Impôt, ARJEL, banque


#21

Du coup en tant que salarié on doit faire quoi concrètement ? rien ?


#22

Bonjour Kestuf,

À Namur j’ai discuté avec un pro tournois tres régulier Avec des gains conséquent et pendant notre discutions nous avons parler un peu d’imposition.

Le joueur m’a simplement demander combien j’avais gagner chaque année depuis que je joue au poker.
Avec une certaine certitude il m’a expliquer que si tu dépasse pas 50k de gains à l’année l’etat français ne viendrais jamais te chercher, (PAS rentable, d’autre cible ect…)

Je ne travail pas au fisc donc voila hein, mais ca tiens la route je pense.
Perso pour éventuellement 15k/ans j’attendrais gentillement de recevoir une éventuel lettre du fisc qui n’arrivera certainement jamais


#23

Oui mais tu dois aussi déclarer à l’URSSAF, RSI, etc. individuellement. Certains sur le CP disent faire comme ça avec l’aide d’un comptable. Il faut voir ça comme une obligation, et la création d’une entreprise individuelle comme une optimisation (si ça permet vraiment d’optimiser en fonction de la situation).

J’ai toujours pas compris cette histoire de 50% d’abattement… ?


#24

Ca peut, si tu as le droit à l’option de versement libératoire à 2.2% plutôt que de te manger une tranche d’imposition qui pique par ex.
Et dans tous les cas tu n’as pas les mêmes montants de cotisations sociales (c’était d’ailleurs tout l’interet de la création de statut autoentrepreneur : permettre de lancer une activité avec une cotisation light par rapport au régime réel).
En fait pour quelqu’un qui ne dépasse pas les plafonds du statut auto-entrepreneur, je vois pas comment ce statut ne pourrait pas être avantageux rien que pour le montant de cotisation sociale versus le regime réel.
Au delà des maths ce statut simplifie pas mal de démarche.


#25

En matière de jeux organisés en France (jeux de loterie, PMU ou casinos), le principe est que l’état prélève ses impôts à la source. C’est-à-dire que le casino est taxé par un certain nombre de contributions : contribution sur le produit des jeux automatiques, contribution sur les gains supérieurs à 1500 euros, CRDS de 3% sur le produit brut des jeux, etc… Les gains sont donc nets pour le joueur qui n’a rien à payer aux impôts, et rien à déclarer. En effet, dans une décision du 21 mars 1980, le Conseil d’Etat a considéré que les gains réalisés à l’occasion de la participation (même habituelle) à des jeux de hasard comme les loteries, lotos, courses (PMU), ne sont pas taxés. Ainsi, en France les gains obtenus à partir de jeux de hasard ne sont pas imposables. Cela se comprend assez bien, car il ne semblerait pas juste que l’Etat puisse disposer de ce que les joueurs ont obtenus en défiant le hasard.
Tous les jeux de cartes sans distinction entrent dans la catégorie de jeux de hasard. D’après la loi, le poker fait donc partie des jeux de hasard, même s’il est souvent qualifié de jeu de stratégie car il n’y a pas que la chance qui entre en compte.
L’évolution importante du poker et certains autres jeux de cartes ces dernières années a conduit à de nouvelles dispositions. Désormais, tous les gains perçus par les joueurs au cours d’un tournoi ou d’une partie privée devraient être déclarés.


