[PA book] KJD NL25

Après plusieurs années passées dans les jeux vidéo à un niveau plus que soutenu, le plus si jeune KJD s’est réorienté vers les tables de poker depuis déjà un an. Après avoir maté la NL2, défoncé la NL5, terminé la NL10, le s’est déjà engagé depuis des mois dans la NL25 de Betclic. Il espérait déjà l’avoir battu, mais le côté obscur de la variance en a décidé autrement…

Pour faire bref, je me présente, Romain, bientôt 32 ans, ingénieur en développement web. J’ai grind les micros avec un dépôt de 20 balles et en suivant les conseils avisés d’un joueur chevronné des micro mais qui n’a presque pas de maîtrise en matière de GTO. Je traverse actuellement mon premier vrai bad run, pas la meilleure période pour cela avec les fêtes et cie, difficile de concilier taf en dehors des tables, boulot, jeu aux tables, vie sentimentale etc… Je migre mon blog du fait que je préfère venir ici, je me retrouve plus dans mes valeurs. Ha oui, je fais partie du canard club.

Pour reprendre les objectifs que je m’étais fixés ailleurs pour les 6 prochains mois, voici un c/c

  • Jouer entre 120 et 150k hand, que ce soit en 25, que je sois redescendu en 10 ou que j’ai pris mon premier shot en 50. (medium)
  • Consulter mon cooldown avant chaque session, et le remplir après la dernière session de la journée. (medium)
  • Avoir joué sur GTO+ une moyenne de 250 mains par semaine dans un maximum de spots imaginables. (medium)
  • Atteindre 2.4-2.7 d’AF et être dans cette moyenne sur au mois les 3 derniers mois. Ceci inclue tout un tas de subtilités, je veux être une saloperie à jouer à la table, je veux que les autres regs aient envie de sit out quand je m’assoie. (hard)
  • Je veux être capable de faire abstraction des résultats quotidiens en session. Sur 1000 mains ce n’est que de la variance, si elle m’a fait perdre 15 caves, c’est que j’ai vraiment run bad (voir play bad a ce niveau mdr). (hard)
  • < 5 sessions qui ont duré plus de 1h30 (low)
  • Méditer une fois par jour, idéalement dans 6 mois, je serais capable de rester en état de méditation 15 minutes, peut être que j’aurais rencontré des experts en la matière pour qu’ils m’aident dans ce domaine. (low)
  • Me coucher avant minuit, me lever vers 8h. (medium)
  • Passer du temps avec ma copine, lui en accorder aussi pour les choses qui sont importantes pour elle mais pas pour moi. (low)
  • Mieux manger, à savoir plus de deliveroo, peu de féculents et beaucoup plus de légumes. (hard)
  • Pratiquer une activité sportive hebdomadaire, voire 2 fois par semaine, je pense essayer l’escalade, j’avais vu dans une vidéo un grinder lambda grimper des murs avant d’aller jouer des WSOP. (hard)
  • Avoir lu mon bouquin sur la PNL, en avoir lu un sur l’auto-hypnose, avoir relu le mental au poker (medium).
  • Prendre le temps pour planifier chaque semaine le dimanche. (low)

Je pense que ces objectifs sont tous réalisables 4 low, 5 medium et 4 hard, seul l’objectif de volume n’est au final pas très important, si je joue que 100k hand dans cette période, ça me va si j’ai fait tout le reste. Tous ces objectifs sont chiffrables et franchement réalisables, je suis super motivé.

9 J'aimes

Le mois de décembre ayant été ce qu’il a été, complètement horrible aux tables, entraînant des tilts que je n’avais pas connu depuis Hearthstone en novembre 2016 (25 loses de rang). J’ai pu mettre en évidence bien des biais cognitifs.
Pour la première fois depuis que j’ai démarré le poker, j’ai eu peur de perdre pendant une session, le bad run que j’ai pris dans la tronche a finalement réussit à atteindre ma confiance. Du coup, j’ai pu enchaîner des hand histories mentales « suis-je nul ? » (non), « dépression/grosse hype » en fonction des résultats de session, « satisfaction d’avoir latté un reg dans un gros pot » (personne ne nous remet de médaille pour ça, un vrai scandale), session improvisée pour « rattraper les pertes » etc… J’ai au final pris assez peu de temps pour bosser ma technique post flop, à quoi bon bosser la technique quand le mental est au niveau zéro ?
Je me rends compte au final que c’est extrêmement dur de mettre en place x bonnes pratiques simultanément. Je vais devoir choisir une aptitude/talent, et le mettre en place, et ne pas chercher à en acquérir 15 simultanément.

