Attaque du Gros Blind: la méthode standard

Attaque du Gros Blind: la méthode standard

Nous avons A9 au cut-off, les premiers joueurs ont passé, nous relançons. Le bouton et le petit blind passent, le gros blind se défend et paye. Nous connaissons très bien cette situation, le jeu preflop devrait vous paraître absolument naturel si vous avez lu les premiers articles sur le limit holdem. Cependant nous allons maintenant nous intéresser au jeu post-flop et en particulier à la ligne de jeu majoritaire qui est souvent ignoré même par des joueurs expérimentés.

Le jeu au flop

Puisque il y a 4.5 petits bets au milieu et que nous allons miser 1 avec des chances de gagner le coup immédiatement, il importe peu que nous ayons touché ou pas, nous misonsNous sommes sans doute parti avec la meilleur main. Un adversaire classique nous aurait sans doute sur-relancé avec un meilleur As ou avec une paire cachée. Dans la plus grande majorité des cas, notre adversaire est condamné « à toucher » pour gagner le coup. Nous savons que lorsqu'il joue avec 2 cartes distinctes, il va faire une paire au flop une fois sur 3, nous aurons donc encore la meilleur la main après le flop dans plus de 65% des cas.

Nous avons l'initiative du coup, notre adversaire va certainement checker. Maintenant la texture du flop importe peu quant nous jouons en attaque (nous verrons que si nous sommes en défense, le tableau affiché est d'une importance capitale. Voir ce post du forum). Puisque il y a 4.5 petits bets au milieu et que nous allons miser 1 avec des chances de gagner le coup immédiatement, il importe peu que nous ayons touché ou pas, nous misons.

Le bet au flop est un coup très fort, cependant dans environ 10 ou 15% des cas j'aime bien checker afin de miser/relancer à la quatrième. Ce check alternatif au flop à l'avantage de confondre le défenseur. J'aime bien utiliser cette option quand le board affiche une grosse carte (un As ou un Roi), le défenseur à alors l'impression que je lui laisse toucher une paire inférieure et que je tente de le piéger. Il passe donc tranquillement à la quatrième même avec une paire moyenne au flop!

Le jeu à la quatrième

Nous assumons que nous avons misé au flop et que notre adversaire nous a payé. Une fois de plus, la carte qui arrive ne nous intéresse pratiquement pas. Le coup majoritaire est comme toujours un bet massif en réponse au check fébril de notre adversaire. C'est à ce stade que certains bons joueurs se trompent et se disent: « Pourquoi risquer de tomber sur un check-raise alors que je n'ai pas un très bon jeu et que je peux tirer la carte gratuite ? » A cela deux raisons:

Si nous avons encore la gagne avec l'As il est important de faire payer le tirage de la dernière carte à notre adversaire

Si nous checkons, nous passons implicitement en défense et un joueur habile pourrait nous envoyer en bluff à la dernière et nous mettre dans une situation très inconfortable.

Attention, si nous n'avons rien et que le joueur nous check-raise, sauf informations spéciales sur notre adversaire, nous passons tranquillement. N'oublions pas que nous affichons de la force depuis le début du coup, nous pourrions aussi bien avoir une paire d'As en main que A9, un check-raise à ce stade de coup est en général chez un joueur moyen synonyme de main forte.

Le jeu à la cinquième

Nous supposons une fois de plus que nous avons misé à la quatrième et que notre adversaire nous a juste payé.

Maintenant nous sommes dans une situation de value bet classique. Pour notre exemple, si il y a un 9 par terre et une seule carte au dessus (autrement dis, avec la deuxième paire et le kicker max) je bet. Si je n'ai pas de paire, je check en espérant gagner avec l'As.

Conclusion

Voilà donc le coup classique: raise preflop, bet au flop, bet à la quatrième et check à la cinquième. Une bonne assimilation de ce classique de l'attaque de blind devrait vous faire gagner pas mal d'argent. Notons que notre cas est idéal, notre adversaire est trop passif et se contente de subir le coup, nous ne subissons pas de relances. Cependant si vous adoptez cette ligne de jeu comme base, vous subirez bien entendu des cas difficiles mais vous provoquerez également des rencontres favorables lorsque vous touchez tous les deux.

Une remarque encore, nous considérons ici que nous avons la meilleure main avec un As, il est clair que si vous aviez attaqué avec JTs, il devient possible de considérer le check à la quatrième suivi du passe si nous n'avons pas améliorée à la dernière.

 PA  0 7125