[PA-Book] Voyage d'un million de mains en NL2 par rafoilcions : la zen attitude


#523

Mon jeu est trop loose et comme je ne maitrise pas ce style, ça me rend scary turn et river. En étant plus resséré, je pourrais davantage cbet sur toutes les streets. A expérimenter. Je pense que je paierai assez souvent turn et river ces temps-ci juste pour voir la main de départ des vilains que je jauge bons.


#524

Re @rafoilcions,

Si tu sens que il y a un problème concernant ton jeu alors revenir à quelque chose de plus conventionnel s’impose du coup me semble t’il.

Après, concernant les boards à CB c’est aussi une question de texture et de range avantage, l’équité aussi, le profil adverse également etc…

En étant plus tight sans exagérer tu pourras aussi être plus à l’aise dans un premier temps peut être aussi. :wink:


#525

Tout à fait @phit ! Un gros shark de nl2 (et qui joue aussi plus haut) m’a dit la même chose : se sentir plus à l’aise en étant plus tight pour améliorer mon jeu postflop défaillant. Merci pour ces conseils !
Je songe aussi à jouer des tournois aux buy-in inférieurs à 1 euro tout en gardant tout de même quelques tables de cash game.
On ne me dit pas forcément du bien des tournois (qui serait à base de chance) mais j’ai comme une envie de m’y essayer.


#526

Re @rafoilcions,

Yep, Revenir à quelque chose de plus conventionnel pour retrouver certaines bases t’aidera probablement beaucoup :wink:


#527

Salut c’est Bolinette :wink:

Toujours en train de travailler mon Poker hors tables, j’espère te revoir bientôt afin que l’on s’affronte à un niveau encore plus élevé.

Si nos affrontements se passent bien, je pense qu’on pourra monter les limites grâce à l’apprentissage acquis.

Pour la main avec A3 que tu as postée, j’aurais 3 bet à la turn, en espérant qu’il ne te croie pas.

Cf davidi kitai qui paie avec top paire (ce qui est le cas ici vu que ton ennemi avait TT) sur la river 4 et le suédois montre A5 qui fait quinte (ce qui a anihilé le stack de davidi).

L’overbet lorsqu’il y a une scare card, c’est en général 50% de fold 50% de "je ne te crois pas ".

Tu aurais mis 1.25x le pot et je pense qu’il aurait payé sur ce board.

A la river, t’aurais monté à tapis sur la deuxieme scare card, il aurait eu de bonnes chances de payer.

Miser trop petit et ne pas oser 3bet Turn ni overbet River, c’est tantôt montrer de la faiblesse, et tantôt slowplay. Mais tu perds de la value, car le mec en face va facilement te mettre sur un set sous-joué de ta part, et très rarement sur une main faible. Donc il va rarement miser pour te faire fold. Car tu n’agis pas comme si tu étais faible et tentais un bluff. Tu agis comme une calling station qui espère que l’ennemi est un kamikaze avec 7-2 off

C’était mon centime, l’ami.

Rdv à partir de jeudi soir sur les tables


#528

Salut boli et merci pour ton analyse de ma main, j’aurais du miser au turn c’est clair …
En ce qui concerne la montée de limite, peut-être mais sous deux conditions :

  1. un nombre de mains représentatif style 300 000
  2. un winrate plus grand que 8 bb/100
    Pour l’instant c’est hors de question de monter car j’ai tendance à beaucoup trop jouer en une journée et le combat que je mène actuellement est de me restreindre ! (car sinon tilt, déprime, spew, fatigue, du grand n’importe quoi !!!)
    J’ai donc décidé de faire des sessions de 6-tables max d’une heure chacune, puis pause obligatoire (et 3 ou 4h de jeu par jour maximum car inévitablement les mauvais jours où tout va mal arriveront et feront très mal psychologiquement).
    Tout compte fait, je vais rester en nl2 en 2018 :slight_smile: ensuite on verra.
    A bientôt :slight_smile:
    ps : quand je travaille, je viens sur les tables à partir de 18h.

#529

Waouuuhh… je viens de prendre la version d’essai de Xeester, et toutes mes mains étaient enregistrées (aka comment j’ai perdu 140 caves en 30000 mains)

J’ai 2715 mains sur toi, dont une bonne partie où on se fight…
J’ai rigolé de ma stupidité BEANTE.
J’en souris actuellement encore.