Du coup pour janvier, les objectifs vont essentiellement être « mentaux » :

  • me lever tous les matins à 8h, mettre ainsi fin à la dictature du snooze jusque 9h15 pour partir précipitamment au taf. D’ailleurs, à terme, ça va devenir 7h30, l’intérêt va être d’aller gratter une session au moment où je vais être le plus frais de la journée.

  • rédiger un emploi du temps aéré pour chaque semaine, l’objectif n’est pas d’avoir un truc à la minute, mais de dresser une idée de quand je joue, quand je bosse mon jeu, quand je prends tout simplement du temps pour moi et quand je passe du temps avec les gens qui compte

  • terminer de rentrer dans mon solver les ranges GTO que j’ai récupérées dans Modern Poker Theory, c’est de la zoom 500, je ne compte évidemment pas m’en servir aux tables, néanmoins, elles vont me permettre de comprendre pas mal de choses (notamment avoir quoi ces cinglés peuvent ils bien 4bet 18%)

  • préparer au mieux le lancement de notre projet à moi et mon mate pour solver ce qu’on aura décidé de solver. Il faudra qu’on se fasse un call dès son retour de vacances.
    Solveur et location de serveur : need conseils

  • maîtriser parfaitement les côtes et enfin arrêter de jouer à la louche.

  • trouver un reg de 100-200 qui puisse me rail 45 minutes par semaine et m’aider à review (j’ai 2 noms en tête, mais sont il trop occupés)

  • partir une semaine au ski (UCPA) à la fin du mois (et revenir sans la grippe)

  • poursuivre la rédaction de HH mentales

Pas d’objectif de volume, je sais qu’il sera là. Je vais quand même me fixer un objectif de qualité :

  • interrompre une session dès que je me dis « je sens que je vais faire de la merde »
  • passé 1h30 de jeu, me dire que je vais faire de la merde (de facto se référer au point précédent)
4 J'aimes

La vache, que c’est dur de se discipliner sur les heures de sommeil. Je vais devoir rédiger des life histories mentales tous les jours jusqu’à ce que je ne répète plus les mêmes conneries. Si des gens ont connu les mêmes difficultés pour se discipliner dans ce domaine, j’accepte les bons conseils !

J’ai quand même deux pistes à travailler sur ce sujet :

  • les repas : atm le petit dej n’existe pas vraiment, le déjeuner est ok, et le soir je mange probablement trop.
  • mon biais cognitif « si je me couche trop tôt, j’ai l’impression de pas avoir assez profité de ma journée »

Niveau bouffe, j’ai déjà commencé à mieux organiser tout cela, je masterise le temps de cuisson des pâtes et du rosbeef, néanmoins si ce type de repas semble approprié pour un midi, ce n’est certainement pas le cas le soir. Il va donc falloir que je développe mon skill en préparation du potage (#nourriture pour lapin). D’ailleurs en ces termes, je me rappelle des consignes de mon médecin

Perdez du poids monsieur KJD

Cela pourrait il faire le sujet d’un objectif ? Certainement pas. Cependant, ce sera une conséquence positive de ce rééquilibrage alimentaire.

A part ça, j’ai pris mes premiers shots en 50. Avant c’était un objectif pour moi, mais finalement, ce n’est en réalité qu’un truc anecdotique, en somme une conséquence du déséquilibrage de mon jeu en value, surtout que je suis passé en mode affichage de blinde, je vois plus trop la différence à part les noms des reg qui changent.
J’ai aussi l’impression que pour chaque session que je lance, l’objectif se réduit à « faire ce que je sais faire », « essayer les moves que j’ai vus sur les solvers quand cela est approprié » (entendre par là qu’on n’est pas contre Jean-Level ou Jean-Call-Call-Call) et « laisser tomber un peu les problèmes d’égo », généralement, quand ils disent qu’ils ont nuts, ils ont nuts.

