Les cahiers du lézard


#1101

@edmund

Pour aller un poil plus loin sur le sujet des call ou 3bet, on pourrait dire que tant que les EV entre call et 3bet sont proches il est est pas mal de mixer. Et je pense qu’avec les combos cités elles sont proches (mais je peux me tromper, et dans certains spots elles seront certainement éloignées).

Pour un aspect pratique j’ai laissé de coté les stratégies mixtes pour les ranges de “Rétamer la NL10”, mais idéalement il est bien d’avoir une stratégie qui mixe les ranges. Donc je ne pense pas dire de bêtises en disant qu’avoir l’ensemble de ces combos en call et en 3bet est OK, et que l’essentiel est d’avoir les bonnes fréquences.


#1102

Merci pour la mise à jour du tableau et les réponses détaillées à mes questions.


#1103

Bilan janvier 2018.

Hello,

Contrairement à ce que le titre indique il ne s’agit pas d’un bilan, je viens simplement donner quelques nouvelles.

L’année a commencé par une session sur Winamax en NL2 FR en mode régressif 20 tabling. Sur les mêmes tables qu’à mes débuts en 2012… sauf qu’à l’époque je faisais du monotabling…

La boucle est bouclée. Je n’ai plus rouvert de table depuis. j’ai aussi quitté mon groupe de travail. Même si ces derniers temps mes soucis de micro-déconnexions Skype ne me permettaient plus d’y participer correctement, c’est peut-être l’une des choses qui va le plus me manquer.

Mon activité poker se résumant donc à quelques posts sur PA (au passage je suis un peu deg de voir à quelle vitesse on perd notre statut tl3…) et à l’achèvement de “Rétamer la NL10”. Je ne cacherai pas qu’il m’est de plus en plus difficile de m’y replonger mais je me force à dégager du temps chaque semaine pour le terminer. J’ai pris pas mal de retard car les derniers chapitres demandent plus de travail que je ne l’avais pensé, en particulier celui concernant les routines de grind. Mais ça avance.

C’est fou comment on se sent bien en s’éloignant du poker, surtout des routines quotidiennes. On se sent apaisé avec un meilleur équilibre de vie. Des pensées moins focus sur le poker. Un meilleur épanouissement et une meilleure hygiène de vie.

Je retrouve du temps pour moi. J’ai repris plus sérieusement la muscu. Je passe plus de temps dans la cuisine (à 43 ans j’ai enfin appris à faire des galettes bretonnes^^). J’ai plus de temps et un cerveau plus disponible pour lire, voir plus de documentaires ou autres émissions. Je me reconnecte plus au monde qui m’entoure. Je me suis un peu remis à l’aquariophilie en relançant mon bac de 150l.

Bref, j’arrête d’étaler ma vie^^. Je voulais juste donner quelques nouvelles. Vous avez compris que m’éloigner du poker m’a permis un meilleur équilibre de vie.

Aujourd’hui, même si je garde toujours un pied dans le monde du poker, je ne ressens pas de manques concernant le grind ou le travail hors tables. Par contre je prends encore plaisir à suivre le forum et de temps en temps à réfléchir à quelques hh postées. J’ai gardé quelques fonds de bankroll sur certains sites au cas où, mais je pense de moins en moins que je me remettrais sérieusement à grind.

A+.

PS: Je vais quand même mettre mon screenshot du mois même si ça n’a pas grand intérêt…


#1104

C’est de la Treblec j’espère en farine ? ^^


#1105

et bien … que dire …
sans jamais m’être impliqué à fond dans le poker, je me suis rendu compte avec mon dernier coaching avec sir Freu qu’il allait falloir choisir entre Poker ou tout un tas d’autre chose tellement ce jeu est chronophage.
j’ai donc nettement baissé mon (très petit) volume, pour ne jouer qu’occasionnellement online et un peu plus live.
Comme je n’ai pas eu de période “gros volume poker” j’ai pu m’en détaher (non sans mal quand même) tout en en gardant la passion.

C’est quand même halucinant : j’ai ce même ressenti surement à moindre échelle. J’imagine donc pour des joueurs et amateurs tels que certains ce que ce doit être de s’éloigner du poker.

Bref GL à toi pour la suite

et merci encore pour maraver la NL2 et rétamer la NL10

GG


#1106

Oui, 100% bretonne.


#1107

Salut,

quelques questions après avoir étudié les ranges d’iso-raise révisées.

  1. iso raise BB vs SB

    a) 22-44 sont passés dans la range de fold. Erreur ? Parce que l’on peut a minima les over-limp, non ?

