Les cahiers du lézard


#1151

Moi j’ai f.lux pour grind. Réglé à 2450k, je trouve ça super. Est-ce qu’avec ces lunettes, on retrouve les mêmes couleurs qu’avec f.lux?

Qq infos sur ce type de lunettes :
https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/les-lunettes-anti-lumiere-bleue-protegent-elles-vraiment-les-yeux-171388


#1152

Rien à voir avec le poker, mais j’avais envie de partager. Et puis ça va bien avec le titre du PA book ^^

Moins farouches que des canards !


#1153

Bilan août 2018

Bon comme j’ai toujours posté mes résultats ici, je vais continuer. Mais il n’a a pas grand chose à dire.

A force de commenter des hh ça m’a titillé de pousser quelques jetons virtuels. Restait un fond de bankroll sur ma première room, Winamax, et allez quelques sessions pour voir à quoi ressemble cette fichue NL2 5-max. Ça tombe bien c’est le soft qui semble le mieux gérer mes problèmes récurrents de déconnexion (ça n’a pas empêché des déco quand j’avais nuts :frowning: ).

Pour le ressenti sur les tables, bah on déroule tranquillement notre jeu. On reste tranquillement dans notre zone de confort et on s’amuse (et on prend son mal en patience lors des déconnexions…). Un call spew idiot cependant avec low flush sur board doublé vs over-shove après avoir call 2 bet pot… (petit leveling par rapport au profil adverse). Et un petit spot de 3 barrel bluff en pot 3bet que je ne prends pas. Sinon assez satisfait de mon niveau, pas l’impression d’avoir trop perdu. Mais bon, pas vraiment de quoi pavoiser vu la limite…


#1154

Hello all,

Il y a quelques temps j’avais promis de poster ici les parties de “Rétamer la NL10” que je n’avais pas gardées pour l’ebook. Il ne s’agit que d’ébauches, et si je ne les ai pas gardées c’est que j’estimais qu’elles n’en valaient pas la peine. Soit parce qu’elles n’apportaient rien de plus, soit parce que je doutais de leur infaillibilité.

Ces sections sont donc non finalisées et comportent vraisemblablement quelques erreurs, du moins quelques imprécisions. Néanmoins elles ont quand même peut-être quelques intérêts et peuvent amorcer quelques idées ou discussions.

Voici la première de ces ébauches.

1.3 Réflexions sur le setmining.

Tout d’abord, il n’est pas question ici de savoir si les call avec PP sont profitables ou non, mas de savoir s’ils le sont dans la seule optique de setminer.

Je précise donc que ce paragraphe concerne uniquement le setmining puisque je cherche à montrer qu’il est moins profitable qu’on le pense. Hors, très souvent il est correct de call des PP et vous verrez que les ranges que je vais vous présenter dans la section PF en comportent un grand nombre. Parce qu’on ne call pas forcément pour toucher un set ou GU: nous pourrons parfois showdown et remporter le pot et parfois transformer notre main en bluff et faire coucher notre adversaire. Mais le setmining reste une grande part de la profitabilité des call des plus petites PP.

Je ne parlerai pas des situations en blindes ou contre les très mauvais joueurs. Celles-ci sont relativement simples: le setmining en SB est généralement considéré comme mauvais contre un joueur décent à cause de la grande difficulté à maximiser nos gains OOP. En BB par contre les cotes offertes et la certitude de voir un flop rendent le call profitable (contre un 3x). Bien sûr nous sommes ravis de pouvoir setminer contre les très mauvais joueurs.

Postulats de l’exercice:

  • Vilain open à 3bb.
  • Hero call IP hors blindes.
  • Pas de squeeze ni d’over-call derrière nous.
  • Les bets post-flop seront à hauteur de 2/3 pot

Ce postulat devrait suffisamment couvrir les situations courantes.

