Election présidentielle US : Quand les stars du poker se déchirent sur Twitter

Election présidentielle US : Quand les stars du poker se déchirent sur Twitter

A un mois et demi de l’Election Day, les stars américaines, du poker Doyle Brunson et Daniel Negreanu en tête, s’engagent pour leurs candidats favoris… et se clashent sur les réseaux sociaux.

Les conseils des pros du poker aux candidats

Si en France l’on parle volontiers de "l’échiquier politique", au pays natal du poker, l’allégorie convenue est pokeristique. Aussi n’est-il pas surprenant de lire des joueurs prodiguer leurs conseils dans les médias.

Le site The Street a publié une interview de Phil Hellmuth Heads up Debate Advice for Donald Trump and Hillary Clinton From a Poker Champion, dans laquelle le poker brat parle... avant tout de lui, vous vous en serez douté. Voici le début du texte :
“La politique c’est comme le poker : vous jouez avec les cartes qui vous ont été distribuées, contre vos adversaires. l’élection présidentielle est comme un grand tournoi de poker. Deux douzaines de joueurs étaient présents au départ, il n’en reste plus que deux. Au poker, on appelle ça un “heads-up” J’ai gagné un nombre considérable de grands tournois et de heads-up, dont 14 bracelets des World Series of Poker”.

Moins narcissique et plus intéressante est l’interview de Daniel Negreanu au site Wired : A Poker Pro’s Debate Strategy for Clinton and Trump. Extraits :
“Les débats sont à 100% comparables au poker. Les similitudes sont frappantes. Au poker tu développes des stratégies basées sur ta lecture de ce que va faire ton adversaire. Ce n’est pas différent de Hilary et Trump essayant d’exploiter les faiblesses adverses et faire valoir leurs points forts. “
“Clinton peut s’attendre à ce que Trump soit agressif, mais l’équipe de Trump est consciente de cette attente. S’il se présente présidentiable et détendu et qu’elle est incapable de le secouer, il gagne.”
“Le premier débat sert à se jauger, c’est une occasion pour les deux candidats de voir comme ça se déroule, regarder les sondages et établir des ajustements pour le deuxième débat. Si les deux premiers débats se passent mal, il sera toujours possible de faire all-in au troisième. On ne peut pas gagner un tournoi dans les premiers niveaux, mais on peut le perdre.”

Les clashs sur Twitter

Un des premiers à s'être engagé, et pas qu'à moitié, a été le le plus grand gagnant live de l'histoire du poker aka Poker Kid. Le Canadien est en effet devenu Etats-Unien en mars dernier "pour voter en novembre et garder Trump loin du bureau ovale".

 

 

Took the oath today. Officially a US Citizen and will be voting in November to keep Trump out of the Oval Office

Une photo publiée par Daniel Negreanu (@dnegspoker) le 12 Mars 2016 à 11h50 PST

 Après le numéro 1, se fut au numéro 2 d'apporter son soutien à Clinton, ou plutôt d'exprimer ses peurs face l'éventualité de l'élection de Trump.

 "Si Trump gagne et reçoit les codes nucléaires, il y a une probabilité énorme que cela mène à la fin de la civilisation". Il n'en fallait pas moins pour que le pro-Trump Mike Matusow réagisse, avant que ne rapplique Poker Kid :

 "Eric, je croyais que tu ne prenais pas de drogues ? 
- Dit le mec dont le cerveau a cramé suite à des années de drogues et qui prend toujours des seaux de pilules. "

Mais la star pokeristique de twitter n'est autre que papy Doyle Brunson, qui avec ses 427k followers devance Negreanu d'une douzaine de milliers. Ci dessous, vous pouvez le voir en plein clash avec la meilleure joueuse de poker au monde, Vanessa Selbst. Mais avant que vous ne lisiez, essayez de deviner qui de la jeune lesbienne et du vieux cow-boy texan vote républicain et qui vote démocrate. Attention, il n'y a pas de piège. 

"Je suis prêt à parier beaucoup d'argent que je peux citer (et prouver) deux fois plus de mensonges que Hilary a dits. Peut être 10 fois ?
- Tu es juste comme le reste de la masse ignorante. Tu recycles les sujets de discussions, tu blablates, mais t'évites les faits et la logique.
- Je ne sais pas si tu me follow, mais si oui, je te prierais de me unfollow. Tu m'as montré ta personnalité quand tu as arnaqué Jason.
-Ca fait longtemps que je ne te follow plus. Et ouais, payer 100k =  arnaquer... Je doute que t'aies envie de lancer un débat sur l'éthique au poker."

Quand un random joueur s'immisce dans la conversation, la réponse de Doyle fuse, et vous ne m'en voudrez pas de ne pas la traduire :

Evidemment, durant et après le débat, chaque supporter voyait son protégé gagner et le faisait savoir à coups de tweets, plus "fanboy" que journaliste politique. Deux se sont distingués en bien : Eric Seidel se contentant de retweeter que les sites de paris donnaient Clinton à 63% juste avant le débat et 69% juste après.  Et Doyle Brunson qui a reconnu que Clinton avait dominé le débat, car Trump ne s'est pas montré assez agressif, mais il a rajouté : "Ce ne sont pas les débats qui gagnent les élections, mais les votes". 

Les comptes à suivre 

Il reste 6 semaines avant les élections, de quoi profiter de beaux échanges sur twitter. Alors préparez les pop-corns, et allez suivre ces joueurs politisés :

Pro Trump

Doyle Brunson @Texdolly
Todd Brunson @ToddBrunson
Mike Matusow @themouthmatusow

Pro Clinton

Daniel Negreanu @RealKidPoker
Erik Seidel @Erik_Seidel
Vanessa Selbst @VanessaSelbst
Liv Boeree @Liv_Boeree