à moins que ce ne soit épisodique. Il faut quand même avoir conscience que le rake nous fait très mal en petites limites. Par contre n’hésitez pas à ouvrir des tables de SH ou alors de temps en temps de rester sur une table qui vient de casser.

c) Contre qui?

Principalement contre les mauvais joueurs bien sûr, mais pas uniquement contre les “récréatifs”. Beaucoup de regs, bien qu’acceptant les HU lorsqu’une table casse, sont très mauvais dans ce format. J’y ai même croisé des NITs PF weak post-flop! Par contre évitez absolument les plus agressifs qui sont souvent plus familiarisés avec les ranges wide et qui peuvent très vite prendre un fort ascendant sur vous.