Paléo challenge


#61

moi? :thinking: je suis un nutrinazi donc je pense po :japanese_goblin:


#62

Barres chocolatées aux fruits

Ce thread commence à ressembler à un livre de recettes… ^^

J’ai testé la variante suivante de barres chocolatées. Tout de suite avec les fruits et le miel c’est bien meilleur. Pour avoir un goût plus ou moins sucré on peut bien sûr modifier les quantités de fruits secs et de miel.

Ingredients:

  • 100g de chocolat noir >75% de cacao
  • 50g d’huile de coco
  • 30g de miel
  • 2 c. à thé d’extrait de vanille (facultatif)
  • 100g de noix de macadamia, du Brésil, ou d’amandes,de noisettes ou autres noix
  • 30g de graines de lin
  • 30g de graines de chia
  • 30g de graines de sésame
  • 100g de fruits secs (cranberries, raisins, baies de goji…)
  • 1c. à thé de cannelle

Préparation:

  • Concasser 100g de noix ne macadamia ou autres noix.
  • Dans du papier sulfuré sur une plaque de cuisson mettre les 100g de noix concassées, y ajouter 30g de graines de lin, 30g de graines de chia et 30g de graines de sésame; mélanger l’ensemble sur une seule couche.
  • Torréfier au four à 180° pendant 8 à 10 minutes.
  • Faire fondre à feu doux le chocolat noir, l’huile de coco, et éventuellement 30g de miel si vous voulez une préparation plus sucrée, dans une casserole. Vous pouvez aussi rajouter 2 c. à thé d’extrait de vanille.
  • Rajouter au mélange fondu 1 c. à thé de cannelle et 100g de canneberges séchées (ou autres fruits secs). Rajouter éventuellement 1/2 c. à thé de sel. Bien mélanger.
  • Dans un saladier mettre l’ensemble torréfié du four et y ajouter la préparation liquide. Bien mélanger le tout.
  • Répartir la préparation sur du papier sulfuré dans un moule.
  • Poser une autre feuille de papier sulfuré par dessus et presser doucement pour obtenir une forme homogène.
  • Mettre au frigo pendant deux heures.
  • Démouler et couper en barres de la taille souhaitée.

#63

J’ai pas mal avancé dans la lecture du Modèle Paléo de Mark Sisson. J’ai terminé de lire les chapitres sur les lois du mouvement paléo. Voici ce que j’en retiens.

D’abord Sisson décrit rapidement les mouvements paléo essentiels:

  • Pompes.
  • Tractions (pull-ups).
  • Accroupissements (air squat).
  • Planche.

C’est à dire les exo de base d’un programme d’entraînement au poids de corps (PDC). Perso, pour mes sessions “PDC” j’ajouterai des dips, des chin-ups, des fentes arrière et du hollow rock (bascule). Et peut-être des exo abdo (crunch et relevé de genoux suspendu à la barre).

Les lois du mouvement paléo.

Voici les axes principaux de ces lois qui permettent d’être en forme:

  • Marcher 2 heures minimum par semaine. Ou faire d’autres activités d’intensité faible à modérée.
  • Par semaine, faire une séance complète de renforcement musculaire de 30’, plus une seconde abrégée de 10-15’.
  • Un sprint tous les 7 à 10 jours. La séance doit durer 15 à 20 minutes maximum en comptant l’échauffement. En réalité il s’agit d’une série de petits sprints.

pyramide%20de%20la%20forme%20pal%C3%A9o

Je serais honnête, je n’arrive pas encore à me résoudre à ce programme. Je fais un blocage psychologique sur la quantité d’efforts à fournir… trop faible… Je n’arrive pas à freiner de peur de perdre mes acquis. :frowning: Même si je suis passé de 4 training de muscu classique par semaine à 2 plus une séance au PDC (soit un WOD soit un training plus peinard). Et que j’essaie aussi de plus tenir compte de mes niveaux d’énergie. J’aurais l’impression de régresser… Je pense que ça vient surtout du fait que je n’arrive pas encore à me résoudre à revoir clairement mes objectifs. Avant mes objectifs visaient surtout des gains musculaires tout en essayant d’être le plus en forme possible. Et faudrait que ça devienne d’abord la santé et la vitalité.

