Parce que vivre du poker c'est un travail

Petite pensée du jour :

“Sème un acte tu récolteras une habitude
Sème une habitude tu récolteras un caractère
Sème un caractère tu récolteras une destinée”
Dalaï Lama

8 J'aimes

Bon, ça fait un bout de temps que j’étais pas passé mettre un petit post.
Et là je revient en force avec “LE” brag de mon année :
"
[ 05.09.2019, 18:59 ]
Perso j ai bossé mon mental avec Nico alors que je n’y croyais absolument pas et bin … c’est top beaucoup de chose deviennent plus claire et on se sent gonflé a bloc.
Franchement lancez vous et ça va décoller pour vous. Meme si vous pensez comme moi que cela ne sert a rien perso ca a complètement changé ma façon de pensé j en ai appris énormément sur moi meme pas seulement dans la façon de gérer son mental poker.
Foncez"

Je me suis senti comme si j’avais ship le Main :blush:

3 J'aimes

** - Poker et expatriation - **

Ça y est ! On fête notre 1ère année d’expatriation. Alors bon, je triche parce qu’en vrai on a quand même passé 2 mois 1/2 en France.
Mais cette fois on y est, on est dans le dur !

La maison est achetée, les travaux sont lancés.

Mais ce post est avant tout destiné à fournir un retour sur l’expatriation.
Être joueur pro résident fiscalement résident en France est compliqué. Pas impossible mais compliqué.

Mais avant de penser fiscalement, la VRAIE question c’est :
"Pourrez vous vivre loin de vos proches ?".
Car pour bien jouer au poker, il faut être bien dans sa tête. Si cela passe par : Passer des soirées avec vos potes, voir vos frères/soeurs/parents 3 fois par semaines, alors pensez-y à deux fois (avant d’oublier :grin: ).

Si comme moi vous pensez que les nouveaux moyens de communication font l’affaire, alors vous remplissez la 1ère condition.

La 2ème condition sera votre capacité à accepter que vous n’êtes plus en France.
C’est ballot, mais ne cherchez pas à comparer. Vous êtes ailleurs alors faites avec. Chaque pays à ses avantages et ses inconvénients. Vous êtes dans la catégorie des chanceux, vous pouvez choisir le pays pour vous expatrier.
Prenez le temps de visiter, d’y retourner. Faites en fonction de vous et pas en fonction de facteurs annexes (c’est pas dur, vous payerez moins n’importe où dans le monde :sweat_smile: )
Perso : J’ai pris un planisphère et j’ai barré tous les pays/régions où je ne voulais pas aller, je me suis fait une short list, j’ai approfondi les recherches sur les pays qui m’attiraient.

La 3ème condition sera relationnelle. Il faudra rencontrer des gens. Plus de repères, une langue différente (la plupart du temps). Serez vous capable de vous faire de nouvelles relations ?
Pour se faciliter la vie, on a tendance à se retrouver entre expat’.
De mon expé personnelle, je les fuis ! Là où je suis, peu remplissent les 2 1ères conditions :speak_no_evil:
Mais il reste compliqué de devenir « amis » !

Et enfin tout reposera sur votre volonté ! Car s’expatrier implique de nombreuses démarches administratives dont certaines assez inattendues genre, il nous aura fallu 8j pour arriver à payer la maison (virement bancaire pourtant hein, pas des liasses (remarque ça aurait été plus simple :joy:)) et au moins autant pour ouvrir un compte bancaire à base de 4 heures assis à attendre quel document ils vont nous demander cette fois…

J’aime/J’aime pas :
Les aras qui passent tous les jours/Le chant des aras, putain c’est pas croyable, c’est dégueulasse autant que le plumage est beau
Les fruits frais dont je ne connais pas encore tous les noms/Il n’y a pas de moutarde de Dijon :sob:
Le soleil, l’océan à 28°C et vivre en T-shirt/Il n’y a pas de moutarde de Dijon :sob::sob::sob:
Les gens qui sont polis et souriants/les gens avec qui c’est dur d’établir des vrais liens (je reste un « Gringo »)

Imposition :
L’expatriation n’est effective qu’une fois que vous êtes inscrit auprès des services fiscaux de votre nouveau pays. Ne pas le faire laisse une porte ouverte au fisc français et on les connait !
Il faut bien comprendre qu’un taux global de 15% d’impôt est quasi un minimum. Sauf en Angleterre, mais c’est contre balancé par un coût de la vie plus élevé. Perso, j’arrive à un taux global de 22% (même principe de tranches qu’en France, avec un revenu minimum non imposable) mais j’ai une sécurité social et un coût de vie relativement élevé (restau pour 2 à 50€ le soir sans faire de folies (jus de fruit frais, pas de vin/alcool), mais on est sur l’équivalent de la Côte d’Azur ^^)
Espérant que ce post pourra vous aider à choisir :wink:

13 J'aimes

Merci pour ces infos utiles :smiley:
Tu es au Mexique ? je vois parler d’aras et de gringo

Non, je suis dans un pays qui coûte cher :joy:
Je suis au Costa Rica

3 J'aimes