La sélection des mains de départ au PLO

La sélection des mains de départ au PLO

Les mains au PLO doivent remplir un certain nombre de critères pour être jouées de façon profitable. Il est évident, ou en tous cas cela devrait l’être que selon la position on sera plus ou moins exigeant malgré tout.

On parlera de Nutiness (la capacité à tirer ou à toucher le jeu max) et de jouabilité/flopabilité (la «facilité» d’une main selon sa composition a faire des jeux forts et se mettre dans des positions «limpides»)

Les critères pour faire se genre de mains peuvent être listés mais il sera impossible de faire une SHC (starting hands chart - ou tableau des mains de départ) comme au NLHE, tout simplement parce que une main séduisante de prime abord pourra complètement passer à coté du flop et se trouver en situation dominée.er en situation dominée.

Premier Critère : Les cartes hautes

La force des cartes est un paramètre important, jouer une paire en main haute sera plus intéressant que jouer une paire moyenne, les confrontations Set over Set sont beaucoup plus nombreuses qu’au Holdem. Et il est donc couteux de jouer brelan de 7 avec K et Q au flop comme nous le jouerions au Holdem de façon profitable tant ce sera une main dominante la majorité du temps.

Deuxième critère : La connectivité

Les mains compactes (nommées Rundowns) sont très très forte au PLO, là aussi plus les cartes sont hautes meilleures seront les chances de gains et de dominations. (on dit souvent Bigger/Higher is Better)

sera plus fort que

Cela est du au fait que les paires que l’on pourra trouver au flop seront plus hautes pour certaines et que lorsque l’on va trouver une quinte ou un tirage quinte, il tendra vers un jeu max (nut) dans le cas des cartes hautes plus aisément que pour les plus basses.

Pour l’exemple sur un flop : On peut voir ici que sur un flop ou le rundown le plus faible (8765) a trouvé 2 paires mais qu'il reste pourtant en coin flip (ou quasiment) contre celui qui a trouvé 1 paire additionné d’un gros tirage quinte (T987).

Un jeu fait peut être derrière une main à tirage au PLO, et ce dans de nombreux cas. Ces deux mains en confrontation préflop donnent une des situations les plus dominantes pour la plus élevées des deux :

Les mains présentées ici se comportent sur ce flop de la manière suivante :

 

Mains

 

Préflop

Flop

67,06%

47,93%

32,94%

52,07%

Il apparait en outre un peu présomptueux de jouer les rundowns avec la carte la plus haute inférieure au 7, la raison est simplement qu’il faudra trop souvent composer avec un flop/board qui nous apportera une quinte mais qui sera trop rarement max - et il en est de même quand nous aurons trouvé un (pourtant) bon tirage mais qui ne tendra vers Nut que pour la moitié de ses outs.

7654 sur A56 : nous avons DP mais toute carte au dessus du 7 peut donner une meilleure DP à l’adversaire et si il est sur un tirage, ce même tirage nous dominera trop souvent (cela revient à l’exemple T987 vs 8765 vu plus avant mais en plus prononcé

Troisième critère : Les mains assorties

Les couleurs sont des combos très fortes et dominent une grande part des mains avec lesquelles votre adversaire pourrait vous payer (quinte/brelan) pour peu que vous tiriez ou ayez la flush max faite ou en ligne de mire.

Vous devriez donc tant que faire ce peu, tenter de jouer des mains qui comporte des possibilités sur les flushes et flush draw pour ne pas vous priver de tout ce potentiel et cette robustesse de main.

Le seul fait de détenir un As assorti à une carte quelconque vous apporte 42-43% contre une main KKQQ assortie 1 fois et tout de même près de 40% contre cette même main assortie doublement.

Dans les cas des rundowns du type 9876ds (ds = doublement assortie), on ne pourra pas «parier» sur notre couleur quand nous la percuterons mais par contre quand nous aurons une quinte au flop et que 2 cartes de la couleur que nous détenons potentiellement sont présentes, nous aurons au moins le mérite de retirer de façon certaine quelques outs à notre (nos) adversaire.

Au même titre, il peut être judicieux de passer en mode check/call avec une flush J high contre un seul adversaire mais dès que le nombre augmente il sera plus sage de jeter au ballot notre main.

Quatrième critère : Les premiums

On intègre dans les premiums les paires d’As très bien accompagnée et au minimum suitée une fois. Ce que l’on sous entend par bien accompagné sera de grosses cartes et proches non seulement entre elles mais aussi proche des As comme AAKJ par exemple.

Les paires d’AS avec une autre paire (ds étant encore et toujours un must) comme AA88 - et là encore si la paire supplémentaire est proche des As c’est encore mieux pour :

  • Si c’est sur cette paire qu’on fait notre Set, il sera plus souvent dominant
  • Diminuer les combinaisons pouvant faire une quinte sur le haut en «bloquant» des outs/cartes clés.
  • Pouvoir soit même faire des quintes avec ces cartes qui sont un peu connectées.

On intègrera dans la catégorie premiums, un Axyz bien accompagné et als (at least suited = assorti au moins une fois) tel que AKQJ, AKJT etc...

Conclusion : Autopsie d'une bonne main de départ en Omaha

Nous avons donc fait un état des lieux des caractéristiques de ce que doit être une main de PLO quand on veut faire autre chose que se coucher préflop.

La combinaison de ces facteurs permet de faire passer une association de cartes de bonnes mains à très bonnes voir à premium.

KQJTds combine les forces - assorties, connectées et cartes hautes, c’est donc une main très très forte.

KKQQds est aussi une main très forte.

 PA  0 8433   15 Commentaires