Une chose intéressante, est que nous avons véritablement deux styles de jeu qui s’affrontent, et tu en ressors vainqueur de 6 caves NET. Je suis ton meilleur client sur les mains que j’ai de toi. Et tu n’es pas le seul à qui j’ai littéralement offert mes richesses dans la folie de mes 20 heures de jeu quotidiennes.

J’ai spew comme un PORC (à coup de tapis de 2.5 caves A7s vs KK sur flop rainbow et autres énormités) au début, et même si je me suis un peu rattrapé, j’admets que ça me fait un choc de revoir mes tilts.

J’ai été, et je suis encore, résult-oriented. Je ne regarde que l’argent qu’il y a à se faire. Je tente de remporter chaque pot, et mes value-bet sont des shove sur des pots qui font 5bb, ce qui fait fuir tout le monde. Tandis qu’au contraire, je call des overbet terribles que je devrais coucher dans 101% des cas.

Je me déçois, aussi, car je n’ai pas joué mon A-game. Notamment contre toi. Et je m’en veux, car j’ai pris pour la norme d’une “dynamique” entre toi et moi, des overbets insensés qui n’auraient jamais dû être.

En fait, ces overbets peuvent être compris dans le défaut que j’ai, d’être résult-oriented. En voulant récupérer les caves que je t’ai purement données, j’ai miss-value énormément de mains qui auraient pu continuer jusqu’au showdown.

J’ai 3bet contre tes monstres en espérant te les faire folder tout en jouant de véritables poubelles. J’ai 4betpf avec des bennes à ordures.

Et j’ai nourri PMU.FR de rake avec des all-ins qui n’avaient pas lieu d’être. 175 euros de rake pour 24000 mains. J’ai pété les scores. Le pire, c’est que je n’ai pas économisé mon rakeback. Je les ai claqués en SNG Jackpot qui coûtent 40 pts r-b (Soit l’équivalent de 20€ de rake pour un coinflip à 1€), alors que je pourrais les économiser, pour que sur le long terme je me tape le bonus Paladium Elite si je parviens à monter jusqu’en NL50.

Voilà pour le constat, mon ami. Maintenant j’ai deux sujets qui me viennent à l’esprit pour continuer.

Premièrement, un engagement :
Je ne souhaite plus tilter en ayant une dynamique aussi absconse avec toi, qui fait que nous sommes, premièrement, breakeven sur les 1000 dernières mains, mais qui, secondement, nous font régresser en croyant que le poker se joue à coup d’overbet bluff (de notre part à tous les deux), et ce à toutes les street, de préflop à post river. Je n’aurais jamais cru qu’avec les limites auxquelles j’ai pu jouer, je puisse un jour spew autant d’argent sur des mains plus que spéculatives, contre un adversaire qui de taille, a au moins autant de potentiel de progression que moi.
Je n’aurais jamais cru être capable de jouer un poker aussi ignoble, et commettre des erreurs aussi irréparables, tant pour ma bankroll, que mon mental, que mon approche du jeu.
Ce n’est absolument pas comme cela que je vais progresser au poker, et encore moins comme cela que je monterai de limites.
Ainsi, je m’engage à repartir sur de bonnes bases, sur un poker solide, sur des sizings sains, sur une dynamique stable, sur des affrontements réfléchis, et donc sereins. Avec toi. Contre toi. Les deux s’assemblent de façon cohérente car le poker est un jeu sérieux et qui n’offre pas de seconde chance. Un adversaire doit s’affronter au maximum de ses forces, et avec le moins de faiblesses possibles. Tu as su exploiter mes failles, comme j’ai su exploiter certaines des tiennes. Mais je n’ai jamais joué au poker d’une façon aussi mauvaise, en atteste mon winrate au bout de 24k. Ainsi, je n’ai pas été à la hauteur du challenge que je devrais apporter à mes adversaires. Et je ne t’ai pas permis de progresser, car tu t’es mis à faire des donkbet pareils que moi, comme si c’était ça, le bon poker.

Secondement, Bankroll management, temps de jeu, nombre de tables, gestion du rakeback, gestion des trackers, gestion des sizings.

