Rapport de l'ARJEL : comment se porte le marché français, à la veille du .eu ?

Rapport de l'ARJEL : comment se porte le marché français, à la veille du .eu ?

Alors que l'ouverture du marché entre pays régulés n'a jamais semblé aussi proche, l'ARJEL a publié hier son traditionnel rapport d'activité pour le second trimestre. Nous vous résumons les principales informations dans l'article


Rapport d'activité de l'ARJEL du T2 2017
 


Le cash game toujours en recul, les tournois (et sng) de nouveau en progrès

On connait la musique depuis 5 ans maintenant, le cash game essuie une relative baisse (de 0,4%) par rapport à la même période de l'année précédente (T2 2016), tandis que les tournois montrent une légère hausse (de 2%).
Cependant, les hausses et baisses sont relativement faibles par rapport à ce que l'on a pu constaté par le passé, et les plus optimistes d'entre nous diront qu'on arrive bientôt au point d'équilibre.

 

 


Augmentation des bonus versés

Si toutes ces statistiques sont finalement assez représentatives des rapports précédents, une se démarque sensiblement : les bonus attribués par les rooms à leurs joueurs de poker. En effet, par rapport à il y a un an, on note une augmentation de 23 % des bonus distribués ! C’est sans doute dû au nouveau programme de fidélité de PokerStars… *rires* … Plus sérieusement, on peut penser que les opérateurs cherchent ainsi à enrayer le départ des joueurs, puisque l’autre statistique notable est justement la baisse du nombre de joueurs actifs.


Baisse du nombre de joueurs actifs

C’est la statistique préoccupante. Si le poker ne se porte pas plus mal que d’habitude en général, le nombre de joueurs actifs, lui, chute, à la fois en cash game et en tournois. La baisse est d’ailleurs assez grosse en cash game, avec un recul de pas moins de 6 % (65,000 joueurs ont joué de manière régulière en cash game, pour 69,000 l’année dernière à la même période). Les tournois enregistrent aussi un recul, mais moins significatif (-1%)


des joueurs viellissants

Autre constat, le poker a des difficultés à renouveller sa cible de joueurs. Contairement aux partis sportifs (33%), la catégorie d'age 18-24 ans ne represente que 18% des joueurs, alors que les 25-34 ans (40%) et les 35-54 ans (36%) sont largement majoritaire. 


Cependant, tout ces chiffres devraient être rebattus en fin d’année, avec l’arrivée effective des autres pays aux tables, qui devraient rendre les lobbys plus attractifs, comme l'indique lui même le rapport :

Le 6 juillet 2017, la convention relative au partage des liquidités de poker en ligne a été signée à Rome par les autorités de régulation des jeux en ligne espagnole, italienne, portugaise et française. L’objet de la convention est de définir les mesures de coopération et d’échange d’informations nécessaires à la mise en place de tables de poker mutualisées entre opérateurs agréés dans les pays signataires. Si l’effet de l’internationalisation des tables de poker devrait avoir un impact positif sur l’activité du poker en ligne, la convention a pour objectifs de garantir la protection des joueurs, combattre le marché illégal, la fraude et le blanchiment. La mise en œuvre effective de la convention est prévue en fin d’année 2017.