Le Continuation Bet au no limit Hold'em

Le Continuation Bet au no limit Hold'em

L'objectif de cette rubrique est de mettre en évidence les articles les plus pertinents (ou des résumés de ceux-ci) du célébre forum américain. Ceux-ci étant en anglais, une petite traduction s'imposait. Le lien de l'article original se trouve en fin de page.

Le Continuation Bet 

1) Introduction 

Le Continuation Bet ( CB ) est une poursuite de l'attaque pré flop, dont le but est de remporter immédiatement le pot quand le raiser pré flop a raté le flop et de commencer à construire un gros pot dans le cas ou nous touchons une bonne main.

La maitrise du CB permet de rapporter beaucoup d'argent sur le long terme et doit faire parti de l'arsenal de tout bon joueur de poker.

Cependant, quand cette arme est mal utilisée, par des joueurs débutants qui en abusent par exemple, le CB peut clairement devenir une source de perte d'argent régulière.

Cet article a pour objectif de présenter les ajustements à apporter à vos CB en fonction de la texture du flop, de la taille des bets et du style de jeu de vos adversaires afin de rendre ce move le plus rentable possible.

2) Quelques chiffres pour ajuster correctement la taille de son CB 

L'objectif principal d'un CB solide doit être de remporter le pot au minimum 50% du temps lorsque nous ratons le flop.

L'utilisation correcte du raise pré flop, de l'ajustement de la taille des bets et de la variation de son style de jeu doit permettre de générer de l'argent sur le long terme avec le CB.

Vous pouvez ne remporter le pot que 35% du temps suite à vos CB et être tout de même gagnant sur le long terme si vous parvenez à compenser ce faible taux de réussite par une taille de CB plus élevée par rapport à la taille du pot.

Par exemple, avec les 3 tailles classiques de CB suivantes :

- ½ pot : si le pot fait 12BB et votre CB seulement 6BB vous ne devrez remporter le coup que 34% du temps pour être break even (c'est à dire ne générer ni proffit, ni perte, être à flot quoi),

- ¾ pot : si le pot fait 12BB et votre CB 8BB vous ne devrez remporter le coup que 41% du temps pour être break even,

- pot : si le pot fait 12BB et votre CB 12BB vous devrez remporter le coup plus de 51% du temps pour être break even.

Pour déterminer la taille de votre CB, vous devez minimiser les risques en faisant le plus petit CB vous permettant de remporter le pot.

Idéalement, il faudrait C-better ¼ pot quand vous ratez le flop et remporter le coup 50% du temps et C-better le pot quand vous avez touché le flop et être callé 50% du temps.

Malheureusement, la plupart des joueurs s'apercevront de cette variation dans la taille de vos CB le rendant totalement inefficace.

C'est pourquoi vous devez varier la taille de vos CB en fonction de la texture du flop et de vos adversaires, introduisant ainsi une notion de hasard rendant votre CB peu lisible et donc rentable au long terme.

3) Principes généraux du CB en heads-up

Le heads-up (1 contre 1) est une situation dans laquelle un CB doit être fait quasi systématiquement. Cela implique de better un flop A63 rainbow (ie. 3 couleurs) avec AA mais également   sur un flop   , après tout, vous avez quand même 3 outs (ici, les 3 Q sans  nous donnent quinte max) pour les nuts (=jeux max).

Vous avez   sur un flop    ? Faites un CB, vous avez des énormes tirages…(ici tirage gutshot + tirage flush backdoor).

D'une façon générale, en situation de heads up, faites un CB.

Néanmoins, je voudrais traiter dans ce paragraphe le cas particulier du flop mono colore.

Prenons l'exemple d'un flop    et vous avez  . Ok, dans cette situation vous pouvez vous abstenir de faire un CB et abandonner le coup.

Cependant, assurez-vous de mixer votre jeu dans ce type de situation en C-bettant le flop, et parfois en tirant une 2nd barrel, c'est-à-dire poursuivre l'attaque en bettant également le turn, (note : une attaque supplémentaire à la river serait une 3rd barrel) si vous pensez que vous serez callé par des mains comme un T,  , etc…

Maintenant, les exemples présentés ici ont tous un défaut en commun : nous sommes partis du principe que nous sommes face à des joueurs totalement inconnus. Cependant au poker, nous sommes rarement dans une telle situation.

Nous allons donc présenter les ajustements à faire en fonction du type de joueur.

