Les cahiers du lézard


#841

vraiment un super boulot,
merci pour tout cela.
j’attends a suite avec impatience, notamment les ranges de défense en blinds.
++


#842

Je me rend compte que c'était pas très clair: Dans la partie sur le vol de blindes de SB, quand j'écris "Vs fold < 50%", il faut comprendre "Si BB fold < 50% vs steal de SB". Je rectifierai ça pour la version définitive. De même sur la légende du tableau "iso vs 1 limper ou over-limp (range loose)", il faut plutôt comprendre "iso vs 1 limper (range loose) ou over-limp".

Je posterai ça ici le WE prochain. Les choses sérieuses vont commencer^^.


#843

Merci @Lacerta_max pour cet énorme travail. Je trouvais que c'était la nuts ce que tu as fait pour la NL2. Mais ici je n'ai même plus de mots !

Sur HM2, cette stat s'appelle "BB fold to SB steal", si jamais tu veux éditer ton post. Elle est sur une de mes popups, mais je ne l'avais jamais utilisée. J'ai essayé d'y faire attention lors de ma session d'aujourd'hui et c'est vrai que c'est très utile.


#844

C'est fait. Merci pour cette précision.


#845

Salut Lacertou.

Tout d'abord je voudrais dire coucou à Duxili,expatrié au chili,comment va Mr le directeur? On ne t'oublie pas,j'espère que ton installation et ta vie là-bas te conviennent et que ta femme trouvera une activité également.

Bon maintenant quelques réflexions sur tes ranges en défense de 3bet et 4bet.

UTG tu open 12,5%,si on veut défendre correctement on va défendre 45% de notre RFI soit 5,63% de notre range.
Question 1: es-tu sûr qu'open 22-66 est profitable auj ?
Question 2: pourquoi avoir une range de 4bet si tight? Pourquoi ne pas partir sur 60% de flat et 40% de 4bet si villain nous 3bet polarisé?
Question 3: tu 4bet 1,21% et flat 3,32% n'est-ce pas trop standard et trop lisible?

En gros pour les autres positions je vois le même problème,pas assez de 4bet range et au CO je mettrais AA en flat un bon % du temps en deception value.
Je pense que tes tableaux sont une base mais que de nos jours il faut jouer autrement;si Lollo me permet de le citer il joue differemment et est très chiant en 4bp et c'est le reg qui a gagné le plus en NL 10 parmi nous.

Donc débat ouvert je te laisse la parole!


#846

Ça reste très marginal, comme pour les low Axs d'ailleurs si on souhaite les ouvrir. Comme je vois des coachs les ouvrir en NL500 ça doit pas être affreux de manière générale. .ArtPlay disait être gagnant à les ouvrir en EP. Maintenant ça dépend aussi de notre façon de les jouer post-flop. Je pense qu'au départ on va les jouer et quand on aura un sample important on vérifiera dans notre tracker si on gagne de l'argent. Et c'est d'ailleurs la même chose pour tous les combos dans toutes les situations.

Au passage les ranges que je post ici ne seront pas forcément les ranges définitifs. Je pourrais peut-être encore les travailler. Je vais déjà les tester en NL10 voir ce que ça donne et s'il y a des modifications à faire.

Nos fréquences de 4bet dépendent de nos ranges de stack off. Les ranges de stack off sont souvent mal réfléchis et soit trop loose soit trop tight sans suffisamment tenir compte des positions. Ici, en dehors du JJ en combats de blindes qu'on pourrait stack off et parfois AKo QQ CO vs SB, je propose de bons ranges contre des 3bets à 6.5-7% environ, qui doit même déjà être au dessus de la moyenne en NL10. J'ai évité de déséquilibrer les ranges, et donc gardé une bonne fréquence de 4bet bluff.

Les games actuelles s'orientent clairement sur des défenses en call et un jeu post flop plutôt que sur des dynamiques déséquilibrées high variance.et une foire au n'importe quoi. Et surtout les joueurs défendent de plus en plus en call 4bet.

Maintenant je ne sais plus si je l'ai dit sur les parties postées mais on le sait tous, il y a des adaptations à faire. Comme profiter d'un fold to 4bet trop élevé chez Villain. Mais cette adaptation se fera généralement contre des joueurs étant bien au dessus des 6.5% de 3bet.

Je passe sur le fait qu'en NL10 c'est pas vraiment important. Mais on est de toute façon dans une situation de ranges forts où UTG se fait 3bet. Même si mon range est "lisible" il est très fort. Qu'est ce que Vilain peut faire? Qu'est ce que UTG je vais call 3bet pour ne pas être lisible? Et même, lui que sait-il de notre range de call 3bet dans cette situation précise?

Les ranges que j'ai posté pour l'instant sont ultra standards.. mais en même temps on s'attendait à quoi?^^ Ils donnent une base solide que tout le monde n'a pas. Les choses deviendront plus intéressantes avec les ranges de défense où je sens que je vais devoir argumenter^^.


#847

Je ne pense pas avoir totalement répondu à tes questions.

Pour les 4bets j'ai un ratio avec au moins 40% de bluff, qui augmente au fur et à mesure que les ranges sont loose et qui culmine à presque 50% CO vs BU et SB vs BB.

Sauf pour UTG. Et pense que c'est surtout là que portait ta question. C'est une des choses que je changerai peut-être. C'est juste une adaptation que j'ai faite pour la NL10. Je part de l'idée que ça doit pas 3bet des masses en NL10 vs UTG. Surtout des blindes. J'ai donc construit aucun range de 4bet bluff UTG vs blindes où ça doit 3bet autour des 2%. A un moment je voulais même défendre uniquement en call 3bet. Mais ça aurait été un trop gros manque à gagner contre une grosse partie des ranges adverses.

Pour le coté lisible, je n'ai répondu que pour le range de call 3bet et pas pour celui de 4bet. Mais avant que Vilain sache que notre range dans ce spot précis est 1.2%.. Surtout que je ne pense pas que bcp de joueurs s'amuse à regarder les fréquences par position (et bcp de toute façon ne vont regarder que leurs cartes). Et même s'il le sait il faudra encore bcp de temps avant qu'il sache la manière dont notre range est construit. Et ça ne l'aidera même p-ê pas si on a contre lui en particulier une stratégie différente..


#848

On passe à la défense PF. Je ne suis pas satisfait de la structure de cette section (comme la transition étrange entre l'équité réalisable et le gap concept), je suis donc preneur de toutes suggestions. Je tiens aussi à préciser que j'ai eu du mal à trouver du contenu sur les notions d'équité réalisable et de gap concept. J'espère donc ne pas avoir fait de raccourcis malheureux.

2.3.1 Call un 2bet PF: Equité pure, équité réalisable et gap concept.

a) Quel type de mains?

Le joueur débutant se demande souvent avec quoi il peut call un open.. avec les PP? les broadways? les SC? En réalité il doit d'abord comprendre les raisons d'un call. Au poker il n'y a que deux façons de remporter le pot: Soit en misant et faisant coucher notre adversaire. Soit en ayant la meilleure main à l'abattage.