  2. iso MP

    a) KTs, QTs sont passés dans la range de fold : c’est parce que tu étais perdant avec ou parce qu’elles ne sont comportent pas si bien que ça en multi-way pot limpés ?

    b) A3s-A5s passent en raise au lieu d’over-limp : pourquoi ? Ça me semblait cohérent d’over-limp ce type de main qui se comportent bien en multi-way même OOP.

  3. iso BB OOP

    a) 22-77 n’ont jamais été dans la range d’over-limp : pourquoi ? Si on a la profondeur pour setminer, on devrait les over-limp systématiquement non ?

    b) A3s-A5s ont toujours été en raise mais comme pour MP pourquoi ne pas les over-limp ? A part SB, tu as désormais très peu d’over-limp autres que les petites PP. Ça n’est pas gênant d’un point de vue équilibrage (vis à vis d’éventuels reg à parler derrière) ?

  4. iso CO

    a) A9o est désormais en range de fold. Tu étais perdant avec ? En standard, j’aurais tendance à iso avec A9o au CO. Ça laisse 7 mains Ax plus faibles que l’on domine et que les Villains vont souvent limp/call.

  5. iso BU

    a) Même remarque que 2b. Tu n’overlimp plus que 22-44 BU : ça peut être exploité par un reg dans les blinds non ? J’aimais bien l’idée d’avoir au moins quelques combos de plus pour troubler les regs en cas d’abattage. Ça n’est peut-être pas indispensable en NL10 mais ça peut devenir utile en NL25/NL50 non ?

  6. iso SB

    a) A3o-A7o passent en over-limp. Je trouve que ce n’est pas évident de les jouer OOP : je les trouvais plus à leur place en range de fold.

  7. range tight / range loose

    a) En lisant Rétamer la NL10, on comprend que ‘range tight’ est la range la plus tight de Hero pour iso 3 limpers et + et que l’on peut l’élargir mais tu n’indiques pas sur quel critère. C’est lié au pourcentage de limp/fold des Villains ? D’ailleurs tu ne parles pas de cette statistique dans le chapitre (même pour les adaptations) alors que je trouve que c’est fondamental surtout vs 1 limper (on va pouvoir être extra-large sur un gros limp/folder alors que l’on va réduire les ranges mais sizer plus fort sur un gluant).

    b) De même ‘range loose’ signifie range de Hero la plus loose pour iso un limper. Tu recommandes d’être souvent plus tight mais sans donner le critère (je suppose que c’est lié aux risques de relance derrière). Je crois comprendre que la légende “range loose” est mal placée car elle concerne tous les carrés jaunes (pleins ou diminués), non ? La différence est que face à plus d’agressivité des joueurs restant à parler, on va réduire la range ‘jaunes pleins’ en jouant le bas de cette range en overlimp alors que l’on va fold la range ‘jaunes diminués’. Correct ?

  8. autres limites (sur ton site)

    a) Tu n’as pas reporté/adapté ces tableaux pour la NL20.

    b) Pour la NL50, c’est un mix des anciennes non-révisées (BB vs SB, CO, BU) et des modifications encore différentes pour SB, MP. C’est voulu ?

Ton travail est tellement conséquent sur les eBooks (“Maraver la NL2”,“Rétamer la NL10”) et ton site (avec les ranges) que je suis loin d’en avoir fini l’étude et que j’aurais probablement d’autres questions dans le futur :wink:

Ta contribution (en français) à l’étude théorique du 6-max récent est vraiment phénoménale et j’espère pouvoir encore échanger longtemps sur tes travaux même si je me doute que ça va devenir plus compliqué pour toi en s’éloignant des tables.

A nouveau merci pour tout ce travail, sans lequel je n’aurais probablement pas progressé aussi vite à travers les micro-limites.

En espérant que le temps libéré du grind te permette de t’épanouir dans toutes tes nouvelles activités :slight_smile:


#1108

Hello,

Il s’agit des ranges d’iso en BB, donc tout ce qui n’est pas iso est checké et non foldé.

Sinon, pourquoi ne pas iso 44-? Je ne sais pas trop d’où vient cette idée comme quoi il faudrait jouer agressivement ses nano PP. On va jouer des mains agressivement (iso, 3bet ou 4bet) pour 3 principales raisons:

  • Faire grossir un pot qu’on va souvent remporter (value avec des mains qui ont une grosse equity PF et/ou post-flop).

  • Augmenter l’equity d’une main relativement faible, grâce à la FE. (“bluff”, ex: les SC). Ceci nécessite de bien retenir notre equity et d’avoir suffisamment d’equity post-flop (semi-bluff).

  • Tuer l’equity du range adverse qui va folder, qui a souvent 30-45% contre nous. Avec des mains à bonne equity PF mais assez fragiles. Par ex 77-55 en 3bet blindes vs BU.

