Le continuation bet comme technique de défense au poker part2

Le continuation bet comme technique de défense au poker part2

Comment réagir face aux adversaires qui tenteront systématiquement de s’emparer du pot au Turn si vous décidez de ne pas Cbet au flop ? Ou qui miseront dès le flop après un check de votre part quand ils ont la position sur vous ? L'heure est venue de redécouvrir l'arme du continuation bet !

Le continuation bet en défense face à un bluff

poker continuation betCe paragraphe sera très succinct, car effectuer un C-bet en défense face à un potentiel bluff n’est justifiable que contre un joueur extrêmement agressif. Certains de vos adversaires tenteront systématiquement de s’emparer du pot au Turn si vous décidez de ne pas C-bet au flop, ou bien miseront dès le flop après un check de votre. Face à ce type de profil, vous devez miser plus fréquemment à condition que ces joueurs ne vous relancent pas trop fréquemment.

Malheureusement, ces mêmes joueurs qui ont la fâcheuse tendance à miser dès qu’ils détectent un signe de faiblesse de votre part, seront également enclins à vous float lorsqu’ils auront la position sur vous, ou vous check-raise souvent hors de position. Face à ce type de profil bien particulier, le C-bet comme arme de défense contre un bluff sera inefficace. Vous devrez plutôt combattre ces adversaires en augmentant votre fréquence de 4-bet en semi-bluff, et partir à tapis pour valoriser des mains faibles que vous auriez habituellement abandonnées, ou en optant parfois pour un check-raise avec vos mains les plus fortes. Face à cette agressivité, vous devrez éviter de C-bet vos mains faibles possédant une certaine valeur à l’abattage, pour les transformer un bluff-catcher.

Veuillez noter qu’un C-bet dans l’optique de se prémunir d’un bluff est souvent une mauvaise option. Si vous maitrisez le jeu au Turn et à la River, vous parviendrez à extraire davantage de jetons en vous contentant de check au flop après votre adversaire, et en effectuant des call looses dans la suite du coup.

 

Le cbet pour protéger sa main

Les débutants connaissent généralement bien les risques encourus lorsqu’ils offrent une carte gratuite, ce qui peut potentiellement leur couter le pot. Ne pas laisser de cartes gratuites est une très bonne habitude en Limit ou à des variantes comme le PLO. A contrario, protéger votre main n’est généralement pas un bon argument pour justifier un C-bet en NL Hold’em. Veuillez noter que cet article traitera principalement des mises visant à protéger des mains faibles, car la mise avec des mains robustes a été abordée dans le 1er article traitant du C-bet pour  valeur.

En NL Hold’em, un C-bet effectué dans une optique de protection des mains faites les plus faibles engendre de nombreux problèmes que nous allons aborder dans les paragraphes suivants :


a. Vous permettez à votre adversaire de jouer à la perfection

Lorsque vous misez pour protéger une main faite faible comme une petite paire, les mains dominées abandonneront généralement le coup, et vous ne serez suivi que par des mains supérieures. En effet, si votre adversaire a décidé de check une bonne main, vous êtes en train d’effectuer une mise de valeur à sa place. Au contraire, quand il détient une main faible comme la dernière paire du board ou une hauteur As, votre mise au flop lui fera sûrement abandonner le coup, et vous raterez la possibilité d’effectuer une mise plus tard. Le résultat est donc catastrophique, et même encore pire quand on considère les points suivants.


b. Vous vous exposez à un semi-bluff

Même sur un flop offrant de nombreux tirages, vous ne pourrez probablement pas supporter une grosse relance avec une main faite faible. Cependant, sur ce type de board, votre adversaire détiendra souvent un tirage, ce qui implique que vous restez favori, bien que la plupart de ces tirages jouissent d’une équité très correcte face à une main faite faible. Au contraire, lorsque ce joueur possède une main faite supérieure à la votre, votre équité dans le coup chute drastiquement. En conséquence, votre main faite faible se comporte assez mal face au range moyen adverse sur ce type de flop riche en tirages. Une mise de votre part peut donc vous conduire à devoir jeter la meilleure main à ce stade du déroulement du coup.


c. Vous ratez l’opportunité de transformer votre main en bluff-catcher

Il parait préférable de transformer vos mains faites faibles en bluff-catcher assez fréquemment, particulièrement contre des adversaires agressifs.

Cette stratégie fonctionne plutôt bien en Hold’em, car lorsque vous êtes favori, vos adversaires n’auront la plupart du temps qu’une poignée d’outs pour battre votre main. Autrement dit, une mise vous protège contre un risque finalement très faible d’être battu, mais devra être généralement bien trop importante pour vous offrir un rapport risque-récompense intéressant.

 

Traduit de l'anglais par TicEtTac

 PA  0 3727   7 Commentaires