Victoire de Valvegas sur le Sunday Surprise : Comment aborder les "donkament" à petits buy-in ?

Donkament : tournoi à petits buy-in qui regroupe en général un grand nombre de joueurs au niveau général assez faible. Suite à sa victoire dans le Sunday Surprise en début de mois, Valvegas vous a concocté une série review en 3 parties, et vous montre comment aborder un tel tournoi. 

 

Vidéo limitée à 3 min. Cette vidéo est réservée aux membres premium.
connectez-vous ou créer un compte
Comment devenir premium ?

Acheter cette vidéo

3 € ou 12 ppa

Pour acheter une vidéo ou une série vous devez être connecter !
Connectez-vous ou créer un compte
Valvegas
Valvegas
Informations
  • Accès premium
  • Handed FR
  • Limites Basse
  • Niveaux débutant
  • Coachs Valvegas
  • Opérateurs Winamax
  • Type de jeu MTT
  • Type de limite NL
  • Variantes Holdem
Vous devez être connecté pour poster une note.
Connectez-vous ou créer un compte
crisrausis

crisrausis

Merci pour ta réponse Valvegas.

sebavarius

sebavarius

Merci pour la vidéo ! Une date de sortie pour le deuxième OPUS ?

Valvegas

Valvegas

pour la Suisse aucune idee. Mais vu qu'il y a plein d'allemands qui jouent sur Winamax, je vois pas pourquoi les suisses ne pourraient pas en faire autant !

crisrausis

crisrausis

Toujours limpide. Question : étant suisse, peut-on participer à ce genre de tournois si on n'a pas de compte bancaire en France ? PS suivant le projet du Conseil fédéral. Celui-ci entend bloquer les sites de jeux étrangers dans la nouvelle loi sur les jeux d'argent. http://www.tdg.ch/suisse/jeux-illegaux-ligne/story/16908275

aden14

aden14

Super vidéo, super explications, super synthèses... Cela permet d'avoir tout de suite des clés pour résoudre les problématiques que posent le Sunday Suprise et autres tournois de ce genre. Merci encore Valvegas ! VGG ;)

phit

phit

Hello, Merci pour cette vidéo val :)

Saccho

Saccho

nickel !!! tres interressant (pour moi). Grand Merci V.

puma

puma

Merci Monsieur Valvegas. Toujours un plaisir de suivre tes videos. Vivement la suite