Retour sur le pire scandale de triche de l'histoire du poker live

Retour sur le pire scandale de triche de l'histoire du poker live

Superstar du casino californien le Stones Gambling Hall, l'américain Mike Postle éblouissait adversaires, commentateurs et spectateurs par son jeu rempli de hero calls, hero folds et bluffs de l'espace. Suite à l'appel de la lanceuse d'alerte Veronika Brill, le monde du poker a oeuvré afin de prouver la triche. Les joueurs spoliés ont intenté une action en justice contre Mike Postle et le Stones, réclamant 30 millions de $ d'indemnités. 


Mike "God of Poker" Postle

Mike Postle est un joueur américain d'une quarantaine d'années. Il a inscrit sa première ligne sur HendonMob en 2005. C'est en 2007 qu'il a obtenu son plus gros gain et seul score à 6 chiffres : 118.743$ pour une première place dans un World Poker Open. Même s'il n'a pas réalisé de coup d'éclat, Mike a continué à jouer régulièrement et totalise quelque 500.000$ de gains en tournois. 

Mike Postle s'est construit une réputation de joueur de génie dans les parties de cash game du Stones Gamblig Hall. Le casino californien organisait régulièrement des soirées avec retransmission et commentaires . Mike brillait lors de ces parties de cash game full ring, le plus souvent aux blinds 1/3 ou 5/5. Outre Postle, on trouvait parmi les habitués Chris Moneymaker, le fameux vainqueur des WSOP 2003 à qui l'on doit le boom du poker en ligne. Dans une ambiance bon enfant, les joueurs hésitaient rarement à placer des options. 

Le casino a décidé de centrer ses shows sur sa vedette. Certaines soirées ont ainsi été baptisées "Postle & Pals" (Postle et ses potes). Les commentateurs s'enthousiasmaient à chaque coup de génie de Mike, se demandaient s'il était le meilleur joueur au monde, le comparaient à Jésus... Le surnom "God of Poker" sera repris ensuite comme sobriquet par ses détracteurs.

Exemples d'images créées par le Stones pour mettre Mike en valeur

Venu commenter, le frère de la superstar en avait profité pour raconter quelques anecdotes familiales, notamment celle de la "roue de la destinée" que Mike avait créée. Rétrospectivement, le dialogue suivant entre le frère de Mike et le commentateur laisse pantois :

Ca coûtait entre 50 cents et 1 dollar pour jouer. Le truc c'est que mon frère avait mis des pièces à un endroit derrière la roue pour servir de poids.
- Oh non, quel tricheur, c'est incroyable !
- Hahaha, et donc 90% du temps, tu tombais à une case près de remporter le billet de 5 dollars et tu repartais avec le pire prix. Mon frère se faisait régulièrement 30 ou 40 dollars avec sa roue.
- Quel arnaqueur c'est incroyable !
- Ouais, c'était super marrant ! S'il y a une arnaque, mon frère la fera. Il la fera. Haha.

Star locale déifiée par les commentateurs du Stones, Mike Postle répondait à cet amour par une remarquable fidélité. Alors que ses résultats semblaient lui permettre de raser d'autres parties que ces tables Middle Stakes ouvertes seulement tous les deux ou trois jours, Postle se gardait de changer de casino, sans même parler d'aller jouer les High Stakes de Vegas ou Macau. De juillet 2018 à septembre 2019, Postle a joué exclusivement au Stones et presque uniquement lors des soirées livestream. 

Faire vibrer les spectateurs d'une table de Middle Stakes durant de longues heures n'est pas aisé et l'on peut comprendre que les commentateurs aient starifié Mike Postle. Une des commentatrices a cependant été plus méfiante.

Veronika Brill, la lanceuse d'alerte

Veronika Brill aux WSOP, image CardPlayer

Veronika "AngryPolak" Brill est une joueuse occasionnelle de Low/Middle Stakes. Elle affiche une dizaine de lignes HendonMob pour 20.000$ de gains. Elle a été la première commentatrice des shows streamés du Stones. Avec le temps, d'autres commentateurs se sont joints et Veronika s'est quelque peu éloignée, mais elle est restée une des habitués de la cabine de commentaires. Elle organisait également au casino sa soirée de cash-game "Veronika & Friends", dans laquelle elle jouait. 

En mars 2019, Veronika a commencé à avoir des doutes sur l'intégrité de Mike Postle, dont elle a fait part à Justin Kuraitis, le manager du Stones en qui elle avait entièrement confiance.

Comme Veronika l'a raconté dans une interview à CardPlayer, Kuraitis a balayé les allégations : "Il y a 0% de risque de triche. Mike est so next level. Il est tellement fort que personne ne comprend son jeu." A diverses occasions Justin tentera de minimiser le niveau de Mike en parlant à Veronika de ses downswings. Mystérieusement, on a pas pu retrouver leur trace. 

Veronika mettra ses doutes de côté jusqu'à un coup joué le 21 septembre 2019.

