Poker et Tracker : Méthodologie en 11 points pour prendre un avantage sur son adversaire

Poker et Tracker : Méthodologie en 11 points pour prendre un avantage sur son adversaire

Le trackeur est utile durant les sessions mais également après les sessions ! Voici une méthodologie en 11 points pour étudier dans le détail le jeu d'un adversaire. Pour rendre le cas encore plus intéressant, il s'agit d'un joueur gagnant de la limite qui possède un jeu très en ligne. Découvrez en quoi l'analyse tracker va vous permettre de prendre le dessus sur lui.


Le tracker comme arme absolue : Introduction

Le trackeur est utile durant les sessions mais également après les sessions ! Je me suis construit une méthodologie en 11 points pour étudier dans le détail le jeu de vilain (mais elle peut aussi vous servir pour trouver certains de vos propres leaks).
Et pour rendre ma démonstration plus parlante, j'ai utilisé l’exemple d’un Vilain gagnant très "en ligne" sur qui j’ai plus de 4kh. (Je ne donne pas plus d’indications, ni la limite pour qu’on ne puisse pas l’identifier ; si vous le reconnaissiez malgré tout, merci de préserver son anonymat).
Toutes les stats données ici sont "facilement" accessibles via HM2 (je ne connais pas PT mais je suppose qu'on peut les trouver aussi). De nombreux tutoriels sont disponibles sur Poker Académie.
 

Le tracker au poker : Méthodologie en 11 points


1. VPIP par position

Dans mon exemple, vilain a des stats très comparables de EP à BU.

tracker poker utilisation

J’ai donc décidé de merger ces positions pour regarder ses ranges d’open.
Première remarque sur 4kh je n’ai vu ses mains qu’environ 200 fois, ça vous donne une idée de la précision des analyses (pour un reg à 20 de VPIP et 27% de WTSD, une fois éliminé ses fold sur raise et 3b, on trouve 5% de ses mains qui vont au SD)…

En mergeant d’EP à BU il me reste une centaine de mains que voici :

utilisation poker tracker

Plusieurs remarques : vilain joue ses PP, ses broadways (mais a priori les T ne touchent pas trop sa range) et surtout ses A. Par contre il ne joue pas ses connecteurs non suités, ses A faibles et très peu de Kx/Qx.

En SB et BB, ses 17% de VPIP en SB et 13% en BB indiquent qu’il ressert sa range. En filtrant les mains VPIP SB et BB il ne nous reste qu’une quarantaine de mains :

poker tracker utilisation

La seule tendance notable semble être l’élimination des A moyens et faibles. Mais l’échantillon est trop faible, cela reste donc à confirmer.
 

2. Range de défense PF

Malgré un écart entre VPIP et PFR faible, vilain a bien une range de défense, là encore l’échantillon est trop faible pour la définir avec précision : je n’ai que 12 mains de MP à BU, sa lecture est pourtant intéressante :

utilisation poker tracker

A part un KQo, on n’a que des mains à potentiel. Il semble donc qu’il défende "pour chatter", ce qui pourrait se confirmer si on observait une tendance au 3b mergé IP.

On a un peu plus de mains en blinds (28) :

poker tracker utilisation

Cette fois la range des brodways s’élargit logiquement pour contrer une range d’OPR plus large des joueurs en late) en plus des mains "pour chatter", mais toujours pas de premium…


3. Range de 3bet

Vilain 3b 4% au BU (moins au CO et MP)
Son taux tombe à 3.6% en SB et atteint son pic à 4.6% en BB
Cette fois on a vu que 7 mains :
- 3 AKo (MP vs fish, CO vs regfish, BB vs regfish CO),
- AQo (squeeze en SB contre 2 reg CO et BU,
- A9o (en BB vs reg SB),
- JJ (squeeze en BB vs 2fish et un reg),
- 88 (en SB vs reg BU).

En intégrant les % de 3b, cela semble confirmer un jeu 3b pour value et qui intègre du mergé IP au-quel s’ajoute un peu de light en blinds.


4. Sizing d'OPR

Vilain OPR quasi 100% à 3bb : 2,4% (une dizaine de mains surtout en EP et MP) à 4bb dont un AA (mais aussi des mains X/F sur rag flop) 0,4% mains à 2bb en SB.
La lecture est assez facile ici.


