Définissez vos objectifs : la méthode SMARTE

Bonjour à tous !

Ayant des cours de qualité, gestion de projet j’ai régulièrement des outils de résolution de problèmes et autres outils de travail qui passent devant mes yeux. Je fais souvent le lien entre ces outils qui peuvent être utilisés en industrie et le poker car ils peuvent également s’y appliquer. Aujourd’hui je voudrais partager avec vous la méthode SMARTE qui pourrait être utile à pas mal de monde je pense, tous niveaux confondus.
Bonne lecture :slight_smile:

La méthode SMARTE :

L’objectif de cette méthode est de se poser les bonnes questions. Ainsi avant de commencer, assurez-vous de connaître parfaitement la situation de départ. Il faut choisir un but à atteindre, puis le moyen d’y parvenir et non pas l’inverse.

- Spécifique : Assurez-vous que votre sujet concerne un domaine précis. Exemple au poker ne prenez pas pour objectif « crush la NLX ». C’est trop vague. Prenez plutôt quelque chose de plus particulier/précis comme « améliorer ma résistance au Tilt », « Arrêter les fuck call », « Améliorer mon jeu dans les pot 3 bet », « réussir à grind au moins 1h/j » etc.

- Mesurable : L’objectif que vous vous fixez doit être mesurable. C’est impératif afin de voir votre évolution et de suivre l’avancé de vos progrès. Au poker ce peut être un winrate, un nombre de fuck call, un temps de grind quotidien etc.

- Atteignable / Acceptable : Quelle est la limite que vous fixez à votre objectif. Ne négligez pas cette étape, elle est très importante. Si vous ne fixez pas de limite raisonnable et que votre objectif devient inatteignable, que vous voyez trop loin vous serez démotivé. Le but final sera trop difficile à atteindre et c’est le meilleur moyen de baisser les bras. Restez pragmatique et fixez-vous des objectifs à votre niveau. Exemple au poker : Si vous êtes un grindeur de NL10 ne vous fixez pas comme objectif d’être en NL100 d’ici 3 mois.

- Réaliste : Etes-vous suffisamment qualifié pour atteindre votre objectif ? Et avez-vous les moyens techniques/mentaux de le faire ? Vérifiez ce point, si oui c’est parfait, si non, cherchez comment vous pouvez vous approprier ou obtenir ces moyens nécessaires à l’accomplissement de votre objectif.

- Temporel : Vous devez planifier votre objectif. Un délai doit apparaître et c’est primordial. Il doit il y avoir une date de début et une date de fin afin d’avoir un cadre, que le travail pour atteindre l’objectif avance. Cela permet aussi de gérer ses priorités et de pouvoir contrôler à la fin afin de dresser un bilan.

- Ethique/Ecologique : Pour nous au poker ce sera plutôt le côté « éthique » qui va nous intéresser. Dans la théorie de la méthode, la question est « êtes-vous respectueux du système ? Du client ? Du salarié ? ». Au poker je dirais que nous pouvons l’adapter de la façon suivante : « Etes-vous respectueux de votre vie personnelle et de votre entourage ? » Est-ce que l’accomplissement de votre objectif ne nuit pas à votre vie personnelle (et professionnel) ? Avez-vous suffisamment de temps pour vous et vos proches ? Etes-vous suffisamment reposé etc.

Pour l’appliquer c’est très simple, prenez une feuille blanche, un document word ou autre et notez les items en les complétants avec vos données. Archivez ce document et ressortez le à la date que vous vous êtes fixés pour faire un bilan sur les résultats :slight_smile: C’est une méthode particulièrement efficace pour ceux qui ont tendance à « remettre les choses au lendemain » ou bien ceux qui ont du mal à se motiver. Elle est aussi efficace pour les profils studieux mais qui souhaitent organiser leur travail et être sûr d’avoir tous les outils nécessaires pour l’achever :slight_smile:

J’ai pas mal d’outils comme ça de gestion de projet, résolution de problèmes qui peuvent très bien s’appliquer au poker et qui pourraient être utiles donc si cette méthode vous a plu et que ça vous intéressent d’en apprendre d’autres dites le moi :slight_smile: Je peux faire un petit post par mois avec à chaque fois un nouvel outil de travail !