Je connais le même blocage en ce qui concerne l’alimentation. En réduisant les glucides j’ai eu peur de trop réduire les calories. Ce qui allait aussi à l’encontre de mes objectifs précédents. Je pense qu’il faut vraiment que je mette mes priorités à plat pour savoir quels objectifs viser.

Bref, j’en reparlerai lorsque je présenterai mes programmes.

Sisson donne un exemple d’entraînement qu’il juge optimal dans le cadre d’une approche paléo qui vise donc la forme, la santé et le bien-être. Sur une semaine:

  • Une randonnée de deux heures.
  • Une séance de cardio facile d’une heure (55 à 75% du rythme cardiaque maximum).
  • Deux séances de renforcement musculaire de moins de 30 minutes.
  • Un sprint où l’effort maximal ne dépasse pas 5 minutes.
  • Une journée de jeu stimulant (basket, football…). Quand il dit une journée on comprendra qu’on ne joue pas une journée entière…

Bref des activités variées. Principalement de faible intensité, avec quelques activités très courtes et intenses. Ceci est tout à fait en accord avec les recherches scientifiques qui par exemple expliquent que des efforts courts et intenses sont les meilleurs pour booster le métabolisme, ou qu’une activité générale importante (l’exact inverse de la sédentarité) est ce qu’il y a de mieux pour la santé.

Une idée intéressante qui vient du siite CrossFit.com est que l’athlète ultime est un mélange de gymnaste, de sprinter et d’haltérophile. Ceci peut donner de bonnes idées pour construire son programme d’entraînement en s’inspirant des ces diverses disciplines. Je réfléchie justement à la façon d’appliquer ça concrètement. En gros j’ai l’intention de faire des exo lourds (type squat ou SDT) et des exo plutôt de PDC. Mais je ne sais pas encore s’il est mieux de les combiner dans les mêmes séances (par ex avec un exo lourd suivi d’exo au PDC), ou alors de séparer les séances. De même je sais pas trop si je dois garder des séances classiques de muscu à haut volume…

Je suis aussi confronté à un vieux démon: tout planifier! Je suis déjà en train d’essayer de mettre sur papier des tas de programmes, alors que Sisson insiste sur l’approche peu structurée des séances et sur le fait d’être à l’écoute de ses niveaux d’énergie. Avant de commencer ce “challenge” je pensais simplement que j’allais adapter mes habitudes… mais en réalité je dois complètement les revoir et j’ai du mal à aller au delà des blocages dont je parlais.

Dans les prochains posts je parlerai plus en détail des 3 lois du mouvement.


#64

Je viens de tester une recette de cake protéiné à la coco que j’ai trouvé sur Youtube. C’est une catastrophe, c’est sec et sans goût^^. Je vous ferais donc grâce de cette recette là^^.

Loi n°3: Bougez souvent à un rythme lent.

“L’Homme est fait pour marcher et piquer des sprints.”

“Rester entre 55% et 75% de votre fréquence cardiaque maximale. Pour estimer sa fréquence cardiaque maximale: 208 - (0.7 X votre âge)”

“Eviter de faire trop souvent du cardio au dessus de 75% de votre fréquence cardiaque maximale. Ceci est stressant pour l’organisme et augmente la production de cortisol, de l’inflammation systémique et les dommages oxydatifs.”

Je suis aussi en train de lire “Et si on arrêtait de se mentir” de Erwann Menthéour qui lui explique que l’augmentation du cortisol est bon pour faire fondre la graisse. Bien que ce bouquin soit globalement intéressant pour qui souhaite une approche simple de l’alimentation, du sport et de la santé, il y a beaucoup de détails qui me chiffonnent, dont cette idée de chercher à faire monter les taux de cortisol. Mais ça vient peut-être de mes lectures axées muscu où on cherche avant tout l’anabolisme. (même si l’important serait plutôt la balance azotée sur la journée)

Pour ce qui est des dommages oxydatifs, on sait aujourd’hui que le sport est bénéfique en cela qu’il oblige le corps à combattre ces dommages et favoriser ainsi les effets anti-oxydants, ce qui améliore à terme la santé. C’est un peu le même phénomène qu’avec les biopesticides contenus naturellement dans les légumes (défense naturelle du végétal). On sait un peu mieux maintenant pourquoi il est meilleur de consommer les vitamines dans des légumes plutôt qu’en comprimés: ce n’est pas uniquement pour un effet synergique, mais aussi pout favoriser la réaction anti-oxydante de l’organisme contre ces éléments biopesticides.