44-22 n’entrent dans aucune de ces catégories. On fait gonfler un pot avec des mains faibles qui ont peu de possibilités post-flop. On ne domine rien, on n’a pas de jouabilité, et on ne vole pas d’equity adverse.

Ceci étant dit, ce ne sont pas non plus des trash hands. Chaque spot est différent. J’invite chacun à relire les paragraphes correspondants où j’explique les éléments à prendre en compte avant d’iso (profils adverses, stacks, etc…). Plus notre FE est grande et plus on va envisager d’iso ces mains. Mais ce n’est jamais un no brain iso comme on le voit généralement.

Je répondrai aux autres questions demain.


#1109

Ah oui ma question est dénuée de sens en BB quand on check tout ce que l’on ne raise pas :slight_smile:

Pour savoir d’où vient l’idée de les raise par contre, ben ça vient de ta table d’iso-raise pour la NL2 et la NL10 avant qu’elle soit révisée mais du coup, j’ai la réponse sur la raison pour laquelle tu les as retirées de la range de raise :wink:


#1110

C’est un peu comme les nano PP que j’avais mis en iso en BvB un peu trop automatiquement. On le fait parce que tout le monde le fait sans trop se poser de questions. Hors, a-t-on vraiment envie d’investir 5bb PF dans une position dégueulasse avec ces mains relativement moyennes? Au passage je conseille d’iso en MP un peu plus cher qu’au CO et au BU parce qu’on n’est pas sûr du tout de récupérer la position. Donc avec un range plus strong.

En général je conseille d’iso IP un range assez proche de ce qu’on aurait open dans la position précédente. KTs et QTs sont dans le bas de notre range d’open UTG, et dans une stratégie d’open à 3x je ne pense pas que ce sont des open automatiques (même si le le faisais). Certains ne les ouvrent d’ailleurs pas UTG parce que perdants avec.

Et effectivement mes résultats en les isolant en MP sont de mémoire pas terribles (mais je dois avoir un sample assez faible).

Comme pour le cas précédent, on pourra évidemment les iso assez profitablement dans certaines situations. Je tiens juste à insister sur le fait que ce n’est pas des no brain iso.

Pour ce qui est de les over-limp, honnêtement je ne me souviens pas de la raison exacte qui m’a poussée à ne même pas les limper. Sans doute à cause de mauvais résultats avec. J’ai l’impression que ce ne sont pas des mains géniales à jouer tout court dans cette situation. Les risques d’iso sont aussi à prendre en compte, on a quand même encore 4 ranges vivants derrière nous. QJs et JTs sont en passant plus intéressants en multiway dans ces positions.

De manière générale je me suis aperçu que j’avais de meilleurs résultats à jouer agressivement ces mains. Mais si on ne veut pas les iso, on peut tout à fait les over-limp, surtout sur certaines tables où on ne pense pas avoir bcp de FE.

Comme pour BvB, ce qu’on n’iso pas on le check.

Une petite remarque: je conseille d’iso un petit peu plus tight en BB qu’en SB. De manière générale il est bon je jouer plus agressivement la SB. Il y a aussi le fait qu’en SB il s’agit réellement d’un iso, alors qu’en BB (s’il n’y a eu qu’un seul limp) c’est juste un raise, on est déjà en HU.

Comme je disais visiblement bcp de Axs gagnent à être jouer agressivement, du moins lorsqu’il n’y a eu qu’un seul limper et qu’on a de bonnes chances de l’isoler.

Je rappelle que le range jaune est le range loose d’isoraise, et qu’on peut aussi over-call ces mains. On s’adaptera à la situation et si on veut on pourra même splitter, mais je ne pense pas que ce soit souvent gênant de ne pas équilibrer nos ranges de limp.

J’insiste sur un point: c’est normal de bcp over-limp en SB et très peu dans les autres positions. Ou plutôt c’est normal de limper des mains assez faibles en SB pour les odds, et c’est normal d’avoir des ranges qui frappent bcp mieux les boards dans les autres positions.

Faut que j’aille manger là^^. Je répondrai aux autres questions demain.


#1111

Merci pour ces réponses.

Oui vas-y, je ne voudrais pas être à l’origine d’un empêchement de te sustenter :wink:


#1112

Alors je ne sais pas trop quoi penser de A9o et A8o ici. Leurs résultats sont en effet assez décevants dans ma database. Pourtant théoriquement on domine bien les ranges de limp/call des récréatifs (comme tu l’as dit, à partir des kickers 8-9 on a des As dominants) et on a la position, ce qui devrait nous permettre de bien jouer post-flop (sauter une street le cas échéant). En SB ils sont meilleurs à iso alors qu’on se retrouve OOP avec des mains qui frappent pas très bien les boards malgré leur très bonne equity PF. J’en déduis que la différence vient du nombre de ranges vivants qui restent à parler. On jouera plus de multiway en iso du CO que de SB et on aura plus de contre-iso.