On estime en général que pour être profitable, le setmining nécessite une cote de 12:1. Il s’agit de la cote la plus favorable admise en tenant compte des fois où malgré notre set on perdra le coup (vs over set, str8 ou flush). Pour être précis, il faudrait prendre en compte la hauteur de notre PP, une PP 99 risque plus de provoquer des set up en notre faveur qu’une PP 22. On a souvent tendance à sous-estimer les cotes implicites inversées. On va cependant faire comme si la différence était marginale, même si dans la réalité ce n’est pas forcément le cas, en particulier avec les nano PP contre les ranges les plus tights. Il faudrait aussi prendre en compte les cas où notre main sera contrefaite, comme 22 sur A2K K K.

Il nous faut gagner en moyenne lorsque nous touchons notre set: 12X3bb= 36bb.

Malheureusement il est très difficile d’estimer nos cotes implicites à cause d’une multitude de facteurs.

Selon les compétences de Vilain et celles de la table en général, les cotes recommandées peuvent fortement varier comme nous allons le voir. D’ailleurs la plupart des auteurs recommandent plutôt ces valeurs:

  • 12:1 vs 3bet IP*.
  • 15:1 vs 3bet OOP*.
  • 15:1 vs open raise IP*.
  • 20:1 vs open raise OOP*.
    *: Pour Hero.
    Les cotes nécessaires vs 3bet sont plus petites car le range adverse est plus fort et généralement nous fermons le tour d’enchère.

Commençons par voir grossièrement nos gains lorsque nous touchons notre set (et remportons le coup) dans les 5 cas courants possibles. Je ne vais pas alourdir le texte avec tous les calculs mais vous donner simplement les résultats. Je précise juste que je prends en compte les blindes.

-> Cas 1: Vilain GU au flop. Gains: 4.5bb.

-> Cas 2: Vilain CBet puis GU (ou tout autre cas où on arrive à lui prendre 1 street de value). Gains: 9.5bb.

-> Cas 3: Vilain 2 barrel et GU (ou tout autre cas où on arrive à lui prendre 2 streets de value). Gains: 21.5bb.

-> Cas 4: Vilain 3 barrel/fold ou 2 barrel et c/c sur la river (ou tout autre cas où on arrive à lui prendre 3 streets de value). Gains: 48.5bb (enfin on a rentabilisé notre set, et encore sans avoir pris en compte les fois où on ne verra pas de flop suite à un squeeze PF…).

-> Cas 5: Vilain perd son tapis. Gains: 101.5bb.

NB: Je n’ai pas tenu compte du rake qui diminue de manière non négligeable la profitabilité du setmining.

En admettant que chaque cas se présente à une fréquence équivalente nous obtenons un gain moyen de 37.1bb et avons un setmining marginalement profitable (hors rake).

Dans la réalité, les cas 2 et 3 seront peut-être les plus courants. Pour savoir si le setmining est profitable il faudrait savoir dans quelle proportion chaque cas se présente exactement et si les cas 4 et 5 se présentent suffisamment souvent pour compenser les autres cas. Il faut alors prendre en compte d’autres éléments:

  • Le niveau et le profil de Vilain. Plus il sera mauvais et pourra soit trop bluffer, soit overplayer une top pair ou une over-pair, et plus nous aurons envie de setminer.

  • Les positions sont sont très importantes. Nos cotes implicites sont très différentes contre un range UTG et contre un range du CO par exemple. Plus le range de Vilain est tight plus nous avons intérêt à setminer. D’ailleurs on dit souvent qu’il faut plutôt axer nos ranges de défense vers les PP contre des opens tights, et vers les broadways contre les ranges looses. Mais à l’inverse notre équité pure est supérieure contre les ranges loose (mais faut-il encore pouvoir la réaliser). Je ne vais pas en parler ici puisque je n’aborde que le sujet du setmining.