Les attaques de radicaux libres favorisant donc les réactions anti-oxidantes étant donc bénéfiques jusqu’à un certain point, la question est donc de savoir où se situe la limite et si Sisson voit juste en déconseillant les activités cardio trop stressantes. Dans tous les cas je pense que le combo [activité faible régulière + activité intense très courte] est supérieur à l’approche classique du cardio. Tout ce que j’ai pu lire sur le sujet semble le confirmer.


#65

Loi n°4: Soulevez des objets lourds.

Voici le chapitre qui va le plus remettre en question mon approche sportive. D’une part dans sa façon d’appréhender l’entraînement, et d’autre part pour les objectifs visés.

“Votre organisme tire profit de séances d’entraînement intuitives, spontanées et fluctuantes”.

C’est à dire tout l’inverse de ce que je fais.^^ Puisque j’ai des séances programmées et des programmes de training parfaitement planifiés. J’avoue ne pas trop encore savoir comment concilier mon approche actuelle avec les objectifs d’un mode de vie paléo qui visent avant tout la santé, la vitalité, le bien-être et la force fonctionnelle.

Mon entrainement classique de muscu à (relativement) haut volume apporte de bons résultats en terme de physique, mais sans doute n’est pas optimal en ce qui concerne la vitalité et le bien-être à long terme, ainsi que la force fonctionnelle. Le fait que je me sente fatigué les jours suivants un grosse séance de muscu en est peut-être un signe.

Comme je l’ai déjà rapidement dit, je fais face à un blocage psychologique quand il s’agit d’abandonner mon approche actuelle. J’ai un peu l’impression d’avoir le cul entre deux chaises. En réalité j’aimerais pouvoir prendre les avantages des deux sans en garder les inconvénients… Il va falloir que j’abandonne cette idée.

Une chose étrange: cette approche paléo offre une grande liberté. En l’adoptant on brise quelques chaînes (moins de contraintes). Pourtant je suis comme ces animaux élevés en cage qui lorsqu’on leur ouvre la porte vers la liberté préfèrent rester à l’intérieur.

Mais l’idée fait son chemin… J’ai remis mes priorités à plat et celles-ci correspondent bien plus à l’approche du bouquin qu’à ce que je fais actuellement. De plus cela me permet aussi de briser l’autre blocage qui concerne l’alimentation en donnant là aussi plus de liberté (les deux sont parfois imbriqués). Je me suis trop imprégné de l’approche bodybuildeur de la nutrition et de l’entraînement et je dois m’en affranchir définitivement. Abandonner cette ancienne approche trop carrée et balisée devrait me permettre plus de libertés et m’enlever des contraintes inutiles liées à des objectifs qui finalement ne correspondent pas à mes réelles priorités.

Revenons au livre et à ses principes.

  • Soumettre régulièrement votre corps à des séances d’exercice brèves et intenses impliquant tous les muscles.

  • Se soumettre à un entraînement de base régulier et faire de temps en temps un gros effort pour battre des records.

Intéressant, Sisson dit qu’un haltérophile expérimenté terminera sa séance en moins d’une heure et que 30 minutes suffisent à la plupart des gens. Donc sa règle de la séance de moins de 30 minutes n’est pas figée. Bon, par contre je suis loin d’être un haltérophile expérimenté^^.

  • Modulez toujours la difficulté des séances en fonction de votre niveau d’énergie et n’allez pas au delà de vos motivations. Si vous vous sentez moins bien, sautez une séance ou raccourcissez-la. Si vous vous sentez beaucoup mieux, rompez votre routine habituelle et surpassez-vous. Même des séances de moins de 10 minutes peuvent être bénéfiques.

Sur ce point j’ai pas mal progressé. J’essaie de plus en plus d’être à l’écoute de mes niveaux d’énergie. Je mets donc sur le papier mes séances au dernier moment et n’hésite plus à les modifier durant la séance même.

