85 642 Membres   -    1491 Vidéos de Poker
free porn deutsch gratis porno
0
PA 

Et si on dépassait ses limites ?

Écrit par WaitWaitW

On voit partout des articles pour gérer sa bankroll, améliorer sa technique, son mental, son karma… Par contre, on voit rarement d'articles pour prendre du plaisir au poker. Pourtant, ça paraît être un élément essentiel pour ne pas que la motivation s'effrite, qu'on passe en mode robot ou pire, en burnout. Et pourquoi ne pas se frotter à plus fort que nous ?


Pourquoi jouer au dessus de ses limites

Après avoir vu comment construire une bankroll en partant de 0, je me devais de prendre l'aspect opposé : pourquoi ne pas jouer au dessus de ses limites ? Déjà, qu'entend-on pas « jouer au dessus de ses limites ? » Est-ce au dessus de sa bankroll ? Au dessus de ses compétences ?
Jouer « au dessus de sa bankroll », quand on sait qu'on a les capacités de jouer plus haut, revient à faire un shoot ; c'est un risque au niveau bankroll mais au final on a toujours un edge, on prend un risque calculé. Ça peut être intéressant à traiter mais ici, on va surtout parler de jouer au dessus de ses compétences.

Askinanich, membre régulier du forum, nous avait montré un très bon exemple sur ce post forum.
Quand il sit la 2k, face à un des meilleurs joueurs du monde et quelques top regs, il sait qu'il n'a pas d'edge, qu'il joue au dessus de ses limites de compétences ! Est-ce une erreur ou bien est-ce comme du bon vin, à apprécier avec modération ?


Les bonnes raisons pour jouer au dessus de ses limites


1. Prendre du plaisir en jouant au poker

Grinder ses limites est souvent particulièrement monotone, surtout quand on n'est pas pro et que l'argent qu'on gagne n'a finalement aucune valeur à part sur notre bankroll, pourquoi alors s'interdire de jouer parfois plus haut, « pour le kiff » ! C'est là qu'on prend vraiment du plaisir, qu'on récupère l’adrénaline qu'on ne trouve plus à nos limites, qu'on réapprend à vibrer sur chaque décision, chaque pot gagné ou perdu.

 

On oublie trop souvent que le poker, c'est FUN

 

Et en gardant une limite de pertes convenable, même si ça se passe mal, on ne met pas en danger notre sacro-sainte bankroll.

2. Voir que notre niveau n'est pas une finalité

Quand on est bon sur notre limite, et qu'on dégage un bon winrate, on peut parfois croire qu'on a tout compris du poker. Monter une limite pour nous frotter à de meilleurs réguliers peut nous faire revenir sur terre : on se croyait un gros caïd qui ne montait pas de limite juste parce qu'on avait pas la bankroll, mais au final les regs du dessus nous mettent régulièrement dans des spots de merde, qu'on est pas habitué à subir à la limite d'en dessous. On se rend alors compte que notre niveau était bon, mais pas si incommensurable que ça.

3. Progresser plus vite face à des meilleurs joueurs que nous

Après avoir été mis dans une tonne de spots de merde en une seule session, on a cette tonne d'opportunités de revoir nos mains, de trouver des leaks qu'on aurait jamais trouvé à nos limites, ce qui nous permettra de plus facilement gérer les décisions plus faciles de nos limites. Au final, on a passé un pallier. « C'est en jouant les meilleurs joueurs qu'on progresse ». Cette phrase était de Phil Ivey quand il s'est assis à une table face à Luneau, qu'il considérait meilleur que lui. Si lui le fait, c'est que ce n'est sans doute pas une si mauvaise décision, si ?


Les mauvaises raisons pour jouer au dessus de ses limites


1. vouloir monter sa bankroll plus vite

Le moyen de monter au plus vite sa bankroll a été mathématiquement prouvé, et jouer au dessus de ses limites de compétences n'en fait définitivement pas partie ! Parfois on pourrait avoir un bankroll management plus agressif, mais jouer contre des joueurs plus forts que nous ne sera jamais un bon argument pour gagner plus vite de l'argent au poker.

 

"J'ai tenté un shoot, c'est passé ! le plus beau jour de ma vie !"

