Les cahiers du lézard


#881

La partie texte du chapitre suivant est encore en chantier, mais comme les ranges ne devraient pas évoluer je le post quand même. Ainsi tous les ranges que je propose sont postés.

2.3.7 Ranges de squeeze et over-call.

Les ranges que je propose sont relativement imprécis et devront être adaptés. J'ai essayé de faire un compromis entre les différentes situations possibles face à des ranges et sizings standards. Ils seront adaptés aux RFI de l'open raiser, à ses sizings d'ouverture, au nombre des callers. Mais les éléments les plus importants qui pourront considérablement modifier ces ranges sont le profil et la profondeur de stack du (ou des) caller(s).

Doit-on respecter le gap concept pour over-call?

Oui. Nous ne pouvons pas nous permettre d'oublier cette règle essentielle sous l'excuse de jouer un récréatif qui aurait call avant nous. Nous éviterons donc d'over-call des combos dominés par le range d'open de l'initial raiser. Par contre lorsque nous sommes IP nous pourrons nous permettre de défendre plus de combos faibles mais peu dominés que nous ne défendrions pas contre un seul adversaire.

Ne surestimez pas les odds, surtout lorsque vous êtes OOP.

On pense souvent avoir de magnifiques cotes pour over-call toutes sortes de mains connectées. C'est faut. Du moins c'est moins vrai qu'on le pense. Nous sommes d'ailleurs dans une situation assez proche d'un call vs limp + iso-raise où je conseillais de défendre tight. Par exemple en BB nos odds sont de 21% (vs open à 3bb et un call), ce qui parraît bon. Mais être OOP réduit considérablement notre équité réalisable dans les situations où les ranges sont tight. Je pense qu'il faut bien rajouter 10% à notre équité pure dans ce cas de figure pour estimer notre équité réalisable. Et nous avons alors rarement 30% d'équité.

Cependant quand les ranges se loosifient, et encore plus lorsque les sizings d'open diminuent, les choses changent considérablement. Il est aussi important de différencier le cas de figure où on est OOP de celui où on a la position relative sur la SB si celle-ci a call. Dans ce dernier cas on se retrouvera à jouer à peu près les mêmes ranges qu'au BU, surtout si la SB est un mauvais joueur.

Donc pour résumer, je dirais qu'en standard en blindes lorsque on est OOP on va défendre à peu près le même range que dans la situation où il y a un simple open-raise. Par contre quand la SB a call, surtout quand les ranges sont plus loose et les sizings plus faibles, on défendra plus mais en orientant fortement nos ranges vers les combos connectés et nous serons en réalité plus tight avec les autres combos, comme avec les Axo. (il est intéressant de comparer les ranges de BB vs BU 48% dans les situations de call simples et de ceux d'over-calll)

Au BU par contre la position nous permet d'over-call les SC malgré des odds à priori moins favorables.

Voici les situations, de la plus tight à la plus loose pour over-call:

CO = SB < BB (sans SB qui a call) < BU = BB vs open EP (avec SB qui a call) < BB vs steal (avec SB qui a call)

Alors, que défendre?

Les ranges que je propose sont donc relativement serrés. Dans les situations de ranges tight on va défendre essentiellement des PP, des broadways forts et des Axs. Dans les situations de ranges loose par contre nous allons nous loosifier considérablement, en particulier lorsque les sizings d'open sont faibles ou que le premier caller est en SB (nous avons la position sur lui). Voici comment les adapter à la situation:

Dans la situation où l'open raiser et le caller sont des regs décents, je vous conseille de resserrer les ranges de call et de construire des ranges de squeeze light un peu plus larges, par exemple avec des SC ou 1 gapper qui sont call dans les tableaux proposés. Vous pouvez aussi vous inspirer des ranges de 3bet light des tableaux de défense précédents. Pour les low PP, je vous conseille de ne call que 77+ (voir même 88+) et de fold 66- en SB si BB est un joueur décent ou n'est pas full stack. Mais si BB est un mauvais joueur full stack, vous pouvez over-call la plupart des PP. La règle ici est à peu près la même que dans les situations de simple call 2bet.