Lorsqu'on call PF, on s'enlève la première façon de gagner, du moins tout de suite. Il nous faut donc une main qui nous permette de souvent gagner à l'abattage tout en ayant de bonnes raisons de ne pas 3bet et donc de tenter de remporter le pot tout de suite. Il y a plusieurs types de mains pour ça, et certains combos entrent dans plusieurs catégories (j'ai volontairement omis les grosses paires qui entrent rarement dans des ranges de call) :

> Les mains à forte équité mais trop faibles pour 3bet pour value (on est devant le range d'open de Vilain, mais derrière son range de call 3bet ou de 4bet). Ce sont les mains qui peuvent gagner à l'abattage sans amélioration. Quand on dit "forte équité", c'est par rapport au range adverse. Ainsi KQo par exemple possède 50% d'équité contre un range standard d'open du CO, mais moins de 42% contre un range d'open UTG de 15%. Ces mains sont donc les très gros broadways (en particulier AK-AQ s'ils ne sont pas assez forts pour 3bet, mais parfois aussi AJ-AT dans certaines positions, voir même les autres Axo et des gros Kxo lorsque les ranges sont loose), et les PP moyennes.

Ces mains peuvent très souvent supporter au moins une mise post flop, et lorsqu'elles sont menées à l'abattage elles sont souvent gagnantes. Ce sont aussi souvent des mains qui lorsqu'elles ne s'améliorent pas souhaitent jouer un petit ou moyen pot et voir un showdown.

Attention cependant à respecter le gap concept (c'est une phrase que je vais souvent répéter^^), très important en particulier avec les broadways et qui modifie radicalement les rapports d'équité. J'en reparle plus bas.

En plus du problème du gap concept, ces mains ont souvent une équité réalisable moyenne, qui nous oblige à renforcer notre avance d'équité afin de call. Là aussi je vais développer un peu plus loin.

> Les mains à forte "flopabilité". C'est à dire les mains qui touchent très souvent quelque chose au flop, soit une bonne paire soit un draw qui améliorera. Ce sont des mains qui touchent suffisamment souvent pour gagner le pot à l'abattage. Ce sont principalement les broadways suited ou les grosses cartes connectées. Ici, ce n'est plus tant leur équité PF qui est forte, mais leur équité post-flop. Comme elles percutent souvent les boards, elles peuvent souvent continuer dans le coup après le flop. Certains combos très forts ont à la fois une très forte équité pure et une très bonne flopabilité: ce sont les très gros broadways suited. Mais ces combos sont tellement forts que l'on va souvent préférer les 3bet.

> Les mains dites "à potentiel". Ce sont des combos qui vont rarement gagner à l'abattage mais qui peuvent être joués en cas de grosses cotes implicites parce qu'elles ont le potentiel pour faire de gros jeux (mais rarement). Pour avoir de grosses cotes implicites, il faut que les odds soient bonnes (donc que les stacks effectifs soient suffisamment gros), que les Vilains soit mauvais (commettent des erreurs comme overplay une top pair), qu'on réalise souvent notre équité, et enfin qu'on soit si possible en position. Ce qui fait tout de même beaucoup de conditions à respecter et qu'il ne faut pas oublier. Ces mains sont les petites PP (stratégie de setmining) qui ont peu de jouabilité mais qui hit tout de suite au flop, et les mains connectées basses qui elles nécessitent normalement de la FE (semi-bluff) pour réaliser entièrement leur équité (en dehors des cas de multiways où les odds à elles seules peuvent éventuellement suffire). Donc avec les low PP il faut souvent gagner un gros pot lorsqu'on hit, et avec les SC il est en plus souvent important de pouvoir remporter le pot post-flop sans toucher.

Pour résumer, nous avons donc:

  • Des mains à très forte équité pure. Grosses broadways (dont la hauteur dépend des ranges adverses) et PP moyennes.

  • Des mains avec des équités pures plus basses, mais qui frappent plus souvent les boards. Broadways suited et combos connectés hauts. Dit autrement des combos à équités PF assez moyennes mais avec de bonnes équités post-flop.

  • Des mains à faible équité pure mais avec le potentiel de faire des nuts. Petites PP et combos connectés bas.

b) Approche plus théorique.

Voici pour l'approche simpliste par type de mains. Maintenant penchons nous sur les raisons théoriques de call un open raise. Il y a trois facteurs à prendre en compte pour les ranges de call:

-> La cote du pot (les "odds"). Les odds hors blindes contre un open à 3bb sont de 40%. Celles en blindes OOP face à un open à 3bb sont de 31% en BB et 36% en SB, face à un open à 2.5bb sont de 27% en BB et 33% en SB, et face à un open à 2bb de 25% en BB et 30% en SB. Celles en BB face à un open à 3bb de SB sont de 33%.

-> L'équité de notre main face au range de Vilain. Il faut théoriquement que l'équité de notre main face au range adverse soit supérieure à la cote du pot. Mais ce n'est pas suffisant et il choisir des mains non dominées (gap concept) qui peuvent suffisamment souvent réaliser leur équité (voir paragraphe suivant).

-> L'équité réalisable. Plus les combos sont connectés et plus leur équité réalisable augmente grâce à leur meilleure "flopabilité". Mais il a bien d'autres facteurs. Ceci nous mène au paragraphe suivant.

c) L'importance de l'équité réalisable.

Plus l'équité pure diminue et plus l'équité réalisable doit être importante pour défendre un combo, et plus l'équité réalisable est faible et plus l'équité pure doit être forte pour défendre un combo. L'équité réalisable est extrêmement difficile à calculer, ce qui rend très compliqué la construction de ranges et nous oblige à tenir compte d'une multitude de critères. Voici les plus importants. Pour ce qui suit j'ai quasiment fait un copier-coller d'un post de Wilcza sur PA.

- la jouabilité de la main: une paire de 4, par exemple, ne peut que rarement réaliser toute son équité car elle devra souvent abandonner son equité face à des overcards au flop. A noter que la jouabilité est différente de la flopabilité. La flopabilité est la probabilité de frapper un flop, y compris des bonnes paires, alors que la jouabilité est la possibilité de continuer dans les coups après le flop. Mais ce n'est là qu'une définition personnelle sujette à débat.

- l'agression du vilain: face à un vilain agressif on verra moins de streets ce qui réduit nos probabilités de réaliser notre équité. Au contraire contre un joueur passif on ira souvent jusque la river pour réaliser toute notre équité.

- la position: avoir la position permettra plus facilement de réaliser son équité, notamment grâce au check back, mais aussi grâce à l'avantage d'informations.

- le range advantage: parfois confondu avec l'initiative. Avoir un range plus fort que son adversaire permet d'aller plus loin dans les spots et devrait diminuer l'agression de l'adversaire.

- la quantité d'adversaire: en général, plus il y a de joueurs au flop, plus ils sont honnêtes. Le fait d'être plusieurs donne aussi de meilleures côtes contre les mises, ce qui permet de réliser son équité plus profitablement.

Comme je le disais, plus l'équité pure est faible et plus l'équité réalisable doit compenser. Je pense que pour call, il faut que l'équité de notre main face au range adverse soit supérieure aux odds lorsque notre équité réalisable est faible (tout en respectant le gap concept), mais peut s'en rapprocher, voir être en dessous IP, lorsque l'équité réalisable est forte. Ainsi on foldera des mains à bonne équité, mais en jouerons d'autres avec une équité moins fortes parce qu'elles pourront plus souvent la réaliser.

Quand je vous présenterai les ranges que je vous conseille, vous verrez que je sacrifie l'équité pure en faveur de l'équité réalisable dans les cas suivants:

  • IP et en BB avec les low PP. Dans le premier cas la position est importante. Dans le second on a de bonnes odds.

