Poker Académie Poker Académie Poker Académie

Introduction à l'Omaha - Partie 2

Introduction à l'Omaha - Partie 2

D’une façon générale, lorsque plusieurs joueurs sont impliqués dans un coup, l’un d’entre eux possède au moins un tirage maximum. En conséquence, pour jouer un pot multi-way qui semble intéresser plusieurs de vos adversaires, vous devrez au minimum avoir trouvé au flop une main robuste.

Initiation Pot Limit Omaha

III. LA règle d’or : dans un pot multi-way , ne jouez que vos tirages maximum

Comme son nom l’indique, l’Omaha Pot-Limit (PLO) se joue dans un format Pot-Limit . Il n’est donc pas surprenant de faire face à des mises conséquentes au Turn et à la River. De ce fait, vous constaterez rapidement que jouer un tirage non maximum, toucher un de ses outs, et finalement s’apercevoir que sa main est perdante, s’avère être une expérience particulièrement couteuse. Par exemple, jouer son tirage couleur hauteur Roi et finir par perdre face à la couleur hauteur As constitue le meilleur moyen de finir broke .

D’une façon générale, lorsque plusieurs joueurs sont impliqués dans un coup, l’un d’entre eux possède au moins un tirage maximum. En conséquence, pour jouer un pot multi-way qui semble intéresser plusieurs de vos adversaires, vous devrez au minimum avoir trouvé au flop une main robuste. Le second ou troisième brelan du board en est un parfait exemple. Ce type de jeu peut très bien être gagnant au flop, mais ne permettra que très rarement d’obtenir la Nuts. En effet, en cas de doublette sur le board, et à moins d’obtenir alors un carré, vous ne détiendrez qu’un full non maximum.

De la même façon, lorsque vous suivez une mise avec un tirage quinte offrant de nombreuses possibilités d’amélioration , assurez-vous de bien évaluer le nombre d’outs vous donnant le jeu maximum. Pour plus de détails sur la façon de jouer des mains à tirage, rendez-vous au paragraphe suivant.

IV. Jouer des tirages

a. Jouer un tirage passivement

Les joueurs de Texas Hold’em ont pour habitude de rester dans un coup lorsqu’ils possèdent un tirage quinte (8 outs) ou couleur (9 outs). En PLO, ces tirages simples ne sont généralement pas profitables pour les 3 raisons suivantes :

  •  1. En PLO et contrairement au Texas Hold’em, de nombreuses mises sont dimensionnées à hauteur du pot, n’offrant ainsi que des cotes de 2-contre-1 pour une main à tirage.
  • 2. Comme les gros tirages sont fréquents en PLO, les joueurs se montrent particulièrement prudents quand une carte complète un tirage évident. Le corollaire étant qu’en PLO les cotes implicites sont bien plus faibles qu’en NLHE.
  • 3. Même si vous complétez votre tirage au Turn, votre adversaire peut encore bénéficier d’un beau tirage en défense pour vous battre à la River.

En résumé, et à moins que votre décision ne soit justifiée par les cotes du pot, vous devrez éviter de jouer des tirages simples en PLO. Préférez les tirages avec de nombreux outs (13 ou plus), et des combinaisons de tirages comme un tirage couleur épaulé par un tirage quinte. Fort heureusement, vous obtiendrez régulièrement ce type de jeu, d’autant plus si vous sélectionnez correctement vos mains de départ.

b. Jouer un tirage agressivement

Parfois le flop vous offrira un tirage suffisamment robuste pour vous permettre de le jouer agressivement même contre plusieurs joueurs. Ce sera notamment le cas lorsque vos nombreux outs vous encouragerons à jouer un coup à tapis, vous rendant ainsi insensible à une éventuelle relance. Dans d’autres situations, votre tirage ne sera pas aussi fort, mais vous serez néanmoins contraint de le jouer agressivement. Un exemple typique : vous n’affrontez que peu d’adversaires, ou vous avez des raisons de penser que le flop n’a aidé aucun de vos opposants. Vous miserez alors en semi-bluff avec votre tirage.

c. La main de rêve en PLO : le jeu maximum possible avec encore un tirage en défense

Une des situations la plus appréciable en PLO est de posséder le jeu maximum à un moment donné du déroulement du coup, avec encore un tirage en main pour obtenir un jeu supérieur. Si vous parvenez à construire un gros pot dans ce type de situation, vous serez souvent confronté à un adversaire détenant également le jeu maximum, mais sans tirage en défense. C’est ce que l’on nomme un freerolI : au pire le pot sera partagé, et parfois vous raflerez seul l’ensemble des jetons ! Des situations typiques de freeroll apparaissent lorsque vous possédez la quinte maximum avec un tirage flush ou un brelan, ou lorsque le board double vous offrant ainsi le full maximum, tout en ayant encore des cartes en main vous permettant de finir en full supérieur.

Questions

Dans toutes les questions qui suivent, nous partons du principe que tous les joueurs possèdent des tapis très profonds. Dans le cas contraire, les tapis seront indiqués.