Veronika co-commentait cette table aux blinds 10/25/50 (SB/BB/3B)
Postle est en BB avec et un stack de 26.4k
Un dénommé Marle avec 3.3k relance du HJ à 150 et tout le monde fold sauf Postle qui call.
Flop Postle check, Marle bet 200, Postle call
Turn Postle check, Marle bet 600. Avec 600 à mettre dans 1400, Postle a muck sa TP + ventrale.

Le move parait absurde quand on pense à la range de Marle, mais en l'occurence il avait les nuts avec
Comme vous pouvez le voir dans le replay, alors que l'autre commentateur s'ébaudissait devant ce fold, Veronika ne pouvait que répéter "It doesn't make sense. It doesn't make any sense. Just doesn't make sense..."

Veronika a passé la semaine suivante à évaluer ses alternatives : se taire ou rendre ses doutes publics. Si elle se taisait à tort, elle risquait de laisser perdurer la triche qu'elle soupçonnait ; si elle parlait à tort, elle risquait de blesser un innocent, perdre des amis et être bannie du Stones. 

Brill a finalement lancé l'alerte le 28 septembre 2019 dans un long thread twitter dont voici un extrait. 

Suis-je sûre que ce joueur triche ? Non. Est-ce que je pense qu'il y a une chance bien plus grande que zéro % qu'il triche ? Oui. Est-ce que plusieurs joueurs professionnels de poker m'ont fait part de leurs préoccupations quant à ce joueur ? Oui.

Le Stones a formellement nié ces allégations :

Une accusation avait été faite plus tôt cette année qu'un joueur trichait dans notre partie.
Nous avons mené une enquête complète et n'avons trouvé aucune preuve d'une quelconque triche.
Stones Live Stream reste une plateforme de streaming de poker sûre.
Les récentes allégations sont fabriquées de toutes pièces. 

Mike Postle lui-même s'est défendu dans un long thread, conclu de manière très émouvante :

Je terminerai par un grand merci à ceux qui me connaissent et ont montré leur soutien, vous avez aidé à sécher quelques larmes liées au chagrin de cette crise pour laquelle je n'ai pas de mots. J'ai peur de l'attention positive, alors vous pouvez imaginer ce que je ressens face à la pire attention que je puisse imaginer. ❤️ all u

Incidemment, Mike Postle n'a plus rien tweeté depuis le 1er octobre.

En parallèle de ces dénégations, Veronika Brill a subi plusieurs attaques et insultes. Heureusement, elle n'allait bientôt plus être esseulée.

Le monde du poker uni pour dénoncer la triche

Dès l'alerte de Véronika Brill, la communauté du poker s'est mise en branle pour investiguer la triche éventuelle. Le forum 2+2 a été le centre de la mobilisation, notamment avec ce thread créé le 29 septembre, qui compte aujourd'hui 431 pages et qui continue d'être mis à jour. Le 1er octobre, le youtubeur Joe Ingram a publié cette vidéo de 5h d'analyses de mains qui laissaient peu de place au doute. La star Doug Polk a fait exploser l'affaire avec sa vidéo publiée le 2 octobre.

Un internaute a résumé la situation en détournant Casino, le film de Scorsese avec Robert de Niro sorti en 1995.

Cette médiatisation n'aurait pas été possible sans tout le travail méticuleux de nombreux passionnés qui ont décortiqué les sessions de Postle. Des nerds dévoués ont regardé toutes les vidéos du Stones, afin de repérer les mains suspectes et compiler les statistiques que je vous rapporte ci-dessous. Il fallait compter le stack final, le stack initial, n'oublier aucun add-on, durant des centaines d'heures de vidéos. La tâche était fastidieuse mais la colère peut être une excellente source de motivation et peu de choses mettent autant en colère les amoureux du poker que la triche. 

Voici le score de Postle sur les 4 limites qu'il a le plus jouées :

Blindes Variante Sessions Sessions gagnantes Gains Heures $ / heure BB / heure
5/5 NLHE 31 26 116.082$ 128.5 903$ 181
1/3 NLHE 23 22 80.774$ 102.5 788$ 263
1/2/3 NLHE 11 9 26.261$ 49.3 533$ 178
5/5/10 NLHE 6 5 48.405$ 27.3 1.1776$ 178
Total NLHE+PLO 88 75 320.164$ 382.7 837$  

Source du tableau et détails

Sur les blindes 1/3, Postle a grindé 263 BB/h. A raison de 30 mains jouées par heure, cela donne du 877BB/100 sur 3075 mains. Le Dieu du Poker prenait ainsi environ 9 BB, à chaque main, incluant celles couchées préflop !

Postle avait de loin le plus grand VPIP (pourcentage de mains auxquelles prend part un joueur qui doit mettre de l'argent volontairement pour y participer) parmi tous les joueurs du Stones, mais aussi parmi tous les joueurs gagnants de l'histoire du poker. De fait, il n'est comparable qu'à un seul joueur connu, le fameux Potripper. Rappelez vous, le "superuser" d'Absolute Poker, qui jouait et gagnait presque toutes les mains, ayant le petit avantage de voir les cartes des adversaires. Le graphique du VPIP de Potripper et d'autres réguliers en fonction de leurs gains avait circulé à l'époque. Il a depuis été mis à jour pour inclure Postle :

Mike Postle pulvérise le winrate du superuser Potripper !