Dans la situation où le caller est un récréatif, je vous conseille de garder à peu près les ranges proposés. Vous pouvez même les élargir un peu si le caller est très mauvais, et over-call presque toutes les PP si en plus il est full stack. Attention cependant si vous rajoutez des combos potentiellement dominés par l'open raiser: vous êtes là pour le récréatif mais restez vigilent face à l'open raiser s'il montre de la force. Vous pouvez bien sûr squeeze plus loose dans l'optique de faire folder l'open-raiser et call par une main dominée du récréatif (stratégie classique de squeeze d'isolation). Soyez sûr cependant de réellement être en value sur le récréatif.

Les cotes offertes ne doivent pas vous pousser à call tout et n'importe quoi. Restez rigoureux et discipliné. Vous remarquerez même que parfois les ranges d'over-call sont plus tight que ceux de simple call 2bet! On cherche généralement à éviter les pots multiways et beaucoup de combos se comportent très mal dans ces spots. Il est de plus plus difficile de remporter ces pots et nous devrons souvent jouer plus en ligne.

Pour les ranges de squeeze value, je n'ai pas précisé les ranges de 3bet/fold, 3bet/call 4bet, et 3bet/5bet. Adaptez-vous à la situation. Selon les profils, qui 4bet (open-raiser ou New York Back Raise du caller), son stack et son sizing, vous déciderez de la meilleure action, au besoin en vous inspirant des tableaux précédents.

Plus on montera de limites et plus on squeezera, notamment avec un pole bluff plus étendu. Les squeezes étant mieux respectés.

Pour avoir les tableaux plus lisibles faites clic droit et "ouvrir l'image dans un nouvel onglet".


#882

Et voici le dernier chapitre concernant le jeu préflop.

1.2.4 Evolution de vos ranges et board coverage.

Avant de parler du board coverage je voudrais dire deux mots sur l'évolution générale de vos ranges PF. Les ranges que je vous propose sont parfois très tights, surtout en défense et en EP. Ce sont des ranges profitables et qui ont fait leurs preuves. Cependant il vous faudra sans doute à un moment ou un autre penser à les élargir, du moins pour les plus tights d'entre eux (open EP, call 3bet IP, 3bets mergés et call 4bet).

Il faudra d'abord tenir compte de l'évolution de votre skill et de l'amélioration de votre compréhension des ranges et des équités qui augmentera l'EV de chaque combo joué. Ceci rejoint le principe d'accumulation d'avantages déjà expliqué: plus notre skill est élevé et plus on doit sacrifier les deux autres avantages. L'augmentation du skill va de paire avec l'augmentation de l'équité réalisable des combos joués.

Il y a une autre idée un peu plus subtile: il vous faudra rajouter des combos pour augmenter la profitabilité de l'ensemble de vos ranges. C'est à dire pas parce que ces nouveaux combos vont vous faire gagner de l'argent (souvent ils auront une EV très marginale), mais parce qu'en développant une image plus agressive vous allez gagner plus avec les autres combos, du moins avec les plus forts. Le plus difficile étant bien sûr de trouver le bon équilibre pour ne pas se mettre à jouer des combos qui vont trop affaiblir vos ranges et au final vous faire perdre de l'argent.

Instinctivement on se rend compte que cette dernière idée n'est valable que contre certains types de profils de joueurs.

On réalise aussi qu'on doit éviter de se déséquilibrer en devenant vulnérable à certaines actions. Par exemple si on augmente notre taux de 3bet, il faut pouvoir assumer les 4bets adverses, certainement en rajoutant des combos à nos ranges de call 4bet ou en mettant en place des stratégies de 5bet polarisées (je conseille plutôt la première solution: si les Vilains ont de bons ratio de 4bet value/bluff ils ne sont pas exploitables par les 5bet light).

