Introduction au Pot-Limit Omaha 3/3

Introduction au Pot-Limit Omaha 3/3

Comme nous l’avons mentionné dans la section précédente, il n’est pas rare de se trouver face à un énorme tirage en PLO. Cela signifie également que laisser une carte gratuite à vos adversaire s’avérera souvent être une expérience douloureuse.

 

V. Le jeu des mains faites

Par main faites, nous entendons les mains du type brelan ou deux paires, par opposition aux tirages.

a. La règle d’or : évitez la tentation de l’embuscade

La règle d’or est donc qu’au PLO, il faut en général éviter d’embusquer ses belles mains faites.Comme nous l’avons mentionné dans la section précédente, il n’est pas rare de se trouver face à un énorme tirage en PLO. Cela signifie également que laisser une carte gratuite à vos adversaire s’avérera souvent être une expérience douloureuse. Par ailleurs, beaucoup de joueurs novices évitent de miser au flop lorsqu’ils n’ont pas une main assez forte. Il existe donc un risque significatif de voir tous vos adversaires checker au flop, faisant échouer les tentatives d’embuscade. La règle d’or est donc qu’au PLO, il faut en général éviter d’embusquer ses belles mains faites. Le corollaire de cette règle est que si vous êtes a une table de joueurs sans surprises, et qu’ils checkent, il est relativement plus probable qu’ils aient effectivement raté leur main, vous ouvrant certaines perspectives de bluff.

b. Ne pas s’engager avec une main faite moyenne

Tout comme pour les tirages non maximum, les mains faites moyennes ou faibles ne sont en général pas profitables. Dans un pot multi-joueurs, deux paires non maximum ne sont en général pas jouables. De même, le troisième ou deuxième brelan du flop peut se révéler être une main piège. En effet, même lorsque le board double, ces mains ne produisent pas le jeu maximum. Plus les tapis sont profonds, plus il est important d’avoir une main quasiment maximale. En effet, si votre adversaire semble vouloir engager son tapis, avec beaucoup d’argent derrière, il a soit le brelan maximum, soit un tirage énorme. Dans ce genre de situation, vous êtes soit légèrement favori, soit loin derrière le brelan max. Il est alors parfois correct de passer. 

 

Exercice 1

Vous :

Board:

Situation: dans une partie 5-10$, vous avez relancé 4 limpeurs à 50$ dont le petit blind depuis le gros blind. Tous payent et vous touchez brelan d’As au flop. Le pot est de 250$. Il vous reste 800$ derrière, et le PB checke. Votre décision ?

 

Exercice 2

Vous :

Board:

Situation: Dans une partie 5-10$ vous avez relancé à 35$ UTG. Le bouton est le GB paye. Vous trouvez deux paires maximum. Le PB checke, vous misez la taille du pot (110$), le bouton paye, et le PB relance de 440$. Il vous reste 1100$, et vos deux adversaires vous couvrent. Quelle est votre décision ?

 

Exercice 3

Vous :

Board:

Situation: Dans une partie 5-10$, vous êtes en tête-à-tête avec le petit blind. Il a relance preflop à 30$. Vous avez payé. Le PB mise la taille du pot, 60$. Votre decision?

 

Réponse 1

Vous avez une main excellente, et un joueur de Hold’em pourrait ici être tenté de s’embusquer. Malheureusement, vous avez relancé du Gros Blind, ce qui suggère qu’il est tout à fait possible que vous ayez AA en main. De plus, le flop donne un tirage couleur et des tirages de quinte ventraux. Laissé une carte gratuite contre 4 adversaires serait une catastrophe.

Notez également qu’un adversaire naïf pourrait interpréter votre attaque comme une tentative de représenter deux As. Il est probable que joueur avec le triage trefle maximum ou brelan de valet vous paye jusqu'à la fin du coup. Ce n’est donc certainement pas l’heure de l’embuscade, et il est temps de miser un montant conséquent, disons 200$.

 

Réponse 2

Vous avez deux paires maximum, mais la relance du PB, avec un As au flop et un payeur derrière votre attaque, peut laisser croire que vous êtes face à une grosse main faite. Au pire, il a probablement KQJ avec un tirage carreaux. Notez qu’une telle main est légèrement favorite contre vos deux paires. Ajoutez à cela que le gros tirage pourrait être au bouton, et que le PB relance peut-être simplement avec brelan, et vous voyez qu’il faut passer. 

 

Réponse 3

Vous n’avez ici que la première et troisième paire. Comme nous l’avons décrit dans le texte, c’est en général une main piège. Mais ici, il n’y a que deux joueurs dans le coup, et dans cette situation, rien ne garantit que la mise du petit blind ne soit pas une simple mise de continuation. Dans cette situation, il faut au moins payer.

 PA  0 5388