Il faut aussi tenir compte de notre propre position. Si nous sommes MP, nous avons par exemple plus de risques que quelqu’un squeeze derrière nous que si nous sommes au BU. Je ne reviens pas sur le fait d’être IP ou OOP, nous savons qu’il est plus difficile de rentabiliser une grosse main OOP. Cependant en BB on a des cotes beaucoup plus intéressantes et on est sûr de clôturer le tour d’enchère, ce qui rend le setmining presque toujours bon.

  • Les profils des autres joueurs qui restent à parler sont primordiaux dans notre choix de setminer ou pas. J’ai même envie de dire que c’est l’élément le plus important avec le profil de l’open-raiser. Si nous avons de gros squeezers qui vont souvent nous obliger à folder notre PP sans voir de flop, cela joue évidemment en notre défaveur. Par contre si nous avons des joueurs passifs, et encore mieux très mauvais (“fishs”), qui nous donnent des cotes implicites énormes, surtout s’ils sont full stacks, il serait alors très mauvais de folder toute PP, en particulier si nous sommes au BU. Mais dans ce cas-là il faut avoir conscience qu’on rentre dans le coup principalement pour ces joueurs.

  • Mais aussi la limite jouée. En réalité il ne s’agit pas d’un critère en tant que tel, mais il permet de se faire une idée des autres critères: En NL2 les critères positifs serons souvent réunis (Vilains mauvais dans toutes les positions et peu de squeezes), alors que le seul critère négatif sera le rake exorbitant et il sera normalement compensé par les autre critères. Mais en NL100, votre flat PP 22 au CO vs MP avec 3 regs derrière sera mauvais (risques de squeeze, vous créez de la dead money, et MP sera plus souvent un joueur compétent, en plus du fait (mais là je sorts du cadre de l’article) que vous affaiblissez légèrement vos ranges de défense .


Ebook crush les micros limites
#1155

Hello,

Je continue de poster les sections de “Rétamer le NL10” qui étaient parties à la poubelle.

Les émotions au poker.

Définir un problème pour le résoudre. Connaitre les 3 émotions prédominantes au poker:
– La peur.
– La colère.
– La joie.

Ces émotions influent sur la motivation et la confiance qui sont le moteur de notre jeu. Nous devons donc apprendre à gérer nos émotions afin d’alimenter ce moteur.

Je ne vais pas ici développer la façon de gérer ces différentes émotions, mais seulement donner un exemple sur ma façon de travailler sur la première de ces émotions. Mes principaux soucis de motivation proviennent de la première émotion, la peur:

manque de confiance (peur de perdre) + peur de faire des erreurs > créer des incertitudes > peur > baisse de motivation

On va essayer de créer des outils pour augmenter la confiance, ce qui va nous permettre de mieux gérer l’émotion de la peur et de retrouver la motivation. Dans cet exemple il y a deux axes de travail: on va créer des certitudes dans notre jeu, et accepter de faire des erreurs.

Pour créer des certitudes on va augmenter nos compétences:

Compétences conscientes, basées sur un travail régulier (compétences en court d’acquisition). Disponibles uniquement en A Game.

Compétences inconscientes, qui sont les compétences conscientes devenues inconscientes à force d’être appliquées (compétences acquises). Disponibles y compris en C Game.

Compétences intangibles, surtout basées sur l’accumulation d’expérience. Disponibles essentiellement en A Game.

Accepter ses erreurs. Pour remédier à la peur de faire des erreurs il faut accepter d’en faire. Mais pour les accepter il faut les comprendre. Dans mon cas c’est surtout la répétition d’une erreur qui me touche, surtout des grosses erreurs, en particulier quand je me dis après coup que je savais ingame que s’en était une (un mauvais call, un mauvais bluff ou un bluff non tenté sont les 3 principaux cas). Il faut définir pourquoi on a fait cette erreur pour ne plus la refaire: leak technique ou leak mental?