  • IP avec quelques SC et broadways suited basses. Grâce à la position.

  • En BB avec des combos connectés en combats de blindes. Contre des ranges loose on augmentera notre bluff equity.

Je rajouterais que l'équité réalisable peut augmenter en choisissant de 3bet plutôt que de call grâce à la FE. Il est souvent intéressant d'utiliser des combos ayant des équités pures très proches contre les ranges d'open et de call 3bet de nos adversaires. On se retrouve dans une situation où on a presque la même équité mais avec une plus grosse fold equity. Les combos qui retiennent le mieux leur équité (même s'il y a d'autres paramètres à prendre en compte) sont des combos souvent moyens-hauts/connectés. De plus il se pourrait que le fait de bloquer les ranges de call adverses, souvent orientés mains moyennes, soit utile. Du moins dans ma database personnelle ce sont les combos qui ont le plus gros 3Bet success, mais il se peut que le fait de les 3bet dans des situations bien particulières (ranges polarisés) influe sur ce résultat.

Pensez à utiliser des logiciels de calcul d'équité pour voir ce que ça donne avec différents combos contre différents ranges. C'est la même chose pour les ranges de 3bet: regarder leurs équités face aux ranges de call 3bet et comment ils percutent les flops. Pour bien réussir à l'adapter ingame, il n'y a pas de secrets, il faut faire des tonnes de tests hors tables jusqu'à ce que ça devienne instinctif. Mais déjà on peut commencer par se demander: est-ce que ma main domine le range de Vilain? si la réponse est non, soit on fold, soit on 3bet bluff pour certains combos non dominés. Par exemple, pour call KJo, on se demande si Vilain va open des KTo et des K9o. Dans un registre différent, mais avec la même réflexion, quand on a la possibilité de 3bet AQo, il faut se demander si Vilain va call un 3bet avec AJo. Ce qui nous mène au gap concept..

d) Respecter le gap concept.

Il s'agit du concept de défense PF le plus important, et celui qui est souvent le moins respecté par les mauvais joueurs.

Parfois nous avons une équité pure correcte face au range de Vilain, mais lorsque nous touchons une paire nous sommes dominé par sa portion de range qui a aussi hit.

On ne va call que des combos qui sont plus forts que ceux du bas du range d'open de Vilain. Nous souhaitons dominer son range et non être dominé. Ceci est particulièrement vrai pour les broadways, surtout offsuit. On ne va pas call ATo si la main la plus faible du range d'open de Vilain est AJo. On ne va commencer à call qu'à partir de AQo. L'idée est que lorsque nous touchons une TP Vilain peut value moins bien, mais aussi que nous pouvons le value bet s'il décide de ne pas miser. Il s'agit simplement d'une application du principe d'accumulation d'avantages: appliquer l'avantage de cartes.

Ce concept est renforcé lorsque les ranges d'open de Vilain sont strongs et lorsque nous sommes soit OOP, soit que les odds sont mauvaises. Et à contrario amoindri lorsque les ranges sont loose et les cotes offertes sont favorables, comme en BB vs steal (voir un peu plus bas). Plus notre position est défavorable et plus le gap concept est renforcé car moins nous pourrons réaliser notre équité. Abandonné régulièrement une partie de notre équité doit nous inciter à la renforcer pour rentrer dans le pot. Les positions les plus mauvaises sont la SB, mais aussi en MP car on n'est même pas sûr de voir un flop. La situation la plus confortable est en BB vs SB, nous avons la position et la certitude de voir un flop. D'ailleurs il s'agit de la seule situation où notre range de défense sera plus loose que le range de notre adversaire, mais d'autres notions viennent s'ajouter comme ne pas devoir abandonner trop d'équité, j'en reparlerai plus tard.

Le gap concept peut aussi s'appliquer aux SC, aux PP et à tout autre type de combos comme les Ax. Dans le cas des PP, le gap concept est peu important en petites limites à cause de la profitabilité du setmining.

Croyez-moi, appliquer le gap concept à la lettre vous facilitera la vie et vous vous évitera de perdre une tonne d'argent. D'ailleurs une des raisons pour laquelle les récréatifs perdent autant d'argent (la plus importante restant leur manque de lecture de ranges post-flop) c'est qu'ils call beaucoup trop de combos dominés.

e) La BB, une position à part.

Enfin le cas particulier et complexe de la BB. Ici on aura souvent de belles cotes pour réaliser notre équité post-flop, surtout face à des min-raises. On aurra alors une stratégie assez simple: si on a les cotes PF pour call avec nos mains marginales (mains suited assez hautes, mains connectées moyennes, 2 cartes assez hautes, etc..) on va call et jouer essentiellement notre équité post-flop. L'idée est que plus l'open de Vilain est faible, plus son range est loose, et plus on aura de bonnes cotes pour call des mains marginales. Post-flop , on se contentera de jouer très propre et souvent de manière prudente avec nos combos potentiellement dominés.

Je développerai plus en détail dans les paragraphes "s'adapter aux stealers" et "le jeu enBB".

f) Comment adapter nos ranges dans le cas d'un limp suivi d'un iso-raise?

Ce qu'il faut retenir c'est que les odds directes sont mauvaises.. mais avec la probabilité que le limper call ensuite les implied sont améliorées. La première question est donc de savoir si on veut jouer avec le limper, quite à garder l'iso-raiser dans le coup. Mais l'investissement PF reste non négligeable, souvent entre 4 et 5bb, parfois même plus, et dans une bonne majorité des cas nous serons OOP, ce qui rend l'investissement avec des combos type SC assez mauvais. Il est bien sûr aussi très important d'évaluer le range de l'iso-raiser. Voici ce que je recommande la plupart du temps, en sachant que plus le limper est mauvais, plus on voudra jouer des pots contre lui, et plus on sacrifiera l'avantage de cartes, tout en évitant d'oublier le gap concept face à l'iso-raiser:

-> Le range de base ne comprend quasiment que des PP moyennes et broadways suited, plus ou moins hautes selon la position et le sizing de l'isoraiser. Il faut vraiment comprendre que les odds offertes, même avec les implied ne sont pas favorables. En BB par exemple nous avons des odds de 32%. OOP sans l'initiative notre équité réalisable n'est pas excellente, que ce soit avec les broadways offsuit qui ne hit pas suffisamment ou avec les combos connecté généralement non profitables OOP avec des telles odds.

Au CO et en SB nous serons extrêmement tight et folderons des KTs, des A3s ou des 77 (sauf si on estime avoir de grosses implied). Exemple de range de call par défaut: 88+ ATs+ KJs+. Exemple de range de 3bet: essentiellement des broadways offsuit et les premiums..

Au BU et en BB, nous pourrons call la plupart des PP et des grosses broadways suited. En BB vs iso de BU ou de SB nous pourrons rajouter des combos type SC dans nos ranges de 3bet bluff.

Les broadways offsuit seront donc très souvent fold ou 3bet. AJo et KQo seront les combos privilégiés pour 3bet bluff. Seul quelques AKo et AQo seront parfois call, plus souvent AQo. Il faut aussi savoir que le move 3bet vs iso est très rentable et l'est bien plus que call avec beaucoup de combos.

Ranges de 3bet vs iso:

  • Les premiums pour stack off.

  • Des broadways offsuit donc (principalement AJo KQo, mais aussi parfois AQo )..

  • Les mains de notre range de 3bet bluff dans les positions vs l'iso-raiser. Donc souvent des combos connectés/suités.

