Ne jamais perdre au poker est facile : il faut soit gagner, soit apprendre

"Chaque main perdue, chaque élimination de tournoi, chaque downswing est une leçon. Mais trop souvent, au lieu d’apprendre de nos erreurs, on essaye de les oublier voire de les nier. Apprenez à tirer profit de vos pertes. "

LIRE LA SUITE

6 J'aimes
1 J'aime

Merci pour cet article, c’est très bien écrit.

j’aimerai revoir et étudier mes tournois mais techniquement je ne sais pas comment on peut enregistrer un tournoi. je précise que je joue sans tracker.

quelqu’un peut il me renseigner à ce sujet?

Tu joues sur quelle(s) room? wina par exemple tu peux commander des replayers de tournois via ton compte.Autrement tu peux commander toutes les hh d’un tournoi et les retranscrire sur le replayer de PA.

je joue sur wina en ce moment.
tu fais comment pour commander des replayers de tournois?

j’ai trouvé!
c’est génial ça, ça va me servir
merci.

1 J'aime

Salut,
article vraiment intéressant. Il y en a peu sur une sorte de philosophie du jeu, sur la façon de penser le jeu. Au début, j’ai un peu frétillé en voyant le titre et donc en pensant à cette fameuse phrase de Mandela.
Prise dans son sens premier, elle me semble fausse. Le danger de dire “il n’y a pas d’échec, il n’y a que des apprentissages” est justement de nier la réalité de l’échec, de l’évacuer et de se maintenir à l’écart du sentiment désagréable que l’échec produit. Entendue comme le fait de voir son échec mais de ne pas s’attarder sur les pensées limitantes qui en découlent, alors on arrive à l’idée que dans l’échec il y a des choses à comprendre et que la bonne attitude n’est pas de se plaindre ou de masquer son niveau, mais de partir de ce que nous montre notre échec pour progresser. Alors cette phrase peut être entendue comme “soit je gagne, soit je transforme mon échec en apprentissage”.

Je ne gagne jamais au poker: Soit je n’ai pas de chance, soit je joue mal.

Mais comme la chance n’existe pas…

FYP.