Les solvers sont-ils les nouveaux Dieux du poker? par Muraille

Les solvers sont apparues il y a quelques années et ont commencé à révolutionner le monde du poker. De nos jours, la plupart des vidéos stratégiques liées au poker utilisent les solvers comme pièce principale de la compréhension du jeu.

Où se situe la réalité sur ces informations, les solvers sont-il vraiment les nouveaux Dieux de la compréhension du jeu ?

Une partie des joueurs pro, « les récalcitrants », vont à l’encontre de cette idée reçue et affirment même n’avoir jamais utilisé un solver de toute leur carrière. Quelle hérésie !

Les solvers ont été utilisés aux échecs bien avant l’introduction au poker ce qui nous permet d’avoir un meilleur recul sur leur efficacité. Le dernier solver comme Alphazéro aux échecs surclasse de loin les meilleurs joueurs du monde. Au poker nous pouvons affirmer les mêmes dires au sujet des solvers, aucun humain ne peut égaler un solver au vu de la complexité de l’arbre décisionnel.

Ce qui nous amène à penser en toute logique que les solvers sont bel et bien le nouveau Graal du poker, l’essence divine qui va nous permettre de nous élever en tant que Dieu du poker.

Sérieux bro ? Je vais immédiatement acheter un de ces fameux solver.
Super, les solvers battent de loin les meilleurs joueurs donc j’ai juste à les imiter pour devenir le tout puissant.

Une lueur s’éclaircit en lui, j’en ai pour combien de temps, au vu de la complexité de l’arbre décisionnel, je pense en avoir pour 10 000 réincarnations. (Imaginez ce disciple chevronné qui à sa 9 999 incarnations si proche de son but ultime… se retrouve réincarné en blatte).

Pas si drôle tout ça, est-ce vraiment la solution finalement de vouloir imiter ces solvers ?

Carlsen, champion du monde d’échecs à multiple reprise, considéré comme le meilleur joueur de tous les temps, trouve en moyenne par estimation 1 coup sur 5 ou 10, la ligne première de l’ordinateur soit uniquement 10-20% de « coups parfaits » et en utilisant Alphazéro comme solver il se retrouve plus proche des 5% de coups trouvés.

Comment le meilleur joueur du monde peut-il être si loin des solvers et en même temps le joueur le plus fort au monde ? Ce joueur a une team qui ratisse les solvers pour lui afin de lui donner des solutions pour son jeu ; mais uniquement des solutions à échelle humaine ! En effet, le solver possède des solutions que l’humain ne sera jamais capable d’appliquer.

On arrive à un point très important, l’humain est imparfait. La quête de la perfection est un chemin et non une fin. La quête du Graal et de sa finalité ressemble de plus en plus à un leurre. Nous nous retrouvons rapidement dans l’illusion de pouvoir imiter ces fameux solvers.

A titre de comparaison au poker, nous pouvons prendre l’exemple de Llinus qui se rapprocherait de 10-20% des compétences du solver alors qu’un joueur pro lambda serait aux alentours de 5-10%.

Pourquoi avons-nous tant besoin des solvers dans notre quotidien poker ?

Une des raisons principales est de nous enlever nos doutes, de nous rassurer sur la qualité notre play. Pour cette raison, le solver est très utile, enlever nos doutes nous permet de prendre confiance en notre jeu et de mieux performer.

Le solver nous permet de corriger des erreurs à l’échelle humaine, cela nous permet de progresser techniquement.

Je précise à chaque fois à l’échelle humaine car beaucoup de spots seront à adapter à l’échelle humaine ; ou bien d’ accepter de ne pas pouvoir prendre la ligne du solver et donc finalement d’accepter d’être imparfait.

Le solver nous permet également d’augmenter notre créativité, d’avoir plusieurs possibilités in game. Attention à ne pas tomber dans ce que j’appelle « le cerveau figé », par exemple si vous prenez un spot résolu par un solver et que vous ne voyez plus qu’une solution, celle du solver que vous ne pourrez jamais atteindre, vous allez brider votre créativité.