Sisson conseille un entraînement de base comprenant une séance complète de 30 minutes plus une séance raccourcie de 10 à 15 minutes par semaine. Il conseille aussi d’intensifier les séances plutôt que de les rallonger. J’ai beaucoup de mal à me faire à l’idée que si peu d’entraînement soit suffisant.

Mon problème principal ici c’est que j’aimerais placer trop d’exo différents dans trop peu de temps disponible… Ce qui m’empêche de construire un programme cohérent. Je commence quand même à accepter l’idée de GU les programmes classiques de muscu. Je vais donc essayer de me tourner vers ce que proposent les training de crossfit pour voir s’ils sont compatibles avec cette nouvelle approche. Je suis tombé sur cette référence, ça peut être intéressant: https://www.amazon.fr/dp/1091285152/?coliid=IBN2767OI5CRU&colid=I87G4RD505TY&psc=0&ref_=lv_ov_lig_dp_it

  • Vous devez vous sentir plein d’énergie après vos séances (sensation “d’euphorie naturelle”). Tiens, c’est exactement ce que dit aussi Franck Roppers qui préconise 3 séances courtes par semaine.

Il s’agit donc du prochain point que je dois changer: construire des programmes afin de parvenir à des séances courtes, intenses mais non épuisantes.

Pour en revenir aux objectifs, en dehors du coté santé pure, celui affiché par un training court et intense est l’optimisation du rapport puissance/poids, avec une force corporelle équilibrée et fonctionnelle. Si je ne me trompe pas il s’agit aussi de l’objectif du crossfit. (et aussi de Franck Roppers de ce que j’ai vu) On cherche donc à favoriser la force fonctionnelle et non le volume musculaire (c’est un de mes changements d’objectif). On ne suivra donc pas de cycles effort/reps prédéterminés et on essaiera d’effectuer la plupart des mouvements de manière légèrement explosive.

Le livre parle rapidement de l’échauffement: 3 à 5 minutes avec des poids légers ou des mouvements ciblant les groupes musculaires travaillés. Quelques séries de pompes et de grands écarts (?!). Rien de bien intéressant ici.

Il aborde aussi rapidement le stetching: la base de celui-ci est de se suspendre et les accroupissements. Ce sont les étirements les plus naturels qui existent. Plus quelques étirements dynamiques. On évitera les étirements statiques à froid. S’accroupir le plus souvent possible, ce qui est une position très naturelle contrairement à la position assise, me parait très intéressant et c’est quelque chose qui ne m’est jamais venu à l’esprit.


#66

Je ne sais pas si ça rentre dans le cadre Paléo mais as-tu entendu parler de Chris Powell?
Il donne des tips pour des exercices très courts type travail sur tapis,corde à sauter,quads,shadow boxing… j’avais essayé un temps et c’est hyper crevant.


#67

Non je ne connais pas. C’est de l’aérobic? J’ai un peu cherché, mais visiblement aucun contenu en français.


#68

@discobot


#69

Bonjour ! Pour voir ce que je peux faire, dites @discobot.


#70

merci @discobot


#71

Attention à l’échauffement qui n’est vraiment à négliger et à faire correctement!
Faire également très attention à bien faire les exercices dans une position adéquate (bien positionner les mains, les épaules, les hanches, le dos…etc)

Par exemple, depuis quelques semaines, je me suis motivé après avoir vu les exercices de crossfit que tu as partagé à faire 2/3 séances par semaine.
Je fais le programme Cindy et attaque aussi le Barbara : Perfs sur Cindy

Malheureusement je dois arrêter pour le moment car je me suis fait mal à l’épaule (au niveau du trapèze) sur les séries de pompes/tractions.
J’ai fais l’erreur d’attaquer les séances sans échauffement. Après les premières séances la douleur est apparue mais j’ai décidé de continuer me disant que ça passerai mais pas du tout ça revient à chaque fois et j’ai bien compris qu’il fallait reposé le groupe musculaire endolori.

Pour en avoir discuté avec un professionnel du cross fit il m’a indiqué qu’il fallait absolument bien s’échauffer et adapter les exercices pour soulager certains groupes musculaires si besoin.
Les échauffements avec une élastique sont très bien par exemple et permette de venir bien enrober les articulations de liquide synovial.
La position et l’angle de la main/poignée sur une série de pompes peuvent augmenter ou diminuer la contrainte sur une groupe musculaire (notamment l’épaule/trapèze)

Je vais donc revoir les exercices pour éviter de faire travailler le groupe musculaire cela me permettra de continuer quand même à gagner en forme physique.


