Poker fermé - Pot Limit: Les relances en ouverture 2/2

 Poker fermé - Pot Limit: Les relances en ouverture 2/2

Attention, le système donné ici n'est pas à mettre entre toutes les mains... L'objet de cet article est de partir de la matrice, résultat du précédent article, et d'en sortir des règles pratiques. N'oublions pas notre objectif: se faire payer le maximum quand notre jeu l'impose. Ce qui justifie une prise de risque ... calculée !

En rappel, la matrice présentée sur le dernier article correspond au seuil des relances maximales à appliquer en ouverture. C'est une matrice théorique - elle n'est évidemment pas à appliquer à la lettre, elle nous indique cependant la borne maximale au delà de laquelle la relance devient perdante sur le long terme. 

Pour information, les autres références à lire absolument avant ce présent article - pour aider à sa compréhension.

- Poker fermé - Pot Limit: Les relances en ouverture 1/2

- Projeter une image loose aggressive 

Les trois articles ci dessous traitent du limite mais seront également intéressant pour le pot limit. La plupart des principes du limit s'appliquant sur le pot limit (la réciproque n'étant pas exacte !).

- Poker ferme limite: Advanced system Partie 3

- Poker ferme limite: Advanced system Partie 2

- Poker ferme limite: Advanced system Partie 1

Comme nous l'indiquions dans notre précédent article, la juste Relance en pot limit dépend de plusieurs facteurs:

1) La force de votre main et son potentiel après l'échange des cartes

2) Votre position sur la table et la taille du pot

3) Le nombre de joueurs devant vous et/ou déjà dans le coup

4) Le style de vos adversaires

Le plus difficile au pot limit est de se faire payer quand vous avez du beau jeu et ne pas perdre d'argent le reste du temps. Cela revient à dire qu'il faut "tenir" la plupart du temps et faire en sorte d'être payé le plus largement possible quand vous tenez le jeu monstre !

C'est là qu'intervient notre matrice...

Quel est le style que devons adopter sur la table ?

Evidemment, il s'agit du style serré agressif, pas question de déroger à la règle.

Quelle est l'image que nous voulons donner sur la table ? L'image d'un joueur loose - le style chacal. Une des méthodes pour y arriver et de faire croire que l'on attaque de façon disproportionnée avec des mains qui ne le justifient pas ...

Pourquoi ? Parce qu'en habituant les joueurs sur notre table à de fortes attaques (qui n'ont cependant pas une espérance de gain négative sur le long terme, là est l'astuce), nous allons les déstabiliser, cassez leurs repères et les faire malgré eux entrer dans notre jeu.

Il s'agit évidemment d'un jeu à double tranchant, il est évident que ces attaques "féroces" ne devront pas être menées systématiquement mais ponctuellement - il sera essentiel de bien repérer les joueurs susceptibles de se laisser entraîner et de jouer plus 'standard' avec les autres.

La matrice en pratique

En étudiant de plus près la matrice, nous voyons deux résultats importants.

La force de la relance maximale dépend du nombre de joueurs encore dans le coup (et n'ayant pas encore parlé) ainsi que de la force de votre main. Il apparaît évident que plus votre main est forte - plus vous pouvez attaquer fortement. Egalement, pour une même main, moins il y a de joueurs encore dans le coup à parler, plus votre relance pourra être appuyée.

Cela ce justifie par le simple rapport taille du pot / risque encouru. 

Prenons une série d'exemples :

Une paire de roi devra être jouée agressivement en position UTG mais avec une relance n'excédant pas 2BB. En position bouton, si tous les autres joueurs avant vous ont jeté leur carte, autrement dit s'il ne reste plus que vous et potentiellement le SB et le BB dans le coup, vous pourrez alors porter une relance allant jusqu'à 4BB.

Une double paire 55xx pourra donner une attaque de 3 BB en position UTG et jusqu'à 9 BB en position bouton si aucune relance n'a été réalisée devant vous.

Pour être même totalement précis, si des limpeurs sont entrés dans le coup avant vous, la relance pourrait même être supérieure à 9BB. Mais plaçons nous dans une situation où les joueurs ayant leur tour de parole avant la votre ont jeté leur carte, pour simplifier.

L'idée est bien entendu de ne pas attaquer "au taquet" avec un brelan pour ne pas dissuader les autres joueurs de la table. Aussi, on ne relancera pas le pot de 19 BB telle que présenté dans la matrice mais on essaiera de tirer le maximum en optant pour une relance raisonnée à 3 ou 4 BB. On pourrait même ici slowplayer la main dans le cas d'un fort brelan.

L'idée principale à retenir est qu'on attaquera un peu plus (en restant dans la borne donnée par la matrice) dans le cas des mains vulnérables (d'autant plus si vous n'avez pas une bonne position sur la table au regard du coup) et un peu moins dans le cas des mains très fortes.

Ainsi, les petites doubles paires devront systématiquement être relancées au taquet en position UTG et MD - la raison en est que ne voulez pas être réellement payé car l'échange des cartes ne peut que favoriser votre adversaire et vous mettre dans une situation délicate.

Les paires devront être attaquées fortement également pour les mêmes raisons.

Les brelans ou grosses double paires devront être attaqués comme des petites doubles paires. L'idée étant de masquer la force de votre main pour espérer gagner encore en sortie, c'est à dire après l'échange des cartes.

Ma recommandation est la suivante :

Pour toutes les paires, si votre attaque permet de prendre la position - attaquez au taquet dans une limite n'excédant pas 3-4 BB.Pour toutes les petites doubles paires (jusqu'à TTxx inclus), poussez vos relances au maximum.

Dans ces deux premiers cas, si vous n'avez pas amélioré en sortie, jouez la carte de la prudence.

Pour les paires, si vous avez la position et que votre adversaire change 3 cartes, n'hésitez pas à changer une seule carte et attaquer en sortie en semi bluff.

Pour les petits brelans et grosses doubles paires, attaquez les comme des petites doubles paires mais appuyez plus fortement en sortie.

Pour les jeux supérieurs, à vous de voir si le slowplay peut donner de bons résultats sinon effectuez une attaque standard (3-4BB). Par slowplay nous entendons une situation de relance minimale voir un call dans l'espoir de se voir relancer par un autre joueur de la table.

 PA  0 3713