Je ne conseille de les iso au CO que sur les tables les plus faciles et peu de chances de multiway. Peut-être qu’une stratégie long ball (iso plus cher) est meilleure avec ces mains.

A noter quand même que les As off en général ne sont pas des mains profitables hors combats de blindes (et CO n’est pas une très bonne position) malgré leur equity PF. Notamment à cause de leur mauvaise equity post-flop. Ce sont des mains avec lesquelles on veut jouer des petits/moyens pots (steal ou call vs steal à 2.5bb) et sans doute pas investir 4bb contre 4 joueurs dont un qui a montré de l’intérêt pour le pot.

Même réponse que plus haut: le range en jaune est un range loose qui sera soit iso soit over-limp. On pourra donc piocher dans ces combos pour “équilibrer” si on le souhaite. Et même sans parler d’équilibrage, dans certains spots on préférera limper que iso. Faut surtout pas insta iso l’ensemble du range jaune, mais toujours réfléchir avant.

Pour préciser, le range bleu comprend des mains qui à mon avis sont bien meilleures à over-limp, pour les raisons que j’ai déjà expliquées (concernant les raisons de jouer agressivement). Alors que le range jaune comprend des mains qui se jouent très bien agressivement si on pense avoir de la FE. Tout est dans l’évaluation des equities et de la FE. Cela vient avec l’expérience et surtout avec l’observation (ne pas iso 55 ou 87s avec 3 grosses CS dans le coup…)

Au départ je ne les avais pas mis dans le range d’over-limp parce que je n’avais pas assez de recul avec ces mains. Finalement, en me fiant à des ranges de coachs et du fait du rapport equities/odds je les ai rajoutés. Mais j’ai conscience qu’ils nécessitent d’être joués d’une façon très particulière post-flop et donc d’avoir un jeu assez précis. Je vois bcp de joueurs les limper puis les jouer assez mal post-flop (bet sans trop réfléchir en frappant une paire par ex).

Je me pose aussi la question du nombre de limpers et dans quelle mesure ça doit jouer ici. On préférera jouer contre peu de joueurs (meilleure equity vs 2 players max) ou contre plus (meilleures odds PF)?

Mon avis est que ça doit finalement rester assez marginal en petites limites avec le rake, même si j’ai tendance à penser qu’il est difficile de faire moins bien que -50bb/100 avec et que c’est bien d’aller chercher ces petits spots pour apprendre à jouer ce type de mains. Dans tous les cas personne ne te fouettera si tu décides de ne pas les jouer. D’ailleurs peut-être que Q4s en mieux que A6o ici…

Seule l’expérience permet vraiment d’évaluer les equities et la FE.

Pour le limp/fold, je ne mets pas de valeur référence parce que j’en sais rien, il a trop de critères à prendre en compte. Cela dépend de la force de notre main: plus elle est faible et plus le limp/fold de Vilain doit être haut… mais il faut aussi voir son profil post-flop, son stack, les autres joueurs etc… On a quand même une indication avec les codes couleur que je donne dans les passages concernant le HUD (de mémoire dans Maraver la NL2 et dans Notions de base). Je parts du principe qu’en NL10 on sait déjà plus ou moins ce qu’est une valeur haute de limp/fol. A partir de 40% on commence à envisager d’iso tout ce qui ressemble à quelque chose, et au dessus de 60% Vilain est sur-exploitable. Pour être honnête, dans les derniers temps je m’appuyais plus sur mes ranges, sur la confiance en mon jeu post-flop et mon ressenti de la table pour décider d’iso, que sur les stats de limp/fold adverse.

Je précise que c’est pas parce qu’un joueur a 80% de limp/fold qu’on va automatiquement iso très loose: on peut avoir par ex de grosses CS derrière nous. Ou encore sentir qu’il commence à s’énerver parce qu’on l’a bcp déjà iso.

On est donc dans des situations où il y a bcp trop d’éléments à prendre en compte pour rester coller à des ranges fixes et des stats. On va prendre ces ranges et ces stats comme une sorte de vague mouvante sur laquelle on va faire surfer notre évaluation de la situation et notre expérience. (si quelqu’un comprend cette phrase…)

Oui, ça veut dire que je déconseille d’iso plus loose que le range loose. Bon il y aura forcément des exceptions ultra exploitantes. Mais ça donne une idée de nos ranges. Si le bas de notre range est A8o, on va éventuellement considérer un iso avec A7o mais pas avec A2o.