#72

Je me suis mis au Tennis y a pas longtemps , je pense pas que c’est paleo mais c’est bien intense comme sport.


#73

Si le biche voley était paléo j’imagine que le tennis devait l’être… :slight_smile:


#74

Loi n°5: Piquez un sprint de temps en temps.

“On sait aujourd’hui que les efforts brefs, intenses et occasionnels ont un effet plus profond sur la forme en général et notamment sur la perte de poids qu’un jogging à allure moyenne durant beaucoup plus longtemps.”

On a deux bon exemples:

Monter une colline raide en courant et la descendre en marchant.
Courir pieds nus dans du sable.

“Contrairement aux stress de la vie courante moderne ou d’exercices aérobie excessifs, celui du sprint provoque une réaction bénéfique: un stress intense et bref représente ce dont vos gènes ont besoin pour vous renforcer te optimiser votre fonction métabolique.”

On piquera un sprint tous les 7 à 10 jours seulement lorsqu’on est motivé et en forme.

A ces séances très intenses on peut rajouter des séances de sprints éclairs consistant en de brèves répétitions de 8 à 20 secondes à une fréquence cardiaque de 75 à 85% du maximum. Celles-ci rendent les séances principales plus productives.

A terme, les entraînements comprendront 6 à 8 sprints intensifs.

“Ne jamais imposer à votre corps un entraînement intensif si vous ressentez des symptômes de fatigue, des douleurs, ou si vous souffrez de problèmes immunitaires ou d’autres malaises.”

On peut alterner plusieurs routines ayant chacune ses bénéfices:

  • Sprints plus longs (env. 20") avec de brèves pauses.
  • Sprints plus courts (env. 8") avec de longues pauses.

La première routine développe le système tampon de l’acide lactique, et la seconde développe la vitesse pure ou explosivité.

Le training complet ne doit pas dépasser 20 minutes en comptant l’échauffement (qui doit être assez court) et les repos.

Bon, depuis le début de ce challenge j’en suis à 2 séances de sprints… Comme pour l’entraînement de renforcement musculaire qui suit les mêmes idées de training intuitifs, intermittents et spontanés, je suis un peu embêté pour programmer mes séances. Ou plutôt pour justement ne pas les programmer^^. Pour l’instant je fais simple: j’ai remplacé mon footing du dimanche matin par des sprints en fractionné. Et ça me plait bien. Obv c’est trop tôt pour tirer des conclusions, mais le ressenti est très bon. Seul bémol: si j’ai programmé 4 séries de sprint je ne sais pas m’arrêter à 3 si je sens que je ne suis plus capable de donner le maximum. Ce qui va à l’encontre de l’approche voulue.
En fin d’ouvrage il y a des exemples de routines en fonction de notre niveau. Je reviendrai donc là dessus à ce moment-là.

Sisson conseille tant que c’est possible de marcher pieds nus ou de porter des chaussures légères (tongs ou Vibram). Par contre pour ce qui est de courir il déconseille quand même de le faire pieds nus (sauf dans le sable).


#75

Yep on est d’accord. Quand je disais “rien d’intéressant” c’est parce que ce qui est dit à propos de l’échauffement est identique à n’importe quelle approche, il n’y a pas de spécificité avec l’approche paléo.

Pour les WOD comme Cindy, je connais pas trop les protocoles du crossfit, mais d’intuition je dirais qu’il ne faut pas les tenter à chaque séance. Mais j’en sais rien. En tout cas perso je tente des records pas plus d’une fois par semaine, et même moins.

J’espère que tu te remettras rapidement de cette blessure.

Dans le sens où il n’y avait pas de raquettes il y a 10 000 ans, c’est sûr^^. Mais dans l’approche je pense au contraire que c’est très bien. Mais ça dépend peut-être de l’intensité. Par exemple plus loin dans le livre Sisson parle de l’importance du jeu, et dans ce cas le tennis à faible intensité est excellent. Si c’est une activité un peu plus intense faut sans doute pas que ça devienne trop stressant pour l’organisme. Ça doit donc pas mal dépendre de ton activité générale. Il parle de basket et de football, j’ai l’impression qu’on peut mettre le tennis dans la même catégorie. En tout cas j’imagine difficilement que ce soit mauvais.