J’ai identifié deux problèmes principaux:

– Parfois c’est dû à un manque de lucidité. Mise en cause: mauvais échauffement, fatigue (peut-être due à une session sans pause). Solution 1: Rigueur mentale. Se forcer à suivre les protocoles d’échauffement. Se forcer à faire des pauses. Se forcer à quitter les tables si l’échauffement ou le manque de pauses ne sont pas mis en cause (grosse fatigue par exemple). Solution 2: Augmentation des compétences inconscientes par un travail hors table afin de rendre les B et C Game plus performants.

– Parfois c’est dû à une non-prise de risque (aversion au risque). On sait que le move est bon (EV+), mais on se trouve des excuses pour ne pas le tenter: risque inutile parce que la table est bonne, bonne session qu’on ne veut pas gâcher, trouver un pseudo read sur Vilain pour abandonner le pot. Solution: Rigueur technique. Quand on sait qu’un move (hero call ou bluff) est bon on doit le tenter. Ici, comme souvent, on solutionne un problème mental par une rigueur technique.

créer des certitudes dans son jeu (ne plus avoir peur de perdre en devenant une machine qui prend de bonnes décisions appuyées sur son niveau technique) + accepter nos erreurs > alimente la confiance > diminue la peur > augmente la motivation


#1156

Quel Tristesse de te voir arrêter le poker, Avec tout ce que tu as apporté en terme de contenu à la communauté.
GL pour tes projets futur nul doute que vu les travaux que tu fourni ils seront mené à bien.

PS: C’est quoi ce projet Makina :wink:


#1157

Tu as l’œil ^^

C’était un vague projet de e-book que je n’ai jamais commencé. Le concept était différent des autres e-books que j’ai faits: l’idée était de détailler des hh en décomposant les ranges. En donnant à chaque fois les ranges de value, de bluff, etc; et en précisant les plans de jeu sur les différents run out ainsi que les adaptations à faire selon les profils adverses. Un peu comme certains livres d’Échecs où des parties sont analysées. Je pensais aussi m’appuyer sur un solver et d’essayer d’expliquer les idées sous-jacentes à chaque play.


#1158

Voici la section suivante supprimée de Rétamer la NL10.

Exemple concret de 3 barrel bluff.

Je vais donner un exemple simple sur un board dry. Sur les boards drawies les bluffs naturels flop et turn sont des draws et nous gardons généralement des SD (straight draws) pour les 3 barrel bluff qui ne bloquent pas des miss FD river chez Vilain et qui bloquent des TP qui pourraient hero call.

Sur les boards dry il n’y a pas de semi bluff possibles. Nous sommes donc dans une situation où on doit planifier un plan de jeu sur 3 streets avec parfois peu d’équité. Au flop cependant nous choisirons des combos qui ont au moins quelques backdoors ou des over-card, si possible les deux mais on peut choisir certains combos avec BDFD + BDSD pour CBet au flop et GU au turn si leur équité ne s’améliore pas (mais éventuellement bluffer quelques river).

Une question qu’il faut toujours garder en tête et réévaluer à chaque street est: que cherche-t-on à faire folder?

Voici un exemple où nous ouvrons au CO et Vilain call en BB. Il s’agit d’un exemple précis dont les ranges ne s’appliquent que dans ces positions précises contre un reg. Ce qu’il faut retenir c’est le thinking process, l’évaluation des ranges et la construction de nos ranges de bluff changerons dans les autres positions.

Flop: Q74 sans FD. Nous cherchons à faire folder toutes les mains très faibles de Vilain. Sur cette texture de flop et dans ces positions un petit sizing avec une grande portion de notre range est une bonne stratégie, Vilain aura beaucoup de mal à défendre correctement puisque son range aura assez peu frappé ce board et contiendra beaucoup de “airs”. Contre un bet à 1/3 pot il doit défendre 75% de son range: 1 - (1/(1 + 3)).