Les carrés jaunes en plein sont soit iso soit limpés. Ceux “diminués” sont soit iso soit foldés. Ce sont des mains que j’estime trop faibles pour limper (leur profitabilité dépend aussi de la fold equity et pas seulement de leur value equity). J’ai dû rajouter cette petite nuance par rapport aux précédents tableaux. On pourrait dire qu’il s’agit du bas du range loose, un peu comme pour les 3bet bluff avec le haut de notre range de fold vs open. On va raise si le spot est bon et fold sinon.

Les tableaux “NL20” étaient au départ des ranges de travail basés sur le spilttage des ranges. Comme ils m’ont semblé un bon lien entre les ranges “NL10” et ceux “NL50” je les ai postés. Il n’y donc que des ranges d’open/défense vs 3bet et défense vs open. Je suis plus satisfait de ces ranges que de ceux de NL50.

J’ai apporté tellement de modifications à tous les ranges à des moments différents, que je ne sais même plus quand j’ai fait quoi^^. Je crois me souvenir que j’ai apporté quelques petites modifications aux ranges NL50 (mais pas NL20), mais je ne sais plus lesquelles et à quel moment.

Dans tous les cas les ranges NL50 sont là à titre indicatifs pour montrer plus ou moins les ranges que je jouais en 50. Je n’ai pas la prétention de donner des ranges parfaits à des joueurs de NL50.

Différences principales entre les ranges NL20 et NL50: Sur les ranges de NL20 le spiltage est du type: “on peut call ou 3bet”. En NL50 il est du style “on va surtout 3bet mais on peut aussi call”. Les ranges de NL50 sont un peu plus loose en défense (surtout BB).


#1113

Merci pour ces réponses détaillées.

J’espère que tu avais pris ton petit déjeuner avant :wink:


#1114

Salut,

J’aimerais savoir quel sizing de Cbet tu recommandes pour les pot où Hero iso-raise (pas trouvé dans « Rétamer la NL10 »):
a) où l’iso a réussi
b) où l’iso a échoué (call d’un reg ou de récréatifs) et l’on jouera OOP (voire IP si le caller est dans les blinds)

Est-ce que l’on va plutôt s’approcher des stratégies de SRP (1/3 pot sur flop sec par exemple) ou de pot 3bet (Cbet à mi-pot) pour le cas a) ?

Pour le cas b), j’imagine que ça va plus être des questions stratégiques de Cbet en multiway finalement que de sizing ?

Remarque : j’iso-raise à 4bb+1bb par limper que ça soit IP ou OOP.


#1115

Oui un pot iso reste un SRP, donc même stratégie de CBet que pour les autres pots single raise. Je pense que la différentiation pot HU/ multiway pèse plus sur nos sizings que celle iso pot/SRP. Dans tous les cas en multiway l’effet de levier sera plus important.

Pour le fait qu’on a isolé le limper ou qu’on se retrouve avec un autre gus, ça va jouer sur les ranges estimés et donc sur notre handreading. On adoptera alors nos stratégies de CBet prédéfinies selon notre adversaire, ce qu’on pense de ses ranges et de la façon dont on joue les nôtres face à ce profil (plus ou moins exploitant).

En passant c’est une raison pour laquelle nos ranges d’iso sont très strong OOP vs 2 limp+: on se retrouve avec un pot qui peut vite grossir. On ne maîtrise plus sa taille. Et on est amené à commettre plus d’erreurs (OOP) et plus coûteuses.

Il n’y a pas de règle absolue. Par ex même moi qui suis des sizings très standards je dévie un peu de la “norme” en isolant plus cher par défaut en MP. Par contre essaie, même en dehors de toute adaptation particulière, de tenir compte des profondeurs de stacks. Ou alors si tu restes à 5bb vs short adapte bien tes ranges. Il est assez désagréable d’iso cher un short qui nous limp/min 3bet quand on a 55…


#1116

Merci pour la réponse

Oui pour le sizing indiqué, il s’agit de condition standards. Je ne change pas mon sizing MP mais si Villain est collant (c’est-à-dire limp beaucoup et limp-fold peu), je ne vais pas me priver de sizer plus large (en gardant un œil sur les joueurs restants à parler).

Pour les questions de profondeur, je fais exactement ce qui est indiqué dans Maraver la NL2 :grin: c’est-à-dire que je modifie plutôt mes ranges que mon sizing :


#1117

Salut,

retravaillant mes tables d’après les tiennes, j’ai quelques questions concernant la manière de jouer AK et QQ face à un OR EP.

Voici certaines de mes sources

“Le poker apprivoisé”

“Coaching”

“Le poker n’est pas mort”

Je pense que “le poker apprivoisé” est trop simpliste sur ce point et que le point important est de ne pas relancer ces mains face à EP pour éviter de s’isoler contre mieux. EP varie de simplement UTG à UTG&EP.

