Interview du November Nine Sylvain Loosli

Interview du November Nine Sylvain Loosli

Poker-Académie a eu la chance de pouvoir approcher le November Nine français Sylvain Loosli et de lui poser quelques questions. Voici les révélations faites exclusivement pour les membres de Poker-Académie du peut être futur champion du monde.

 

Aprés nous avoir fait vibrer cet été lors de son deep run du Main Event des WSOP 2013, Sylvain Loosli a accepté de se livrer et de se mettre à nu face aux membres de Poker-Académie.
Le joueur professionnel français, spécialiste de cash game sur les hautes limites du .fr, débutera la plus belle des tables finales le 4 Novembre avec le 6ème tapis et 40 blindes.

chip count Main Event

 

Sylvain Loosli Main EventPoker-Académie : Bonjour Sylvain, tout d'abord félicitation pour cette magnifique performance ! Peux tu te présenter brièvement ? 

Sylvain Loosli : J'ai 26 ans, je suis originaire de Toulon, et j'habite à Londres depuis 2 ans et demi, date à laquelle j'ai décidé de passer joueur pro à la fin de mes études. J'ai découvert le poker un peu comme tout le monde, avec des amis en école de commerce...
J'ai tout de suite accroché, j'ai acheté quelques livres pour démarrer sur des bases solides et ensuite j'ai commencé à consulter des forums, regarder des vidéos... J'ai déposé 50€ à l'époque sur Winamax et j'ai commencé à jouer des parties à petites enchères... Ma progression a été assez graduelle. J'ai commencé par des Sit'n'Go à 5/10/20/50€ au fur et à mesure que ma bankroll augmentait... Puis j'ai découvert le cash-game et j'ai tout de suite réalisé que ce format de jeu serait plus rentable et plus pratique pour moi par rapport à des MTT (pas de contrainte horaire).
J'ai donc consacré de plus en plus de temps par semaine au poker pendant mes études, et après un an je jouais déjà en NL100. Concilier poker et études n'a pas toujours été évident et a certainement freiné ma progression mais j'ai eu quelques « déclics » après des longues pauses, en me remettant à grinder et bosser mon jeu... Je jouais déjà la NL1K en 2010. J'ai tout de même décidé de terminer mes études avant de passer pro.
L'ouverture du marché français du poker qui a coïncidé avec cette période là, a été parfaitement propice pour me lancer (beaucoup de publicité des opérateurs de jeu, gros boom du poker en France).

P-A : Comment se passe ta vie d'expatrié à Londres ? (Parle nous un peu de ta collocation avec Elky et De La Gorce)

S.L : Londres est une ville que j'apprécie beaucoup, j'y avais déjà vécu il y a quelques années lorsque j'étais en stage. J'ai pas mal d'amis du poker à Londres, il y a une bonne communauté de joueurs « high stakes », ce qui est plutôt cool. J'ai aussi pas mal d'amis hors poker, j'apprécie pouvoir me couper du milieu de temps en temps...
Concernant ma collocation, pour tout te dire, Elky passe son temps à voyager autour du monde, et Guillaume s'est reconverti avec succès dans l'immobilier ! J'ai habité pendant quelques temps avec d'autres grinders, et le fait d'être avec un colloc « normal » est plutôt positif, dans le sens où j'essaie d'avoir un rythme de vie plus sain et de ne pas trop jouer la nuit.

P-A : Quelle est ta journée type, toi grinder de High-Stakes ?

S.L : Je n'ai pas vraiment de journée « type ». Si j'apprécie d'être joueur pro c'est parce que je n'ai pas de contrainte, ni de véritable routine... Je joue un peu selon mes envies, mais j'essaie tout de même de jouer un volume de main conséquent chaque mois.
Je joue principalement en cash game NLH SH et HU, en 5/10$ 10/20$ 25/50$. En Heads up, l'action est plus rare, les regs se jouent de moins en moins entre eux, du coup je me retrouve parfois à attendre pendant un moment avant d'avoir de l'action, sinon je joue davantage de Short Handed, ainsi que du PLO.