Turn: Q74 2. Nous cherchons à faire folder toutes les mains faibles à intermédiaires de Vilain: les As high, les backdoor du flop, les paires en dessous du 7, parfois des 7x et des PP au dessus du 7. Notre propre range va lui aussi considérablement se réduire et nous allons sizer beaucoup plus cher, autour des 3/4 pot. A noter qu’il est important que notre mise 1/3 pot du flop lui oblige à défendre très large. Nous avons gardé son range loose. Avec une mise plus forte au flop nous aurions trop réduis son range et il deviendrait compliqué de barrel sur cette brique à cause d’un range plus fort contenant bien plus de paires et mieux.

River: Q74 2 4. Nous cherchons à faire folder toutes les mains moyennes de Vilain: Toutes les paires intermédiaires et les TP qu’il peut estimer dominées. C’est ici que le removal effect prend toute son importance:

Il nous faut estimer les ranges de call et de fold de Vilain. Ce qui suit est une estimation, et va donc varier selon les Vilains, certains vont call à peu près toutes leurs TP (contre eux on va peu 3 barrel bluff mais plus 3 barrel avec un range value plus thin).

On veut bloquer le range de call de Vilain (KQ QJ 77 44, on estime que AQ est très souvent 3bet PF dans ces positions). En partant du principe qu’il vaut mieux bloquer son top range (set et meilleures TP que son bottom range (TP plus faibles). Mais aussi les combos les plus nombreux dans son range (il y a plus de combos de TP que de set), sauf si nous pensons très souvent faire folder toutes ses TP, alors bloquer les nuts devient primordial.

On ne veut pas bloquer le range de fold de Vilain (QT Q9 99 88 7x).

Il nous faut donc des combos comprenant des K et des J. Les combos comprenant des 7 bloquent à la fois le calling range adverse (77) et son folding range (7x), mais ce dernier est parfois folder au turn par Vilain et de toute façon nous n’allons pas souvent 2 barrel un 7x au turn. Les 4x qui bloquent 44 chez Vilain deviennent des value bet s’ils ont été barrel. Mais sur une autre river un 4x aurait été intéressant à 3 barrel très cher: plus on bloque les nuts et plus on bluff cher. En général en bloquant set on veut miser plus cher car on veut faire folder un range plus fort (et inversement lorsqu’on veut faire folder un range faible on veut faire moins cher, typiquement avec air pour faire folder des airs meilleurs).

Il ne nous faut pas de combos comprenant des T et des 9. T9s ne sera de toute façon pas 2 barrel en dehors d’un rare FD touché au turn. Evidemment je rappelle que je parts du principe que Vilain ne hero call pas ses moins bonnes TP. Si c’est le cas bloquer T et 9 pourrait prendre un peu d’importance, sauf que ça bloque quelques paires intermédiaires (folding range) et que c’est susceptible de nous pousser à over-bluff alors qu’on est face à un joueur plus collant. On adopterait alors une stratégie plus orientée value mergé.

Les combos naturels à 3 barrel bluff dans cette situation sont donc des KJ.

Si nous décidons de 3 barrel value avec KQ+ nous avons 46 combos de value. Avec les 16 combos bluff de KJ, nous avons 35% de bluff. Avec ce ratio le bon sizing de 3 barrel si on utilise le calcul du risk reward est de 54% du pot ((54/154)x100 = 35).

Si nous décidons de 3 barrel value avec AQ+ nous avons 34 combos de value. Avec les 16 combos bluff de KJ, nous avons 47% de bluff. Avec ce ratio le bon sizing de 3 barrel est de 88% du pot ((88/188)x100=47).

On voit donc que plus notre range value est fort, plus nous avont proportionnellement de bluff, et plus nous devons miser fort. En réalité c’est plus compliqué et splitter les ranges et sizings est meilleur. Mais on garde en tête que plus on a un range mergé, moins on misera cher et avec proportionnellement moins de bluffs. On cherchera donc à miser fort avec notre top range et les bluffs qui bloquent le plus le top range adverse, et à miser moins fort avec notre bottom range value et les bluffs qui bloquent le bottom range de call adverse.