Quels combos choisir? La réponse est simple et vous la connaissez sans doute: on rajoutera des combos de même type que ceux que vous utilisez déjà. Pour les open UTG on prendra les combos les plus forts qu'on open fold, comme des Axs. Pour les ranges de 3bet mergé, c'est la même idée, on va utiliser les combos les plus forts qu'on call. Pour les 3bets polarisés on vas utiliser des combos qui retiennent bien leur équité et qui font des nuts, comme les Axs ou les SC et gappers.

A l'idée de profiter de notre skill et d'augmenter la profitabilité de l'ensemble de nos ranges, vient s'ajouter celles (liées) d'être moins lisible, d'avoir des ranges moins facilement déterminables et de frapper l'ensemble des boards.

Une notion intéressante apparaît et prend tout son sens: le board coverage. La couverture de tableaux en Français. Qu'est ce que ça veut dire? Simplement la possibilité de toucher absolument tous les types de boards et de manière forte. Nous sommes crédibles sur toutes les textures de board possibles et nos adversaires ne peuvent pas définir clairement nos ranges. Ceci nous rend plus imprévisible et donc plus dangereux en n'étant jamais capé.

En contre-partie il faut tout de même souligner un affaiblissement plus ou moins important de nos ranges. Comme dit précédemment on se rend compte que ce n'est profitable que contre certains types d'adversaires. Affaiblir nos ranges pour les rendre profitables n'est pas efficace dans certaines situations et peut nous faire perdre de l'argent: les combos faibles nous font perdre de l'argent et les combos forts n'en gagnent pas plus. Je fais évidemment allusion aux situations contre les très mauvais joueurs qui ne tiennent absolument pas compte de ce que vous représentez ou pouvez avoir.

La notion de board coverage est présente dans à peu près toutes les situations, que ce soit en SRP ou en pot 3bet/4bet, en étant le relanceur PF ou le défenseur, tant qu'elle ne nous met pas dans des positions de déficit important d'équité (on ne va pas call un 4bet avec J5s pour être crédible sur un flop 55x^^). Nous pourrons même parfois mixer des ranges qui ne nous viennent pas forcément tout de suite à l'esprit, comme nos ranges d'open UTG ou nous pourrons mixer entre open raise et open fold certains combos assez weaks (comme des low SC), ce qui nous permettra de ne pas trop affaiblir nos ranges d'open raise tout en frappant un peu plus de textures différentes de tableaux. Nous pourrons aussi mixer entre 3bet/5bet et 3bet/call 4bet certaines premiums. Ou encore comme je l'ai déjà expliqué dans le chapitre concernant les 4bets, splitter nos ranges de 4bet bluff en utilisant différents types de combos à certaines fréquences. Et le cas le plus courant est celui du splitage des ranges de défense vs open raise avec des combos qu'on va alterner entre call 2bet et 3bet. Nous frapperons alors tous les types de boards à la fois dans les single raise pots et les 3bet pots. Ce sera particulièrement vrai en BB où l'EV du call et du 3bet sont souvent très proches avec un grand nombre de combos.

Élargir nos ranges, en particulier de 3bet et de 4bet, ne signifie surtout pas de randomiser nos ranges! C'est l'erreur qu'il faut absolument éviter et c'est pour ça que je vous disais d'utiliser le même type de combos que ceux que vous avez déjà dans vos ranges. Pour frapper tous les types de board il nous faut des combos qui puissent suffisamment souvent les toucher et non pas des combos random sans jouabilités (avec peu d'équité post-flop). Donc résistez à l'envie de 3bet OOP des K4o.. Il y a suffisamment de combos plus profitables à 3bet avant.


#883

Vous connaissiez Wix.com? J'ai découvert ça ce WE. Du coup j'ai pas pu m'empêcher d'essayer: https://maelpogam.wixsite.com/pokermax


#884

super ! un bon résumé pour trouver tes tableaux de ranges et tes pabook !


#885

Oui c'est bien de pouvoir centraliser tes travaux notamment les tableaux PF.


#886

super travail !!!!!!!!!!
petite question: tu préconises en dehors du BU d'open à 3bb en petites limites. selon tes tableaux d'open en SB (2 tableaux tight et loose) , les sizings sont-ils bien de 3 bb?

un grand merci pour tout le travail éffectué:slight_smile:


#887

Oui, pour les deux ranges. Je suis pas fan de l'open à d'autres sizings en SB.


