Le petit coup de pouce du prix Nobel d'Économie 2017 aux joueurs de poker

Le petit coup de pouce du prix Nobel d'Économie 2017 aux joueurs de poker

Le Nobel d'Économie 2017 a été attribué en octobre dernier à Richard Thaler, un des pères de l’économie comportementale et de la théorie du nudge. Découvrez en quoi ses idées peuvent servir au poker. 


Comme son prédécesseur Daniel Kahneman, prix Nobel d’économie 2002, Richard Thaler a mis à mal l’idée d’un homo-oeconomicus rationnel et découvert de nombreux biais dont nous sommes tous victimes. 


Le nudge

Le nudge (coup de pouce, en anglais) est une manière d’influencer un comportement, sans informer, récompenser ou punir. C’est un petit changement qui produit de grands effets, souvent à moindre coût.

L’Etat français, s’inspirant d’autres avant lui, a réussi à diviser par 6 la fraude à la redevance télé. Comment ? En informant sur le coût de la fraude ? En menaçant de punir les fraudeurs encore plus sévèrement ? La solution appliquée était bien plus simple et bien plus efficace : avant, il fallait cocher une case pour indiquer que l’on possède une télé ; maintenant, il faut cocher une case pour indiquer que l’on n’en possède pas. Cette simple différence a permis de diviser la fraude par 6.

Technique efficace de Nudge marketing

L’aéroport d’Amsterdam a réduit de 80% ses frais d’entretien des toilettes hommes du jour au lendemain. Par le simple ajout  d'une image de mouche à viser dans les pissotières, nudge efficace et qui a été depuis repris dans de nombreuses toilettes.

Les nudges peuvent être séparés en plusieurs catégories dont certaines peuvent être utiles aux joueurs de poker.


Le mât d’Ulysse

Un des moments les plus connus de l’Odyssée est lorsque Ulysse et son équipage approchent de l’île aux sirènes, qui chantent pour attirer à elles les marins et les tuer. Ulysse trouva un moyen pour pouvoir écouter sans risque leur chant : il ordonna à ses hommes de se mettre de la cire dans les oreilles, tandis que lui s’attacha au mât.
 

On l'a fait pas à Ulysse !


Cette méthode consiste donc à connaître son potentiel à craquer sous certaines conditions et prendre les mesures en amont, lorsqu’on est dans notre état normal.

C’est pourquoi tous les sites de poker et de paris sont dans l’obligation de vous demander d’indiquer vos propres limites de mises et dépôts à votre première connexion. Beaucoup de joueurs de casinos laissent leur CB à la maison et ne prennent que du cash pour limiter les risques en cas de tilt. Dans les cas extrêmes, des joueurs addicts se font interdire de jeu car ils savent qu’ils pourraient finir par craquer.


Le choix par défaut

On l’a vu dans l’exemple de la redevance télé, changer le choix par défaut (de “je n’ai pas de télé” à “j’ai une télé”) peut avoir un énorme impact sur le comportement.

Au hold'em à plusieurs joueurs, préflop, un débutant va call par défaut tandis qu’un joueur expérimenté va fold par défaut et s’il ne fold pas va raise par défaut. Sans même parler d’apprentissage de ranges, le simple fait de se demander “ai-je vraiment une bonne raison de ne pas fold ?” au lieu de “ai-je vraiment une bonne raison de ne pas call ?” fera progresser un débutant.


Le cadrage

Il existe deux types de traitement contre le cancer du poumon : l’intervention chirurgicale et la radiothérapie. La chirurgie offre de bien meilleurs résultats en terme de survie à 5 ans mais aussi un plus gros risque à court terme. Des psychologues de la Harvard medical school ont fourni à des médecins des statistiques concernant l’opération chirurgicale et leur ont demandé de choisir entre les deux traitements. Au premier groupe il a été dit que le taux de survie à un mois est de 90% Au deuxième groupe il a été dit que le taux de mortalité à un mois est de 10% Résultats de l’étude : dans le premier cadre la chirurgie a été préférée à 84% alors que les médecins étaient partagés à 50% dans le deuxième cadre. Pourtant, les deux énoncés sont stricto sensu identiques.
 

Verre à moitié plein pour les optimistes, vide pour les pessimistes


Au poker, si un joueur se montre trop souvent optimiste, il peut essayer de raisonner en terme de perte et non de gain. L’habituel “j’ai 35% de chance de toucher mon tirage couleur turn+river” devient “j’ai 65% de risque de ne pas toucher mon tirage couleur turn+river”. En théorie c’est pareil, en pratique ça pousse à la prudence.


La compartimentation budgétaire

Thaler a remarqué que les taxis new-yorkais ont tendance à se fixer un objectif de gain quotidien. Les jours où ils l’atteignent rapidement, ils sont contents de rentrer chez eux plus tôt, et les jours où ils ont du mal à y parvenir, ils travaillent plus longtemps. Ca paraît on ne peut plus normal, jusqu’à ce qu’on remarque qu’en conséquence de leur “stratégie”, ils travaillent plus quand c’est pas rentable (peu de demande, beaucoup d’attente entre les courses) et se reposent quand c’est le plus rentable (beaucoup de demandes, peu d’attente entre les courses).

Avant de vous dire qu’ils sont idiots ces chauffeurs de taxis, demandez-vous si vous n’avez jamais continué à jouer pour vous refaire alors que vous venez de perdre de l’argent en jouant très mal, car alcoolisé ou simplement hors de forme. Et si à l’inverse, vous n’avez jamais arrêté une session alors que vous dérouliez votre A-game en vous disant “je viens de prendre 3 caves facilement, faut savoir s’arrêter à temps”.

Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture de ses best-sellers Nudge et Misbehaving, dont seul le premier a été traduit en français, pour l’instant. Et en attendant, vous pouvez voir le néo-nobélisé donner un cours d’économie aux côtés de Selena Gomez, dans cet extrait du très bon film The Big Short, inspiré de l’excellent livre du même nom.