Pour savoir si on 3 barrel KQ il faut évaluer la part de AQ dans le range adverse. Si on pense qu’il va plus souvent les 3bet PF on va 3 barrel KQ. Si on pense qu’il va plus souvent les call PF, on ne va pas 3 barrel KQ sauf si Vilain call aussi avec QT. De manière générale pour savoir si on 3 barrel en value une TP sur un board dry, il faut estimer le nombre de combos de TP chez Vilain (en tenant compte de ceux qui ne sont plus dans son range comme ceux qui sont 3bet PF), et s’il y en a plus qui sont en dessous de notre propre kicker qu’au dessus, on peut value. Donc ici on 3 barrel toujours KQ si Vilain n’a pas AQ dans son range de call 2bet PF, et on 3 barrel si Vilain a AQ et QT dans son range de call 2bet PF et qu’il va call river avec QT. Et comme dit plus haut on peut splitter nos sizings. Ainsi on va étendre le range de call adverse et éviter de se value cut avec notre bottom range value sur un gros sizing. Ici on préférera aussi miser plus cher avec 77 qu’avec QQ. Même si QQ et plus haut dans notre range il bloque vraiment trop le range de call adverse. Cela nous permet aussi de ne pas avoir que des mains relativement faibles (simples paires) sur nos petits sizings.

Dans des positions plus loose (BU vs BB par exemple), on va aussi pouvoir 3 barrel value QJ, puisque Vilain va souvent 3bet PF des KQ et/ou call 3 barrel post-flop des Q9. dans cette situation, comme on aura un range value plus étendu, il faudra rajouter quelques combos de bluffs, typiquement des JT qui bloquent QJ et QT. KJ devient d’ailleurs moins intéressant à 3 barrel puisque KQ est moins souvent dans le range de call 2bet PF de Vilain et plus dans celui de 3bet. Je rappelle que c’est le thinking process et la lecture de ranges qui sont importants pour déterminer notre stratégie.


#1159

Depuis quelques jours je suis en vacances. Pour tuer le temps et comme il fait froid dehors, j’ai rejoué un peu en NL2 sur Winamax où il me reste un fond de bankroll. Je ne dis pas que je reprends le grind. Mais j’ai quand même fait un peu de volume.

Voici quelques mains plus ou moins marrantes, et plus ou moins bien jouées: (edit: chez moi les hh ne s’affichent pas, pourtant elles sont bien postées)

Sans parler d’un joueur qui a timer toute sa vie pour call mon shove avec KK après m’avoir 4bet 30bb. (comme s’il se doutait que j’avais AA…)

Et celle-ci est pas mal dans son genre. Vilain est un éternel reg de NL2 avec de gros résultats. Son c/r flop me surprend, surtout avec BB (loose agro) encore dans le coup. Pour moi il n’a pas de set ni de bonnes TP. Donc je prends le spot de re-raise et bet turn. Bon moi-même je rep rien à re-raise puisque je dois call tout mon range qui ne fold pas. Si vraiment je dois tenter quelque chose c’est en floatant (puis raise shove turn par ex). Arrivé river je pense par contre que je dois arrêter les frais.Les PI ont déjà foldé, et aucune FE sur les Qx qui font full.

Avec son petit commentaire en prime. Les joies de la NL2^^, (comme dit par Nothing: Le BLOG d’un joueur RécréatiF : Brag OR Broke)
pour%20le%20blaireau

Un petit spew pour finir de se marrer:

Sinon je crois bien avoir battu mon record de caves en une seule session ce matin:

Mais très nettement au dessus de l’EV (quelque chose comme 4 caves), malgré un QQ perdu vs AA).