Bref, j’ai le sentiment d’avoir été mega flemmard en ce début de mois, les vacances se font désirer, elles arriveront première semaine de février. D’ici là il faudra que j’ai fait un minimum de sport/remise en forme.

Du coup, si à la fin du mois j’ai réussi à :

  • me mettre au lit avant minuit 90% du temps
  • me préparer des soupes avec des vrais légumes (1 par semaine)
  • me lever le matin entre 7h30 et 8h00 (80% du temps)
  • être allé faire du sport 3 fois
  • faire un no poker day

Je préparerais le gâteau au chocolat de quand j’avais 7 ans et je le partagerais avec mes proches.

NB : Je viens de lire le fabuleux article de @muraille sur le bonheur, cela fait partie du package d’objectifs de l’année. Merci à toi !

3 J'aimes

Tellement !
J’suis pas encore comme je le souhaite, mais j’ai pas mal progressé la dessus. Actuellement je me lève 5x par semaine à 6h et une fois à 7h (l’autre jours étant repos donc pas de réveil ) .

Perso mon problème, c’était ( et c’est toujours d’ailleurs) mon temps de sommeil nécessaire, c’est très bizarre, mais il a fait que bouger en quelques années.
Quand j’étais encore en cours, je me coucher à l’alentour de 23 h 30 - 00 h 00 pour me lever à 6h, et ceci pendant plusieurs années, et sans trop de soucis.
Ensuite j’ai fait une belle année de merde en arrêtant les cours, à enchaîner les soirées et la c’était dodo seulement 5, voir 6 max par semaine avec des nuits de 10h-12h (voir plus ? mdr) en décalage permanent.

Bref, quand cette année terminé, j’ai décidé de vraiment m’y mettre, la ça été franchement très dur, car j’avais l’impression d’être une putain de larve si je dormais pas plus de 8h-9h. du coup pendant 6-7mois mois je dirais,( au alentour de mars-avril jusqu’à septembre ) je décalais petit à petit mon réveil et me battais avec lui pour essayer de me lever de plus en plus tôt, mais sans réel succès.

Du coup, je m’y suis vraiment mis début septembre, et ce qui à vraiment marché, c’est de tout couper très tôt (genre 2h avant l’heure à laquelle tu souhaites te coucher), pour bien se faire chier la soirée, et naturellement allé dormir.
Au moins t’auras un bon temps de sommeil, et ça permet de décaler petit à petit ton heure où tu te couches, et pas d’essayer de d’avancer l’heure où tu te lèves (qui elle reste fixe)

Un autre problème que j’avais c’était réussir à m’endormir, ce qui ce passait souvent c’était que je me mettais à reflechire à pleins de trucs nul, pour finir par me mettre à tilter.
Du coup j’ai essayé pas mal de trucs contre l’overthinking, et ce qui a vraiment fonctionné, c’est d’ajouter une sieste l’aprem pour me laisser le temps de reflechire à toute ces bêtises aux quelles je n’ai pas le temps de penser la journée (sûrement dû à l’écran)

Et enfin, le plus gros conseil, c’est de trouver le truc qui te motive vraiment pour ne pas laisser te laisser le choix quand le réveil sonne. Si tu te laisses le choix, ce n’est même pas la peine !

NB: j’ai arrêté le café aussi, j’étais complètement addicte. Depuis j’ai plus l’impression d’avoir ces gros coup de barres début d’aprem. C’est p-e placebo ou c’est p-e dû à autre chose, mais j’ai la sensation d’avoir plus d’énergie

2 J'aimes

Il faut juste prendre conscience que si tu te couches tard, c’est le lendemain que tu profiteras beaucoup moins.

Et globalement tu profiteras moins de ta vie si tu es fatigué.
(c’est mon cas en tout cas et c’est pour ça que j’ai Stop les MTTs)

3 J'aimes

Oui tu n’as pas idée comme une petit demi-heure de décalage au niveau du coucher peut tout changer. Je pense que l’important ce n’est pas forcément l’horaire mais de le tenir (enfin c’est relatif car si on dort en journée là ça devient compliqué). Commencer aussi par les fondamentaux : la bouffe, le sport. Ce sont deux bons régulateurs.