Source : Cours reformulé et adapté au poker initialement donné par Sylvie GUYENOT , intervenante en Management pour l’Ecole Nationale Supérieure en Mécanique et Microtechnique (ENSMM)

6 J'aime

Les temps changent… on n’écrivait pas SMARTE avec un e il y a quelques années…

2 J'aime

Je connaissais pas le E de fin non plus… Bon, manifestement, Zuckerberg non plus, mais il a quand même réussi son projet :stuck_out_tongue:

1 J'aime

Oui le « E » est nouveau et récent mais intéressant je trouve :blush:

Très sympa ton post super intéressant personnelle ment je suis opé pour d’autres méthodes :smiley::smiley:

1 J'aime

Ça roule :blush:

Il y a aussi « la méthode Kolb » qui est intéressante et que l’on peut appliquer au poker:

Les quatre phases de l’apprentissage, selon Kolb (1984)

1 J'aime

Salut, je penses que pour rendre cet outil encore plus efficace il faudrait le coupler à un emploi du temps et créer des sous objectifs, si ton but c’est d’arrêter les F*ck call tu peux mettre en sous objectif faire x minutes/heures de de méditation par semaine, prendre l’habitude de faire un warm up/cool down à chaque session eventuellement prendre contact avec un coach mental… Et rentrer le tout dans un emploi du temps ça évite le « j’ai pas le temps, je le ferais demain ».

Ce point va sûrement être sujet à débat, tant le poker n’est pas forcément déontologique sur certaines choses.

En lisant ça, la première chose qui m’est venue à l’esprit c’est « suis-je respectueux du fish addict qui me donne son argent ? » Rien que le terme fish est péjoratif, d’ailleurs je l’utilise ici pour l’exemple, préférant souvent le terme « récréatif ».

Dans le sens où je le considère comme une sorte de client qui me paye en retour du plaisir de jouer contre moi, je pourrais répondre, que oui, je suis respectueux. Mais en vrai c’est évidemment faux. Combien d’entre nous jouons pour autre chose que le plaisir de lui prendre son argent ?

Bref, l’éthique dans le poker me semble un sujet bien délicat.

5 J'aime

Totalement d’accord avec toi!

Même si @Gplu1O parlais plutôt de l’éthique face au jeu en lui même plutôt que l’éthique pendant le jeu, mais perso je ne suis pas certain que l’on puisse parler d’éthique au poker (malgré que sur le net on trouve quelques sujets sur ce thème), surtout quand on voit « les ravages » qu’il peut occasionner pour certains joueurs compulsifs (endettement, dépendances, problèmes familiaux…).

2 J'aime

Je connaissais pas mais on dirait que ça ressemble un peu à la roue de Deming :thinking:

Carrément,on peut traiter la chose en macro projet :slight_smile:

Chacun son interprétation, il faut s’approprié chaque terme piur coller au mieux avec les objectifs imo :slight_smile:

Oui je parlais du cadre socio-professionel du grindeur et non de ses adversaires.

Ce peut etre un début pour traiter la conpulsivité de certains joueurs (evidemment pas les mecs dépendants qui eux s’en tapent mais les personnes qui crush une limite et vont se broke à une autre par exemple)

Sujet intéressant.

Quant à faire, pour les méthodes d’apprentissages, je préfère autant prendre ce qui a été décliné pour le poker et il n’y a pas beaucoup de références en dehors de Tendler et son process model.

De même dans ses livres, la fixation d’objectifs (court, moyen et long terme) est décrite.

Bien sûr ça va être aligné de toute façon avec la méthode SMART(E). il faut que ça reste spécifique, mesurable …

Par contre, je trouve les exemples mal choisis ici.

« Améliorer ma résistance au Tilt » est justement peu mesurable, pas vraiment spécifique (quel tilt?) et pas borné dans le temps alors que « crush (à plus de 5bb/100) la NL50 d’ici 2 ans » me parait plus SMARTE justement.

Est-ce que c’est spécifique ? Oui plus que « gagner de l’argent au poker dans les deux ans » qui est mesurable mais ne définit pas les variantes.

Le E est nouveau mais intéressant.

Pour le poker, je le vois autant sur la partie éthique que écologique (au sens durabilité de l’écosystème).