Question 1

Votre main :

Board:

Contexte: vous avez effectué une petite relance préflop au Bouton. Au flop, la petite blinde prend le lead avec une mise à hauteur du pot. Deux joueurs suivent, et deux autres abandonnent. La parole vous revient, que faites-vous ?

Question 2

Votre main :

Board:

Contexte: dans une partie 5-10$, vous relancez 35$ en position under-the-gun. Tous les joueurs passent jusqu’au Bouton, qui vous sur-relance à 120$. Cet adversaire est très tight, et vous le suspectez fortement de détenir une paire d’As. Les blindes passent et vous suivez. Le pot fait 255$. Vous êtes en premier de parole au flop, avec un tapis de 800$. Quelle est votre ligne ?

Question 3

Votre main :

Board:

Contexte: vous êtes le 3ème à parler dans un pot impliquant 7 joueurs au total. Le pot n’a pas été relancé préflop. Le 1er joueur à parler check, mais le second mise à hauteur du pot, soit 70$. Vous disposez d’environ 1000$ devant vous. Comment jouez-vous ce coup ?

Question 4

Votre main :

Board:

Contexte: votre main est identique à celle de la question n°3. Mais vous êtes maintenant au Bouton, face à 6 adversaires. Le second joueur à parler mise 70$, et est relancé à 280$ par le joueur assis immédiatement à sa gauche. Tous les autres adversaires situés entre ce joueur et vous passent, la parole vous revient donc. Que faites-vous en sachant que le 1er joueur à avoir misé dispose d’un tapis d’environ 900$, le relanceur de 700$, et que vous les couvrez tous deux ?

Réponses

Question 1

Si vous ne considérez la situation que superficiellement, vous pouvez estimer que votre main est correcte dans ce spot. Vous disposez en effet d’une combinaison de tirages couleur et quinte pour un total de 15 outs (9 pour la couleur, et 6 supplémentaires pour la quinte). Malheureusement, tous les piques, excepté l’As, ne vous apporteront qu’une couleur non maximum. Vous ne disposez donc que de 7 outs seulement pour la Nuts. Autre point négatif, deux joueurs ont déjà suivi la mise de la petite blinde. Le risque d’affronter un tirage couleur maximum augmente donc drastiquement. De plus, un de ces deux joueurs peut parfaitement avoir le même type de tirage quinte, mais supérieur au votre, vous plaçant ainsi dans une situation extrêmement délicate. L’ensemble de ces facteurs fait que votre main n’est pas aussi robuste qu’elle n’y parait, vous devrez donc abandonner le coup face à des adversaires décents.

Question 2

Ce spot est parfait. Vous avez accroché une paire ainsi qu’un tirage quinte à 13 outs au flop, auxquels s’ajoute un tirage couleur backdoor. Et si en plus votre adversaire détient une paire d’As accompagnée de deux cartes quelconques, vous devenez grand favori pour remporter ce coup. La ligne de jeu correcte ici va dépendre de la propension de votre adversaire à miser des As secs dans ce type de spot : si vous estimez qu’il ne va probablement pas miser au flop, jouez ce coup simplement, et prenez l’initiative en misant. Face à un joueur agressif, il semble plus opportun de tenter un check-raise.

Question 3

Vous possédez la quinte maximum, ainsi qu’un tirage couleur en défense, une main extrêmement robuste donc. En sachant cela, ceux d’entre vous qui décident de slowplay ici font fausse route. Ce flop offre énormément de tirages, ainsi que des cartes rendant tout à fait possibles des brelans chez vos opposants. De plus, vous n’affrontez pas moins de 6 joueurs, qui peuvent très bien posséder un brelan, ou un tirage quinte ou couleur supérieur. Votre tirage non maximum en défense constitue le facteur clé pour appréhender correctement la situation. Dans ce spot, vous devez mettre autant de pression que possible dès le flop, afin d’obliger vos adversaires détenant un tirage couleur supérieur ou un brelan, à abandonner le coup ou faire un mauvais call. Enfin, il semble assez probable que le joueur ayant initialement misé possède la quinte maximum sans défense. Cet adversaire constitue votre cible ici. Ne poussez pas trop loin votre raisonnement, et pensez simplement à protéger votre main.

Question 4

Cette question est la suite de la précédente, son objectif étant de montrer que bien que possédant la quinte maximum ainsi qu’un tirage couleur en défense, le joueur en 3ème position que vous incarniez précédemment n’est pas pour autant à l’abri d’un bel accident. Faisant probablement face à deux quintes, vous avez ici un tirage monstrueux au Bouton, avec potentiellement 9 carreaux pour la couleur et 11 outs pour la quinte, vous permettant de ramasser l’intégralité du pot. Et même en heads-up face au joueur en 3ème position (cf. Question 3), notre main est toujours favorite. Une sur-relance à tapis semble donc un choix tout à fait correct, d’autant plus si cette mise importante parvient à faire coucher un brelan.

Traduit de l'anglais par TicEtTac

 PA  0 3300   10 Commentaires