#888

Salut,

j'ai retravaillé ma range d'OR CO et je suis passé de
Standard (27,6%,#366) : 22+, A6s+, K8s+, Q9s+, J9s+, T8s+, 98s, 87s, 76s, 65s, A9o+, K9o+, Q9o+, J9o+, T9o, 98o
à
Standard (24,6%,#326) : 22+, A2s+, K8s+, Q9s+, J9s+, T8s+, 97s+, 87s, 76s, 65s, A9o+, KTo+, QTo+, JTo

Du coup, je pense avoir un peu trop resserré puisque ta range d'OR (que tu qualifies de tight est de 25,5%).

J'ajouterais bien 86s que je vois souvent dans la range d'OR du CO et pourquoi pas 54s et 75s pour m'approcher d'un standard à 26/27%.

Qu'en penses-tu ?

D'ailleurs dans Maraver la NL2, tu indiquais des axes d'élargissement des ranges d'open.
Exemple :

Etant donné que mes open sont basées sur 4 ranges (serrée, standard, large, agressive), j'ai tendance à partir de la range de base (serrée) et à ajouter ensuite les combos dans les ranges supérieures.

Que conseiller pour la NL10 si l'on veut élargir ?

Je vois que tu proposes A8o mais personnellement je mettrais A5o (puis A4o, A3o ...) dans mes ranges avant A8o.
Je vois que tu ne proposes pas 98o, 87o, 76o ... C'est trop piégeux à jouer post-flop ou bien c'est que tu n'aimes pas les jouer personnellement à cette position?

D'ailleurs, j'ai du mal à établir précisément le lien entre le nombre de combos que j'ajoute pour une range plus loose, c'est à dire face à BU, SB, BB plus passifs, et les statistiques de ces mêmes adversaires.

Je m'explique : ma range 'loose' est
Loose (34,54%,#458) : 22+, A2s+, K7s+, Q8s+, J7s+, T7s+, 97s+, 87s, 76s, 65s, 54s, A9o+, K9o+, Q9o+, J9o+, T9o, 98o, 87o, 76o, 65o, 54o
pour jouer face à des passifs.

Mais je ne l'ai pas construite précisément par rapport à des stats comme fts CO de BB, 3bet vs CO de BU et SB.

Est-ce la bonne direction que ces statistiques ou bien est-ce trop précis et des stats plus générales montrant la passivité des Villains suffisent pour bâtir ces ranges loose en NL10 ?
Dans tous les cas, comment fais-tu pour ordonner les combos à ajouter en premier (en fonction donc du caractère plus au moins passif de Villain) ?
On cherche d'abord des mains à potentiel à jouer en position face à la range de call par exemple ?


#889

Mon range perso standard comprend en plus: K7s (parfois K6s) Q8s J8s 54s (pas toujours) et A8o (la plupart du temps). Donc comprenant bcp des combos que je citais pour élargir les ranges d'open. Les petit 1 gapper (86s 75s) doivent aussi pouvoir s'ouvrir, au moins à l'occasion. Il faut aussi penser à revoir les ranges de défense vs 3bet lorsqu'on change nos ranges d'open, mais c'est plutôt lorsqu'on les élargie que c'est important.

Ça me parait assez difficile à gérer ingame. J'ai une approche plus simple: j'ai un range de base et j'en dévie légèrement dans un sens ou dans un autre selon la situation. C'est bien de pouvoir s'appuyer sur une base qu'on estime optimale et d'ensuite systématiquement réfléchir ingame si on peut profiter des faiblesses adverses pour augmenter notre EV. (attention ça veut aussi parfois dire resserrer certains ranges)

Je suis gagnant avec A8o. Les As inférieurs j'ai jamais vraiment testé, mais deux choses:

  • Le Ao sont quand même surtout joués pour leur équité pure PF. Les A5o- font quand même pas des str8 tous les jours (et certaines sont bien dominées). Je pense qu'il faut jouer ces combos pour la force de leur TP et en dessous de A8 on domine peu les As adverses, même des joueurs loose. Je suis par ex pas partisan des iso avec les low Axo, surtout OOP.