Le point majeur me semble être la question de la triche qui ne respecte rien (ni les récréatifs, ni les regs, ni les rooms, …) et met en péril l’écosystème.

Le respect des personnes me paraît important également : il faut respecter les raisons pour lesquelles un joueur sit.

Ca peut être pour gagner de l’argent mais aussi pour s’amuser et passer un bon moment.

J’essaye au maximum d’utiliser le terme récréatif et d’éviter le mot ‘fish’ même si celui-ci n’est pas le plus irrespectueux entendu ou lu.

Il est par exemple contre-productif de trash-talk un récréatif en ligne car il va quitter la table (voire le jeu).

De même, en live, certains jouent pour le plaisir de la convivialité à table et pas uniquement pour gagner : pas de raison d’être méprisant ou désagréable.

C’est un jeu d’argent mais comme toute relation où il y a de l’argent en jeu, ça n’empêche pas d’être éthique et d’avoir des principes.

Chacun va fixer les limites du E en fonction de ses principes / convictions mais c’est intéressant d’y réfléchir (notamment pour la triche).

3 J'aime

Le schéma de Tendler semble être quand même bien inspiré de la méthode Kolb entre nous.

Oui mais ce qui est intéressant ce sont les outils associés aux phases qui sont spécifiques au poker : warm-up, cool-down, session review …

1 J'aime

Perso j’utilise le mot fish ou récréa sans vraiment de distinction, ça fait partis du jargon poker par contre je ne vais pas « traiter » un joueur de fish, je penses que c’est juste une classification et non une insulte, de même que « reg » ou « topreg ». IMO ceux qui traquent les joueurs utilisant le mots fish, sont les plus malsain car ils se la jouent whiteknight dans le seul but de préserver l’écosystème et donc de continuer de ponctionner allègrement l’argent des dit récréatif. On a tous été et on est tous le fish de quelqu’un il ne faut pas se voiler la face.
Sorry pour ce petit intermède mais je suis lassé de voir des gens s’effaroucher pour l’utilisation de ce mot. (Je ne vise personne avec ce message, j’ai cité le message de @yvan161 juste pour servir de support à mon laïus)

1 J'aime

Je crois que bcp de termes de classification dans le poker sont péjoratifs^^. Fish, NIT, regfish. Je dis bien péjoratif et non insultant. Etrangement, degen est presque une exception. Peut-être parce qu’il fait peur, ou alors parce que chacun d’entre nous envie au fond de lui ce coté « peur de rien ».

Après c’est péjoratif mais en accord avec leur style de jeu, si quelqu’un call any raise tu vas dire que c’est une CS, mais c’est parce qu’il fallait bien donner un terme. Si le terme donné avait été les « Super-Calleur » ce serait tout aussi péjoratif pourtant il y a « super » dans l’appellation. Donc le vrai problème c’est le style de jeu du joueur et non le mot pour le définir.

2 J'aime

A préciser pour le tilt on est d’accord
Pour le « crush la NL50 dans 2 ans » par contre pour moi c’est trop vague… comment ? En partant de quoi ? Etc.

Point de vue intéressant :slight_smile:

+1 :blush:

1 J'aime

Je pense que nous sommes d’accord : ‹ fish › est un terme du jargon pokérisque plutôt péjoratif mais pas insultant.

Ça ne me choque pas de le voir utilisé dans un contexte d’analyse de main, de vidéo de coach … et je parlais de moi-même évitant de l’utiliser, pas de l’éradiquer :slight_smile:

C’est intéressant parce qu’en fait par ‹ fish › (ou ‹ récréatif ›), on veut dire ‹ mauvais joueur › (relativement à nous même) contrairement à reg qui serait un bon joueur alors qu’à la base c’est juste un régulier et qu’il peut être mauvais (d’où le regfish :slight_smile: ).

J’en connais un récemment qui s’est rendu compte que son plaisir de jouer au poker ne pouvait pas se résumer à cela et qui s’est auto-ban des rooms et du forum :wink:

Comme quoi les réflexions sur le E et les raisons de joueur au poker peuvent mener loin :slight_smile:

2 J'aime

Merci les gars pour l’effort d’adaptation des méthodes. Cela rend la lecture attrayante et agréable.

2 J'aime