Poker Académie Poker Académie Poker Académie

Affronter un 4bet avec les rois en PLO

Affronter un 4bet avec les rois en PLO

La plupart des joueurs de PLO sont réticents à l'idée sur-relancer leurs KKxx en PLO, de peur d’être 4-bet par un range riche en As. Dans cet article, nous partirons d’un exemple précis pour analyser la possibilité de suivre un 4-bet avec de bons Rois.


Dans cette main spécifique, Héro est en MP avec KKxx, et affronte une première relance du joueur UTG. Pour une question de simplification, nous partirons du principe que les profondeurs de tapis sont de 100 BB. Nous tenterons de savoir s’il est correct de suivre une relance à 3,5x, un 3-bet à 12x, et un 4-bet à 37.5x.


Disposons-nous d’assez de cotes implicites pour suivre face à AAxx?

Si le joueurs UTG relance et 4-bet tous ses AAxx, et uniquement ces mains là, et en considérant que ce joueur parte à tapis quelque soit le flop, alors la réponse à notre question se trouve dans le code suivant :

select avg( case
when hvperceivedrangeequity(hero, flop,'AA**')< 0.31
then -25.50
else equity(hero, flop)*201.5-88
end) as hero_net_chips
from game=”omahahi”, hero=”KsKh4s2h”, villain='AA**'

(0.31 car le pot au flop est de 76.50 BB avec encore 62.50 BB de tapis effectifs. Le chiffre -25.50 correspond à la perte pour Hero quand il abandonne au flop, jeter sa main face à un 4-bet étant le scenario de base. Le chiffre 201.50 correspond à la taille du pot quand Hero suit le all-in de son adversaire au flop).

Tout cela nous donne un résultat de -3.89 BB, indiquant que lâcher sa main face à un 4-bet est la meilleure option pour Hero. Pour information, nous devrions commencer le coup avec des tapis effectifs d’environ 110 BB pour nous permettre de suivre profitablement un 4-bet avec nos Rois double suited face à AAxx.


Quelles sont les conséquences d’un range de 4-bet un peu plus large ?

Bien évidement, de nombreux bons joueurs incluent des rundowns à leurs AAxx dans leur range de 4-bet. Pour estimer notre équité face à un range de 4-bet plus large, j’ai exécuté le code ci-dessous, qui prend maintenant en considération que notre adversaire 4-bet également ses meilleurs rundowns double suited, ainsi que ceux ayant un gap.

select avg( case
when hvperceivedrangeequity(hero, flop,'AA**')< 0.31
then -25.50
else equity(hero, flop)*201.5-88
end) as hero_net_chips
from game=”omahahi”, syntax='generic',hero=”KsKh4s2h”, villain='AA**,KQJT-:xxyy,KQT9-:xxyy'

Cette simulation nous montre que Hero perd 3.07 BB en décidant de suivre le 4-bet. Vous noterez que nous considérons que Hero joue à la perfection face au range adverse, ce qui est extrêmement difficile en pratique (afin de mesurer cette difficulté, reportez-vous à l’article : PLO: le danger d’essayer de casser des As). Le 4-bet adverse est encore très efficace ici, et coucher KK42ds est toujours largement correct.

Vous remarquerez qu’un range de 4-bet plus large va permettre à notre adversaire de relancer plus souvent, une stratégie qui fonctionne parfaitement bien face à cette main spécifique.

En conclusion, nous devons coucher nos Rois face à un adversaire qui 4-bet principalement ses AAxx et ses rundowns double suited.  Cependant, ce n’est pas une raison suffisante pour affirmer que sur-relancer nos Rois est incorrect. Si le relanceur initial à un range suffisamment large, il n’aura que rarement en main un AAxx ou un rundown double suited. Par contre, face à un joueur qui ouvre 15% de ses mains ou moins, attendez-vous à essuyer un 4-bet environ 25% du temps. Dans ce cas précis, vous perdrez en moyenne environ 12BB, que vous aurez vraisemblablement des difficultés à récupérer les 75% du temps restant.


Article traduit de l'anglais par TicEtTac

 

 

 PA  0 2140   6 Commentaires