Mon bankroll management a été catastrophique sur cette période. J’ai perdu plus de 140 caves. J’ai dépensé mes 351 points de rakeback dans des sit&go jackpot.
J’ai joué en tournois alors que je m’étais fixé de battre les limites de cashgame.
J’ai cash-in plusieurs fois, pour 300€ au total, qui sont partis en fumée en l’espace d’à peine un mois et demi.
J’ai joué jusqu’à 24 heures par jour.
J’ai joué jusqu’à 20 tables alors que je n’avais pas l’edge requis, ni le mental requis.

J’ai call contre des setups évidents juste pour voir les cartes de mes adversaires et m’assurer “qu’il avait bien fait brelan au turn” / “Qu’il avait bien touché sa gutshot river” / “Qu’il avait bien touché son roi”. Des folds évidents, que j’ai payé pour m’assurer de mes reads. Une faille mentale sans nom.
Quelqu’un qui lit bien son adversaire n’a pas besoin d’aller au showdown pour être sûr de lui.

Je n’ai ni installé de tracker, ni review mes mains, ni réfléchi sur mes sizings, ni réfléchi aux avantages qu’il y avait à conserver ses points de rakeback. Ni réfléchi (encore pire) sur mes ranges de call et de raise préflop selon ma position à la table.
Je suis même allé jusqu’à me croire meilleur joueur lorsque je n’avais pas la position. Mes stats de tracker attestent, aujourd’hui, que, comme tout le monde, je suis bien meilleur au cut off ou au bouton qu’en small ou big blind. Je suis sensé être un joueur capable de battre cette limite qu’est la NL2. Largement. Je suis allé jusqu’à shot la nl100. J’ai gagné tapis contre des reguliers de 5/5 live avec 10,15,20 ans d’expérience pokeristique de plus que moi en lisant avec une exactitude totale les cartes de mes adversaires.

Pourtant aujourd’hui je peux faire le constat de mon incompétence technique et mentale à battre les regs de la NL2 sur pmu.fr.
C’est affligeant, mais c’est bien fait pour moi. J’ai voulu adopter un style de jeu qui n’était pas le mien, et incohérent tant avec la limite à laquelle je joue, qu’avec mon adaptation aux vilains qui a été lamentable. Jouer maniac en NL2, c’est au mieux perdant, au pire une catastrophe pour la progression technique. Pour moi ce fut les deux. J’ai donkbet des centaines, des milliers de fois. Je me suis cassé les dents contre des joueurs qui avaient AA KK QQ. Volontairement. Un suicide pokeristique. Mon niveau de jeu s’est fortement dégradé.

Aujourd’hui, je souhaite me fixer de nouveaux objectifs, qui vont me permettre d’atteindre mon but : devenir un reg gagnant de nl10 en 2018, devenir un reg gagnant de nl50 en 2019.

-Jouer un poker gagnant, sur le court, sur le moyen, sur le long terme.
-Ne plus être résult oriented par rapport à la valeur de mon tapis. C’est pas parce que j’ai bet une overcard turn avec 2.5x pot que c’était le bon sizing. A contrario, ce n’est pas parce que je perds un coup que j’ai mal joué.
-Ne plus jouer plus de 4h30 par jour, au lieu de ça, profiter du temps restant pour lire, analyser, regarder des mains.
-Ne plus jouer qu’entre 3 et 9 tables selon la limite, mon niveau d’énergie physique, ma stabilité mentale. A tout prix être capable de déceler le microtilt.
-Instaurer une routine faisable et encourageant pour le long terme. Avec des activités annexes, comme la lecture, comme l’étude, comme le sport.
-Réussir à faire mes 45k / mois sans go broke. 6 tables sur pmu, 4 heures par jour, 260 jours par an, et j’ai mes 500-600 k /an qui vont me permettre de battre les limites.
-Ne plus jamais go broke.
-Garder mon troisième oeil ouvert, en continuant de méditer comme je l’ai fait auparavant. -Travailler à côté sur des stages longs, rémunérés, certes, mais passionants, aussi. Et surtout réussir mes études. Un BTS MUC par correspondance, qui je l’espère me permettra de faire du conseil en stratégie et organisation sociale.

-Le poker n’est pas une fin en soi. C’est un moyen de développer ses capacités personnelles : émotions, stabilité mentale, gestion financière, mathématiques, capacité d’apprentissage.
Ce n’est pas une passion triviale ; un hobby à sensations tel que le kayak en eaux vives.
C’est une discipline, qui exige de la rigueur. Une rigueur dont je suis capable mais dont je n’ai pas fait preuve.