C'est quand l'iso-raiser est au BU que nous aurons le range de 3bet le plus loose. Mais le move est aussi rentable lorsqu'il est en SB, donc OOP sur notre BB.

Prendre en compte le stack du limper.

S'il est short stack on ne va pas 3bet la troisième catégorie de combos, et on ne va 3bet la deuxième que si on est prêt à se commit contre lui.


Travailler hors des tables, comment se perdre dans la technique pour un joueur de micro
#849

Je ne sais pas quoi dire du travail que tu fournis ... :astonished: avec lequel je me nourris depuis qqls temps.
Un merci est en dessous de ce que je veux te dire, mais c'est la façon la plus concise.

Donc un énorme :

merci !!!!!


#850

Salut lézard d abord un grand merci pour ton travail!!
A tu l intention d'aborder dans la partie preflop les ranges de 3bet (value/bluff)par position?


#851

La partie texte concernant les 3bets n'est pas aboutie, donc je ne la posterai pas encore. Je ne sais d'ailleurs pas si je la garderais car elle manque de contenu et il n'y a p-ê pas assez à ajouter par rapport à ce que j'ai pu écrire dans "Maraver la NL2". Mais faudra que je vérifie.

Par contre je posterai dans les jours qui viennent l'intégralité des ranges de défense (call 2bet/3bet/over-call/squeeze) par position. Ils m'ont demandé un travail plus important que je ne le pensais et je ne les ai finalisés que ce matin.


#852

Finalement j'ai travaillé la section sur les 3bets ce matin. La voici sans recul, il y a donc certainement des imprécisions et p-ê même des erreurs. Comme toujours n'hésitez à faire des commentaires. Merci d'ailleurs à Pierrolf pour son MP.

2.3.2. Stratégies générales de 3bet.

a) Quels combos choisir?

Il y a plusieurs facteurs à prendre ne compte pour choisir les combos à mettre dans nos ranges de 3bet, mais dans la plupart des cas (et toujours OOP) on prendra des combos qui sont susceptibles de battre la portion de range de call 3bet adverse qui va frapper TP ou over-pair.

- En value.

Un 3bet value est très efficace lorsque Vilain va 4bet les combos juste au dessus du notre et call ceux en dessous. 3bet AQo est le meilleur play lorsque Vilain va 4bet AKo et call AJo. 3bet JJ quand Vilain va 4bet QQ et call TT. Mais le plus important est que Vilain call plus de combos dominés que de combos qui nous dominent: 3bet AJs quand Vilain va call beaucoup de Axs, même s'il call AQ. 3bet TT quand Vilain va call la plupart des PP, même s'il call aussi JJ.

Dit autrement, on va 3bet des combos qui battent la plupart des TP ou over-paires du range de call 3bet adverse.

- En bluff.

Ici il y a deux éléments à retenir: Le potentiel et les bloqueurs. Le premier est surtout important OOP et le second IP.

> Le potentiel de faire des nuts. Je disais qu'on voulait 3bet en value des combos qui battent les TP de Vilain, c'est également vrai avec notre range de bluff. Nous allons choisir des mains qui vont faire mieux que des TP et que nous allons pouvoir barreller en semi-bluff. Ce seront donc des combos suités et/ou connectés.

> Les bloqueurs. On dit toujours qu'avoir des bloqueurs sur les premiums est une bonne chose: 3bet A5s qui bloque AA ou AK par exemple. Je pense que les premiums n'étant qu'une petite portion du range de Vilain, bloquer sa calling range est tout aussi utile. On retrouve une notion du jeu post-flop: pour bluffer il est plus important de bloquer la calling range adverse que les nuts. Je pense qu'en 2017 avec des Vilains qui call beaucoup les 3bets même OOP, les bloqueurs seuls sont insuffisants et nous devons y rajouter le potentiel de battre des TP. Dans mes ranges vous verrez qu'il y aura tout de même quelques exceptions avec quelques broadways offsuit.

Vous l'aurez compris le mieux est d'avoir à la fois le potentiel de battre des TP et des bloqueurs, OOP comme IP.

- Mergé ou polarisé?

Ce que je vais dire va peut-être paraître étrange mais les notions de mergé ou polarisé n'ont pas réellement de sens. En réalité il ne s'agit que d'un raccourci pratique pour indiquer que l'on va choisir des ranges value et bluff plus ou moins étendus. Que ce soit mergé ou polarisé notre range value domine le range de call 3bet de Vilain. La différence est que dans le premier cas on le dominera moins et que notre range bluff sera plus réduit, voir inexistant.

Mais je pense qu'aujourd'hui la limite entre le pole value et le pole bluff n'est plus très bien déterminée et que l'on va souvent 3bet pour des raisons autres que la value ou le bluff, à savoir augmenter notre EV. Que ce soit pour tuer l'équité de nombreux combos chez Vilain ou pour augmenter notre équité réalisable. Voici 3 exemples:

-> Squeeze ATs en SB. Jouer un multiway OOP où il sera difficile de tirer de la value lorsque nous touchons un gros jeu apportera une EV très marginale. Le squeeze en apportant de la FE PF mais aussi post-flop avec la possibilité de multibarrel augmentera très significativement notre EV.

-> 3bet AJo en combats de blindes contre un joueur loose qui ne call pas les 3bet. Nous dominons de façon outrancière le range d'open de Vilain mais il ne callera pas un 3bet avec ATo.. ici nous accomplissons un bon résultat en tuant l'équité de Vilain.

-> 3bet QJs en SB vs BU. Nous ne sommes pas vraiment en value, nous sommes pas favoris contre un range de call 3bet, mais notre main est trop forte pour être considérée comme un bluff. On pourrait dire qu'on value très thin sur des QTs-Q9s et des SC, mais en même temps on reste derrière des AQ KQ AJ KJ qui sont très nombreux chez Vilain. Comme pour le ATs nous augmentons notre FE PF et post-flop. Ici on a de plus un combo intéressant pour bareller sur les board As high ou King high grâce à nos bloqueurs sur AQ-AJ et KQ-KJ.

c) Quelles fréquences?

Vos fréquences de 3bet dépendent de la façon dont vous vous défendez contre les 4bets. Plus vous êtes capable de vous défendre et plus vous pouvez augmenter vos fréquences de 3bet. Sur les sizings habituels de 3bet et 4bet vous devez en gros défendre 42% de votre range de 3bet. Cette stat est surtout vrai OOP. IP, dans la pratique, comme vilain va plus fold et grâce à un léger removal effect vous pouvez descendre à 35% (je pense qu'il ya d'autre éléments qui font qu'on puisse descendre à 35% IP, mais je ne les connais pas). Il y a 3 façons de se défendre contre les 4bets:

- Avec un 5bet, généralement à tapis. Si vous ne défendez que de cette façon et que vous souhaitez avoir de grosses fréquences de 3bet, il vous faudra développer un range de 5bet bluff généralement composé de low PP 77-55 ou de quelques low Axs A5s-A4s. En sachant que ce sont les low PP qui ont le plus d'équité contre un range de call 5bet, surtout si celui-ci est assez srtrong mais que les low Axs ont un bloqueur. Ces combos possèdent 30à 35% d'équité contre un range de call 5bet. Je ne conseille pas cette stratégie en dehors de quelques cas très spécifique. Je n'ai jamais 5bet bluff de ma vie en NL10 et je m'en suis très bien sorti.