Venons-en maintenant aux ranges que tu préconises (“hors blindes vs open”).

En NL2, c’est simple et en ligne avec les recommandations de mes sources : call IP vs EP.

Sinon c’est assez orienté 3bet aux limites supérieures

MP vs UTG = AK 3bet et QQ call en NL10 mais AK et QQ 3bet en NL20/NL50
CO vs EP = AK et QQ 3bet en NL10, NL20, NL50
BU vs MP = AK et QQ 3bet en NL10, NL20, NL50
BU vs UTG = AKs et QQ 3bet, AKo call en NL10, mais AK et QQ 3 bet en NL20/NL50

Je ne comprends pas pourquoi tu 3bet AK et QQ vs UTG en montant de limite. Comment le risque de s’isoler contre mieux peut-il être différent sur la base d’un même RFI standard (15%) ?
Même question vs MP (18% voire 19% en NL50).
Ce que je crois comprendre c’est qu’au-delà du RFI, c’est surtout la range de call au 3bet dans les positions UTG et MP qui va compter pour savoir si l’on s’isole contre mieux en 3bettant.

Du coup, tu as basculé AK / QQ en 3bet vs EP par étude de field (en constatant une range de call plus large en montant de limite), par expérience ou sur la base d’autres sources ?
J’ai le sentiment que cela peut aussi être très sensible au field (la room, l’ouverture actuelle par le partage des liquidités …).

Bref, j’ai bien envie, en standard, de rester en call pour AK/QQ vs UTG voire MP même en NL25 (ma limite actuelle sur pokerstars).

Qu’en penses-tu ?


#1118

La façon de jouer AK et QQ vs EP dépend de plein de facteurs. Un qui est important est de savoir si on souhaite ou pas développer de ranges de call 4bet, puisque dans ces positions on veut généralement 3bet pour value mais on n’a pas trop envie de stack off contre les joueurs sérieux (Vilain est sensé call 3bet lui-même ses AK QQ en EP et même parfois au CO, du moins lorsqu’il est IP).

Donc si on ne désire pas trop développer de ranges de call 4bet il faut décider si on est prêt ou non à stack off ces mains avant d’effectuer le 3bet. C’est pourquoi dans “Maraver la NL2” je préconisais plutôt de cold call (mais faudrait vérifier dans les textes ce que je dis exactement là-dessus).

Il faut aussi tenir compte de l’ensemble de nos ranges. Si on ne veut pas avoir un taux de 3bet anémique ni se faire démolir par les 4bets on doit 3bet value ces mains, au moins très souvent. Ce fait est de plus en plus valable en montant de limites. C’est comme le point précédent une raison pour laquelle je préconise de plus 3bet en NL10+ AK et QQ. Ainsi on évite de se retrouver avec 8%+ de 3bet IP avec des ranges trop polarisés. (même s’il y a pire comme leak, j’ai par ex des exemples de joueurs de NL50 qui ont ce leak mais qui semblent bien assumer).

Avec de vrais ranges équilibrés on pourrait splitter entre 3bet et cold call, ce que mes tableaux NL20 et NL50 indiquent d’ailleurs.

Il y a aussi notre image. En NL2 elle n’a pas trop d’importance. Même la majorité des regs ne sont pas assez disciplinés pour jouer en fonction de nos ranges. Même si leur tracker leur dit qu’on ne 3bet que AK QQ+ ils n’arrivent pas à fold AQ PF… Maintenir une image agressive à moins d’importance en NL2 qu’en NL50. En passant quand je grindais les nano limites je me suis aperçu qu’en jouant 25/20/4 mes 3bets étaient moins bien respectés qu’en jouant 17/15/8…

D’un point de vue purement théorique je crois qu’on doit 3bet à très haute fréquence, sauf p-ê dans quelques positions où on peut split. Par exemple il est “mieux” de call AKo en BB vs UTG que au CO vs UTG. En BB on est sûr de jouer un HU et on renforce nos ranges assez loose, alors qu’au CO on créé des odds aux autres joueurs et on a bcp plus d’equity à tuer chez les ranges adverses. Avec QQ c’est un peu l’inverse, on préfère un peu plus 3bet OOP, notamment parce que Vilain va plus call de PP qu’on domine.

A noté que contrairement à ce que montrent certains de mes tableaux, je pense que QQ est un peu mieux à call IP et AK un mieux OOP.

En réalité c’est plus dépendant de notre façon de jouer que de la limite, j’ai un peu expliqué plus haut pourquoi. Mais la limite joue sans doute aussi, en particulier en ce qui concerne les ranges de 4bet de nos adversaires.