A quoi ça sert d’avoir un talent sans l’exploiter ? A finir comme Gus Hansen ? Stu Ungar ? mort à 40 balais, avec de la poudre dans le nez, à foutre des fortunes sur un canasson, à finir broke et tout seul malgré des millions de gains. A être malheureux malgré des titres WSOP de champion du monde. Une vie vaut mieux être vécu en tant que travailleur qui échoue avec bravoure qu’en tant que champion qui se hait.

On vaut mieux que ça.

Bonne chance, et merci pour tout. On se reverra dans quelques dizaines de jours. Le temps que je me recadre. Je vais considérer mon gobroke en NL2 comme un faux-départ plutôt qu’un échec, et faire de mon mieux pour réunir les circonstances requises afin de prendre un nouveau départ.

D’aucuns prétendent que tu es un très bon joueur. Je dirais que tu en as les possibilités, mais qu’il y a certaines failles à combler. Alors sans vouloir te mettre dans le même panier que moi, car j’ai des défauts bien différents des tiens, je souhaite pour toi que tu joues le meilleur jeu possible. Pour progresser.


#530

Merci pour ton message ! Tout y est dit ! Il va nous falloir nous discipliner, ne plus être result oriented, ne pas faire de sessions trop longues, accepter les sessions perdantes, etc etc
Malheureusement je ne suis pas un très bon joueur, par exemple hier j’ai été un vrai distributeur lol. Il me manque de la discipline, encore et encore. Ce jeu est vraiment très difficile si on pense ‘‘je veux gagner de l’argent’’ et devient tellement plaisant quand on ne regarde pas sa bankroll et qu’on joue tout simplement. Facile à dire …
J’essaie d’appliquer les conseils d’un (vrai) très bon joueur (même si mon poto cm… me dit que je ne le fais pas :slight_smile: ) mais certes, j’y vais à trop petites doses. Mais bon je ne me prends pas la tête, j’y vais à ma vitesse. Je ne m’interdis pas par exemple de temps en temps de call un donkbet même me pensant derrière, pour parfois toucher au turn.
Il faudrait de toute façon que je reprenne la lecture du livre de Artplay pour m’améliorer mais je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais …
Voilà Boli, à bientôt sur les tables et continue de bien travailler, j’ai déjà constaté ton changement de style de jeu.


#531

Aujourd’hui je suis de mauvaise humeur : dugenou, tu te reconnaitras puisque je t’appelle comme ça parfois, je ne compte pas faire carrière dans le poker, j’ai un job déjà, je ne suis pas un bon joueur même si je peux me débrouiller à la limite nl2 parfois, mais pas au dessus. Je suis conscient d’être un fish en nl10. Je ne bosse pas assez mon jeu comme on me l’a conseillé mais je m’en tape, je vais à ma vitesse, je fais mes expériences. Jouer tight me gonfle et je sais ne pas maitriser le jeu loose mais c’est celui là qui me plait. J’ai remercié m… pour ses conseils, j’en ai pris note mais il me conseille à la base de revenir à un jeu plus tight et c’est pas mon truc alors vous savez quoi ? Foutez-moi la paix, je joue comme je veux.
Voilà ça va mieux :slight_smile:
ps : boli , il va falloir faire tes armes uniquement en nl2 pour l’instant. La nl10 ou 50 devra attendre au moins 300 000 mains, j’espère que tu le sais.
Voilà les potos à plus :slight_smile:


#532

Hi ! Continue à nous pondre des pavés et tu vas battre nôtre @flibustier National ! :slight_smile:


#533

J’ai encore une bonne marge mais qui sait ? :wink:
Chouette pavé en tout cas, très inspirant.

@poulouloute51 : je te souhaites de réussir et je n’aurai qu’un seul conseil à donner : arrête de donner ton pseudo poker sur les forums !!!
Dans ta mésaventure avec rafoilcions tu n’hésites pas à critiquer tes comportements contre lui et c’est très bien, il faut tout le temps se remettre en question. Ceci dit, pendant que tu te fustiges tu passes à côté de l’essentiel imo, tout ceci ne serait pas arrivé si ton adversaire ne connaissait pas ton pseudo aux tables…


#534

Merci ,

Raf, tu as un vpip très élevé. Sur deux tables, tu joues presque 40% de tes mains. Pourquoi ne pas jouer 4 tables et n’en jouer que 20% ? 10% oop, 30% bouton&cutoff.