Il y a aussi la possibilité de 5bet avec un range plus mergé. Par exemple en incluant des combos type TT ou AQs dans vos ranges de 5bet en combats de blindes. A moins que Vilain soit prêt à stack off très loose avec des AJ et 99, cette stratégie est en réalité presque identique à la précédente. TT possède autour des 36% d'équité contre les ranges habituels de call 5bet. Et AQ peut même descendre à 28% contre un range QQ+ AK, même s'il possède de gros bloqueurs (mais alors on se considère en bluff). Il m'est arrivé épisodiquement de choisir cette stratégie contre des joueurs très agressifs.

- En call 4bet. C'est la stratégie qui se développe de plus en plus et celle que j'ai adoptée en NL50. Même si je pense qu'elle est moins efficace en NL10 c'est celle que je vais vous proposer. Vous verrez quand même que mes ranges de call 4bet sont assez strong. A des limites plus hautes les joueurs qui 3bet beaucoup sont obligés de call des 4bet avec des broadways suited ou des suited connectors, on n'en est pas encore là. Plus loin j'en reparle dans le paragraphe "que faire de nos ranges de call 4bet".

- En ayant seulement un range de 5bet value et en foldant le reste. Cette stratégie, correcte en NL2, pose de gros problèmes. Soit nous over-foldons sur les 4bets, soit nous avons des fréquences de 3bet anémiques. Je pense quand même que contre EP nous pouvons encore en NL10 adopter cette stratégie. Soit en ayant une fréquence de 3bet OOP très faible (vous verrez que les fréquences que je propose en blindes vs EP sont très basses), soit en over-foldant légèrement IP.

La réalité des tables fait qu'il sera rare de ne devoir suivre qu'une seule stratégie et nous serons souvent mené à jongler entre plusieurs d'entre elles selon les situations.

Donc une fois que vous avez déterminé vos ranges de défense vs 4bet, il vous suffit de rajouter suffisamment de combos à 3bet/fold pour arriver à 42% de combos défendus.

Voici des fréquences de 3bet parfois recommandées par positions:

> Vs UTG: 5 à 7%. Value hands: QQ AK (2.56%). Je conseille de rester plus tight en blindes pour éviter de jouer OOP contre un range tight (la FE étant diminuée). Dans mes ranges je décide même de call AKo vs UTG. De même en MP nous garderons un range extrêmement tight (3%) à cause de notre position et du fait qu'il reste 4 ranges vivants derrière.

> Vs MP: 6 à 8%. Value hands: JJ+ AQs+ AKo (3.32%). Ici aussi mes ranges seront un peu plus tight (autour des 5%), pour les mêmes raisons, mais aussi pour éviter de vous obliger à défendre des combos comme AQs et JJ vs 4bet. D'ailleurs ces deux mains seront dans mon range de call 2bet IP.

> Vs CO: 9 à 11% OOP et 7 à 9% IP. Value hands: JJ+ AJs+ AQo+ (4.52%). Personnellement j'ai tendance à rajouter TT dans mes value hands OOP et à alterner entre call et 3bet avec AQo. De même je préfère flat AJs IP. Ici encore les ranges que je propose sont plus tight OOP (8%) afin de vous éviter de devoir défendre contre des 4bets des mains comme AQo AJs ou des SC et Axs. Si vous êtes capable de les défendre montez à 9-11% de 3bet en blindres vs CO.

> Vs BU: 12 à 16%. Value hands: TT+ ATs+ AJo+ KQs (6.49%). On peut parfois rajouter 99 KJs et KQo dans nos value hands (dans le sens qu'on domine les ranges de call 3bet et non pas qu'on souhaite stack off). Mais ici plus que pour les positions précédentes il faut tenir compte des ranges adverses. Contre un open à 3bb d'un range de 38% nous n'aurons pas les mêmes ranges que contre un min-raise d'un range à 55%.

> Vs SB: 13% minimum. Je proposerai des fréquences plus basses parce que je pense qu'en NL10 les Vilains ne vont pas assez open leur SB. Mais monter à 16% me semble très bien.

d) 3bet vs regs: l'importance de maintenir l'agressivité.

Maintenir l'agressivité et obliger Vilain à y résister afin d'augmenter l'EV de nos grosses mains. S'il n'y résiste pas c'est l'EV de nos bluffs qui augmente. Le plus difficile pour les deux joueurs étant de trouver le bon équilibre.

Important: lorsque les stack effectifs sont deep, nous devrons modifier nos ranges de 3bet. Nous éviterons absolument les combos avec des reverse implied, comme les low PP et les low SC. Par contre nous augmenterons nos fréquences avec les combos qui font des nuts absolues, en particulier les Axs.

e) Affronter un fish loose.

Certains joueurs ne savent pas trop comment s'adapter à un récréatif agressif PF. Ils se mettent à défendre par trop de call alors qu'en général la meilleure stratégie consiste à beaucoup l'isoler.

Pour bien comprendre l'importance de l'isoler voici quelques équités contre un exemple de récréatif agressif/collant PF.
Vs 33% de RFI et fold to 3bet à 45% (4bet KK+):
equity:
AQo 56%
AJs 55%
ATs 51%
AJo 53%
KQs 50%
KJs 47%
TT 63%
99 59%
66 51%
Range de base: 99+ ATs+ AJo+ KQs (top 7%) favori à 62% face au range de call 3bet.
Range minimum dans la plupart des situations: TT+ AJs+ AQo+ KQs (top 5%)
Range mergé loose: 88+ ATs+ AJo+ KJs+ KQo (top 8.6%)
Range conseillé: 99+ ATs+ AJo+ KJs+ KQo QJs JTs

En rajoutant des combos à forte équité post-flop, comme des QJs JTs, nous devrions atteindre les 9% de 3bet d'isolation. Dans tous les cas dès que Vilain récréatif open plus de 20% vous devriez l'isoler avec au moins le range minimum, et très souvent avec le range conseillé.

f) Que faire face à un min-raise d'un joueur récréatif?
Action très courante sur certaines tables de fast poker, mais pas uniquement. Généralement de joueurs récréatifs loose.

Une première chose: vérifiez qu'ils soient réellement loose en open. On ne jouera pas de la même façon un 70/5 et un 70/20 qui min-raise. Selon les cas on adaptera notre stratégie.

Une bonne chose pour commencer: savoir comment Vilain réagit aux 3bets. Certains min-raise/fold énormément. Contre ceux-ci on va évidemment 3bet abusivement avec un pole light assez étendu. D'autres fold moins et on mergera plus nos ranges. Dans tous les cas on aura de belles cotes avec nos low PP, SC et Axs. Méfiez-vous quand même des risques de squeeze assez importants dans une configuration récréatif loose min-raise / reg call.

L'idée principale à garder en tête est que nous cherchons à isoler le récréatif loose. Je vous renvois donc au passage sur le principe d'isolation et d'accumulation d'avantages. Nous sommes ici dans une situation à mi-chemin entre le 3bet classique et l'iso-raise.

Pour les sizings, une base de 8bb est OK. Selon les cas vous pouvez soit baisser soit augmenter ce sizing.

g) Que faire de nos ranges de call 4bet?

Certains d'entre vous seront surpris de me voir vous proposer des ranges de call 4bet. Essentiellement dans les positions avec un range de 3bet value assez large (blindes vs steals), mais pas uniquement. Je pense fermement que l'époque de 5bet ou fold vs 4bet est révolue, comme l'est aussi depuis plus longtemps les 4bet ou fold OOP vs 3bet.

