Où placer ses gains au poker (3/3) - La bourse et l'immobilier

Où placer ses gains au poker (3/3) - La bourse et l'immobilier

Suite et fin du dossier spécial "Où placer ses gains au poker". Après l'épargne bancaire et l'assurance vie, Eikhaa présente deux autres moyens efficaces de fructifier son argent : La bourse et l'immobilier.

 

La Bourse

Parlons maintenant de l’investissement en bourse. C’est sans doute la partie qui divisera le plus, casino ou pas casino ?
Nous resterons objectifs et présenterons certaines manière d’investir, la fiscalité des deux principales enveloppes, quel broker choisir, etc.
Commençons par le cycle classique d’investissement chez le petit porteur :

 

La moralité n’étant pas ici que n’importe quelle action peut rapporter de l’argent en la gardant ad vitam aeternam mais qu’une action choisie pour de bonnes raisons doit être conservée même si son cours se dégrade, voir même être renforcée à la baisse à condition que les raisons pour lesquelles vous avez investi dedans n’aient pas changés.
Deux enveloppes permettent aujourd’hui d’investir dans des actions en direct :


1 Le PEA

Ouvrez un PEA dès maintenant afin de prendre date comme pour l’assurance-vie.
Le plafond de versement est ici de 150 000€.
Retenez que vous ne pouvez investir ici que dans des actions européennes. La fiscalité y est très favorable après une certaine durée mais attention votre argent y est bloqué pendant quelques années. Ci-dessous le tableau indiquant la fiscalité s’agissant des plus-values et des dividendes.

 

2. Le compte titre

Au sein d’un compte titre, vous pouvez investir dans toutes les actions du monde y compris les actions européennes. A savoir que vous pouvez également acheter des obligations en direct.
Ici les plus-values sont imposées selon votre taux marginal d’imposition après un abattement suivant la durée de détention du titre. Les dividendes sont imposés quant à eux d’abord à la source suivant la fiscalité du pays où côte l’action, vous avez droit à un abattement de 40% puis vous payez les prélèvements sociaux et votre TMI.Voici un comparatif des différentes d’un investissement suivant les différentes enveloppes que nous venons de voir : http://www.noelshack.com/2016-18-1462177611-fiscalite-compare.png


- Quel broker choisir ?

Evitez de passer par votre banque, les frais y sont trop importants. Je vous invite à passer par des courtiers en ligne, perso je suis chez Binck je peux vous parrainer nous aurons ainsi des frais d’ordre gratuit pour 100€ :laugh :


- Quel univers d’investissement ?

Nous avons vu que vous pouvez investir dans des actions et des obligations, vous pouvez également investir dans des ETF. Il s’agit d’un produit financier reproduisant à l’identique un indice boursier, par exemple le CAC 40. Vous pouvez également investir en direct dans des fonds comme pour l’assurance-vie. Enfin, vous pouvez investir dans de l’immobilier à travers les foncières cotées qui permettent d’obtenir un rendement assez intéressant au-dessus de 5% en évitant les frais inhérent à l’immobilier en direct ou par le biais des SCPI par exemple.
Je ne vais pas parler des investissements en turbo, forex et autres car je suis méfiant à l’égard de ces produits.


- Comment acheter une action ?

Vous devez passer un ordre sur le marché. Nous allons voir seulement deux types d’ordre :
D’abord l’ordre au marché, ici c’est très simple votre ordre est passé en priorité sur le carnet d’ordre, vous achetez au prix du marché, en tout cas au prix du vendeur au marché.
Ensuite l’ordre à cours limité, vous choisissez ici le prix pour lequel vous souhaitez acheter ou vendre l’action, vous n’êtes pas prioritaire mais vous maitrisez le prix. C’est à privilégier pour les actions peu liquides afin d’éviter toute catastrophe en terme de prix d’achat.

 

- Quelle stratégie privilégier ?