5. Face à un 3bet

Vilain a fait face à un 3b à 71 reprises :
- 45 fold,
- 6 4b dont un 4b fold vs reg, un JJ et un AQo vs fish
- 20 call, AKs vs nit, AKo et AQo, KQo vs degen, AQs vs reg en OOP, 87s vs fish (min 3b). 1 X/R fold vs un reg sur un board drawy ; 3 F au cb, 4 cal au cb (aucun fold au cb turn).

On pourra 3b vilain sans en abuser : il ne fold pas tout à fait assez pour justifier de trop déséquilibrer notre range. Par contre il semble surtout défendre en call même OOP avec de bons A et broadway. AK est clairement à 3b contre lui et on pourra inclure des PP et SC dans notre range de light plutôt que des Ax qui seront dominés par sa range de défense.


6. Les cbet

Avec seulement 47% de cb flop et 71% de cb turn, mieux vaut éviter le floating contre vilain. Pour autant quelques taux se remarquent :
- 33% sur les flops bi-color T or less high (value uniquement),
- Mais 58% sur ces mêmes flops T or less high mais rainbow,
- 60% sur les boards monocolor,
- Petite différence entre OOP et IP : 54% IP et 48% OOP.

Vilain ajuste ses sizings de cb : 12% moins de 1/2 pot, 30% de 50% à 66%, 21% de 66% à 70% et 36% entre 70% et pot.
On voit qu’il y a une corrélation entre la taille du bet et la force de la main. Attention toutefois car on a aussi pas mal de B/F ou B-X/F dans les plus gros sizing.

Le seul read utile est que sur ses 1/2 pot bet il a toujours une main moyenne, typiquement un PP intermédiaire. Pour le reste il s’adapte au jeu de son adversaire.
 

7. Les miss cbet

On a environ 150 mains en miss cb à regarder:
- 2% de X/R (3 mains) sur AK8, AT2 et 985, dont 2 contre un reg.
- 22% de X/F,
- 5% de X/C dont un trap contre un fish avec TP, 1 mid-paire top kicker, 2 X/F turn,
- Et donc 71% de X,
dont 18% B ou R turn (pas mal de value avec des traps en particulier sur flop pairé, soit en touchant top paire turn)
8% X/F turn
et 4% X/C (dont des A high).

On a donc une range de X très déséquilibrée malgré le faible % de cb. Attention néanmoins car vilain peut très bien défendre un A high jusqu’au bout s’il pense son hero call EV+. A contrario même s’il peut bluff à l’occasion une reprise de lead indique un trap avec à minima une bonne top paire (sans doute une range adaptée au profil de vilain contre lui).


8. Face à un cbet

Vilain fold 58% au cb. Toutefois il y a 10 points d’écart entre son fold OOP et IP avec un taux de donk limité à 7%.
Le raise et X/R (toujours suivi d’un bet turn) fait définitivement partie de sa panoplie avec 10% aussi bien OOP qu’IP.

Et son taux de fold au 2nd barrel est aussi limité à 3/12.
Son taux de fold au cb est trop important surtout après un X OOP. On pourra pas mal cb bluff dès que le flop ne touche pas trop sa range. Par contre il sera EV- de 2 barrels bluff, surtout IP.


9. Le jeu turn

On a déjà vu sa tendance au 2 barrels et à la défense turn.
Avec un taux de bet vs miss cb à 35%, il faudra être méfiant s’il reprend le lead turn.

Là encore le raise turn fait partie de son jeu :
11 raise IP, le plus souvent après des X flop. Les 4 SD nous indiquent qu’il peut faire ce move dans de nombreuses situations :
1 FH qu’il a X/B flop,
Une Openened qu’il a call flop,
Et 2 top paire touchée turn qu’il raise malgré un kicker pourri après un X flop.
Seulement 3 XR qui viennent après des B au flop, on a vu 1 SD avec DP.

On peut en déduire que Vilain ne lâche pas facilement et n’hésite pas à value thin quand il pense être devant. Si quelques tirages viennent mixer son jeu, une agressivité turn est souvent signe de main forte, sans pour autant qu’il ait touché nuts.


