Poker Académie Poker Académie Poker Académie

Projeter une image loose-agressive

Projeter une image loose-agressive

Pour beaucoup de formes de poker, projeter une image loose-agressive est extrêmement utile. Contre ce genre de profil, beaucoup de joueurs payent beaucoup trop, et tendent à bluffer moins, deux résultats extrêmement désirables ! Le poker fermé donne beaucoup d’opportunités des projeter cette image à moindre coût. L´objet de cet article est de présenter des jeux qui peuvent vous faire passer pour loose-agressif, tout en conservant une bonne profitabilité.

Relancez systématiquement dans les situations marginales

L idée est ici très simple : par définition, si vous êtes dans une situation ou le choix entre caller et relancer est marginal, votre équité va être presque équivalente quel que soit votre choix. En prenant systématiquement l’option la plus agressive, vous vous assurez que vous allez être payé sur la plupart de vos relances légitimes. Vous trouverez ci-dessous deux exemples de relances marginales qui marquent les esprits :

Vous détenez un tirage de quinte flushe bilatérale, et deux joueurs sont entrés dans le coup. Vous pouvez alors relancer, car vous recevez une cote minimum de 2-pour-1, et que vous avez probablement 15 outs. De plus vous vous donnez des chances de bluffer le coup après le tirage.

Relancez systématiquement avec une seule paire lorsque la situation le justifie. Si un joueur ouvre en MP, et que vous détenez deux as au Bouton, relancez. La distribution des mains au poker fermé suggère que vous êtes un favori dans le coup, ce qui rend cette relance légitime. Pourtant, l’effet psychologique d'une relance suivie d un tirage trois cartes est énorme, et devrait contribuer à vous donner l’image d un joueur extrêmement loose et extrêmement agressif, tout cela à profit !

Notez que plus la position de l'ouvreur/relanceur est bonne, plus vous pouvez relancer avec des mains faibles.

Projetez une image de joueur imprévisible et faible.

La fausse relance avec une petite paire. Un joueur ouvre par une relance en mauvaise position, et vous le relancez avec deux petites paires. Il paye et tire une carte, et vous le connaissez suffisamment pour savoir qu'il a deux paires également, et que vous êtes donc probablement battu. Tirez trois cartes sur votre paire la plus haute ! Ce tirage vous donne la meilleure chance mathématique de battre les deux paires de votre adversaire. De plus, si votre main est exposée après le tirage, vos adversaires vont croire que vous avez relancé l’ouvreur avec une petite paire, ce qui est un jeu vraiment lamentable. Apres ce genre de jeu, vous vous garantissez des calls gratuits pour les 5 prochaines heures !

Le mauvais value bet. Un joueur limpe, vous relancez avec une paire d As. Il paye et tire une carte. Vous le connaissez suffisamment bien pour être certain qu il est à tirage. Vous pouvez alors utiliser deux jeux pour projeter une image de joueur faible ou étrange :

- Annoncer servi. L’idée de ce jeu est de décourager un bluff de la part de votre adversaire. Si vous avez pour l instant une image de joueur normal, votre adversaire ne va sûrement pas tenter de vous bluffer après le tirage. Et si il rate, votre paire d As est suffisante pour gagner. Si vous exposez votre main après le tirage, la plupart de vos adversaires ne vont absolument pas comprendre votre raisonnement… Effet garanti, et une fois encore, sans frais !

- Effectuez un value bet avec une main assez faible, comme une paire de KK ou deux petites paires. C est normalement un jeu assez faible contre un joueur a tirage, car vous ne serez payé que si vous êtes battu. Pourtant, la plupart des joueurs sont assez fort pour savoir que s'ils checkent après avoir touché leur tirage, vous allez très probablement checker également et montrer votre paire. Ils vont donc en général miser leur suite ou couleur. S'ils ne le font pas, c'est qu ils ont très probablement raté leur tirage. Il est alors temps pour vous de miser et de montrer votre main même si votre adversaire se couche. Là encore, vos adversaires vont faire la queue pour jouez contre vous Il ne vous reste plus qu’à attendre ! Notez tout de même que ce jeu est à éviter si votre image est déjà loose.

Le tirage à quatre cartes. Avertissement : ce jeu perd de l’argent, en moyenne. L’effet psychologique est néanmoins garanti. La situation est la suivante. Vous êtes gros blind, et seul reste le PB dans le coup. C’est un joueur très agressif, et il relance. Payez et tirez quatre cartes sur votre As. Si votre adversaire mise après le tirage, payez ! Ce jeu semble insensé, mais si votre adversaire n’a qu’une paire, il va probablement checker après le tirage. En revanche, si il n’a rien, il va souvent bluffer… Aux limites faibles ou les joueurs sont peu agressifs, ce jeu est déconseillé car votre adversaire aura beaucoup trop souvent une paire avant le tirage.

Valorisez votre image.

Après avoir effectué certains de ces jeux, vous aurez effectivement transformé vos adversaires en machine à payer. Il est alors important de miser beaucoup de mains marginales pour les rentabiliser (value better). Cela inclut deux petites paires sans améliorations, ou même une simple paire d’As. Si vous avez effectué un jeu étrange incluant de rester servi, faites de même avec deux paires As… et attendez que l’on vous distribue l’argent.

Cet article s’inspire de beaucoup de matériel ancien publié sur le draw, et notamment de l’excellent Play Poker, Quit your Job, Sleep ‘Till Noon de John Fox, livre dont la critique sera publiée sous peu sur Poker-Académie.

 PA  0 8484