Pour ma part, je suis adepte de la chrono nutrition. Gras le matin (je prends un croque monsieur généralement), féculent et viande le midi, un gentil goûter sucrée, et très léger le soir (viande blanche, poisson).

Et le sommeil, depuis des années sommeil polyphasique : 3h30 de sommeil la nuit et 3 siestes de 15/20 mn.

Je vais probablement mourir à 40 ans avec tout ça mais pas grave, j’aurais eu une vie géniale, je considère que j’ai fait tout ce que je voulais faire et que la suite sera avant tout variation d’expériences déjà vécues, alors viens me shove la faucheuse !

4 J'aimes

Ce qui est déjà exceptionnel pour un canard de Barbarie !

3 J'aimes

M’a tué le Yvan (enfin métaphoriquement) :sweat_smile:

2 J'aimes

Au contraire. Mais à partir du moment où tu gardes assez de temps entre le repas et le couché.

C’est une « erreur » fréquente de manger trop copieux (w/féculents ou protéines difficiles à digérer), le matin ou le midi. L’effort pour la digestion coûte de l’énergie qui serait plus utile autrement (d’où l’envie de dormir après un repas copieux). De manière générale c’est bien de favoriser les aliments les plus digestes en journée (comme conseillé dans la Warrior diet), même si en vrai c’est mieux de les favoriser tout le temps…

Maintenant c’est surtout une question de quantité, puisque aucun repas devrait être réellement copieux. Et finalement le moment où on consomme les féculents n’a pas énormément d’importance (midi ou soir), c’est la quantité journalière qui compte en évitant le trop en prendre sur le même repas (charge glucidique importante -> montagne russe des taux hormonaux et stockage de gras).

Tu t’es renseigné sur le jeûne intermittent ? Il peut avoir cbp d’avantages mais c’est très dépendant de chacun.

En passant, mon avis est que si on n’est pas capable de manger un « vrai » repas le matin (càd pas un truc sucré mais au contraire avec des œufs et des légumes) c’est qu’on n’a pas pas vraiment besoin de manger à ce moment. D’ailleurs physiologiquement le premier repas devrait plutôt se prendre en milieu (voir fin) de matinée. Mais les contraintes de nos vies nous en empêchent la plupart du temps, on doit alors choisir entre un petit déjeuner trop tôt ou un jeûne intermittent (choix par défaut et non pas optimal).

Je rebondi sur le post. Il semblerait (au conditionnel, car la nutrition est encore une jeune « science »), qu’effectivement le bon moment pour consommer des gras saturés soit le matin. Si l’organisme reçoit du cholestérol assez tôt, il n’en fabriquera pas (ou moins) le reste de la journée. Et contrairement à ce qu’on croit souvent ce n’est pas le cholestérol consommé qui est dangereux. Peut-être même au contraire.

Par contre je suis assez partisan d’avoir le moins de glucides possible le matin. Tout comme un jeûne intermittent, un petit déjeuner avec peu de glucides favorise l’utilisation des graisses pour obtenir de l’énergie, et les taux hormonaux (insuline) et la glycémie restent stables. Avec pour conséquences une énergie plus constante (pas de coup de barre) et un niveau de focus plus élevé. D’ailleurs pour ceux qui souhaitent passer au jeûne intermittent il est plus facile d’avoir une étape intermédiaire avec un petit déjeuner léger et sans glucides.

3 J'aimes

Si ça peut donner des pistes, je pratique le jeune intermittent depuis 1an maintenant (suppression des repas entre 20h30 et 12:00 le lendemain), accompagné d’un peu plus de sport régulier et d’une quasi suppression des sucres directs et des aliments industriels préparés. BilAn : bien meilleure forme, 8 kilos perdus et jamais repris malgré pas mal d’exces bien alcoolisés, jamais eu faim le matin, disparition des grosses fringales de 11h etc
Que du bon, je le recommande à tous ceux qui prennent un petit dej “par habitude” sans réel appétit ou parce qu’on leur a bourré le crâne depuis l’enfance avec le “repas le plus important de la journée “…
Depuis peu j’alterne jeune intermittent et fromage au réveil, en lien avec ce dont parle @Lacerta_max sur le “bon cholestérol “.
Ca vaut le coup de tenter l’expérience de ces changements progressifs et de voir si on se sent mieux ou pas .