Loosli Main Event

P-A : Vu que tu n'es pas un joueur de tournoi à la base, pourquoi cette décision de participer au ME cette année ? Est ce la première fois que tu participes à ce tournoi  ?

S.L : Ca fait 2 années de suite que je fais des satellites online pour gagner un package, et j'ai bullé le même sat à chaque fois... Même si je joue principalement en cash-game, je prends du plaisir à jouer des beaux tournois de temps en temps, et puis gagner le Main Event, c'est un peu le rêve de tout joueur de poker. La structure est magnifique et avantage clairement les joueurs de cash game (il suffit de voir les vainqueurs des années précédentes, ils viennent tous du CG). Et oui c'était ma première participation !

P-A : As tu des anecdotes à nous raconter de ton séjour à Vegas ? 

S.L : C'est toujours marrant de croiser toutes les stars du poker, et d'avoir l'occasion de jouer à leurs tables. Pour avoir été à une table à côté de Negreanu, je confirme bien que c'est un moulin à parole infatigable... Sinon j'ai joué avec Mizrachi au Day 1 du ME et il a un style de jeu assez atypique, c'est plutôt marrant de l'avoir à table ;-).
C'était mon 2e séjour à Vegas, mais le 1e pour jouer les WSOP. C'est une ville complètement dingue, qui ne dort jamais, tout dans la démesure ! C'est un peu la Mecque de la fête pour les Américains, et il faut avouer que c'est génial pour ça, entre les Pools Party et les grosses têtes d'affiche en Club.
Niveau poker, c'est assez impressionnant quand tu vois le nombre de joueurs au début des tournois. J'ai vu le Rio se vider au fur et à mesure des jours de tournoi, et c'était assez dingue de le voir presque désert les tous derniers jours du Main.

P-A : Je sais donc que tu joues très peu de tournois et que tu grind essentiellement online. Etait ce la première fois que tu jouais un gros tournoi live ?

S.L : Non, j'ai dû jouer 3 EPT au cours des 2 dernières années ainsi qu'1 PPT, sans grand succès. J'ai également joué un 1K5 et un 5K aux WSOP avant le Main. La variance en tournois est assez énorme, et même si c'était  forcément frustrant jusque là, je savais que la roue finirait par tourner...

P-A : Quelle a été ta stratégie globale, ta ligne de conduite durant tout le tournoi ? 

S.L : J'ai joué plutôt solide pendant tout le tournoi. Pour être honnête, le niveau moyen du field est quand même assez faible, j'ai donc essayé de jouer un maximum de coups postflop, là où mon edge est le plus important. J'ai bien compris que les gens n'aimaient pas folder en Live, j'ai donc été su être patient et utiliser mon image pour changer de vitesse et dans de bons spots pour passer quelques bluffs.

P-A : Etant un joueur de cash game habitué à jouer avec 100BB minimum, comment t'es tu adapté à jouer avec des stacks effectifs de 30/40 blindes ?

S.L : C'est là toute la beauté du tournoi, j'ai presque toujours eu un stack supérieur à 50 blindes ! J'ai donc pu profiter pleinement de mon edge. Je connais tout de même le jeu à 30/40 blindes, et je bosse les maths pour améliorer mon jeu à moins de 20BB. 

P-A :  Nous avons condensé 10 mains clés de ton tournoi. As tu une main en tête qui t'as particulièrement marquée ?

S.L : La main où je fais straight flush contre flush max, à quelques places de la bulle et que je bust un joueur. Là je me suis dit « avec un run pareil, si je continue à bien jouer je ne peux que gagner ce tournoi » ! Sinon le gros coup où j'ai QJo évidemment, où je pense pouvoir faire fold mon adversaire, (il ne bat quasiment rien sur ce turn), mais avec la fatigue je ne réalise pas qu'il reste un peu moins d'un pot size bet, du coup mon shove n'est pas terrible... Le 10 river est un signe de plus que je dois gagner ce tournoi ;-)

Loosli Main Event

P-A : Quel est le joueur qui t'as le plus impressionné durant ces 7 jours ?