Call les 4bets est parfois le bon move. Je vais expliquer ça rapidement et de manière simplifiée. On 3bet certains combos parce qu'ils sont favoris face aux ranges de call 3bet de Vilain. Notre premier but est donc que Vilain call dominé ou fold. Mais parfois, une fois sur dix environ, Vilain va 4bet. Nous ne pouvons pas évidemment over-folder ces spots et ne 5bet que nos ranges de stack off. Il y a bien sûr la stratégie viable de 5bet plus loose, par exemple en construisant un range de 5bet bluff. Cependant ceci est très high variance, a un risk reward pas très bon, et de manière générale en micro limites les 5bet success ont un taux de réussite faible. 5bet plus mergé est aussi théoriquement possible grâce à la fold équity.. mais trop grâce à elle, et comme je viens de le dire les 5bets font trop peu fold.

Il devient donc tout à fait naturel de call des combos qui ont trop d'équité face aux ranges de 4bet adverses mais trop peu face à leurs ranges de call 5bet. Il est aussi très important de souligner le fait que les 4bets laissent généralement de bonnes cotes, puisqu'ils sont sizer généralement autour de X2.2 à X2.5 le 3bet. Nous adapterons évidemment nos ranges de call 4bet aux sizings de Vilain et garderons les combos qui ont quand même la meilleure équité réalisable. De la même façon il est évident que nous les adapterons aussi aux ranges de Vilain, certains ne 4bet que trop peu (souvent les mêmes qui 3bet peu) et nous permettent d'over-folder sans être exploité.

A noter que les stratégies axées sur des call 4bet ont quelques particuliarités à connaitre:

- Moins high variance qu'avec des stratégies de 5bet ou fold. Ceci n'est pas évident pour tout le monde. Mais si on stack off un range plus strong (puisqu'on call des combos forts) nous subirons moins la variance PF puisque nous seront en moyenne plus gros favori.

- Nous devrons plus souvent call des 4bets avec des premiums, surtout AA, en particulier contre les joueurs les plus agressifs et dans les positions les plus loose. Ceci nous permet de ne pas être trop capé post-flop.

- Nous allons peu folder aux 4bets. Parfois moins de 50%. Certains Vilains s'en apercevront et éviterons de nous 4bet bluff.

Maintenant comment jouer ces ranges post-flop? Ben en fait c'est beaucoup plus facile que pour les autres pots, les SPR réduits facilitent les décisions. D'ailleurs il faut comprendre que plus le SPR est petit et moins la position est importante. Donc call des 4bet OOP ou IP change assez peu de choses, moins que dans les autres pots en tout cas.

Nous aurons principalement 3 types de mains:

> Des top pairs et des over-pairs. Généralement fortes.

> Des draws. Généralement des flush draws assez gros et même très souvent des nuts FD.

> Des airs. Mais ce seront rarement de véritables airs, mais souvent des grosses hauteurs qui ont de la showdown value.

Il faut comprendre que si on a call un 4bet c'est parce qu'ont pense que notre main a suffisamment d'équité face aux ranges de 4bet de Vilain et que celui-ci est suffisamment agressif. Les ranges que je vous propose ont entre 45 et 50% d'équité contre des ranges de 4bet équilibrés entre value et bluffs, ce qui est meilleur que les cotes offertes. Il est cependant indispensable de bien évaluer les ranges adverses et d'être sûr qu'il possède un pole bluff suffisant, sinon notre équité peut très vite s'effondrer et call un 4bet devenir mauvais, voir désastreux!

Lorsqu'on touche le board il va falloir jouer le coup à fond avec nos draws et jouer avec intelligence nos top pair et over-pair.

Avec nos draws 8 outs+ nous allons simplement go broke au flop par un raise CBet à tapis. Avec nos top pairs ou mieux c'est un peu plus délicat, ça sera soit un call soit un raise AI selon la texture du flop et la force de notre main pour les top pairs. Avec les mains à SDV plus faibles (les quelques 2nd pairs qui traînent et les meilleures hauteur As, on avisera selon la situation, mais si le sizings de CBet de Vilain est standard (1/4 à 1/3 pot environ) nous pourrons parfois call une fois et aviser turn, souvent pour fold sur un 2 barrel all in (ainsi que parfois certaines TP parmi les plus faibles si on pense que Vilain a trop souvent une meilleure main et qu'en même temps nous avons suffisamment d'autres combos pour call un shove).


#853

2.3.3 Le jeux hors blindes en défense.

Ici comme dans toutes les situations de défense, il est important de tenir compte des sizings d'open de vos adversaires. Mes tableaux ne sont valables que pour des sizings standards (3bb). Si Vilain adopte un sizing différent, et même si ses ranges d'open sont les mêmes, ceci doit modifier vos propres ranges. Si ses sizings sont plus gros, nous serons plus tight, en particulier en call, le setmining par exemple devenant moins profitable. Par contre si ses sizings sont plus petits nous serons plus loose, en call mais aussi en 3bet (souvent plus mergés).

a) MP et CO.

Un seul mot d'ordre: très strong! On affronte un range EP fort, il reste 3 ou 4 ranges vivants derrière nous avec des possibilités de squeeze ou de multiway, et on n'est pas sûr de récupérer la position, en particulier lorsqu'on est MP.

On va donc appliquer le gap concept de manière très rigoureuse, comme en SB comme on le verra plus loin. Au passage, il est plus important de comprendre le gap concept que d'appliquer des ranges appris par cœur. Au CO j'ai essayé de vous proposer des ranges de call favoris contre les RFI adverses, et de 3bet à peu près à égalité d'équité contre les call 3bet. En MP les deux sont assez nettement favoris.

Pour le jeu avec les low PP au CO il n'y a pas de règle stricte mais une adaptation à faire selon les tables. Le setmininig sera donc plus ou moins profitable selon la configuration de la table (spots full stack en blindes, gros squeezer, profil de l'open raiser, etc..). Vous serez donc amené à soit call toutes les PP, soit être plus serré et parfois ne call que 88+. Sur les tableaux j'ai coupé la poire en deux et mis 55+. A vous de voir dans chaque situation si vous estimez un call profitable ou non, mais dans tous les cas pas d'auto-call ni d'auto-fold.

Vous serez peut-être surpris de voir AKo dans des ranges de 3bet/fold vs UTG. Je pense juste qu'en NL10, sauf cas spécifiques, il n'est pas profitable ni de stack off ni de call un 4bet dans ces positions avec ces combos. Mais qu'il est très profitable de les 3bet.

b) Le jeu au BU.

Nous serons un peu plus souple mais continuerons à appliquer le gap concept sauf pour quelques combos particuliers comme QJs et JTs.

Il y a beaucoup de stratégies différentes possibles au bouton, en particulier contre un open du CO. Je vais vous en présenter une parmi d'autre en vous expliquant quelles petites modifications vous pouvez faire.

ATo et KJo: Ces combos sont normalement assez forts pour être call BU vs CO (RFI > 25%), mais peuvent poser quelques problèmes post-flop. On sera trop souvent amené à prendre de mauvaises décisions comme folder la meilleure main ou call en étant dominé. Pour plus de détails voir le paragraphe suivant concernant AJo et KQo au BU vs MP qui est une situation similaire.