Notre progression au poker est toujours en mouvement jamais figée ce que j’appelle le « cerveau évolutif » ; prenez l’exemple d’une flaque d’eau, elle est figée et va finir par pourrir alors que la rivière est en continuelle mouvement et garde sa clarté.

Quelles sont limites des solvers ?

Les solvers ne prennent pas en compte les facteurs extérieurs à la main.

Le résultat des solvers est toujours biaisé car c’est un jeu perfection vs perfection alors qu’en réalité nous sommes en imperfection vs imperfection.

Par exemple, l’Ev d’une main est toujours biaisée à l’échelle humaine. En effet, si nous avons une EV de 1BB par exemple au flop, pour atteindre cette Ev, il va falloir jouer les 40aines de Turn et River à la perfection !

Les solvers ne prennent pas en compte les facteurs psychologiques et le métagame.

Les solvers n’ont pas de notion de la maximisation de l’EV dans le futur game…

Les solvers ne sont pas là pour remplacer votre personnalité, chaque joueur de poker est unique. J’ai un ami pro qui me disait : « les solvers ont rendu mon jeu sans saveur, j’ai perdu une partie de moi-même»

Si c’est votre cas, faîtes un jeûn de solver et reconnectez-vous à vos sensations, l’important est aussi de trouver le bien être au sein du poker !

Les solvers ne sont pas le Graal mais plutôt un compagnon de route qui nous aide à poursuivre notre chemin de progression. Ils ont une place non négligeable dans notre environnement poker, et doit être utilisé avec lucidité ; un joueur débutant n’utilisera quasi pas ce genre de solver, il devra construire avant tout une maison avec des bases solides ; un joueur intermédiaire commencera à l’incorporer à son jeu environ 1/3 du temps de son travail hors table alors qu’un joueur confirmé à plus de 50%.

Êtes-vous un addict ou bien en aversion aux solvers ?

Muraille

24 J'aimes

Éteignons les solvers, ( r )allumons nos cerveaux :slight_smile:

3 J'aimes

tu en demandes beaucoup d’un coup j’ai peur :wink:

Mais merci @muraille très bon article. Analyse très fine du problème.

2 J'aimes

Intéressant à méditer

2 J'aimes

A titre personnel, je commence à me lancer dans le travail avec les solvers. J’ai démarré le poker il y a un an, j’ai un retard de niveau évident sur le haut du panier. Je vois dans le travail avec les solvers un moyen évident d’accélérer ma progression.

1 J'aime

Addict.

Mis à part ça, solver je pense, et mon avis n’engage que moi, que c’est comme tout dans le poker, dans la vie en général finalement, mais très marqué dans le poker, ce domaine est un domaine à prendre avec recul et avec beaucoup de pincettes.
Il n’y a par exemple pas UNE (on accorde comme on veut c’est de l’anglais ok ?) GTO mais de multiples, il n’y a pas une réponse sûre et catégorique et certifiée à 100% (hormis certains combos dans certains spots qui le sont à 100% oui c’est vrai) de comment tu devrais jouer.

Tout l’intérêt en tout cas pour moi est de savoir, d’essayer d’un petit peu comprendre au moins comment tout ça tourne, d’en comprendre le pourquoi et le comment, qu’il soit applicable ou non m’intéresse peu, de réaliser à quel point parfois on me préconise des choses à mille lieux de la réalité me fait souvent sourire (je pense par exemple aux boards qui 4-card flush river en SRP). Mais peu importe, ce qu’il y a dedans c’est ce qu’il y a à prendre et à apprendre.
Pouvoir faire la part des choses est pour moi une qualité, savoir remettre ce qui t’entoure et se remettre soi en question en est une autre. A mon sens ces logiciels cultivent ces points à merveille et c’est en partie pour ça que j’aime ce que je fais.

Alors, si on devait me résumer la question à « pour ou contre les solvers » je répondrais que ça dépend de la sensibilité et de l’ouverture de chacun.

