Way Ahead Way Behind 3bet pot

Way Ahead Way Behind 3bet pot

French please ! Au sein de cet article, nous allons voir le concept "loin devant - loin derrière" appliqué aux pots surrelancés

Article Poker No limit loin devant loin derrièreLe concept way-ahead / way behind appliqué aux pots sur-relancés

Il est communément admis que lorsque vous êtes soit loin devant, soit loin derrière dans le déroulement d’un coup, un jeu agressif est préférable. Cependant, une mise ou une relance aura pour effet de faire abandonner les mains les plus faibles, de ne pas extraire de valeur supplémentaire, et de perdre encore plus de jetons face aux mains supérieures. Par définition, votre adversaire ne dispose que d’une poignée d’outs pour s’améliorer dans une situation way-ahead / way-behind (WA/WB), l’argument de protection de votre main n’a plus lieu d’être, les lignes de jeu passives semblent donc davantage indiquées.

I. Les situations way-ahead / way-behind en No-Limit Hold’Em

Pendant une longue période, j’ai éprouvé de grandes difficultés à défendre mes mains dans des pots sur-relancés. Mon incapacité à identifier les situations way-ahead / way-behind m’empêchait de prendre les bonnes décisions!

Prenons un exemple typique : avec un tapis de départ standard de 100 BB, je relance à 3.5 BB en Middle Position et suis sur-relancé à 12 BB par la Petite Blinde. Je décide de suivre avec ma paire de Dix. Le flop s’ouvre sur 922 tricolore, la Blinde mise 17 BB, et je call. Le turn amène une brique, un 4, et la PB check.

Dans cette situation, j’avais pour habitude de miser, en interprétant le check de mon adversaire comme un abandon pur et simple, et en estimant qu’il détenait souvent deux cartes supérieures ici. Je justifiais également cette mise par le besoin de protéger ma main.

En réalité, ce spot s’approche d’une situation way-ahead / way-behind. Lorsque mon adversaire possède une paire supérieure à la carte haute du board, il va au moins suivre ma mise. Si par contre il ne détient que deux cartes hautes, il abandonnera le coup. Ce joueur décidera également de jeter la plupart de ses petites paires, ainsi que ses bluffs.

Dans cet exemple, une mise vous expose à un solide check/raise quand vous êtes battu, mais vous permet néanmoins de ne pas offrir de carte gratuite lorsque vous êtes devant. A quoi ressemble le rapport risque/gain ?

Lorsque vous êtes devant, votre adversaire dispose de 0 à 6 outs. En tenant compte de sa sur-relance pré-flop, nous pouvons considérer que son range est davantage orienté vers des cartes hautes. En conséquence, ce joueur disposera en moyenne de 4 à 5 outs. Bien que ce résultat soit supérieur à ce que souhaiteriez, ses chances de toucher un de ses outs sont le l’ordre de 9:1, un risque encore acceptable.

Le check au turn présente également d’autres avantages. Lorsque vous êtes battu, vous évitez un check/raise, tout en disposant d’une chance supplémentaire de toucher un de vos 2 outs. Avec la meilleure main, vous offrez certes une carte gratuite, mais pouvez espérer extraire davantage de valeur à la river. Considérons par exemple que la river est une brique. Avec une paire en main, votre adversaire peut parfaitement opter pour un check/call, voir même décider de miser, alors qu’il aurait certainement abandonné cette même main face à une mise au turn. De la même façon, lorsqu’il vous sur-relance en semi-bluff, le fait d’accrocher une petite paire à la river peut l’encourager à suivre encore une mise.

Généralement dans ce type de situation, le check turn reste largement supérieur à la mise.

II. Impact sur le Metagame

Vous allez fréquemment suivre des sur-relances avec des mains similaires au TT du 1re paragraphe : de bonnes mains, mais insuffisantes pour 4-bet et engager l’ensemble de votre tapis. En conséquence, vous allez souvent check vos mains moyennes dans ce type de spot. Cela implique également que vous opterez généralement pour une mise avec vos mains les plus robustes (vos brelans), et un slowplay avec vos grosses paires. Equilibrer votre éventail de mains devient donc important, afin d’éviter de décourager toute forme d’action sur vos mises au turn devenues synonymes de force. Heureusement, ce spot est parfait pour miser vos mains spéculatives avec lesquelles vous avez float le flop, ce qui vous permet d’élargir correctement votre range, tout en vous offrant des opportunités de placer de beaux bluffs.

III. Résumé

  • Dans une situation way ahead / way behind, l’option agressive est généralement privilégiée.
  • Détenir une main de force moyenne dans un pot sur-relancé constitue une situation classique WA/WB. Opter pour un check après celui de votre adversaire reste généralement la meilleure option.
  • A la suite d’un check adverse au turn, vous devrez le plus souvent miser vos meilleures mains, ainsi que vos bluffs.

Traduit de l'anglais part TicEtTac

 PA  0 4616   9 Commentaires