10. Le jeu river

On a vu Vilain jouer 344 river avec une afq river de 27% très comparable au 30% du flop et du turn.
Il est intéressant de noter que vilain à fold à 6 cb sur 7 (son seul call est contre un joueur qui cb 84-92-76 par streets).
A contrario il bet 8/14 en cas de miss cb.
Vilain a aussi bet 50 fois OOP et les 28 SD vus confirment une tendance à thin value (touche 3eme paire river après des X flop et turn, des 2emes paires des top paires mal kickées sur board pairé, etc) et il a call sur tous les raises (5 cas) qui ont suivis !

A noter qu’il n’a montré qu’une miss draw sur tous ses bet river. Seulement 2 XR dont AK qui touche K top paire river. Et 9 raises dont un brelan, une flush une suite et un bluff en miss draw vs min bet.

Cela ne fait que confirmer la tendance de vilain à ne pas lâcher ses mains moyennes s’il estime être devant la range adverse et à thin value des tonnes, le tout largement monstrueusement déséquilibré en value.


11. L'analyse des lines

Une dernière chose que je fais est de parcourir toutes ses lines quand on connait ses cartes. On peut aller plus loin en regardant les sizing des bet post flop. L’idée ici est en particulier de déterminer ses tendances pour ses draws, pour ses trips, pour ses top paires, de voir quand il est bluff catch combien il avait d’équité, etc.
J’ai noté qu’il bet toujours flop 2/3 pot ses bonnes draw et envoie toujours un 2nd barrel OOP avec un sizing 1/2 pot (il peut aussi barrel 1/2 pot s’il a touché bien que quand il touche il fasse parfois plus cher). Il a X la seule main où il était IP.

Vilain va souvent X ses très bonnes mains au flop en défense, il ne va bet que si le board est dangereux.


Conclusion

Pour cet article, j’ai volontairement pris un joueur très "en ligne", pour vous montrer que même contre ce type de joueur une telle analyse révèle toujours beaucoup de points aux-quels on ne s’attendait pas : Vilain a des stat de VPIP/PFR, 3b, WTSD et af ultra standard ? Vous croyez tout connaître de lui ?

Aviez-vous remarqué la propension de vilain à beaucoup jouer la défense ? Sa tendance à thin value/jouer mergé et son taux de bluff extrêmement bas ? J'ai aussi découvert qu'il a plus d’A et moins de T que je pensais dans sa range, qu'il garde une range de X fortement déséquilibrée flop malgré son taux de cb faible, etc. Autant d'information que je vais mettre à profit en me dressant une liste d'adaptations à faire contre lui :

  • Continuer à 3b polarisé sans trop déséquilibrer ma range, utiliser davantage les SC et les PP et moins les A et K mal kickés,
  • Toujours 3b AK pour value,
  • Ne pas float,
  • Ne pas cb bluff sur les boards A high mais abuser des bluffs sur les baby boards,
  • Privilégier le X/B vs miss cb pour fold à un delayed cb et bet en cas de X turn,
  • Ne pas slow play ses nuts,
  • Utiliser mes semi-bluffs pour multibarrel de manière très agressive et continuer mes bluffs sur plusieurs streets notamment en cas de cb à 1/2 pot,
  • Thin value large river si notre ligne n'a pas été trop forte,
  • Défendre le top de sa range même contre une ligne ultra forte type 3 baba, R et bet(s),
  • 3 barrels bluff ses miss draws river et X OOP le top de sa range,
  • Ne pas hésiter à raise river en value s'il y a une miss draw au board, ne jamais le faire en bluff.

Est-ce que cette liste justifie le temps passé (environ 4 heures) ? Peut-être pas : je n'ai pas découvert de nouveau move et mon nombre de mains a limité la profondeur de mes analyses. Il convient donc de bien sélectionner Vilain avant de se lancer dans un tel travail (nombre de mains, difficulté à jouer, niveau supposé seront des critères à prendre en compte dans son processus de sélection).

Mais on peut toujours adapter cette méthodologie pour économiser du temps : on peut ne pas étudier les sizings (qui prennent beaucoup de temps), ne pas s'attarder sur le jeu turn et river (surtout si on n’a pas beaucoup de mains) en focalisant sur le point 11 à la place, sans le range de défense/3b, etc. A vous de trouver l'approche qui vous sera la plus profitable !

 

Le membre duxili a terminé premier du concours article du mois édition septembre/octobre.

Tout savoir sur le concours du meilleurs article du mois.

 

 PA  27 10543   31 Commentaires