#26

slt je tai trouver ceci sur le net je t envoie la suite


#27

On en déduit que l’argent d’un gain dû à un joueur sera versé depuis l’étranger, par exemple depuis Malte où le site de poker en ligne est basé. Dans un tel cas, l’Etat n’a à aucun moment perçu « sa part du gâteau ». Il semble donc logique de déclarer les sommes du gain aux impôts. Mais les obligations à l’égard de l’administration fiscale ne sont pas les mêmes pour tous les joueurs.
Les joueurs ne sont pas tous logés à la même enseigne. En réalité, tout dépend de la fréquence des gains, c’est-à-dire si les gains sont occasionnels ou réguliers. Dans le premier cas, on applique la règle commune à savoir, que les gains ne sont pas taxés car ils sont soumis « à la source » à un prélèvement libératoire par l’Etat. Néanmoins, dans l’hypothèse d’un gain équivalent à une somme conséquente, le joueur a de forte chance d’être redevable de l’impôt sur la fortune (ISF). Ca sera notamment le cas si le gain en question modifie le patrimoine privé du joueur « substantiellement ».
Dans le cas des gains réguliers, on procède différemment car les gains sont assimilés à des revenus salariaux. Par conséquent, pour se conformer à la loi fiscale, un joueur qui gagne de manière régulière doit déclarer ses gains lorsqu’il déclare ses revenus. Un contrôle fiscal par l’administration étant possible. Toute la question est donc de savoir, quand est-ce qu’on considère les gains comme récurrents ou non.


#28

Mais pour être AE il ne faut pas dépasser une certaine somme, au risque de passer sous un autre régime (SARL par exemple). Ca peut poser problème si tu es un joueur mtt, imagine demain tu prend 100k sur un séries ? ça se passe comment ? tu passes en SARL et l’année suivante tu gagne “seulement” 20k ? Bah t’es niqué, pour être poli :slight_smile:


#29

C’est pour le régime réel, valable les 5 années suivant la création d’après ce que j’ai compris.


#30

Un simulateur vraiment bien fait qui aide à choisir son statut :
http://csoec.amcsa.fr/outilsflash/EIRLWebService/EIRLClient/Index.html


#31

Simplement déclarer la somme aux impôts puisque tu as déjà une couverture social, si j’ai bien compris ce qu’a voulu dire freudinou.


#32

Ah je ne savais pas, j’ai appris quelque chose merci :wink:


#33

Je vous en dis plus demain, en tout cas ça m’arrangerait bien parce que sinon c’est 30% de mes gains après abattement s’il y’a.


#34

Après lecture de tous les messages, j’ai dû prendre deux dolipranes.
Alors qu’il suffirait d’être perdant comme tout le monde pour ne pas avoir à se prendre la tête.
Au moins, @PierreLo n’a pas ce problème…


#35

30% de (tes gains poker + ton revenu imposable salarié) non ? Au lieu des 14% actuel sur ton revenu imposable salarié si j’ai bien compris ?
Encore plus à y perdre.


#36

Si tu as possibilité de te renseigner, demande si tu peux déduire des frais du genre achat de pc, logiciels, VOD, coaching (je peux te donner des factures si nécessaire). Pas certain qu’un particulier puisse faire ça mais ça ne coûte rien de demander.


#37

Ca fonctionne pas comme ça. C’est un système par tranche:

la tranche entre 0 € et 9 710 € n’est pas imposée
la tranche de 9 710 € à 26 818 € est imposée à 14 %
la tranche de 26 818 € à 71 898 € est imposée à 30 %
la tranche de 71 898 € à 152 260 € est imposée à 41 %
la tranche au-delà de 152 260 € est imposée à 45 %

Pour mon cas en gros si je gagne par exemple 10k au poker, c’est 10k seront imposés 30% après abattement s’il y’a. Par contre mon activité salariée est imposée à 14%.


#38

Slm semble dire que oui, achat de PC aussi, connection internet, enfin tout ce qui peut justifier d’un investissement lié au poker.


#39

C’est une mine d’informations ce thread :open_mouth:

Merci à toi @kestuf ainsi qu’aux autres intervenants (sauf Reyj évidemment :stuck_out_tongue:)


#40

Non mais même si vous déclarez directement aux impots, vous etes aussi redevables des cotisations sociales. C’était l’erreur de SLMFreeman dans sa vidéo. Et vous vous devez de tenir une compta et d’etre agréé sous peine de majoration de 25%. Regardez le topic sur le CP tout est bien expliqué.