Les mains en god-mode

Vous pouvez trouver d'innombrables mains suspectes dans les vidéos et liens susmentionnés. Je vous en ai sélectionnées 5 que vous pouvez rejouer avec le replayer ou bien voir en vidéo. J'ai fait au mieux pour insérer les mains dans le replayer, mais certains détails ont dû être changés (ex : une option considérée comme une relance de UTG).

  • Chargement de la session 0%

 

Main numéro 1 check/call river avec sur
Main numéro 2 check/fold turn avec sur
Main numéro 3 Postle paye 2 tapis préflop pour un pot de 1200BB avec Mike gagnera 1 des 2 tirages. Parmi les 2 victimes figure son ami d'alors, à qui le monde du poker doit énormément, le sympathique Chris Moneymaker.
Main numéro 4 open UTG+2 sur une option de UTG. Call un énorme 4-bet. Donk jam sur
Main numéro 5 avec sur 3bet bluff river alors qu'il reste à son adversaire 745 à payer pour un pot de 8.8k. 

Cette cinquième main est particulière. Alors que les commentateurs étaient en train de féliciter le malheureux adversaire de Mike qui venait de placer son beau raise river, le responsable des graphiques Taylor Smith est intervenu pour dire que Mike détenait en fait les nuts avec  Le push de Mike était ainsi justifié.

Cette justification ne tenait cependant pas la route car la technologie RFID utilisée ne permet pas de mauvaise lecture. Au pire, une carte aurait pu être mal programmée, mais elle aurait été constamment fausse durant tout le show. Il est impensable que deux cartes aient été mal programmées, que personne ne s'en soit rendu compte avant, qu'elles arrivent par hasard dans la main de Postle, et que le bug ne se reproduise pas. Même si ça avait été le cas, Taylor Smith n'aurait eu aucun moyen de le savoir car l'information aurait été faussée depuis la lecture jusqu'à la retransmission. 

Complice(s) et méthode(s) de triche

Il semble que Postle ait utilisé au moins deux méthodes pour recevoir les mains adverses. A ses débuts, il se serait contenté de regarder son téléphone, souvent posé sur ses genoux.

Postle dans une de ses postures préférées, juste avant de payer le 3bet de la main n°2

Il semblerait que Mike se soit ensuite tourné vers l'audio, avec un dispositif de conduction osseuse dissimulé dans sa casquette. Le renflement visible durant le jeu mais pas durant les interviews est assez troublant :

Un dispositif caché dans la casquette ?

Quoiqu'il en soit une telle triche nécessitait des complices. S'ils sont présummés innocents, tout comme Mike Postle, les plus suspicieux sont les deux employés du Stones déjà cités : le manager Justin Kuraitis et le technicien Taylor Smith. Bien que le stream commenté était décalé, les deux hommes avaient accès à tout le processus de diffusion et pouvaient s'arranger pour communiquer les mains en temps réel. 

Veronica Brill a répondu à l'interview du Club Poker  :
 

Comment a-t-il réussi à tirer profit de la technologie RFID pour connaître les cartes de ses adversaires ? Il fallait forcément un complice...

Oui, il devait en avoir un. Je pense que c'était Justin Kuraitis, mais il y a aussi de fortes chances que ce soit Taylor étant donné que c'est lui qui a changé les cartes sur les images diffusés. Il travaille d'ailleurs toujours comme  croupier au casino. Je pense qu'au début, Mike recevait juste des sms. Plus tard en revanche, il s'est mis à utiliser des écouteurs.

Plainte et procès

Veronika Brill et 25 autres joueurs ont porté plainte le 9 octobre à l'encontre de Mike Postle, Justin Kuraitis et le Stones Gambling Hall pour neuf chefs d'accusation, dont fraude et négligence. Des dizaines d'autres joueurs se sont depuis adjoints à la procédure.

Les demandes en indemnités s'élèvent à 30 millions de dollars. 

Le Stones a depuis déposé deux demandes de non-lieu et a continué de nier les accusations, n'hésitant pas à traiter les plaintifs de mauvais perdants. 

Mike Postle ne risque pas la prison, à moins qu'un procureur ne fasse passer cette affaire du civil au pénal, ce qui parait improbable.

Une première audience devait se tenir le 16 avril mais elle a visiblement été repoussée, peut-être en raison du coronavirus.


Dans mon article Triche massive : l’hallucinante guerre des cartels de bots, je décrivais comment la triche mettait en danger le poker en ligne. Espérons que l'Affaire Postle ne soit qu'un cas isolé et que le futur du poker live ne soit pas aussi remis en question.

EN PARLER SUR LE FORUM

 PA  1 1814   2 Commentaires