#76

@PetScotNiel il sert à quoi discobot?


#77

on dirait qu’il ne sert à rien pour l’instant.
@discobot.
++


#78

Les lois du mode de vie paléo.

Après les deux lois de l’alimentation et les trois lois du mouvement, voici les cinq lois du mode de vie. Finalement ce sont peut-être les plus difficiles à mettre en place. Pour l’alimentation ou le sport c’est assez facile de se donner des objectifs. Mais quand ça touche notre comportement à chaque instant c’est beaucoup plus difficile de changer nos habitudes. Parfois c’est même quasiment impossible sans faire de très grosses modifications dans notre vie.

Et pourtant ces lois sont aussi importantes pour notre santé, notre bien-être et et notre vitalité.

Loi n°6: dormez correctement.

Comment bien dormir?

  • Créez un environnement idéal pour le sommeil. La chambre doit être une zone de repos et ne servir qu’à ça. - > J’ai tendance à beaucoup lire en journée dans ma chambre. J’ai donc arrêter cette habitude.

  • Adopter un horaire de lever et de coucher cohérent. Suivre une routine circadienne la plus naturelle possible (on se lève naturellement avec le soleil).

Attention, faire une grasse matinée ne permet pas de rattraper les heures de sommeil perdues si on s’est couché trop tard!

Solution pour régler les problèmes d’horaires décalés: utiliser une lumière artificielle pour se lever et une obscurité artificielle pour se coucher (masque et/ou dormir dans une pièce obscure).

-> Pour le travail je dois me lever avant le soleil, ce qui créé un cycle décalé. J’aimerais profiter de mes jours de repos pour me lever plus tard mais ceci semble être en contradiction avec l’idée de garder des cycles fixes. D’ailleurs je me retrouve à me réveiller avant le soleil mais ne pas avoir envie de me lever… Je n’ai encore trouvé aucune solution (à part changer de travail^^…)

  • Détendez-vous le soir et abordez la journée en douceur.

Le soir éviter les écrans et avoir une activité calme:

Lecture, si possible de fiction ou quelque chose de léger pour favoriser la relaxation.
Prendre 5 ou 10 minutes pour noter nos pensées et résumer notre journée par écrit.

-> J’ai encore du mal à complètement supprimer les écrans, mais ça progresse. J’aimerais bien trouver d’autres activités relaxantes, noter mes pensées et résumer ma journée ça ne me dit trop rien…

Le matin se lever en douceur:

Exercices de respiration ou stretching.
Courte douche tiède.

  • Manger correctement. Se coucher au moins deux heures après avoir dîner. Eviter les glucides le soir: l’insuline perturbe la production de mélatonine.

La sieste.

Pas indispensable si on dort suffisamment, mais utile si ce n’est pas le cas. On recommande souvent 20 à 30 minutes de sieste.

-> Faisant ma journée de travail en une seule vacation puis prenant mon déjeuner, je sais que j’ai besoin d’une sieste pour ne pas être naze le reste de l’après-midi. Mais en réalité je ne m’endors presque jamais.Elle me permet surtout de me détendre et de me reposer. Puis je reste au lit pour bouquiner environ une heure. Mais pas de routine exacte. C’est ce que je vais changer: me fixer 30 minutes max de repos puis me lever et lire dans une autre pièce que la chambre. L’idée est de nettement différencier les activités.

En passant j’aimerais parler du sommeil et du repos. Sisson dit que nos ancêtres dormaient plus que l’Homme moderne. Certaines sources disent au contraire que l’Homme peut dormir relativement peu (6 heures env.). On cite même parfois des cycles aujourd’hui surprenants: couché tôt, 4 heures de sommeil, puis deux heures d’activité et enfin à nouveau 4 heures de sommeil. Il est intéressant de voir que j’ai justement tendance à me réveiller après 4 heures de sommeil (premiers cycles profonds où le système nerveux se repose le plus), puis avoir un sommeil plus haché (cycles de sommeil plus superficiels et production de certaines hormones).