4) Ajustement du CB en fonction du style de jeu des adversaires

A mon avis, il y a peu de stats importantes à considérer avant de faire un CB. Ces stats sont : 

- % de call suite à un CB,

- % de raise suite à un CB,

- % de fold suite à un CB.

Nous allons essayer de classer nos différents adversaires dans ces 3 catégories à partir des stats dont nous disposons sur eux.

Néanmoins, cette classification ne doit pas vous faire oublier que n'importe quel joueur (bon ou mauvais) peut avoir un style radicalement différent d'un jour à l'autre, peut vous agresser constamment parce que vous venez de le destacker sur une autre table ou peut juste vouloir jouer à "ki ka la plus grosse" avec vous parce qu'il vient juste de se faire larguer par sa copine…Mais sur un nombre suffisamment important de mains, vous aurez des stats relativement fiables. 

Observez d'abord votre adversaire : s'il semble jouer son jeu habituel, fiez vous aux stats dont vous disposez sur lui, mais s'il joue différemment, adaptez-vous.

4.1) Le weak-tight (joueur serré mais faible)

C'est le type de joueur qui foldera suite à notre CB 70 à 80% du temps, donc n'hésitez pas à C-better. S'il commence à vous Check/Call au flop et qu'il montre une middle pair après un check/check turn/river, commencez à tirer des 2nd et 3rd barrels plus souvent. 

Sans infos supplémentaires (s'il check le turn), c'est un bon adversaire à bluffer quand apparaît une scare card au turn (c'est-à-dire une carte qui complète un tirage quinte ou flush par exemple). Par contre, quand il raise ou call, jouez prudemment. Avant qu'il n'ait commencé à ajuster son jeu contre vos CB réguliers en callant ou bluffant/semi-bluffant le flop, essayez de l'emmener jusqu'au showdown (abattage) pour avoir une idée du type de main qu'il peut avoir quand il vous call. 

4.2) Le Tight Aggressif (TAG)

C'est un TAG classique, capable d'adaptation, qui vous callera ou raisera avec une main correcte la plupart du temps mais qui, occasionnellement check/callera votre CB ou même vous raisera en pur bluff.

Contre ce type de joueur, je recommande de C-better quand nous avons au moins une défense, c'est-à-dire au minimum des tirages gutshot/backdoor au flop.

4.3) Le joueur loose

C'est le type de joueur génant qui callera votre CB 50% du temps. Contre lui, vous devrez abandonner certains pots en check/foldant le flop. Bien sur, vous mixerez votre jeu contre lui en check/raisant le flop avec vos bonnes mains ou en pur bluff. Ca devrait vous permettre de checker le flop OOP (Out Of Position, hors de position, ici être le premier de parole) sans qu'il bet systématiquement derrière vous, ou l'empêcher de better 100% des turn quand il est OOP.

Le CB contre ce type de joueur vous fera perdre de l'argent jusqu'à ce vous ayez réussi à identifier son style de jeu. Mais, si vous vous rendez compte qu'il call vos CB et 2nd barrel avec   sur un board    , il va falloir affiner l'analyse de son jeu et le classer dans une de ces deux sous-catégories :

a) la calling-station (CS) : contre lui, value-bettez les 3 streets (flop/turn/river) avec des mains comme TPTK (Top Pair Top Kicker), TPGK (Top Pair Good Kicker), un set, 2 paires et évidemment n'importe quel tirage qui rentre. N'oubliez pas que des check/calls jusqu'à la river avec AK sur un board Dame haute pour voir s'il bet en bluff après un tirage raté est très EV- (c'est à dire que vous perdrez de l'argent avec ce genre de move sur le long terme). Ne checkez jamais contre des CS quand vous avez une bonne main, bettez, ils vous suivront la plupart du temps.

b) L'adepte du floating : c'est un LAG (Loose Aggressif) difficile à jouer qui va tenter de vous déstacker. Il mixe son jeu à parts égales entre call/fold/raise face à vos CB. A noter qu'un joueur TAG classique que vous avez martelé de CB depuis le début de la partie, modifiera son jeu et commencera à jouer de cette façon. Pour combattre ce type de joueur, laissez les jouer leurs jeux et surtout évitez les CB ou les Check/raise au turn en bluff total car c'est typiquement le type de joueur qui peut s'enflammer avec des mains comme 88 ou 9T sur un board 29Q. Commencez à tirer des 2nd barrels régulièrement, ils vont vite se calmer avec des jeux moyens (middle/bottom paire, etc…) afin de préserver leurs stacks. Rappelez-vous qu'une agression continue contre ce type de joueur va les amenez à commettre des erreurs.