Il n’existe pas LA méthode universelle pour gagner de l’argent en bourse. En revanche plusieurs méthodes peuvent vous permettre d’obtenir des gains si vous les respectez scrupuleusement. L’investissement en bourse nécessite une discipline de fer, ne suivez jamais vos émotions.
D’abord la stratégie des dividendes. Vous investissez dans des entreprises solides dont les dividendes sont versés continuellement depuis plusieurs années, vous pouvez les retrouver au sein de la fameuse liste des dividend aristocrat. Chaque mois vous réinvestissez les dividendes perçus + vos gains dans l’action qui a le plus baissé. Le but ici est de générer à terme une rente pérenne. C’est la méthode établie par le gérant du site des investisseurs heureux.
Ensuite la méthode daubasse, ici vous investissez dans des actions dont personne ne veux mais qui respectent les critères établis par Benjamin Graham le maître de Buffett. Il faut diversifier un maximum afin de répartir le risque car la volatilité est ici importante. Un site y est consacré.
Il existe également des personnes n’investissant que dans des trackers/ETF, ils estiment que l’on ne peut pas battre le marché à long terme donc autant investir sur celui-ci afin d’être gagnant. On parle souvent de portfeuilles lazy.
Vous pouvez également investir dans des entreprises décotés sur le marché alors que leurs valeurs comptables sont bonnes, vous vous plongerez ici dans les bilans annuels et autres documents afin de trouver la perle rare. Le site l’investisseur français pratique cette méthode par exemple, on parle d’investissement value.
Enfin vous pouvez également investir dans les entreprises présentant les meilleurs potentiels de croissance sur le long terme, j’ai choisi cette option pour ma part après être passé par la recherche des dividendes puis l’investissement value.
Attention il ne s’agit pas de faire la publicité de certains sites ou certaines méthodes, je souhaite simplement vous orienter vers des contenus vérifiables afin que vous puissiez de votre côté trouver la méthode qui vous correspond le plus chose qui est assez difficile en réalité sans investir en vrai.
Essayez de ne pas vous focaliser sur les variations de cours c’est primordial si vous ne souhaitez pas passer de mauvaises nuits !

 

L'immobilier

Nous allons maintenant nous consacrer à l’immobilier, enfin de l’actif tangible comme certains le diront : Mais pas forcément, nous pouvons aussi détenir de l’immobilier à travers certains produits financiers.
Là encore nous pourrions en parler pendant des heures, nous allons essayer d’aller à l’essentiel.  


1. L’immobilier en direct

Détenir de l’immobilier en direct peut vous rassurer car il s’agit d’un actif tangible, toutefois il ne faut pas oublier que cela vous demandera beaucoup de temps sauf si vous faites gérer la location mais là encore il faudra trouver une agence respectant votre intérêt. De plus vous investissez une grosse somme d’argent sur un seul bien, difficile donc de bien diversifier, vous êtes donc dépendant de vos locataires.
Il s’agit du rare moyen pouvant vous permettre d’utiliser l’effet de levier du crédit.
Difficile d’être exhaustif en termes de fiscalité, très simplement vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu après 22 ans de détention et de prélèvements sociaux après 30 ans de détention …
Concernant les revenus fonciers, 2 régimes d’imposition existent :

  • Le régime micro foncier : il est appliqué lorsque vos revenus fonciers sont inférieurs à 15 000€ annuels. Ici vous bénéficiez d’un abattement de 30% et le reste est imposé selon votre taux marginal d’imposition.
  • Le régime réel : s’applique de droit au-delà de 15 000€ annuels ou sur option en dessous. Ici pas d’abattement mais vous pouvez déduire toutes vos dépenses liés à votre bien y compris les intérêts d’emprunt.

Je vous évite les détails s’agissant des différentes lois défiscalisantes, le prix des biens neufs étant souvent surévalué.