S.L : C'est difficile à dire, je n'ai pas été impressionné par qui que ce soit à vrai dire, mais parmi mes adversaires en TF, avec qui j'ai eu l'occasion de jouer quelques heures, Brummelius, McLaughlin et Tran sont évidemment de très bons joueurs.

P-A : As tu ressenti la pression vers la fin du day 7, quand la TF approchait ou as tu au contraire continué à jouer ton jeu et profiter de l'effet bulle de la table finale ?

S.L : Etonnamment j'ai ressenti plus de pression au jour 6, lorsque j'ai commencé à me dire que j'étais bien parti pour faire TF voire gagner le tournoi. Lors du jour 7, j'étais plus détendu et très focus, j'ai eu une belle table avec plusieurs shorts et avec mon gros tapis, j'ai pu profiter de cet effet de bulle pour culminer à 34M de chips à un moment. Et puis j'ai perdu un pot à 10M où j'étais largement favori, puis plusieurs petits coups, désert de cartes en fin de journée, et je suis retombé sous les 20 Millions. Un stack toutefois largement confortable pour aborder cette TF au mieux.

P-A : Cette table finale regroupe de très bon joueurs, quasiment tous professionnels. Y a t-il un joueur que tu crains tout particulièrement ?

S.L : Non, comme je l'ai dit, je ne pense pas à avoir à craindre qui que ce soit. Le niveau est évidemment relevé et Lehavot et Tran ont des gros tapis, mais j'ai un très bon seat draw donc je ne me fais pas de soucis. Je ferai ce qu'il faut pour aller chercher ce titre.

P-A : Quel que soit le résultat de la TF en Novembre, ce tournoi est une immense réussite pour toi. Comptes tu faire plus de tournois dans l'avenir ? 

S.L : Oui tout à fait, j'avoue avoir pris beaucoup de plaisir en jouant ce Main Event. C'est très jouissif de deep-run un gros tournoi, et ça me change du grind online. J'ai retrouvé une belle motivation pour jouer davantage de tournois et continuer de perfer.

P-A : Serais tu intéressé par un contrat de sponsoring si on te le propose ? 

S.L : J'ai été contacté par plusieurs rooms, et je devrais signer un contrat dans quelques jours. Vous en entendrez donc bientôt parler !

P-A : Que comptes tu faire durant les 3 mois d'attente ? J'imagine que Elky va te donner quelques conseils, lui qui possède l'expérience des grands événements live ? 

S.L : Oui, je vais essayer de discuter un maximum avec plusieurs très bons joueurs de tournois. J'ai prévu un mix de tournois Live et Online d'ici là, afin de me préparer au mieux pour cette TF. Il ne me reste déjà plus que 2 mois, et je vais utiliser ce temps à bon escient.

P-A : Vu que tu es exclusivement un grinder online et donc inconnu du grand public, comment te prépares tu à vivre la notoriété qu'apporte une table finale du Main Event ? 

S.L : Ca ne me pose pas de problème particulier, c'est vrai que j'ai acquis une notoriété assez soudaine, mais le point positif, c'est que c'est une notoriété principalement dans le milieu du poker et limitée dans le grand public. Je ne pense pas me faire harceler dans la rue :-) ! Sinon c'est toujours appréciable d'être reconnu dans un domaine où l'on réussit bien.

P-A : Que comptes tu faire de tes gains ? 

S.L : Je vais continuer à investir mon argent, principalement l'immobilier. Si je gagne le tournoi, il est fort possible qu'on me voit jouer les Nosebleeds online ;-)

 

Merci Sylvain de nous avoir consacré du temps pour cette interview et bonne chance pour la finale, tous les membres de Poker-Académie seront derrière toi !!

 

 PA  0 3193   12 Commentaires