Paul Guichard : « Le sponsoring, une consécration »

Paul Guichard : « Le sponsoring, une consécration »

Il y a quelques semaines, Paul Guichard remportait l'opération Pro Dream pour intégrer la Team Pro PMU Poker. Un véritable aboutissement pour le prodige niçois, de retour sous le feu des projecteurs avec de grandes ambitions. Rencontre.

 

Poker Académie : Félicitations tout d'abord pour ta victoire Pro Dream. T'attendais-tu à remporter cette promotion ? Comment as-tu vécu cette compétition ?
 

Paul Guichard : Merci beaucoup ! Non, je ne m'attendais pas du tout à remporter cette compétition, il s'agit d'un long challenge de plus d'un mois avec beaucoup d'adversaires coriaces et je suis fier d'avoir réussi à tirer mon épingle du jeu. Honnêtement, j'ai rarement vécu un mois aussi intense, et cela est allé crescendo. Le challenge Réseaux Sociaux était plutôt une formalité, j'ai passé de bons moments à faire des stories amusantes mais la suite était beaucoup plus compliquée.

Le challenge bankroll m'a procuré des sensations que je ne connaissais pas jusque-là. C'est à dire jouer des S&G ou des tournois à 3€ comme si je jouais ma vie ! C'était dingue, j'étais plus énervé que jamais en voyant ma bankroll fondre jusqu'à 40 euros. Mais je suis miraculeusement remonté.

La troisième étape (challenge MTT) était aussi compliquée pour moi qui ne suis pas habitué à jouer autant en une semaine. Coupé de toute vie sociale du lundi au dimanche, ça ne m'était clairement jamais arrivé. Et je me suis qualifié grâce au dernier tournoi du challenge avec une victoire sur un 109€, encore un miracle. Il ne me restait plus qu'à convaincre le jury à l'hippodrome de Vincennes. Je savais que je partais avec l'étiquette de favori mais ça n'a pas été aussi facile et je suis très heureux de m'en être sorti.



PA : Que de chemin parcouru depuis ta place de runner-up à l'EPT Deauville en 2012 ! Peux-tu nous parler de ce que tu as fait depuis ?


PG : Ma vie n'a pas tellement changé depuis mes 19 ans et cette deuxième place à l'EPT Deauville. Je joue toujours au poker, j'ai juste pris 7 ans dans la tête et je suis forcément moins immature qu'avant. J'ai eu un léger passage à vide où j'ai été contraint d'arrêter le poker quelques mois, mais le jeu a toujours été dans un coin de ma tête et je suis fier de pouvoir dire qu'aujourd'hui, je suis bel et bien de retour avec de grandes ambitions.

 

PA : Tu n'as jamais été sponsorisé dans le passé, qu'est-ce que cela représente pour toi ?


PG : Il est vrai que j'attends un sponsor depuis des années, et je peux enfin dire que j'en ai un, avec une équipe que j'adore. C'est une consécration bien évidemment et une nouvelle étape de ma vie qui, je l'espère, ne s'arrêtera pas.

 

PA : Comment envisages-tu cette année Pro Dream ? Quels sont tes objectifs à la fois poker et en dehors ?


PG : Je vais vivre cette année à fond, avec énormément de tournois live en prévision. Je veux me donner toutes les chances possibles pour claquer des perfs et ainsi représenter au mieux PMU. J'ai pour ambition de briller pendant les WSOP et pourquoi pas gagner un FPO ou un High Roller FPO pour rendre fière ma Team, même si je sais très bien que je ne suis pas maître de mon destin, je ferai tout pour réussir. Côté vie personnelle, j'ai déménagé récemment à Malte avec trois autres joueurs de poker (NDLR avec son prédécesseur Pro Dream Jonathan Therme, Florian Ribouchon et Jérémy Jehanne) pour me concentrer plus sur mon jeu, essayer de progresser un maximum et rester dans cette optique professionnelle.
 

 PA  0 721   3 Commentaires