Mais mon avis est que plus que la durée du sommeil, c’est l’équilibre entre repos et activités qui compte. Je pense que si on ne dors que 6 heures mais qu’on s’octroie suffisamment de repos dans la journée (dont une sieste, même si on ne s’endors pas forcément), on aura une meilleure santé générale que si on dors 8 heures mais en étant en suractivité toute la journée (stress chronique).

Sisson n’en parle pas, mais je pense aussi que la saison compte beaucoup. Réduire notre activité l’hivers et moins dormir l’été me parait couler de source. Mais c’est assez difficile à mettre en place dans notre société. Encore plus dans certains secteurs d’activité où on a plus de travail l’hivers que l’été. Notre société a des fonctionnement contre-nature mais on doit faire avec.


#79

Je vais aborder les quatre dernières lois assez rapidement. Pas qu’elles ne sont pas importantes, au contraire, mais je n’ai pas grand chose à développer dessus.

Loi n°7: jouez.

Assouvie votre soif de défi et d’aventure.
Améliore votre santé.
Soulage le stress.
Renforce les liens amicaux et sociaux.
Permet de mieux apprécier la vie.

Loi n°8: exposez-vous suffisamment au soleil.

Les gens souffrent souvent plus du manque de soleil que de trop de soleil, malgré les recommandations absurdes des pouvoirs publics d’éviter de s’exposer.

N’oublions pas que nous ne pouvons suffisamment synthétiser de vitamine D que grâce à une exposition suffisante au soleil.

L’objectif est de s’exposer de grandes surfaces de peau au soleil pendant une durée représentant la moitié du temps nécessaire pour prendre un léger coup de soleil. En tenant compte des variables que sont la saison, le climat et la couleur de votre peau.

-> Bon l’auteur n’explique pas comment on calcule le temps nécessaire pour prendre un léger coup de soleil… ^^ De plus c’est pas toujours évident de s’exposer suffisamment lorsqu’on n’a ni jardin ni balcon et qu’on vit en ville… Mais j’arrive à prendre le soleil un peu chaque jour ensoleillé. J’en ai même fait un principe. Par contre bonjour le bronzage agricole^^.

Loi n°9: évitez les erreurs stupides.

Développer votre sens commun et votre hyper-vigilance pour éviter les erreurs stupides. Sisson explique que le monde moderne nous a fait perdre cette vigilance puisque les erreurs sont “rattrapables” et qu’on se sens protégés. On se casse une jambe? Ben on va à l’hôpital et on on se fait plâtrer. Il y a 40 000 ans cela pouvait avoir des conséquences mortelles. Malheureusement elles peuvent encore aujourd’hui l’être alors qu’on a perdu le sens du danger (mortel ou avoir des conséquences très graves). Je pense évidement en particulier aux accidents de la route, mais il y en a bien d’autres.

Loi n° 10: utilisez votre cerveau.

  • Lancez-vous dans de nouvelles activités. Par exemple créatrices.

  • Disciplinez la manière dont vous utilisez votre cerveau. Équilibrer avec du temps de repos (savoir faire le vide). Concentrez-vous sur une tâche unique. Évitez l’excès de stimulations due aux nouvelles technologies. (désolé amis grinders^^)

  • Entraînez ce “muscle”. Travail de mémoire ou de calcul par exemple.

-> Tout cela semble évident. Ceux qui vivent longtemps, heureux et en bonne santé sont des gens alertes qui ont toujours stimulé leur esprit. Pourtant le monde moderne nous stresse, nous finissons la journée fatigué et n’avons parfois qu’une seule idée: se détendre et s’abrutir devant la télévision ou autre média du même type.

Je rajouterai qu’il est important de s’encrer dans le ici et maintenant. Utiliser la pleine conscience. Ne pas être pollué par nos soucis passés et nos projets futurs. Ceci est une condition sine qua non au bonheur et à la liberté. Je suis en train de lire un bouquin de Thich Nhat Hanh (découvert grâce à Peanuts) qui explique très bien ces choses.


#80

Il fait quoi si des personnes ont un cancer de la peau en suivant son conseil?
Dire que ce sont des recommandations absurdes, c’est une connerie monumentale