Jouer plus te tables te permettra de corriger ta tendance à t’ennuyer et commencer à ouvrir tes ranges de façon inadéquate. J’ai eu le même problème alors je pense savoir de quoi je parle.

Aussi, essaie de mieux jouer tes mains moyennes, les pocket en dessous de 8, les connecteurs assortis, les petits broadways.

Comme tu me l’avais dit, je gagne beaucoup de petits coups, et un grand nombre de coups sans showdown. Travaille là-dessus, rentre dans moins de coups mais essaie de value + tes mains et de faire fold + les mains moyennes. Aussi, tu peux tenter de corriger tes sizings. Tu fais des sizings qui ne te permettent ni de value thin lorsque tu n’as pas les nuts mais pense quand même être devant ; ni d’être illisible. Souvent tu mises petit lorsque tu touches petit, moyen lorsque t’as un jeu moyen, et fort lorsque t’as un jeu fort. Pour les adversaires qui ont l’oeil, ils le sentent direct que tu les amènes dans un traquenard. Aussi, utilise plus de check hors position et de float en position. Cela va réguler la taille de tes pots, et lorsque tu auras un bon spot, tu pourras te faire call par moins bon.
Tu deviens impatient lorsque tu touches, du coup ça freine l’action de tes adversaires qui ont moins tendance à te relancer et moins tendance à te payer. Lorsque tu touches ta quinte au flop ou ton brelan, check, tranquille, tu peux laisser tomber une street de value en espérant de faire toucher ton adversaire au turn sur moins bien. Il va croire qu’il est devant avec son as au turn, et tu pourras sagement l’emmener à tapis en lui faisant croire que tu bluffes.

En bref, tu es lisible ! Même si je suis un kamikaze et que j’ai foncé dedans sans réfléchir.


#535

Bien vu pour mon jeu ! Je vais essayer de suivre ces conseils et voir ce que cela donne. Je remarque quand même que quand j’essaie de suivre certains conseils, théoriquement je comprends, mais le passage à la pratique me freine car à un moment donné j’ai l’impression d’être comme un train qui déraille. Changer son jeu au flop par exemple, me fait ensuite beaucoup douter sur la qualité de mon jeu postflop, comme si j’entrais en zone inconnue.
Par ailleurs j’ai joué quelques MTT ce matin : 0,50 euro et 1 euro 9 joueurs : je n’aime pas car il faut être relativement tight. En revanche, j’ai aussi joué un MTT 3 euros 6-max : je pensais qu’à ce buy-in, les adversaires auraient été coriaces par rapport aux buy-in 0,50 e et 1e: il n’en est rien : c’est full fish pratiquement sur chaque table, jusqu’à ma dernière table ! (j’ai fini 17 eme sur 69 joueurs, 9 places payées). Je n’ai décelé qu’un seul bon joueur ! Je ne suis donc pas convaincu que les MTT ne seraient que de la chance, bien au contraire. J’avais l’impression de jouer à du cash game nl2 où tous les adversaires étaient des fishs. Je pense que les joueurs de cash game sont bien plus forts, avec de bons regs. En MTT c’est vraiment fish ! Alors certes il faut avoir un peu de chance aussi pour espérer être ITM, mais sur ce que je viens de voir, cela me donne vraiment envie d’en refaire.
Le cash game n’est pas pour moi, il demande beaucoup de discipline, et il y a aussi pas mal d’adversaires avec un bon niveau, et j’ai tendance à spew quand je joue trop. Un MTT a un début et une fin, cela me convient mieux. A ma dernière table du MTT 3 euros, mes adversaires affichaient vpip/pfr : 32/7 49/3 51/14 46/8 : rares sont les tables de cash même en nl2 atteignant de telles stats ! Mais c’est aussi le 6max qui me plait.
Je vais donc faire des MTT le week-end, mais aussi venir les soirs de semaine, une demi-heure une heure max, en cash game pour modifier certaines choses de mon jeu.