  • Il y a des risques de déséquilibrer nos ranges si on commence à rajouter tous les Axo (ou une grosse partie). Il deviendra par exemple difficile de se défendre contre les 3bets. Et post-flop ce sont des combos pénibles à jouer dans ces positions.

Là on a dépassé la limite du jeu LAG et on entre en terre degen^^. Je ferais un peu les mêmes remarques que pour les low Axo. Par contre ce sont des combos hyper profitables à ouvrir au BU! On voit que dans les ranges que je propose je m'arrête à 87o au BU, mais on peut encore descendre un peu si on arrive à bien défendre nos ranges vs 3bet. Voici au passage un range d'open au BU que j'ai vu dans une vidéo d'un coach, elle me plait beaucoup, et les petites différences avec mes propres ranges sont intéressantes:

Mes propres ranges étant moins élastiques j'ai pas trop ce problème. Honnêtement au CO je me préoccupe surtout du profil du BU. S'il 3bet bcp ou s'il est très collant je v'ai resserrer un peu mes ranges. S'il est short stack je vais enlevé les plus faibles SC. Étrangement en EP je tiens un peu plus compte du profil des blindes et moins des joueurs IP sur moi, mais les ranges étant à la base plus strong ce qui va surtout changer c'est de savoir si je rajoute quelques SC Axs et broadways offsuit (très bien les broadways offsuit avec des joueurs trop loose en blindes). Et au BU j'ai deux adaptations (désolé je sorts un peu du sujet):

  • Reg aggro: j'enlève les combos offsuit les plus faibles (Q8o J8o A3o A2o).

  • Joueurs très short stacks (moins de 30bb environ): j'enlève les combos les plus bas (type 43s 53..).

Pour en revenir au CO et à ta question: je me préoccupe assez peu des joueurs en blindes étant donné que j'aurais la position sur eux post-flop et que j'ai confiance en mes ranges. Je fais quand même quelques petites adaptations: à peu près les mêmes que j'ai décrite au BU, c'est à dire avec des regs aggro (en réalité je ne m'en préoccupe qu'en NL50 et pas en dessous) je vais enlevé des A8o K6s (voir K7s) et tout ce qui est moins fort que 97s et 65s; et avec des shorts stacks j'enlèverais les plus petits SC.

Ce sont donc des adaptations surtout aux profils PF. Je ne tiens compte des profils post-flop (passif, collants, aggro) que des BU. Si le BU est collant ou aggro (PF comme post flop), j'évite de jouer les mains à faible equity PF et nécessitant de la FE (low SC).

Comme tu le vois, en réalité la plupart des adaptations sont des resserrage de ranges et sont finalement très minimes.


#890

Salut,

merci pour tes réponses détaillées, c'est vraiment un plaisir d'échanger avec toi.
Je n'ai pas eu l'occasion de le faire pour la NL2 mais je vais me rattraper pour la NL10 :slight_smile:

a) dernière adaptation (en date) de ma range d'open au CO

Ce que je voulais dire c'est que pour construire mes ranges, je pars de la range la plus tight (verte) pour aller vers la range la plus loose (jaune) en passant par la range standard (bleue).
J'y ajoute une range spéciale (violette) pour certains cas de figure extrêmes.

En jeu, j'ai mes ranges sous les yeux (pour les mémoriser à force) et surtout je les utilise précisément en session review.

Je pense donc que nous avons globalement la même approche ingame en partant d'une range standard (verte + bleue) et en ajoutant ou soustrayant des combos en fonction des profils des joueurs à parler.

Je connais précisément les facteurs d'adaptation pour la range verte et la violette mais pas pour la bleue et la jaune.

Je cible à la fois le profil de la BB (CO est une position de vol de blinds) et des autres joueurs restants à parler notamment BU pour savoir si je dois resserrer sans trop pouvoir voler BB.