4 J'aimes

Merci pour vos avis messieurs. L’ingestion de café est elle considérée comme une rupture du jeun ?

Oui en gros si j’ai bien compris, le sucrée ne sert à rien le matin (alors que c’est typique du petit déjeuner français de manger sucré le matin).

En tout cas je me nourris ainsi depuis 10 ans, au début c’était pour un régime. J’avais perdu 10 kg en bouffant une pizza congelée le matin, des glaces haagen dazs au goûter, etc. En fait, techniquement ce n’était pas un régime, j’avais une alimentation qui ne me faisait pas prendre de poids, du coup quand on se nourrit mal à la base au début on perd naturellement et le sport fait le reste.

De ce que j’en sais tout le monde n’est pas d’accord.

D’un point de vue simple définition, le café (sans sucre ni crème obv) n’apporte pas de calories, donc ne rompt pas le jeûne. Mais certains disent que comme il y a une réaction métabolique il amoindrit les effets bénéfiques du jeûne. (en passant le jeûne intermittent n’est pas à proprement parler un vrai jeûne, dans le sens où il n’apporte pas les mêmes effets qu’un jeûne de plus de 24h)

On peut même aller plus loin et dire que le jeûne sec (càd sans rien avaler du tout, même pas de l’eau) est plus puissant que le jeûne hydrique. En fait, le jeûne avec café reste un jeûne mais peut-être avec moins d’effets. Mais encore ça dépend de ce qu’on attend d’un jeûne.

Le mieux est encore de tester. En tout cas, je ne pense pas que passer d’un petit déjeuner à un jeûne intermittent sec directement soit la meilleure idée. Même moi qui pratique je JI depuis un an et demi et qui ai voulu réduire ma consommation de café, je continue quand même à en prendre régulièrement.

Ah oui le sacro-saint petit déjeuner français^^. Plus une compensation émotionnelle qu’un repas…

C’est là qu’on voit la différence entre « régime amincissant » et « bonnes habitudes alimentaires ». La balance n’est pas gage de bonne santé.

On peut mincir en mangeant des calories vides, comme on peut grossir en mangeant sainement.

Et on n’a pas abordé la gestion des émotions ou du stress et leurs impacts sur la santé (parce que l’alimentation n’est même pas le plus important…). Je suis persuadé que manger un peu moins sain (tant qu’on a les bons nutriments) est parfois meilleur qu’avoir une approche trop strict qui impacte le mental.

1 J'aime

Bon, les objectifs ont tous été tenus pour cette semaine. Il semblerait cependant que j’ai grillé toutes mes cartouches de dodo jusqu’à la fin du mois. La soupe était délicieuse, c’est assez weak à préparer. Je me note la recette pour le jour où je lancerais mon podcast bi-hebdomadaire « Prend soin de toi ».

En dehors de cela je quasi break even la semaine. J’ai joué quelques mains en 50, c’était cool, j’ai ultra bien fait de prendre ipoker tools, afficher des blindes a la place des euros était devenu important, je crois qu’inconsciemment, gagner ou perdre plus que ma journée de salaire peut encore m’affecter. J’y pense désormais un peu moins aux tables, et ça me facilite énormément les calculs.
Globalement, j’ai réfléchi, je communiquerais jamais sur mes chiffres ici, le bb/100 que j’ai je m’en fiche pas mal en réalité, j’éprouve un plaisir énorme en jouant à ce jeu, j’applique des choses que j’ai apprises, j’essaye d’en assimiler de nouvelles, j’en expérimente aussi, je me plante, qu’importe. A la rigueur, je partagerais mes courbes #DescentesDeSki, genre celle là (en ordonnés les big blind). Ca fait ultra mal, ne vous méprenez pas.


EZ CASH BABY

PS: il est pas minuit passé, vous n’avez rien vu.

2 J'aimes


Si ça peut te consoler t’es pas le seul à faire choux blanc en ce moment :joy:

3 J'aimes