#536

Le field est clairement bien plus mauvais en MTT qu’en CG sur les petites limites. Ne mélange pas trop les BR par contre si tu en fais pas mal. Même si le niveau est bas, des gros swing de BR sont la base :yum:


#537

Oui quand je vois les courbes de gains en MTT, il y a quelques envolées suivies de longues descentes lentes. C’est certainement le truc difficile à gérer. J’y réfléchis et me donne un certain nombre de MTT à ne pas dépasser en une session de telle façon que je ne perde pas plus d’une certaine somme par jour.
Je pense que je ne vais pas tarder à franchir le pas et, si je vois qu’au bout d’un an (soit environ 1500 ou 2000 MTT), rien ne va, j’abandonnerai. Des potes bien attentionnés me déconseillent ces MTT mais j’ai envie tout de même d’aller voir par moi-même.


#538

Slt @rafoilcions,
Pk ont te déconseillent les MTTs par rappport à ton jeu? Ton mental? Ou autre?
Je vais rien t’apprendre mais il faut bien gérer sa BR, normalement c’est 1% à ne pas dépasser mais tu peux avoir une gestion plus aggro en petites limites et si tu as déjà un niveau correct.
Moi j’ai bcp play en CG et de tps en tps je me tapais quelques MTTs, maintenant je play qu’en tournoi et franchement je prend 100 fois plus de plaisir, qd tu win un tournoi,tu t’en rappelles :slight_smile: . L’inconvénient bien sur c’est que c’est long, il faut du tps et de la patience, faire appel aux dieux de la chatoune (mais pas que) pr passer les flips et espérer aller loin, perdre entre 15/20 tournois voir plus d’affiler est classique, mon record c’est 32 :grimacing:
Je te conseillerai les petits fields de partygaming idéal pr monter une BR, c’est très fishy mais attention y’a aussi du très bons regs, y’a 2 jours je me suis retrouvé à la même table sur un 3 balles SH contre ChaTaTao et AxFISH2OUFx… Lol
Y’a pleins de regs largement gagnant qui play du style 16/8/3, 17/9/4 etc. Il vaut mieux être un très bon nit qu’un mauvais aggro. A ces limites tu ne joues pratiquement qu’en value, pas besoin d’être un cador du poker.
++


#539

Alors qu’en CG, je trouve ça vraiment plus difficile de dépasser le field moyen.
Mais je n’ai pas le mental des swings de BI en cashgame. Alors que perdre des tonnes de BI de tournois à la suite ne m’affecte pas du tout.

1500/2000 a l’année c’est énorme! Sur des micros limites ça va le faire sans soucis.


#540

Le CG c’est plus difficile, tu verras tu auras un edge postflop en tournoi.
GL en tout cas !


#541

Ahh les MTT…

C’est bien pour se faire un peu de pognon lorsqu’on deep-run alors qu’on ne fait pas de gros volume, à l’instar du deep-run que tu as spectate et où j’ai fini 5/169. Mais ça t’a peut-être (sûrement) donné des idées et fait miroiter la possibilité d’être ev+ sur 100-200-1000 tournois.

Pour en revenir à moi, j’ai envie de grinder les micro et basses limites de CASH GAME. Car si je fais effectivement 1 million de mains comme le titre de ton pa-book, c’est pour accumuler de l’expérience sur un grand nombre de spot, avoir un échantillon (sample) assez copieux pour vraiment être capable d’analyser mes qualités et défauts, et savoir si oui ou non je peux passer aux limites supérieures.

Si je réussis en effet à monter les limites petit à petit, environ toutes les 250000 mains, si le bb/100 me montre suffisament gagnant, c’est pour me faire une bankroll, mais aussi et surtout progresser en tant que joueur. Etre positif en NL2, c’est moins difficile qu’être positif en NL50. Aussi, si je suis positif en NL50, alors je pourrai opérer une transition vers les Sit&Go, ou les MTT.

J’ai fait pas mal de tournois, même si c’est ridicule comparé à mon expérience cash-game, et en 100 tournois je sais que j’ai un net largement négatif. J’ai un R.O.I. négatif, malgré un bon pourcentage d’ITM (la plupart des min-cash).