Puis je me haïrais d’avoir émis une réponse consensuelle :monkey_face:

Le recul dans le domaine qui nous touche est à mes yeux d’une très haute importance, à tous les égards. :monkey:

3 J'aimes

l’analogie avec les échecs me gêne un peu, tu mets le meilleur joueur du monde humain vs la meilleur AI aux échecs il perd tout le temps en se faisant défoncer, au poker tu mets les meilleurs joueurs du monde vs la meilleure AI ça va break even voire peut être ils vont perdre si 1 il n’y a pas de rake 2 ils jouent au moins 100kh (cf Linus qui fait -0.5bb vs Pluribus)

2 J'aimes

Ici si je reprend ton analogie, Pluribus au poker = Deepblue aux échecs , les premiers IA aux échecs étaient également break even contre les meilleurs joueurs du monde. Le poker n’est en rien différent, c’est juste une question de temps pour qu’un IA ne donne aucune chance aux humains comme c’est le cas actuellement aux échecs.

2 J'aimes

Pour muraille. tres interessé par ton analyse j’ai vraiement accrocher sur ton anayse avec ta comparaison echéquienne (je suis 2000 elo) et chpt de region 2011 , 2013 . Je joue depuis l’age de 10 ans et a 15 ans j’etais 2111 fide. et ton tout dernier message m’as laisser de marbre je me suis empressé de crée un compte.
en effet je ne voulais pas te laisser dans cette ignorance car tu est intelligent et je vais pousser ton raisonnement. Deja Bravo pour ton eventuelle comparaison sur pluribus avec deepblue j’ai kiffé (deepblue vs kasparov en effet la machine a beat kaspa mais c’etait unclear et magnus bat deepblue je pense desormais) MAIS et la ou je n’arrive pas a comprendre comme tu as pu dire une tel ineptie (un tel non sens)
ALORS VOILA : meme en 2088 avec l’AI la plus brillante au monde jamais crée. un bot de poker ne pourra jamais etre imbattable deja d’une part comme au echecs mais d’autre part meme sur le long terme CAR le poker est un jeu a enigme et la part hasard ne sera jamais maitrisable la variance est huge egalement.
pour finir te souviens tu dans le bouquin de jared ou il compare le poker au chess avec un echiquier ou 1/4 du jeu est masqué ^^

Merci pour ton message et d’être parmi nous en tant qu’académicien. Pour répondre à ton interrogation, il existe déjà plusieurs IA aux échecs qui sont devenues imbattables pour l’humain telle Alphazéro, Stockfish et même d’autre IA moins performante ne laisse aucune chance aux humains.
Au poker, à la différence des échecs la décision doit être prise rapidement donc il faudrait beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour configurer une IA et aucune société pour l’instant n’est intéressée par ce challenge. Le poker peut être joué à l’équilibre GTO , cette prouesse ne laisserait aucune chance aux humains qui sont imparfaits. En parlant de variance, c’est sûr qu’il faudrait jouer un nombre minimum de mains pour que l’edge de l’IA soit définitif face à un humain.

Super article bro <3

2 J'aimes

merci muraille stockfish n’est pas une IA par contre tu aurais pu prendre comme exemple leela zero aurait pu etre un exemple d’ia. stockfish est comparable a houdini et d’autre engine de chess standard. et je le repete si tu joue au echecs tu as absolument zero chance contre L’IA et ca for life et tout humain confondu meme un match nul parait impossible. Par contre au poker tout est different La plus grosse IA avec tout les superordinateurs du monde entier et des milliards d’euros investit dedans. je peut ramener ma grand mere et elle peut le defonser sur une session de 5 heure et lui prendre son pognon (setup , confrontation forcer etc…)
bien a toi muraille

Merci pour ce super billet. Allant dans le même sens que toi (même si a mon tres faible niveau et limite que je joue, les solvers ne sont pas indispensables), je pense qu il est bon de rappeler ce que dit Kasparov : la meilleur solution est le mix humain/machine c est la ou les résultats sont les plus pertinents. S aider des solver oui, ne se baser que sur eux, non