Donc même si ces combos peuvent tout à fait entrer de manière profitable dans un range de call BU vs CO (mais pas contre EP avec un RFI cohérent), j'ai préféré les mettre dans le range de 3bet bluff par défaut pour leurs très bons bloqueurs. Le but premier est de ne pas jouer un pot post-flop. Lorsqu'on hit une paire quand Vilain call notre 3bet nous utiliserons souvent ces combos pour soit bluff catch (no CBet au flop), soit value une ou deux streets. Nous ne sommes généralement pas favoris contre le range adverse qui hit TP+.

Dans ma database ces combos sont profitables à 3bet BU vs CO (surtout ATo). Mais si vous souhaitez les garder dans un range de call 2bet, par exemple avec des spots en blindes contre qui hit une bonne TP vous fera gagner beaucoup d'argent, vous pouvez les remplacer par des 1 gapper suited dans votre range de 3bet (combos qui sont chez moi légèrement gagnants à 3bet mais nettement perdant à call au BU). Ces derniers n'ont pas de bons bloqueurs mais possèdent en contre-partie des possibilités de barrel bluff post-flop. D'autres combos comme A7s-A6s et Q9s sont des candidats à 3bet. Ainsi que A4s-A3s que vous pouvez 3bet plutôt que call, même si chez moi ils sont plus profitables à call. L'essentiel est que vous gardiez le même nombre de combos. Si vous enlevez les 24 combos de ATo-KJo remplacez les par autant de combos de mains connectées (4 combos par main).

Pour résumer, on n'est pas obligé de défendre les one gapper mais ATo et KJo sont trop haut dans notre range pour être foldé vs CO avec un RFI > 25%. Donc selon comment on décide de défendre ATo et KJo on va ou non 3bet les one gapper.

AQo peut aussi être 3bet. Surtout si vous savez que Vilain call AJo et 4bet AKo. Si vous décidez d'inclure AQo dans votre range de 3bet vs CO, vous pouvez soit fold les 12 combos de 1 gapper que j'ai placé dans le range de 3bet (J9s-T8s-97s) qui de toute façon ne vous feront pas gagner beaucoup d'argent. Soit placer KJo dans votre range de call vs CO, ainsi tout en gardant le même nombre de combos défendus vous aurez une stratégie de 3bet légèrement plus mergée.

Ici tous les ranges proposés sont proche de 50% d'équité contre des ranges adverses cohérents (call et 3bet). Avec la position absolue ceci nous donne un net avantage. Si vos résultats sont très bons sur un sample représentatif, la défense du BU sera l'une des meilleure situation pour élargir vos ranges. Selon votre skill vous pourrez essayer de voir jusqu'à quel déficit d'équité vous pouvez vous permettre. Je pense que jusqu'à 45% est très réalisable.

c) AJo et KQo.

On voit que je call ces combos uniquement au BU vs CO.

Ceci peut surprendre et paraître un peu tight. Les deux raisons sont d'abord une équité réalisable assez limitée. Mais surtout j'applique simplement le gap concept. Même si lorsqu'on hit TP et qu'on est généralement favori (autour des 75% d'équité) contre le range adverse, on devient outsider contre le pole value de barrel de nos adversaires.

Voici cependant ce que je conseille et ce que j'applique moi-même: Au BU je vais cold call ces combos contre un RFI au dessus de 18-19% environ (c'est pour ça qu'ils ne sont pas dans mes tableaux contre EP parce que ceux-ci comprennent les situations de RFI de 18% en MP et 15% UTG). Lorsque le RFI de Vilain est tangent l'option de 3bet (pole light) de manière exploitante est possible. Je dis de manière exploitante parce qu'on risque de rajouter trop de combos dans nos ranges de 3bet light.

Au CO c'est un poil plus compliqué et la façon de jouer ces combos va pas mal dépendre du BU et des blindes en plus du range de l'open raiser. Par défaut je fold en suivant le principe que plus notre position est défavorable et plus le gap concept se renforce, Mais s'il y a un spot à qui on peut prendre un gros pot si on hit TP qui reste à parler et que l'open raiser a un RFI de plus de 18-19% dans sa position, le call devient profitable si on est capable de ne pas call dominé des multi barrel de l'open raiser. Le fait d'être IP sur celui-ci est un très gros avantage puisque nous pourrons facilement value bet sur un récréatif éventuel s'il ne fait pas de CBet au flop.

En MP c'est toujours un fold, même si UTG a un RFI de plus de 19%. Déjà que AQo et AJs sont close..

On appliquera la même réflexion avec AQo MP vs UTG. On peut fold, call ou 3bet.

Pour avoir les tableaux plus lisibles faites clic droit et "ouvrir l'image dans un nouvel onglet".


#854

2.3.4 S'adapter aux stealers.

Voici deux règles approximatives que vous pouvez utiliser pour défendre votre BB. Elles ne sont pas exactes mais vous permettrons de construire facilement des ranges cohérents. Ces règles s'appliquent bien contre des fourchettes de RFI classiques mais trouvent leurs limites contre des RFI très bas (- de 35%) ou très haut (+ de 55%). Dans le premier cas l'écart diminuera, dans le second cas il augmentera.

- En BB vs BU: contre un open à 2.5bb on défend 5% de moins que le RFI du BU. A adapter selon le sizing de Vilain. S'il fait moins cher qu'il ne devrait, on call un petit peu plus. S'il fait plus cher qu'il ne devrait, on fold un petit peu plus. Je vous conseille en petites limites de plafonner votre défense à 60% sur un min raise et à 50% sur un 2.5x.

Voici quelques repères plus précis que cette règle, pour un open à 2.5bb du BU: vs 40% on défend 38%. VS 45% on défend 43%. Vs 50% on défend 45%. Vs 55% on défend 48%. Vs 65% on défend 55%. Et contre 75% on défend 60%.

Avec cette règle on se retrouve légèrement outsider avec notre range de call. Mais au vu des odds c'est plus qu'acceptable.

- En BB vs SB: contre un open à 3bb on défend 5% de plus que le RFI de la SB. Je vous conseille cependant de plafonner votre défense à 60% quand Vilain open plus de 55%, ceci vous permet de garder un range correctement jouable et reste largement suffisant pour ne pas vous faire exploiter, même si théoriquement vous foldez trop d'équité. Il faut savoir qu'on est directement exploitable PF si on fold plus de 62.5% (donc que vous défendez moins que 37.5%). Vous pouvez donc déjà vous construire un range de base par défaut de 38% sur lequel vous appuyer et qui sera votre socle de défense.

Il s'agit de la seule situation où où notre range sera plus loose que celui de Vilain. Cependant contre ceux qui steal assez peu, moins de 35%, essayez tout de même d'orienter votre défense vers les combos les moins dominés. Et contre ceux qui steal vraiment peu, moins de 25%, appliquez strictement le gap concept, tout en essayant de suffisamment défendre, même si ici vous pouvez vous permettre d'over-folder tellement votre adversaire vous laissera de walk.

Sur un min raise vous pouvez par contre défendre bien plus! J'en reparle dans le paragraphe spécifique consacré à la défense de BB.


#855

encore un grand merci Lacerta, tu viens de me donner du boulot pour un bon moment, le temps que j'essaye d'assimiler tout cela.


#856

2.3.5. Défendre sa SB.

La partie texte concernant la défense de SB est en chantier. Je vais donc juste mettre quelques éléments du brouillon et les ranges.