Je voulais enregistrer quelques sessions avec OBS, malheureusement mon minable ordi portable rame trop. Ça attendra donc…

Dans les prochains posts j’essaierai de parler des quelques adaptations à faire pour jouer le 5-max de Winamax en micro.


#1160

Si je peux me permettre, la meilleure adaptation pour le 5-max de WInamax est le sit-out suivi d’un cash-out :wink: :wink: :wink:

Sinon, encore un boulot de dingue de @Lacerta_max servi sur un plateau pour la communauté.
Merci.
Tu peux me refaire tout ça pour le PLO maintenant ? :wink:


#1161

^^ j’avais justement quitté Wina parce que je n’aimais pas le 5-max. J’ai quand même commencé en full ring… Mais comme il s’agit de la seule room sur laquelle il me restait un peu de sous et que ça se passe bien, je vais quand même continuer à faire quelques sessions de temps en temps.

Là c’est mal barré ^^ Je trouve déjà ça assez compliqué avec seulement 2 cartes…


#1162

Tu as joué jusqu’à quelle limite au fait ?
Vu ton niveau, pas de regret d’avoir arrêté / ne pas avoir tenté de monter plus haut ?


#1163

Je me suis installé en NL50 avec un shot en NL100. Aucun regret. J’ai gagné en qualité de vie.


#1164

Je crois que j’ai une sale image^^

il%20ne%20m%20aime%20pas

Son KK, c’est soit disant en pot 4bet qu’il fold sur low board vs un c/r après avoir CBet 1/2 pot… Il s’agit d’un reg.

Et juste quelques coups après.

Et contre un autre reg.

Je pense qu’une des adaptations à faire sur ce field sera de ne plus tenter de gros bluff^^. Il y a eu quelques autres spots où les Vilains (parfois regs) m’ont vraiment call très light sur des OB. Leveling ? La plupart du temps j’étais en value (ben oui j’ai nuts j’OB quoi^^).


#1165

Pour “Rétamer la NL10” j’avais fait quelques recherches sur un move très particulier qui semblait se faire de plus en plus en high stakes, le 4bet shove en bluff. Ainsi j’avais fait une récap d’une vidéo de Zug sur le sujet. Mais je me suis rendu compte que ce move n’était absolument pas adapté aux petites limites: les adversaires contre qui il est rentable y sont simplement absents. De toute ma petite “carrière” de joueur de poker, j’ai peut-être rencontré que deux ou trois joueurs contre qui il aurait été intéressant.

Depuis quelques jours je joue en NL2 sur Wina et subis pas mal de 4bet shove, y compris de la part de regs. J’ignore s’il s’agit de leur stratégie habituelle, parce qu’ils veulent fast play certaines mains (AK QQ ?), ou une sorte de pseudo adaptation à mon jeu relativement agressif PF. Je ne 3bet que 9%, ce qui est moyen en 5-max, mais d’expérience je sais que bcp de joueurs de micro limites supportent assez mal qu’on les 3bet 2 ou 3 fois de suite et peuvent rapidement partir en vrille. (suffit de lire mon post précédent où un reg a pété un câble juste parce que j’ai call ses 4bets deux fois de suite, alors que je suivais simplement mes ranges…). J’ai ainsi vu des 4bet shove avec des AK, mais aussi des TT. Et de mémoire assez peu de bluff et pas vraiment avec les bons combos (de même d’ailleurs avec les ranges de 5bet shove en bluff que j’ai trop vu orienté broadways en NL50). De toute manière ces 4bet shove ne sont pas de bons moves.

Bref, cela m’a donc fait repenser à ce travail de synthèse que j’avais fait sur cette vidéo de Zug très instructive. Même si les move de 4bet shove que je vois en NL2 n’ont rien à voir avec la stratégie développée ici. Je pense que la vidéo datant un peu maintenant, ça ne pose pas de problème pour que je post ici ce travail.