2. SCPI

L’objet de ce type de société consiste dans l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif. Ses revenus nets sont répartis entre les porteurs de ses parts. Leur gestion est assurée par une société de gestion qui collecte les capitaux par appel public à l'épargne, recherche et sélectionne les immeubles achetés par la société. Elle gère à la fois les immeubles et les comptes des associés auxquels elle distribue les revenus correspondants au nombre départs auxquelles ils ont souscrits.
Les revenus sont soumis aux prélèvements sociaux ainsi qu’au taux marginal d’imposition.
Vous pouvez acheter des parts de SCPI à crédit, et donc de déduire les intérêts d’emprunt de vos revenus fonciers si vous optez pour le régime réel.
L’avantage de ce placement est de bénéficier d’un rendement d’environ 4 à 5% trimestriel, la gestion est indirecte, le montant à investir moins élevé qu’en direct, chaque SCPI est déjà diversifié en terme de géographie et de secteur, etc. Les inconvénients sont en revanche des frais de souscription élevés, en moyenne 10%, et le fait que les revenus ne soient pas garantis.
Avant d’investir par ce mode il est important de vérifier le taux d’occupation, la variation du prix de la part dans le temps et des dividendes, l’univers d’investissement de la société, son ancienneté, etc.

 

3. Foncière cotée

Il s’agit d’entreprises cotées dont le but est d’investir dans des biens immobiliers. Le placement est intéressant car certaines d’entre elles comment les REIT sont obligés de reverser 85% des loyers perçus ainsi que 50% des plus-values aux actionnaires, et ce au minimum. Cela vous permet de vous diversifier car chaque société se spécialise plus ou moins dans certains types d’immeubles comme les hôtels, les biens résidentiels ou encore les bureaux. Ici les frais seront beaucoup moins élevés que tout autre investissement immobiliers, en effet il ne s’agira que de frais de courtage. La liquidité du placement est donc assuré par rapport à un bien tangible qui est bien plus difficile à vendre comparé aux trois clics à faire sur internet via votre broker ici.
Je vous invite à vérifier certains éléments avant d’investir, à savoir le taux d’occupation, ou d’autres éléments comptables comme l’ANR ou encore le flux AFFO. Je vous invite à lire le livre de Philippe Proudhon si vous souhaitez en savoir plus sur ce type d’investissement.


4. SCI à l’IS 

Comme il s’agit de quelque chose à la mode, je fais le choix d’en parler ici.
Pour constituer une SCI il faut être au moins deux associés. Les bénéfices de la société sont imposés à 15% jusque 38 120€ puis 33.33% au-delà. A savoir que lorsque vous décidez de vous verser les dividendes de la société, un abattement de 40% s’applique de droit mais vous devez ensuite les déclarer sur votre déclaration d’impôt donc les soumettre à votre taux marginal d’imposition. Double imposition donc. Le but de la SCI est de faire du « frigo » et de ne distribuer vos dividendes qu’à partir du moment où vos revenus sont peu élevés afin d’éviter de payer trop d’impôt dessus, typiquement à la retraite donc.
Toutes les charges faites dans l’intérêt de la SCI sont déductibles du bénéfice, même l’amortissement des biens achetés ce qui vous permet d’éviter l’imposition car vous déduisez du bénéfice une partie de la valeur des biens immobiliers détenus dans la SCI chaque année.
En revanche, plusieurs inconvénients sont à présenter comme le fait de devoir tenir une comptabilité et surtout le fait d’être soumis au régime de la plus-value professionnel. Pour calculer cette dernière on compare le prix de vente avec la valeur nette comptable du bien c’est-à-dire sa valeur auquel on retire l’amortissement fait. Autant vous dire que vous allez payer une large imposition même si vous vendez au même prix auquel vous aviez acheté le bien. Lorsque vous investissez à travers une SCI il faut donc se dire que vous allez conserver au maximum le bien. 

 

Cet article sur l’investissement à travers vos gains au poker est terminé, je ne sais pas s’il y aura une suite. J’espère vous avoir ouvert l’esprit sur cet univers passionnant, n’hésitez pas à poser vos questions j’y répondrais avec plaisir.
Nous avons pu voir qu’il y en avait pour tous les goûts et qu’au final on pouvait investir dans tous les types de placement au sein d’une même enveloppe comme l’assurance vie ou le compte titre par exemple.
N’hésitez pas à donner votre avis sur les divers types d’investissement présentés ou tout simplement à en rajouter si vous en avez d’autres auquel je n’ai pas pensé ou n’a pas voulu mettre dans mon article.

 



Article écrit par Eikhaa