En gros il y a 3 stratégies à adopter selon les RFI adverses:

- Vilain RFI <15%: On défendra un range très strong presque exclusivement en call.

- Vilain RFI > 30%: On défendra majoritairement en 3bet mergé.

- Vilain RFI entre 15 et 30%: On mixera les deux approches.

En SB notre range de 3bet light sera relativement fort. Comme nous défendrons très peu en call, les combos du haut de notre range de fold sont assez forts.

Je disais donc que contre RFI >30% on défendra surtout par des 3bets. Cependant je pense que nous devons garder un range de call, tout restreint soit-il. Il y a des combos qui à mon avis sont plus profitables à call, étant favoris contre un range d'open mais outsiders contre un range de call 3bet, ou avec lesquels on souhaite juste jouer un pot petit-moyen, voir qui sont plus difficiles à jouer OOP dans un pot 3bet que dans un pot single raise. Il faut rajouter le fait qu'il est difficile d'assumer un range uniquement composé de 3bet: contre le CO nous voulons défendre environ 12% de notre range et contre le BU au moins 15 à 18%. A moins d'avoir une stratégie qui consiste à énormément call les 4bets OOP ça devient très difficile à gérer. Mais c'est possible.

Certains diront que pour ne pas être capé et ne pas offrir un bon spot de squeeze à la BB nous devrions parfois inclure des premiums dans nos call 2bet. Je ne suis pas d'accord. On cherche la meilleure EV pour chaque combo et ne pas 3bet des combos très forts dans ces positions est une perte d'EV. Sans parler du fait que nous affaiblissons mécaniquement nos ranges de 3bet. Nous ne le ferons que très épisodiquement de manière très exploitante avec des BB qui abusent réellement du squeeze.

Voici les ranges que je vous conseille:

.

Je vous propose quand même d'autres ranges axés sur une stratégie plus agressive et plus serrée, mais aussi plus difficile à jouer post-flop. Il s'agit de défendre uniquement ou presque en 3bet ou fold. Les ranges sont alors différents et entièrement mergés. La difficulté principale de cette approche c'est qu'on va jouer beaucoup de pots 3bet OOP avec des mains compliquées et qu'elle nécessite de call relativement loose les 4bet étant donné que nos ranges de 3bet seront plus loose (9-12% vs CO et 13-16% vs BU), donc requiert un skill post flop plus important. Il est tout à fait possible d'alterner les deux approches. Par exemple avec une BB difficile on peut suivre la seconde stratégie, sinon on choisira la première.

Pour avoir les tableaux plus lisibles faites clic droit et "ouvrir l'image dans un nouvel onglet".


#857

Salut.

J'ai lu récemment un post de @pierrolf qui m'a marqué ou il disait qu'il n'avait une range de flat en SB que contre vs UTG car sinon on donne des cotes trop bonnes à BB et des opportunités de squeeze fréquentes ( il joue en NL 100+ ): tu en penses quoi? Je pense que si on applique ça en NL 10/25 ça va être la fête du spew à moins d'avoir un skill postflop hors norme.
Plus le fait qu'on va se faire 4bet des tonnes et que construire des ranges de 3bet/5bet en µ ce n'est pas la priorité.


#858

hey

@tothamon faut vraiment regarder le profil de l'openraiser en particulier son rfi et ses 4bets. Aprés si je prend l'exemple de lacerta de sb vs mp, je ne vais jamais 3bet 77 / 88 c'est trop loose je vais juste les fold parceque trop pénible a jouer OOP et que je vais presque jamais prendre un stack si je fais set vu que les regs savent bien a quoi ressemble une range de call en sb et son méfiant sur les board 5 a T. Je crois aussi qu'en petite limite ca fold trop peu au 3bet


#859

Merci pour ta réponse.:wink:
Je cherche des ajustements suite aux posts que je lis et folder 88-66 SB vs HJ ne m'a pas traversé l'esprit.Mais que ferais-tu en NL 25- SB vs HJ avec JTs-98s ? Pour moi c'est un 3bet à bonne fréquence alors qu'avec 87s- c'est plus rare.Parce que en supprimant des PP et des SCs je me demande si notre taux de défense est suffisant puisqu'on perd nombre de combos et que j'ai lu chez Janda qu'on doit défendre 70-80% par rapport au RFI adverse pour ne pas être exploité!??


#860

Mon avis est qu'il n'y a pas une seule stratégie possible. Celle en quasi 3bet ou fold est sans doute très efficace mais nous oblige soit à 3bet des combos qu'on n'a pas envie de 3bet, soit à abandonner trop d'équité. Et surtout à devoir se défendre correctement contre les 4bets. Tu parles de développer des ranges de 3bet/5bet, mais je pense qu'aujourd'hui c'est plutôt en développant des ranges de 3bet/call 4bet qu'on y arrivera le mieux. Le temps des spew 5bet bluff semble révolu^^. Mais le rake important en NL10 ne va pas en faveur de trop call les 4bets.. Et d'EXP en NL10 c'est pas celui qui est le plus aggro PF qui gagne à la fin.. donc 3bet un peu moins et call un peu plus pour jouer post-flop est souvent une bonne idée si on choisi correctement nos combos.

Une chose intéressante quand même: on doit normalement un peu moins défendre.contre un range de 3bet mergé que contre un range de 3bet polarisé à cause d'une équité moindre.

Je précise que les ranges que je propose ont 3 "influences":

  • Les ranges de Snowie avec lesquels j'ai bcp travaillé. IL 3bet ultra mergé. Peut-être trop?

  • Les conseils de Sylvain Ribes dans ses VOD. Il va jusquà expliquer qu'il peut avoir 0% de 3bet vs RFI < 15%. La raison est simple: comme il ne souhaite pas développer de range de 3bet bluff, il ne développe pas du tout de range de 3bet. Pour la NL10 j'ai juste gardé l'idée de ne pas développer de range de 3bet bluff (même si j'ai pas pu m'empêcher de rajouter KQs en 3bet bluff^^..mais je suis pas sûr de le garder pour la version définitive). Son range de call vs UTG est: 77+ AQ+ et c'est tout. Je suis d'accord avec Pierrolf pour dire que call 77 OOP est vraiment pénible. Mais et Snowie et ArtPlay semblent le faire. Honnêtement je n'ai aucune certitude même si je suis gagnant avec mes call 88-77 en SB (avec une courbe qui monte très régulièrement). Je pense quand même qu'en NL10 les joueurs serons soit suffisamment passifs post-flop, soit ferons suffisamment d'erreurs pour que call soit OK.

  • Mon EXP personnelle. Les ranges que je propose sont très gagnants pour moi entre la NL10 et la NL50. J'ai énormément épluché mes database avant de proposer ces ranges. Il n'y a que A7s et A6s en call vs BU dont je ne suis pas sûr de la profitabilité (je rappelle que les ranges que je post ne sont pas encore définitifs) Au passage les ranges que je propose pour la NL10 ont pas mal de différences avec ceux que j'applique d'habitude.. sauf pour la SB. Mon jeu dans cette position étant bien plus rodé que dans les autres. Je suis même convaincu qu'en micro il est possible d'avoir un WR positif dans cette position!

Quoi qu'il en soit je pense qu'il faut surtout retenir:

  • Vs range strong on défend essentiellement en call. Que ce soit full range ou pas.

  • Vs range loose on défend essentiellement en 3bet (plutôt mergé). Que ce soit full range ou pas.