Le 4bet shove en bluff.

Range de 4bet shove vs 3bet élevé: Axs et PP (Axs >PP contre ces ranges loose). Mains difficiles à jouer post-flop en ayant pourtant une très bonne equity. On pourrait par exemple call 3bet avec A8s+ ou ATs+ 88+ ou 99+, et 4bet shove avec A7s- ou A9s- et 77- ou 88-.

Open 2.5x et 3bet 9bb:
vs 3bet < 19%: pas de 4bet shove
vs 3bet 19%: légèrement EV+ w/Axs et BE w/PP sauf si Vilain call AI 88+ AK
vs 3bet 21%: EV+ w/Axs et PP sauf si Vilain call AI 77+ AK AQ
vs 3bet 24%: EV+ w/Axs et PP sauf si Vilain call AI 66+ AQo+ AJs+
vs 3bet 28%: EV+ sauf si Vilain call AI 6.8% (66+ AQo+ AJs+)

Open 3x et 3bet 10bb:
vs 3bet <17%: pas de 4bet shove
vs 3bet 17%: EV+ sauf si Vilain call AI 77+ AK
vs 3bet 19%: EV+ sauf si Vilain call AI 66+ AK AQs
vs 3bet 21%: EV+ sauf si Vilain call AI 66+ AK AQ
vs 3bet 24%: EV+ sauf si Vilain call AI 7.2% (55+ AQo+ AJs+)

Open 3x et 3bet 12bb:
vs 3bet 15%: EV+ sauf si Vilain call AI 77+ AK
vs 3bet 17%: EV+ sauf si Vilain call AI 77+ AK AQs
vs 3bet 19%: EV+ sauf si Vilain call AI 66+ AK AQ
vs 3bet 21%: EV+ sauf si Vilain call AI 66+ AK AQ AJs
vs 3bet 24%: EV+ sauf si Vilain call AI 8% (55+ AQo+ AJs+)

En gras: ranges contre lesquels ça devient vraiment intéressant de développer une stratégie de 4bet shove.

Plus il y a de la dead money et plus on va 4bet shove vs 3bet > 15%:

  • Vs squeeze.
  • Vs contre iso.

Une fois que Vilain vous a vu 4bet shove en bluff et qu’il commence à call plus light pour s’adapter, il faut inclure des mains fortes dans votre range de 4bet shove (TT+ AK).

Résumer.

Conditions à remplir pour le 4bet shove:

  • Affronter un reg qui 3bet à haute fréquence (au moins 15%, et plus sûrement 20%, selon les sizings), donc en général en situations de combats de blindes.

  • Avoir de la FE PF. Il est primordiale de déterminer les ranges de call AI adverses pour savoir si le move est EV+. C’est pour ça qu’on le fait contre les regs.

  • On commence par des 4bets shove en bluff, et seulement lorsque Vilain commence à adapter ses ranges on inclue des combos en value.

  • On choisi prioritairement les Axs, puis les PP. Plus les ranges de stack off sont wide et plus les Axs prennent de la valeur. Les PP restant souvent plus close.

  • Plus il y a de dead money et plus le move est rentable.


#1166

Ayé. Il a craqué. Reprends tes esprits malheureux :stuck_out_tongue_winking_eye::stuck_out_tongue_winking_eye:


#1167

Bah… qu’est ce que tu veux, c’est ma toute première room quand j’ai commencé le poker. Tu sais ce qu’on dit, on n’oublie jamais son premier amour.


#1168

Bilan novembre 2018

Hello,

Je post rapidement mes résultats du mois de novembre ici, mais je développerai plus sur le blob consacré au challenge 5-max


#1169

salut lacerta,

34000 mains pour le mois de novembre, tu es a nouveau un grinder

good luck


#1170

J’ai eu 2 semaines de vacances, ça aide ^^. Et puis bcp de multitabling, c’est pas un truc que j’aime faire normalement.