[Article PA] Psycho de comptoir : l'effet papillon

#articledumois

"Salut winner! Bien joué, joli tournoi mec! T’as assuré comme un chef!

  • Heu, merci, mais t’es qui toi au fait?

  • Moi? Mais je suis “the butterfly effect” mon cher!

  • Jamais vu ton pseudo, t’étais dans le tournoi?

  • Que oui, c’est même grâce à moi que tu l’as gagné!

  • Quoi! Mais j’ai pas joué un coup contre toi, t’as même jamais été à ma table!

  • Tu te trompes, j’ai constamment été à ta table, ainsi que sur toutes les autres, et puis partout ailleurs aussi!

  • Je ne comprends rien à ce que tu racontes!

  • Je ne peux pas tout te dire, on y passerait des vies entières, mais je peux te donner quelques exemples si tu le veux vraiment. Mais attention, après ça, tu auras beaucoup de mal à penser que quand tu gagnes tout le mérite t’en revient!

  • Vas-y je suis intrigué maintenant!

  • Ok, comme tu voudras! Déjà, te rappelles-tu ta main juste après la 1ère pause du tournoi?

  • Oui, j’ai touché QQ, un vilain a raise, j’ai 3bet, il a payé, sur un flop hauteur J il a cbet, j’ai envoyé une grosse salve, il a fold AJ face up, ça a bien lancé mon tournoi ce coup! C’est ça dont tu voulais me parler, des bonnes rencontres?

  • Non, non, ça tout le monde s’en rend compte, ça va ça vient, moi je suis plus fin que ça, presque invisible!

  • Alors quoi?

  • En fait pendant la pause un de tes adversaires est allé se faire un café, et en passant devant son poële à bois s’est aperçu qu’il fallait remettre une bûche. Sa femme aurait pu le faire mais elle avait connu une dure journée au travail et venait à peine de s’endormir sur le canapé. Il est donc allé chercher une bûche, mais a été obligé d’aller en prendre sur son tas de bois dans le jardin, la réserve stockée dans son garage étant épuisée (il n’avait pas eu le temps de le faire avant son tournoi à cause d’un coup de téléphone d’un copain qui n’appelait que tous les 6 mois). Tout ça pour dire qu’il est revenu devant son pc alors que la première main avait été distribuée; il a eu le temps d’apercevoir une très belle paire de rois qui s’est foldée automatiquement, avant qu’il n’ait eu le temps de prendre sa souris pour cliquer sur le bouton time et ainsi pouvoir rentrer dans le coup!

  • Bon, d’accord j’aurais sûrement perdu des jetons sur ce coup, mais j’ai un bon niveau j’aurais su jeter les dames! Et puis j’ai démontré que j’avais un edge sur tous mes adversaires sur ce MTT!

  • Tu crois ça? Pourtant là encore beaucoup de choses se sont passées sans que tu en prennes conscience!

  • Raconte!

  • Ce n’était même pas à ta table : par exemple “sharknumberone” qui avait monté un stack énorme en ayant une lecture incroyable sur ses adversaires a perdu deux 80/20 de suite contre des débutants qui ont touché leur carte à la river, juste avant d’arriver à ta table. Il était donc affaibli, et a été obligé de jouer un coin flip pour remonter, qu’il a perdu contre le joueur le plus faible de ta table. C’est contre ce même joueur que tu doubleras plus tard, au lieu de juste lui prendre quelques blinds, et de devoir jouer avec la menace permanente de “sharknumberone”! Tu comprends le concept?

  • Oui, mais quand même, j’ai bien joué, même avec cette sorte de chance dont tu es responsable, si j’avais été un fish je n’aurais jamais gagné le tournoi! Regarde, par exemple le super bluff que j’ai passé à la bulle!

  • Parlons-en justement de ce bluff! Ton adversaire, “Isilmou”, avait commencé à analyser ton move, et était sur le point de te payer, ça aurait d’ailleurs été un joli bluff catcher! Mais au même moment sur le high roller il a eu une décision difficile pour rentrer en tf, alors il a lâché la main contre toi et s’est concentré sur son autre table!

  • Alors quoi qu’on fasse c’est toi qui décide ce qu’il advient de nous?