Les principales raisons à cela sont : la variance, je n’ai pas joué assez de tournois ; l’expérience, je ne sais pas comment évoluer selon mon stack/blinds ratio, et me fais soit bouffer par la structure lorsque j’ai pas mal de jetons et attends la bulle, soit je prends trop de risques lorsque la structure devient plus tough, en prenant des spots EV- en cash game.

Opérer une transition de CG à MTT est BEAUCOUP plus facile qu’opérer une transition du MTT vers le CG. Pour le premier, il va devoir faire attention à ressérer ou ouvrir ses ranges selon son stack vs le stack des joueurs ; bien gérer la bulle, la bulle TF, la TF, et les pots three-way. Mais il aura l’avantage de connaître plus amplement comment ça se passe en heads-up, et il aura bouffé du spot sur de plus nombreuses mains que le joueur de MTT, qui est généralement plus tight.

Mon conseil, c’est d’abord de dire qu’on ne peut pas jouer “un peu des deux”. Soit on bouffe du cash game avec 1 à 5k /mains par jour, soit on se fait 4-5 sessions de 10 mtt par semaine. Pour jouer en mtt et se révéler gagnant sur le long terme, il faut être capable de lisser la variance, et ça demande des centaines et des milliers de tournois. Il est donc nécessaire pour le joueur de MTT d’ouvrir 10 à 20 tournois par session, donc plusieurs fois par semaine, on ouvre une dizaine de tournois sur une marge de 2 heures, et on joue pendant 4, 5, 7 heures parfois, pour les tournois deepstack (mes favoris). Plus on joue longtemps sur une session et mieux c’est car cela veut dire qu’on aura deeprun. Le but étant de faire au MINIMUM 10% d’itm (breakeven), et sinon 20% d’ITM (pour les meilleurs). Bien sûr il y a un gouffre béant entre le joueur de MTT qui va faire 20% d’ITM avec la plupart des mincash, et le mec qui fait 20% d’ITM avec des TF, Top3, Victoires, à gogo. Soit tu joues l’ITM, avec moins de TF mais + de mincash, soit tu joues la gagne, avec - d’ITM mais plus de TF,Top3,Victoires.

Mon avis est que tu gâcherais le volume que tu as mis en NL2 jusqu’alors, pour passer aux MTT sans avoir acquis suffisament d’expérience en CG pour t’adapter rapidement aux MTT. Je m’explique : quelqu’un qui a joué en NL2 mais s’en lasse car “c’est toujours la même chose” ou qu’il n’arrive pas à battre les micro-limites, ne va PAS réussir à être performant en MTT, et s’il l’est, il ne sera jamais AUSSI performant que s’il avait vraiment dédié du temps, des larmes, et du sang (churchill) en montant les limites, puis en passant aux MTT, fort de son expérience de cash-game, opérant ainsi une transition efficace comme rapide (car il connaîtra les spots, saura lire les boards, saura s’adapter vs villain, saura gérer les TF et les HU).

En termes de temps de jeu, tu te lasses assez vite c’est pourquoi tu te forces à ne jouer que 1,2,3 heures grand max. Mais tu te lasses car tu es 1) result-oriented 2) car tu ne bouffes pas du volume.

Si seulement tu pouvais comprendre que jouer 4 tables n’est pas spécialement plus dur que 2…
Tu boufferais vite du volume, tu pourrais voir plus de mains sur tes adversaires… et ! Tu aurais plus rapidement ces fameux “déclics” du “AHHH j’ai compris le poker”.

Tu stagnes car tu ne fais pas de volume, car tu restes à ton niveau de jeu actuel, que tu n’analyses pas les milliers de mains que tu as sur tes adversaires, et tu n’as pas le mental pour réussir.
“Travaille sur ton mental omg”, c’est ce que m’a dit notre ami cm…
Après que j’ai perdu 25 caves en 24 heures (le 4 janvier, jour néfaste au possible où j’ai run en dessous de l’ev avec des courbes de femme enceinte).

Toi, tu perds 5 caves et tu penses n’avoir pas le niveau. C’est pas vrai, tu as un bon niveau de jeu, LORSQUE tu es concentré. Et tu perds rapidement le focus à 2 tables. Parce qu’on en a vite marre d’attendre ses spots (et les cartes qui vont avec), et qu’on commence à spew. Parce que lorsqu’on joue tight et que ça tourne en yaourt périmé au showdown, on tilte + facilement : “QUOIIIII ?! J’ai attendu 1 heure pour avoir ce fameux KK /AA et je me les fait craquer ?!”.