4.4) Les types de joueurs contre lesquels ne pas faire de CB

Il existe deux principaux types de joueurs contre lesquels il vous faudra réduire la fréquence de vos CB :

a) Le maniac : c'est un joueur qui rentre dans beaucoup de coups avec des mains souvent médiocres et qui raise le flop régulièrement. Le maniac typique ne connait pas le bouton call, et son style de jeu se limite à 3 actions : raise, raise et raise. Contre ce style de joueur, attendez vos premiums pour le provoquer car vous serez souvent raisé/check-raisé sur vos CB. Ne tentez pas souvent de 2nd barrel ou de check/raise au turn, cela n'effrayera pas le vrai maniac qui pourrait caller voir raiser avec any two (n'importe quelles cartes). Lorsque vous C-bettez, assurez-vous d'avoir de solides outs.

b) Le gambleur : il ressemble au maniac mais en moins agressif. Cependant, il n'hésitera pas à better ou à vous caller avec des tirages gutshot ou des secondes paires. Néanmoins, vous bénéficierez d'une meilleure fold-equity (% de chance de le faire coucher suite à un bet) contre le gambleur car il couchera sa main quand il estimera que celle-ci est battue. Vous pouvez le C-better plus souvent que le pur maniac, mais assurez-vous que le board ne présente pas ou peu de tirages. D'une façon générale, adoptez une technique similaire à celle employée contre les maniacs.

5) Dernières recommandations

5.a) Le CB avec des mains marginales

Les mains marginales sont délicates à jouer. Ce sont des mains du style QT sur un flop TK3 rainbow, ou KTs sur un flop AK8. Il se peut que vous ayez la main gagnante mais c'est loin d'être une certitude.

OOP, vous devrez better ce type de main la plupart du temps car un check/call ne vous apportera pas d'informations supplémentaires et qui plus est, c'est un move représentant généralement de la faiblesse.

Quand vous avez la position, vous pouvez checker le flop, caller le turn quand votre adversaire bet afin d'évaluer la river selon la situation. A noter qu'un check au flop en position avec des mains marginales n'est pas un mauvais move puisque vous pourrez mixer votre jeu en répétant ce move en bluff, avec des bonnes mains et mêmes des monstres vous évitant ainsi d'être trop facilement lisible.

Je ne vais pas détailler la façon de jouer un monstre car c'est très spécifique aux joueurs présents à la table, à votre image, etc…

5.b) Ajuster le CB à son style de jeu 

Votre fréquence de CB doit également tenir compte de votre propre style de jeu à la table.

Si vous jouez de façon tight depuis un certain temps, vos CB seront plus respecté. Pensez toujours à l'image que vos adversaires ont de vous au moment où vous faites un CB.

Si le board offre de nombreux tirages et que vous avez l'image d'un joueur qui C-bet n'importe quel flop, le temps est peut-être venu de check/fold car un de vos adversaires à vraisemblablement touché le board et il accordera moins de crédit à votre CB. Evidemment, si vous floppez une bonne main, continuez à C-better, vos adversaires auront tendance à vous caller plus facilement.

5.c) Varier son style de jeu 

Enfin, une chose importante, pensez à varier votre style de jeu : check/raisez vos bonnes et mauvaises mains, check/callez le flop et prenez le lead au turn.

Faites des CB avec des monstres, en pur bluff et également avec vos mains marginales mains pensez également à les checker.

Quand vos adversaires s'apercevront que vous êtes capables de faire n'importe quel move (bet, check, call, raise) avec un large éventail de mains, ils tenteront moins souvent de vous piéger et vous pourrez plus facilement adapter votre jeu en fonction de leurs actions qui deviendront prévisibles.

Même si la majorité des joueurs ne prêtent aucune attention à votre style de jeu, il est tout de même très important d'apprendre à varier son style afin d'apprendre à jouer le coup le plus rentable en considérant la texture du flop, le style de l'adversaire et nos cartes.

Rappelez-vous que vos adversaires raterons 70% des flops et c'est une des principale raison pour laquelle le CB est aussi rentable : si vos adversaires ont accrochés un petit jeu (et que ce ne sont pas des déglingos) mais que vous leurs mettez suffisament la pression, il abandonneront le pot la plupart du temps.

Voilà, c'est fini.

La problématique du CB contre plusieurs adversaires n'est pas traitée car vos actions dépendront en grande partie de la texture du flop et de vos adversaires, choses qui sont décrites dans cet article.

 PA  0 12498   3 Commentaires