Malheureux en amour, heureux au jeu… ou l’inverse ?

Malheureux en amour, heureux au jeu… ou l’inverse ?

Tout joueur a déjà prononcé ce proverbe, ou à tout le moins l’a entendu. Contient-il une part de vérité ? Les autres langues ont-elles un équivalent ? Décryptage de cette expression populaire.

Contraposée, réciproque… la logique du malheur, du bonheur, du jeu et de l’amour.

Malheureux en amour, heureux au jeu ? Malheureux au jeu, heureux en amour ? Heureux en amour, malheureux au jeu ? Heureux au jeu, malheureux en amour ? Quelle est la vraie version ?

D’après Wikipedia, la bonne formulation du proverbe est “malheureux en amour, heureux au jeu”.
Le malheur en amour implique un bonheur au jeu. Logiquement on en conclut que “malheureux au jeu, heureux en amour”. Ce qui est la proposition contraposée du proverbe. Rappelez-vous vos cours de logique : “A implique B” est équivalent à “non B implique non A”.
En revanche, rien ne nous dit qu’il y ait équivalence, la proposition réciproque du proverbe “heureux au jeu, malheureux en amour” et la contraposée de cette réciproque “heureux en amour, malheureux au jeu” ne sont pas nécessairement vraies. “A implique B” n’est PAS équivalent à “B implique A”.

Pour résumer :
Si vous êtes malheureux en amour, jouez car vous serez heureux au jeu.
Si vous êtes malheureux au jeu, consolez vous en vous disant que vous êtes (ou allez être) heureux en amour.
En revanche, si vous êtes heureux en amour, n’ayez pas peur de jouer, vous ne serez pas nécessairement malheureux.
Et si vous êtes heureux au jeu, profitez car vous n’avez pas forcément à craindre de chagrin d’amour.

Tout cela n’est vrai que si l’on s’en tient uniquement à la version française donnée par Wikipedia. Mais en réalité, toutes les versions existent et l’on emploie l’une ou l’autre selon le contexte.

En langues étrangères.

Le proverbe existe dans quasiment toutes les langues. Dans chacune, on peut modifier la phrase pour la rendre soit consolante (malheur implique bonheur) soit menaçante (bonheur implique malheur). On notera que Russes et Anglais ne parlent que de cartes et non de jeu en général. Voici la version la plus courante dans chaque langue.

Pech im Spiel, Glück in der Liebe. (Allemand) Malchance au jeu, bonheur en amour.
Lucky at cards... unlucky in love. (Anglais) Chanceux aux cartes… malchanceux en amour.
Afortunado en el juego, desgraciado en amores. (Espagnol) Chanceux au jeu, misérable en amour.
Sfortunato a gioco, fortunato in amore. (Italien) Malchanceux au jeu, chanceux en amour.
Везёт в картах - не везёт в любви. (Russe) Chanceux aux cartes - malchanceux en amour.

A l’inverse, une expression française au sens proche : “avoir une chance de cocu” n’a, à ma connaissance, pas d’équivalent à l’étranger.

Les explications du proverbe.

Croire que la chance s’équilibre est un des biais cognitifs les plus répandus et aussi les mieux connus des joueurs de poker. Après 3 coins flips perdus consécutivement on ne peut s’empêcher d’imaginer que l’Univers, Dieu, le Karma, la Chance, le Destin ou peu importe ce en quoi nous croyons, va nous donner compensation et nous faire obligatoirement gagner le quatrième.
Il en va de manière similaire pour notre proverbe, la sagesse populaire voulant croire qu’un malheur dans un domaine de la vie doit être compensé par un bonheur dans un autre.

Il y a aussi des explications plus rationnelles.
Un pur passionné se vouant corps et âmes à son jeu de prédilection n’aura pas forcément la disponibilité requise pour tomber amoureux. Ni même peut-être l’envie de tomber amoureux.
L’inverse est aussi vrai. Il y a toutes sortes d’amour et je ne vais pas tenter de les définir ici mais si l’on considère la passion de l’amour naissant, ce que les Italiens appellent l’innamoramento, une de ses caractéristiques est d’être obnubilante. L’amoureux pense avant tout à l’être aimé et trouve tout le reste insignifiant et futil. Ne pouvant consacrer tout son esprit au jeu, il risque bel et bien d’y être malchanceux, même s’il s’en moquera, car il est amoureux.

Ce n’est donc peut être pas pour rien que dans chaque langue, on lie bonheur et malheur, jeu et amour. Evidemment toute cela ne s'applique pas au couple phare du poker, Liv Boeree et Igor Kurganov, qui ont gagné 15 millions pour monsieur et 3.7 millions pour madame, ont un bracelet remporté en duo, ont fondé leur oeuvre de charité et rendent jaloux tous ceux qui sont moins doués ou moins amoureux qu’eux.