Je voulais aussi répondre que le choix se fera bcp par rapport au profil de Vilain, mais en fait pas tant que ça. S’il fold bcp il lâche trop d’equity, et s’il fold pas assez on a plus de value. Donc ça dépend vraiment de notre propre jeu, de la façon dont on construit nos ranges (dont défense vs 4bet) et de notre capacité à les jouer. Le profil de Vilain jouera sur d’autres portions de nos ranges. (je parle toujours des cas où Vilain reg a un RFI décent)

J’espère que j’ai un peu donné quelques éléments de réponse. Mais perso je 3bettais de plus en plus ces mains hors blindes, surtout AK (et toujours AKs) sauf parfois au BU pour un peu renforcer mon range plus loose (et encore, l’importance de tuer les equities doit rester prédominant). Je pense que en MP et sans doute aussi au CO c’est toujours un 3bet avec AK.

En BB par contre je callais plus souvent vs UTG et même de temps en temps vs MP. L’importance de tuer les equities est un peu plus faible et le risque de jouer un multiway est nul. Moins besoin de protéger les ranges aussi: on défend naturellement moins en 3bet et plus en call en BB.

En SB c’est un peu particulier. D’un coté on doit souvent y adopter une stratégie très agressive, de l’autre renforcer notre range de call très étroit est utile, de plus on a moins d’equity à tuer (mais un peu plus qu’en BB), et les risques de multiways sont plus réduits (sans être nul).

Maintenant c’est toi qui voit comment tu construis tes ranges. Si tes taux restent OK sans te rendre vulnérable aux 4bets, tu peux décider de call ces mains (ou mieux splitter), garde juste en tête les désavantages (ne pas tuer les equites, moins de value, image moins agressive…).

Il va s’en dire qu’en situations de squeeze on va squeeze à peu près 99% du temps ces mains…


#1119

Salut,

merci pour ta réponse détaillée.

Voici un extrait de Maraver la NL2

Que du bon sens donc :wink:

Je joue plutôt LAG avec un 3bet à 6,4% en moyenne alors call AK n’est pas trop un facteur rendant mon taux de 3bet anémique :slight_smile:
J’ai fait une petite étude de field.
Le volume n’est pas significatif pour tirer des conclusions, néanmoins j’ai l’impression que si le call permet de ne pas s’isoler contre mieux, il a le défaut d’inciter d’autres Villains à rentrer dans le coup (over-call ou squeeze).

Dans un premier temps, ton idée de split me paraissait la mieux pour moi mais après ma petite étude, je me demande si effectivement le 3bet n’est pas supérieur pour éviter les MW.

Du coup, je pense adopter tes ranges sur ce point et voir un peu plus tard ce que ça donne.
Face à reg, le split 3bet|call me parait bien vs UTG (voire peut-être MP), même si à ces limites ce n’est pas fondamental (d’autant que je ne rencontre pas si souvent les mêmes joueurs).


#1120

J’ai pris énormément de retard pour terminer “Rétamer la NL10” et je m’en excuse. En réalité j’ai voulu rajouter une section sur les routines de grind, et comme je n’en maîtrisais pas tous les aspects ça m’a demandé beaucoup plus de travail que ce que je pensais.

De plus je dois admettre qu’il est de plus en plus difficile pour moi de me replonger là dedans ayant pris bcp de recul par rapport au poker. Cela fait 2 mois que je n’ai pas ouvert une table… J’ai laissé une petite bankroll sur une room parce que je me disais que je retournerais certainement sur les tables… mais plus le temps passe et plus je me rend compte au fond de moi que c’est sans doute fini. Aujourd’hui je ne sais même pas comment j’arrivais à trouver le temps et la force de grind tous les jours à une heure où aujourd’hui j’ai surtout envie de me poser.

J’ai donc terminé la section concernant les routines de grind. Sur les 3-4 derniers paragraphes du post-flop je ne devrais pas tout garder et seulement un nécessite un peu de travail de retouche (mais assez important).

4. Routines de grind.

Une routine de grind rigoureuse est nécessaire et il ne faut pas en sous-estimer les bienfaits. Sans parler de professionnaliser son approche du grind, la rendre plus consciencieuse aura un impact clair sur les résultats en permettant d’améliorer la concentration et de se rapprocher plus souvent de notre meilleurs niveau de jeu, qui sera plus propre avec une agression plus réfléchie et contrôlées, tout en évitant à la fois trop de passivité et trop de spew de frustration ou par manque de lucidité.