  • Non, bien entendu le plus souvent les effets que j’engendre sont minimes, et avec du volume de jeu et des bases solides tu devrais rester gagnant, mais ça il faudrait que tu en parles à ma compagne!

  • Parce que t’as une copine en plus? Je la connais?

  • Je pense bien mon jeune ami, et pour l’amadouer il va encore te falloir jouer de très nombreux tournois! Elle s’appelle “Variance”… "

Voilà pourquoi je pense que lorsqu’on joue un tournoi de poker, on devrait toujours essayer de rester humble dans la victoire, et ne pas s’auto-flageller dans la défaite. Bien sûr les meilleurs joueurs, ceux qui ont plus de technique, une meilleure lecture, plus de “corones”, etc., etc., et qui ont un gros volume de jeu, vont malgré tout être bien au-dessus des joueurs amateurs que sont la plupart d’entre nous (à des degrés divers). Donc on doit malgré tout analyser son jeu, ses erreurs, et vouloir progresser.

Mais j’ai souvent été surpris de certains discours de pros qui racontent leurs débuts. Pour pas mal d’entre eux, on retrouve assez régulièrement quelque chose du style : “Je connaissais juste les règles, je n’avais pas de notions mathématiques, et aucune gestion de bankroll, mais j’ai perfé rapidement, après j’étais lancé”.

On peut aussi penser à certains pros qui connaissent de très longues traversées du désert, alors que tout le monde leur prête un très bon niveau de jeu: on peut se demander ce qui se serait passé pour eux si cette période noire était arrivée avant qu’ils ne soient connus, sponsorisés, ou tout simplement avant qu’ils n’aient monté une assez grosse bankroll pour passer cette période.

Si leur niveau, leur rapidité d’apprentissage et d’adaptation, leur mental, ne font aucun doute, quelle est la part de la chance, de la variance, de l’effet papillon? Difficile à dire, surtout en MTT, même online à mon avis. Il y a tellement de paramètres qui entrent en jeu qu’il faut quand même sacrément jouer de tournois pour espérer vraiment progresser (sans avoir d’apport d’argent important au départ, et sans en remettre constamment ensuite).

Parfois avec la même “dose” de chance globale, deux joueurs de niveau similaire ne vont pas connaître la même “carrière”, selon les moments et les tournois où cette chance aura frappé (bien sûr connaître le rush sur un 1€ ou sur un 100€ ne produit pas les mêmes effets, de même que perdre un 80/20 contre un short stack au milieu d’un tournoi ou lors de la dernière main d’un HU pour un gros package). Certains seront lancés vers le palier supérieur, d’autres stagneront, ou même s’écrouleront faute de pouvoir attendre que leur “chance” vienne.

D’autres feront des rencontres qui leur permettront de progresser très vite.

Cela m’arrange peut-être de penser ça, moi qui suis souvent even, sans parvenir à faire grimper ma bankroll, ni à perfer sur les gros tournois que je joue staké ou grâce à des tickets gagnés.

Mais je vous assure que les fois où je vais loin dans un tournoi, je pense souvent à l’accumulation des hasards qu’il a fallu pour que cela arrive, et je mesure la chance que j’ai (même si j’avoue que je ne peux m’empêcher de maudire encore assez souvent cette poisse qui paraît me coller aux basques, mais qui ne doit pas m’empêcher d’analyser comment j’aurais pu éviter le maximum de ces mauvais coups).

Bon, j’ai encore d’autres questionnements, plus techniques ceux-là, mais ça sera pour une autre fois!

Afin d’y voir plus clair :

http://www.clozaril.com/index.jsp?usertrack.filter_applied=true&NovaId=2935376964242404674 B)

PS : Joke hein :wink:

Joli billet d’humeur

Il faut avant tout aimer ce jeu pour y passer des heures.

Le plaisir doit rester le maitre mot.

Sympa à lire :).

Article enregistré pour le concours du mois de janvier !

Sympa cet article sous la forme d’un dialogue. Sans fautes ça fait plaisir.
IMO t’aurais pu le rapprocher au parcours d’un joueur connu et/ou y intégrer implicitement quelques notions plus techniques genre gestion de BR.
GL pour l’article du mois