Poker Power de Daniel Negreanu

Poker Power de Daniel Negreanu

Daniel Negreanu a fait son entrée dans le panthéon des stars grâce à une année 2004 exceptionnelle, accumulant plus de 4 millions de gains en tournoi. Il est devenu alors l’un des piliers des shows télévisés. Selon les modes de calculs, il est aujourd’hui, le premier ou le second plus gros gagnant de tous les temps en tournois.

Analyse Livre de PokerPendant cinq ans, le joueur n’a eu de cesse de le proclamer haut et fort : il allait sortir le livre qui révolutionnerait la théorie du poker. Publié en 2008, son premier livre, « Hold’em Wisdom for all players » fut un bide. Il n’a jamais été traduit en français.

Le livre consiste en 50 conseils pour les joueurs d’Hold’em. Sans aucune hiérarchie, ni aucun classement et pour la plupart déjà publiés par d’autres auteurs. Certainement conscient qu’il pouvait faire mieux, le Canadien a sorti l’année suivante un nouvel ouvrage « Power hold’em Strategy », traduit et publié en France en 2010 sous le titre « Poker Power ». Le livre est construit comme Super System de Doyle Brunson, faisant appel à différents contributeurs. A la différence que Poker Power ne traite que la variante à la mode, le Hold’em No limite.

Le contenu par partie

Evelyn Ng ouvre le bal avec le jeu en tournoi pour les novices. Ce n’est rien d’autre que la stratégie de push et fold élaborée dans le premier tome de« Kill Elky ». Je conseillerai aux novices et aux autres, la lecture de l’original plutôt que la copie.

Un bon second chapitre écrit par Todd Brunson. Rien à reprocher si ce n’est le titre un peu pompeux “gagner dans les grosses parties d’argent”. Il livre de précieux conseils : combien s’acheter, les profils des adversaires, la texture du tableau et les mains pièges. On peut regretter le traitement superficiel, mais l’auteur fait de son mieux dans le peu de place qui lui est accordé.

La troisième partie s’intitule « jouer en ligne au hold’em no-limite ». Erick Lindgren y développe ses analyses originales et pertinentes. Un chapitre intéressant par son contenu mais décevant car, nous y reviendrons, il n’apporte rien de nouveau.

Même critique sur la quatrième partie de Paul Wasicka, « le cash-game en ligne et en short- handed ». En une vingtaine de pages, l’auteur reprend des conseils classiques sur le bank roll management, la prise de note, la sélection de tables, les styles de joueurs. Il conclut par un conseil stratégique : être agressif.

La cinquième partie est de David Williams. « Varier son jeu » up fait l’apologie du jeu imprévisible large et agressif en tournoi. Le contenu n’est pas très structuré à l’image du style de jeu de l’auteur. Mais il y a le mérite d’être original, et d’amener beaucoup d’exemples et de points de vue qui peuvent donner matière à réflexion.

Daniel Negreanu est le dernier contributeur. Sous le titre « small ball », style de jeu qui l’a rendu célèbre, il y expose un guide de jeu en tournoi. Depuis le best seller des « Harrington on Hold’em », beaucoup d’ouvrages ont été écrits sur le sujet. Ce n’est pas le plus mauvais, loin de là. Mis à part le sous chapitre « jouer avec un petit tapis », il décrit principalement des situations de jeu à tapis profonds. Il passe complètement sous silence le vol et la défense des blindes. Ainsi que toutes les phases de jeu à tapis pré flop avec un stack moyen.

Après tant de promesses, j’attendais certainement mieux d’un des tous meilleurs joueurs de tournois au monde. Cependant, sans être la nouvelle bible du poker qu’il nous avait promis, ses réflexions et les lignes de jeu proposées au flop au turn ou à la rivière enrichiront certainement l’arsenal de n’importe quel joueur de tournoi.

Mon verdict

Mis à part David Williams et Daniel Negreanu, les auteurs n’apportent pas beaucoup de nouveauté dans leurs contributions. Evelyn Ng plagie la stratégie décrite dans « Kill Elky ». Erick Lindgren compile sa série d’articles publiée dans « Tips from the pro » et disponibles gratuitement sur le site de full tilt. Le reste est tiré de son livre "World Poker Tour: Making the Final Table". Paul Wasicka reprend des conseils déjà publiés dans de nombreux livres et sur les forums.

Si le joueur débutant y trouvera des outils pour s’améliorer, les joueurs intermédiaires auront une impression de déjà vu. Comme ce qu’a rédigé Todd Brunson n’est pas non plus révolutionnaire, l’intérêt du livre se réduit au jeu en tournois et aux deux dernières parties.