En bref, le fait de ne faire que 2 tables va malheureusement te faire stagner, ou vouloir jouer 2 tables à de plus hautes limites (alors que tu n’as pas bouffé du volume pour pouvoir affronter la NL10), va faire qu’on ne va pas lisser son vpip, va faire qu’on va spew en tilt lorsqu’on se fait craquer une bonne main, et fait aujourd’hui que tu te dis “fuck ! je stagne en nl2, le cashgame quel ennui, c’est pas pour moi, je vais vers les mtt”.

Grossière erreur ! C’est comme apprendre une langue. Au début on galère, on doit réapprendre 15 fois les mêmes mots car on les oublie, on ne s’en sort pas entre la grammaire, la conjugaison, la prononciation, les déclinaisons. Certains se disent “Ca sert à rien l’allemand, je passe à l’espagnol l’an prochain”. Et d’autres s’accrochent, partent pendant deux semaines dans le pays, se mettent à parler un tout petit peu le schleu, et enfin arrivent à s’exprimer sans faire de fautes. Et pof ! Ils arrivent à mettre leur phrase en place en quelques secondes alors qu’avant il leur fallait 2 minutes. Et pof ! Ils apprennent plus rapidement le vocabulaire, sans même avoir besoin de le relire ! Et pof ! Ils comprennent les phrases qu’on leur dit, même lorsqu’il y a quelques mots qu’ils ne comprennent pas, car ils sont maintenant capables de comprendre le sens général de la phrase, grace à la syntaxe et au contexte.

Passer à 4 tables va te permettre d’avoir ce fameux déclic, comme lorsqu’on part en Allemagne alors qu’on n’a qu’un niveau très scolaires. Au début tu vas galérer et ne jouer que tes cartes, mais ensuite tu sauras reconnaître des spots similaires, tu seras capable de comprendre des spots que tu n’as pas vus plus rapidement, tu seras capable de t’adapter aux 20 adversaires (souvent moins) que tu auras en face de toi, presque aussi bien que face à 10 adversaires. Et tu apprendras plus vite.

Ce serait un gros gâchis, et je trouverais très dommage que tu te mettes aux MTT maintenant (même micro stakes), alors que tu n’as pas crush la NL2. Ca serait comme passer de l’allemand à l’espagnol. Une perte sèche. Ca serait comme passer d’études d’ingénieur alors que t’es sur le point de passer ta licence qui te permettra plus tard un master, vers des études vétérinaires. Tout ça sans conserver un moindre “diplome” d’ingénieur.

Quelqu’un qui opérerait une transition cashgame -> mtt réussie serait quelqu’un qui aurait compris la dynamique du cashgame, qui aurait compris (et c’est très important), la montée de limites, et aurait réussie ces transitions micro => basses => moyennes => hautes limites. Et donc serait capable d’opérer une transition cg - mtt car il connaîtrait 1) le poker 2) la montée de limites (changement de jeu/niveau de jeu).
Un peu comme si l’étudiant dont je parlais, finissait sa licence d’ingénieur, et, fort de son expérience diplomante, irait vers le commerce pour passer une seconde licence. Et aurait déjà plus de chances de réussir sa transition (car il a réussi son parcours d’ingé, il ne l’a pas fui), mais aurait aussi la possibilité de devenir technico-commercial, ou ingénieur commercial ! Avec le salaire qui va avec une double formation. Avec des compétences qu’il pourra mettre au service de l’un et de l’autre, de l’un ou de l’autre.

Si tu vivotes, si tu gamberges, tu n’obtiendras pas le fruit de tes efforts. Tu vas passer d’échec en échec, et arrêter le poker (comme arrêter ses études après une transition ingé-commerce doublement ratée).

Fais tes armes en cash game. Bientôt, avec du volume et du mental (ne pas chouiner quand tu perds 5 caves en 1 journée), et de la détermination bien dosée, tu auras un déclic qui te permettra de monter en NL4, rince and repeat, déclic, NL10, rince and repeat, déclic, NL25, rince and repeat, déclic, NL50.


#542

Ca c’est clair, il faut le prendre en considération, j’ai migré vers les MTTs en battant les petites limites nl2/nl4 et nl10 fut un tps.