Ce que je n'arrive pas à faire c'est traduire le passage de la zone bleue à la zone jaune et inversement sur la base de statistiques.

Par exemple mettons que ([VPIP-PFR]+3bet vs CO) représente la passivité de BU et SB, je serais en zone jaune entre [10%-x%[ et en zone bleue entre [x%-y%[

Je cherche donc à savoir si c'est la bonne approche et ensuite à déterminer x et y.

b) Ajustement ranges de défense au 3bet

Je ne comprends pas le point d'ajuster nos ranges de défense face aux 3bets si l'on change les ranges d'OR.
Si j'open la range jaune (ou violette ou n'importe quelle autre) face à des joueurs qui 3bet peu et que je me fait 3bet, je call une range qui dépend du %3bet de Villain et pas vraiment de ma range d'open.

Dans Retamer la NL10, tu fusionnes les chapitres d'open et de défense vs 3bet aussi bien dans les explications que dans les tables alors que dans Maraver la NL2 tu avais un chapitre spécifique "contrer les 3bets" (ce qui me parait mieux)

Exemple :

Tu indiques cela en bas des tables et je pense qu'il faut comprendre que que cela s'applique juste à open/call ou open/fold et qu'il s'agit du %3bet du 3betteur.
Remarque : les profils avec un même %3bet général peuvent être différents sur 3bet vs CO.

Si cela est plus synthétique, je trouve que c'est beaucoup plus dur à interpréter et moins lisible que l'organisation des chapitres de Maraver la NL2.
Il y a pas mal de différences dans la range de call par rapport à la NL2 et il va falloir que je travaille cela (mais tu ne donnes pas les ranges pour les %3bet <6,5%).

Bref, pour être sûr de comprendre, tu dis que si l'on ajoute K7-K6s, Q8s et J8s dans la range d'open, il faut ajouter 77-66 à la range de défense vs 3bet (>6.5%) OOP (donc si la relance vient de BU).
C'est ce lien de cause à effet que je ne comprends pas parce que si BU 3bet >6.5%, je vais resserrer ma range d'open et pas l'élargir (je n'aurais donc pas à me défendre ainsi).

c) petits Axo

Finalement, j'ai remis A5o-A2o dans la range loose.

L'idée de base, c'est bien sûr de faire folder mais si l'on est suivi, c'est de frapper str8 ou DP. En cas d'As sur le board, on sait que l'on a no kicker et l'on ne va pas s'entêter dans le spot contrairement à A8o ou l'on va souvent être dominé et perdre pas mal.
Après ça reste personnel et je dirai que la personnalisation de nos ranges dépend aussi de notre façon de jouer à l'aise post-flop avec certaines mains et nous ne sommes pas tous pareils.

Concernant l'argument de vérifier la profitabilité des mains dans notre tracker pour sélectionner les combos, je suis un peu dubitatif.

Dans une autre communauté, un débat récent lancé par un coach (fold JTo au CO en basse limite) m'a permis de vérifier cela par la pratique (différents winrate de joueurs). Son avis est plutôt minoritaire mais il est toujours intéressant de se pencher sur une remarque d'un coach : j'ai gardé JTo dans ma range d'OR tight mais pourquoi pas la glisser dans la range standard.
Selon moi l'échantillon est toujours trop petit (100 occurrences par limites pour 100K mains) pour en déduire quoique ce soit non lié à la variance ou nos propres spews.

Mains de dégen :slight_smile:

J'ai retiré 87o-54o en open loose que je n'ai effectivement trouvé que dans une seule source (PokerStrategy.com Equilab- Sélection de l'éventail de mains (CO)) par contre j'ai laissé 98o que je retrouve dans plusieurs sources.

Ranges d'OR BU

Oui il y a des choses intéressantes à travailler de ce coté là aussi pour comparer mes ranges mais je vais d'abord finir la révision de mes ranges au CO.
Tu produis de la matière beaucoup plus vite que j'ai le temps de l'analyser : j'ai aussi des questions sur l'iso-raise :wink:


#891

Non.