Une bonne routine de grind doit permettre de se mettre dans les meilleurs dispositions mentales et techniques pour jouer, mais aussi nous mettre en situation de progression. Elle se compose de trois phases distinctes mais liées entre elles: le warm up (conditionnement ou échauffement), le maintien in game de notre niveau de jeu, et le cool down (compte-rendu et déconditionnement).

Méthode, discipline, concentration, telle est la devise du grinder.

a) Avant la session: le conditionnement (warm up).

Warm up, échauffement, conditionnement… beaucoup de termes pour désigner la même phase d’une routine. Mais à mon avis celui de conditionnement est le plus approprié, puisqu’un bon warm up permet de conditionner notre esprit au grind et justement conditionne ou non une bonne session. Il permet de maximiser notre niveau de jeu. Un mauvais conditionnement, et à fortiori pas de warm up, peut entraîner une mauvaise session en terme de niveau de jeu, ou plus sournoisement une moins bonne session. L’impact sur les résultats est énorme, alors forcez vous à en faire! La comparaison habituelle avec l’échauffement d’un sportif est pertinante: il est inconcevable pour lui de se plonger dans une séance de sport sans s’échauffer (conséquances sur ses performances et risques de blessures).

Le warm up doit vous mettre en condition de jouer sans consommer votre énergie. Pour cela il doit être assez court, 10 à 20 minutes. Trouvez une routine plaisante pour qu’il soit agréable et ne devienne pas une corvée. Vous devez prendre plaisir à effectuer votre échauffement afin qu’il permette au mieux la transition vers une bonne session de grind.

Avant toute chose, le warm up est une phase de coupure et de transition entre ce que vous faisiez avant et votre grind. Commencez par vous mettre dans de bonnes conditions de jeu.

Le warm up à proprement parlé a plusieurs objectifs (une même méthode d’échauffement peut servir plusieurs objectifs):

-> Se mettre dans de bonnes conditions mentales (confiance, concentration, sérénité, positivité…) et se donner envie de jouer (motivation).

Le plus simple est le visionnage d’une vidéo de poker: Surtout live sans gros contenu technique non acquis. Elle doit servir à se motiver et à ce mettre dans de bonnes conditions, et non pas à travailler son jeu. Quelques minutes pas plus.

Il est aussi possible de passer une musique motivante (ou autre vidéo). Mais seulement avant la session.

-> Mettre en place les mécanismes de réflexion (thinking process, handreading, etc…). Il s’agit ici de la partie technique de l’échauffement.

Vous pouvez revoir quelques mains de la session précédente. Repensez à votre raisonnement durant les coups et demandez-vous si vous avez pris les bonne décisions. N’oubliez pas de réfléchir en terme de ranges sur chaque action.

Tout comme pour le premier point, le visionnage rapide d’une vidéo live adaptée à votre niveau est possible. Vous vous mettez à la place du coach et adoptez ses modes de réflexion. Vous vous projetez dans votre propre session et in game vous vous visualiserez en train de prendre les bonnes décisions comme le ferait le coach (ça peut aller jusqu’à entendre sa voix dans votre tête…). La technique de visualisation ne nécessite pas forcément une vidéo mais personnellement c’est ce que je trouve de plus efficace.

Révisez des ranges et/ou revoyez rapidement un concept. Ces éléments peuvent faire parti de vos points à améliorer.

-> Se donner des objectifs et/ou des points à améliorer pour la session.

Le tout premier objectif concerne la durée de notre session et la planification des pauses. Mais comme nous le verrons ceci pourra être réévaluer in game.

Se fixer des points à améliorer est une très bonne chose. Ne vous donnez que des objectifs techniques et mentaux, jamais d’objectifs de résultats. Donc toujours sur des éléments que vous pouvez contrôler. Fixez-vous toujours des objectifs positifs et jamais négatifs. Par exemple ne vous donnez pas comme objectif de “ne pas spew” ou “ne pas faire de mauvais call”, mais plutôt de “jouer propre”, de “jouer solide”, ou de “prendre son temps et réfléchir aux ranges adverses avant de call”. Ceci est très important pour la préparation mentale (confiance, motivation, positivité, sérénité…).

Se fixer un ou deux objectifs techniques et autant d’objectifs mentaux est très bien. Pas plus.

Vous trouverez plus de détails dans le paragraphe concernant le cool down.

Il est inutile d’avoir recours à chacune de ces possibilités, c’est même déconseillé puisque ça rendrait votre échauffement trop long. Personnalisez votre échauffement pour le rendre le plus efficace et agréable possible. Chercher toutefois de remplir les trois objectifs cités en prenant ce qui vous convient le mieux. Par contre essayez de toujours jeter un coup d’œil à votre fiche de cool down de la session précédente, en particulier ce qui concerne les éléments qui doivent être améliorés, mais aussi tout ce qui a fonctionné.