Poker Académie Poker Académie Poker Académie

L'art du barrel

L'art du barrel
  • 07 février 2013
  • vuuuong
  • apprendre le poker no limit holdem
  • 5710
  • 31 Commentaires

L'agression postflop est l'arme principale pour être un bon joueur redouté aux tables. Il est donc essentiel de savoir quand et pourquoi continuation bet, quand s'arrêter, et quand effectuer ce fameux 3ème barrel, mettant l'adversaire face à une situation délicate.

vuong coach PokerL'art du barrel

L'agression postflop est l'arme principale pour être un bon joueur redouté aux tables. Il est donc essentiel de savoir quand et pourquoi continuation bet, quand s'arrêter, et quand effectuer ce fameux 3ème barrel, mettant l'adversaire face à une situation délicate.

Dans ce petit article dédié aux 2ème et 3ème barrels, nous verrons les raisons et le raisonnement à suivre pour savoir s'il faut continuer à miser ou non, puis nous illustrerons ces cas théoriques par des exemples.

Nous partirons du principe que la notion de Continuation Bet est acquise. Et que hero a choisi de miser au flop, pour value bet ou pour bluff/semi-bluff. Sa range de mains à moyenne showdown value ne fait pas partie de sa range de cbet, car il aurait checké au flop.

Le 2ème barrel – La Turn

Selon moi, la street la plus délicate à jouer est la turn. Au flop, les ranges étant encore trop larges pour pouvoir mettre vilain sur des mains précises, la mise de Cbet permet d'écarter quelques mains, et donc d'avoir une idée plus précise sur les ranges. Une mauvaise décision à la turn peut vous mettre dans l'embarras à la river, et vous amener à vous engager dans un mauvais bluff ou un mauvais call.

Il est donc très important de prendre la bonne décision sur cette deuxième street.

Analysons des exemples concrets

La range de vilain est principalement constituée de draws et la turn complète les tirages :

- Si un des tirages complétés est une quinte, continuer à miser est une bonne solution.

Exemple : KJ sur J86ss9o

Quelques joueurs penseraient à check ici, considérant l'amélioration potentielle des mains de vilain, pensant qu'il peut à présent posséder quinte ou deux paires, et que notre Top pair 2ème kicker (TP2K) ne deviendrait qu'un bluff catcher. Ici, continuer à miser est bel et bien une bonne chose. La range de vilain est principalement constituée de TT T9 89 QJ (cela dépend de sa position et de notre position d'ouverture). En misant, nous prenons de la value supplémentaire et nous nous protégeons contre son équité.

- Si le tirage complété est la flush:

Exemple : KJ sur J86ss4s

Ce cas est bien différent du précédent. Mais il varie en fonction de la position. Si vilain a défendu sa main oop, sa range est davantage constituée de mains suitées. La fréquence de flush est donc plus importante que si Vilain a défendu en position. De plus, de nombreuses combinaisons de paire + gutshot vont devoir folder à la turn. La mise « pour protection »  ne s'applique donc que pour prendre le pot, et non pas pour value bet également.

Il faut donc bien réfléchir à l'efficacité du 2nd barrel :

  • va t-on se faire payer par une main moins bonne?
  • vilain va t-il folder une main meilleure que la notre / vilain va t-il folder une partie assez importante de sa range pour que le bluff soit profitable?
  • faut-il éviter de laisser une carte gratuite à vilain?

Il faut également prévoir un petit plan de jeu pour la river, savoir sur quelle sorte de carte il va être possible de value bet ou de bluff. Réfléchir parallèlement à cette street peut vous permettre de prendre une meilleure décision pour la turn. En effet, prévoir un ou deux coups d'avance comme aux échecs peut vous permettre de prendre un bel avantage sur votre adversaire en tant qu'agresseur. Gardez également à l'esprit que check une partie de sa range à la turn n'est pas une erreur, tant que vous avez un plan pour la river.

Le 3ème barrel – La River

C'est sur cette street que les ranges sont les plus définies. Nous pouvons à présent mettre les joueurs sur un nombre de mains très réduit, et donc prendre une décision plus ou moins bonne en fonction de nos reads et de notre capacité de lecture du jeu.

  • Les premières questions à se poser si notre main semble avoir une moyenne/bonne showdown value : Vilain possède t-il une moins bonne main que la mienne ? Si oui, va t-il payer ma mise ou jeter ? Si vilain ne paie que les meilleures mains et jette ses moins bonnes, il est bien entendu inutile de miser. Et checker pour un showdown gratuit est tout à fait standard. Il est bien évidemment possible ET conseillé de réussir à value bet thin autant que possible. La capacité d'un joueur à value bet thin augmentera son winrate, sur le long terme, de façon impressionnante.
  • Notre main n'est pas assez forte pour gagner le showdown, mais il est possible de remporter le coup : Vilain possède une meilleure main que la mienne à coup sûr, mais va t-il passer sa main si je mise ? Si oui, Hero doit tenter de bluffer.

Un bluff est une mise qui consiste à faire passer une meilleure main que la nôtre.

Votre décision de value bet ou de checker votre main dépend donc de la range attribuée preflop, puis au flop, et enfin réduite à la turn. A ce moment, les mains les plus faibles ne sont plus présentes chez vilain. Plutôt composée de Paire + Tirage, Top paire ou brelan, la range de l'adversaire une fois arrivée à la river est plus orientée moyenne/forte que faible. Une mise de value bet doit donc pouvoir battre une grosse partie de cette range, et également la faire payer. Checker si votre main n'est pas assez bonne pour faire payer une partie assez grande et plus faible de la range adverse est une bonne décision. Mais miser dans le but de transformer votre main en bluff peut également être une bonne idée.

La transformation en bluff River

Ce concept surtout pratiqué à des limites moyennes et encore plus en haute limite, est un move intéressant. Globalement, votre main bat une partie de la range adverse. Mais elle n'est pas assez bonne pour value bet. Parallèlement, la main de votre adversaire n'est pas assez bonne pour payer une mise importante, et une grosse partie de sa range va devoir passer. Il est donc envisageable de faire croire que notre main est meilleure qu'elle ne l'est, et de représenter une main très forte et donc miser de manière standard ou en overbet.

Ce choix est plus difficile à prendre, et il faut avoir une estimation approximative mais la plus exacte possible de l'ev des décisions suivantes : ev_check, c'est à dire l'argent gagné au long terme si on check/gagne et check/perd le pot ev_bluff, c'est à dire l'argent gagné au long terme si on mise/gagne et mise/perd le pot. Il faut donc avoir une idée précise de la range de vilain, et de la partie de sa range avec laquelle il call et fold.