C'est vraiment, mais alors vraiment, se faire chier pour rien.


#892

Si tu veux une méthode moins complexe pour construire tes ranges de flat vs 3bet tu détermines quel % tu peux défendre correctement,exemple tu décides de défendre 45% de tes RFI any position cela donne pour un CO à 27% 12,15% de défense: ensuite tu répartis les % de 4bet et de flat ( 40/60 assez souvent ).

Caller en fonction du % de 3bet de villain est idiot,tu dois connaitre son profil,tes implied ( si le gars te 3bet 4% tu vas avoir des implied de ouf avec tes small PP car il ne lâchera jamais ses TP...)

On ne va donc pas défendre le même range en fonction des profils en face,de leur agressivité postflop...

Pour des mains marginales comme JTo/T9o au CO on peut les enlever sans problème,de même pour 65s- qui constituent un piège absolu.


#893

Merci pour vos retours.

Ici je ne parle pas de la construction de mes ranges vs 3bet, je parle de construire des ranges d'open en fonction des profils des joueurs restants à parler.
Basiquement il faut jouer à l'opposé de la table alors s'ils sont plutôt actifs, je ressere vers la range verte et s'ils sont passifs j'ouvre vers la range jaune.
Je cherche juste à quantifier le caractère actif / passif des 3 villains derrières sur la base de statistiques (avec des fourchettes par exemple)

Tu parles de l'adaptation elle-même ou de la tentative de quantification par fourchettes ?

Oui nous sommes d'accord mais je ne vois toujours pas le rapport entre l'adapation de la range d'ouverture et la range de défense au 3bet.

Par exemple, mettons que BU soit 4% 3bet vs CO.
Que j'ouvre la range bleue ou la range jaune, je vais avoir la même range de défense face à son 3bet non ?


#894

Voila


#895

Imo tu fais une grosse erreur ici. Si tu call autant de combo quand tu joue ta range loose que ta range tight, tu sera directement exploitable au 3bet. A mon avis, un reg nit peut finir par comprendre ta stratégie et t'exploiter en te 3bettant plus souvent que d'habitude.

Si vraiment tu as envie de créer des ranges différentes, il faut obligatoirement que tu travaille tes ranges vs 3bet


#896

OK mais dans ce cas comment tu quantifies les Villains à parler pour savoir si tu restes dans ta range standard ou si tu ouvres plus de mains (celles en jaunes) ?
En jeu, je le fais de façon empirique et j'aimerai avoir quelque chose de plus précis.
Dans beaucoup de cas (détermination du profil général, choix stratégie 3bet mergée ou polarisée, ranges de défense vs 3bet, ...), j'utilise des fourchettes sur différentes stats (VPIP, PFR, 3bet, AF ...) et je trouve ça très bien et pas si compliqué.


#897

Merci de ce complément.

Si Villain s'adapte et qu'il passe par exemple de 4% à 7% de 3bet, dans ce cas, je vais mécaniquement ouvrir une range plus serrée et de toute façon ma range de défense vs 3bet restera déterminée par son taux de 3bet et pas par ma range d'ouverture donc il y a toujours quelque chose qui m'échappe.


#898

Je t'avoue que c'est le cadet de mes soucis.
J'ai une range de base à laquelle je me tiens.

C'est pas là que tu vas gagner de l'ev, tu la perdras à la moindre erreur postflop


#899

il est clair que si BTN et SB ont chacun une différence faible entre VPIP et PFR et un 3bet faible aussi incite à ouvrir plus de CO comme BTN en fait.

++


#900

C'est exactement ça : à l’extrême, si la range de call + 3bet est faible (<10%), on peut ouvrir comme au BU.
Je cherche les bornes (même approximatives) pour les autres ranges (bleu, jaune).
A l'autre extrême, on pourrait même chercher la range à ouvrir face à un 3betteur fou (presque 100% au BU lorsque l'on est CO).
Ça ne me paraît pas inutile parce qu'en jeu, ces types de situation arrivent et c'est toujours mieux d'avoir des ranges prédéfinies pour être techniquement à l'aise à la table.