Daniel Negreanu : "Ma première partie High Stakes depuis 2 ans"

Daniel Negreanu :

Dans son dernier billet sur son blog, Daniel Negreanu revient sur sa dernière session de cash game High Stakes jouée à l'Aria début février. Après plus de 2 ans d'absence autour de ces tables à très hautes limites, KidPoker nous livre toutes les nouveautés qui sont apparues, ainsi que ses impressions.


Daniel Negreanu : "Ma première session cash game High Stakes depuis 2 ans"

Dans son dernier billet de blog paru le 5 février, Daniel Negreanu revient sur sa dernière partie de Cash Game High Stake jouée la veille.
Invité personnellement à rejoindre la session dans le casino Aria de Las Vegas, le canadien n'avait plus mis les pieds dans de telles parties depuis plus de 2 ans et avait affiché un challenge clair pour 2016 :"jouer au moins 200 heures et finir positif d'au moins 250.000$ en cash game High Stakes".
Après une première session, il a déjà atteint 50% de son objectif, puisque Daniel déclare être reparti gagnant de "134.100$ cette nuit la".


A quoi ressemble une partie de cash game High Stakes en 2016 ?

Les parties sont essentiellement axées mixed game. Rien de nouveau à ce niveau. Sauf que Daniel nous décrit dans son récit des nouvelles variantes pour le moins surprenantes qui ont fait leur apparition : le "PLO Flips" et le "Very Crazy Pineapple" :


Le PLO Flips

Comme son nom l'indique, cette variante repose sur un "flip" entre les joueurs et ne demande par définitivement aucun skill particulier : "tout le monde jette 10k au milieu, et le croupier dévoile les cartes sur le board jusqu'à la river. Le joueur qui dispose du meilleur jeu avec ses 4 cartes privatives remporte le pot".
Contrairement aux autres variantes proposées dans ce mixed game, le PLO flips ne se joue que le temps d'une main. Il existe cependant une particularité à cette règle : "un joueur a la possibilité de re lancer un tour de flip, mais il doit ajouter 1000$ supplémentaire dans le pot".


 

Le Very Crazy Pineapple

Dans cette variante exotique, les joueurs jouent au Texas hold'em, mais dispose de 3 cartes privatives jusqu'à l'apparition de la turn, où ils doivent alors s'en séparer d'une.

En plus de ces deux variantes,voici de quoi sont composées les mixed game de l'Aria :

  • Pot Limit 2-7 Razz
  • Pot Limit Double Draw 5 Card Draw High
  • Pot Limit Badugi
  • Pot Limit 2-7 Triple Draw
  • No Limit Hold'em
  • 2-7 No Limit Single Draw
  • Pot Limit Omaha
  • Pot Limit Omaha H/L


La structure des blindes

Au niveau des montants, "la structure de blinde est de 300$ - 600$ avec $600 d'antes au milieu en 7-handed." Le stack minimum est de 100.000$.


Comment avoir accès à ces tables ?

Contrairement à ce qui se faisait avant (où la seule condition pour s’asseoir était d'avoir le compte en banque suffisant), les joueurs ont tous reçu une invitation, et ont donc une place réservée. Kidpoker nous dévoile tout de même qu'il existe une petite subtilité. En effet, les "homes games" sont interdites à Las Vegas.
Pour contourner ce règlement, les joueurs ont mis en place un système "ils se donnent une heure précise en privé, et arrivent tous en même temps autour des tables proposant les plus hautes limites".


L'avis de Negreanu sur ces nouveaux changements

Pour le canadien, les mixed game sont "le futur du poker. Alors que les parties de no limit sont quasiment résolues, le mixed game va permettre au poker de continuer à grandir et à se développer et mélange fun et technique"
Le team pro PokerStars relève un point important qu'il a découvert lors de sa partie :"Il n'y a AUCUN TANKING" (le fait pour le joueur d'utiliser beaucoup de temps avant de prendre sa décision). Il revient sur sujet sur plusieurs lignes :

Tous les joueurs présent à table ont reçu une "invitation", et si vous faites partie de ce genre de joueur qui prend un temps fou pour chaque décision, vous ne serez pas invité. J'ai demandé à plusieurs joueurs assis autour de la table pourquoi on ne les voyait jamais jouer les tournois High Stakes (style High Rollern, Alpha8), et leur réponse était claire : "les parties sont beaucoup trop lentes". Ils ne parlaient pas uniquement des deux joueurs visés récemment, Byron Kaverman et Christoph Vooselang, mais de l'ensemble des joueurs réguliers. Les joueurs qui ont pris l'habitude de prendre beaucoup de temps pour chaque décision, même les plus basiques, sont entrain de détruire les tournois. Si tout le monde prenait autant de temps que les deux joueurs cités ci-dessus, les tournois ne pourraient tout simplement pas avoir lieu. Personne ne veut jouer un tournoi où vous recevez 15 mains par heure. Et si tout le monde jouait aussi lentement que ces deux la, il serait impossible de jouer plus de 15-20 mains par heure


Il est important de prendre du recul sur les déclarations de la star du circuit, qui a toujours était en guerre contre les joueurs qui prennent beaucoup de temps pour jouer. Déjà en 2012, il avait lancé un appel après la table finale du main Event, où chaque main avait durée en moyenne 3 min 30, afin qu'un nouveau système de clock soit mis en place (1 min de décision maximum par joueur).

 

 

Dans cette main qui a fait le buzz et qui s'est jouée durant le Main Event des WSOP 2015, il n'avait d'ailleurs pas hésité à appeler le floor pur demande le time...