 

2. Se refaire d'une perte récente

Il a été prouvé que le principe de la martingale à la roulette était perdant sur le long terme. Mais le poker, ce n'est pas la roulette ! Il y a de la compétence et du mental qui entrent en jeu. Lorsqu'on essuie des pertes au poker, on joue souvent moins bien, les regs en face de nous gagnent un « edge psychologique », la motivation est en berne… Monter de limite peut nous permettre de jouer face à d'autre régulier qui, en plus d'avoir l'edge psychologique auront l'edge technique, à des limites qui vont plus nous mettre la pression… Vous l'aurez compris, c'est bien pire qu'à la roulette, et si la plupart du temps ça finit à la catastrophe, c'est parce que c'est surtout la meilleure solution pour tomber à 0 de bankroll et pouvoir profiter de l'article qui parle de monter une bankroll à partir de 0€ !

3. "On va plus facilement gagner face à de bons joueurs que face à des joueurs qui font n'importe quoi"

Parfois, particulièrement aux petites limites, on entend des joueurs qui veulent monter de limite, pour jouer « avec des joueurs qui savent jouer au poker ». Si je pense que ce n'est pas toujours une erreur (souvent ces joueurs prennent peu ou pas de plaisir en jouant, donc finalement jouer plus haut peut leur permettre de s'amuser vraiment à leur jeu de cartes favori). Mais penser qu'on va gagner plus aux limites plus hautes « parce que les fishs nous mettent devant des décisions impossibles parce qu'ils font n'importe quoi »… Il faut bien comprendre que plus haut, les regs vont nous mettre devant des décisions vraiment impossibles…. Parce qu'ils ne font pas n'importe quoi !

 


Pourquoi ne pas jouer au dessus de ses limites


1. Parce que c'est dangereux pour la bankroll

Si on n'a pas envie de redéposer tous les mois, il faut bien comprendre qu'un shoot à la limite supérieure, c'est comme du bon vin. Si on s'habitue trop, on n'apprécie plus, on est encore obligé de passer à la dose supérieure, on picole trop, notre femme se barre, on perd notre appart… Bref, moi aussi je me perds. En tout cas, pour apprécier ce moment à sa juste valeur, il faut rester dans les limites du raisonnable, et savoir redescendre une fois que c'est fini sans se démotiver, mais au contraire en ayant décuplé sa motivation.

2. Parce que c'est difficile mentalement

Si on est faible mentalement, qu'on va spew 5 caves de la limite haute parce qu'on s'est fait suckout nos AA, alors c'est sans doute plus sage de rester à la limite inférieure. Les montées d'adrénaline qu'il peut y avoir en tentant un shoot sont agréables si on sait les maîtriser. Sinon, autant d'abord apprendre à maîtriser nos émotions pour ne pas finir joueur compulsif perdant.

 

Imaginez, vous décidez de faire un gros shoot, et vous prenez carré d'as vs quinte flush : Le rêve non ?

 

3. Parce que c'est -EV voire EV-

Si on a besoin de nos gains à la fin du mois pour payer l'électricité, alors il vaut mieux continuer à grinder nos petites limites, moins excitantes mais qui ont le mérite de nous donner plus de stabilité quant au revenu généré. Aller aux limites de nos compétences reste quelque chose qui, même si ça se passe bien, reste toujours -EV sur le long terme (c'est-à-dire que ça nous fait moins gagner que ce qu'on aurait gagné en moyenne à nos limites), voire EV-, c'est-à-dire perdant d'un point de vue monétaire.

 

 

PA 
0
vues : 1575
Discuter de cet article
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour participer à cette discussion.

Posté le: il y a 1 semaine, 4 jours par montana063 #1016548
Moi je trouve l'article interressant je joue depuis plus de 10 ans au poker je suis positif en casino en live en jouant sur des tables a 100/1000€ et 250/2500€ pourtant sur internet je suis négatif et je joue en micro limite je pense que jouer de temps en temps a des tables de 100€ pourrait être sympa.

Même si en nl 400 j'ai vue des mec gagner avec honneur honneur et 8% de chance de gagner lol

le niveau n'est pas le même et ayant déjà fait l'expérience je peut garantir que là ou j'ai gagné le plus sur internet cela été a des limites de nl 100 et 200.

Disont que je suis positif en NL2 pas en NL5, en revanche je suis positif en NL10, 100 et 200 mais pas en NL20 NL30 NL50 et NL400.

C'est là que je ne comprend pas forcément tout car j'ai bien essayé de grinder les limites en partant de rien mais a chaque fois que je passe en NL5 je perd de l'argent.

En revanche si je grind assez en NL2 et que je passe directement en NL10 pas de souci mais ensuite pour réussir a monter assez de bankroll pour passer directement en NL100 c'est difficile et très long.

Il est vrai que parfois je perd patience donc je fini toujours par redescendre.

Monter directement une table en NL100 pourrait peut-être être sympa ^^

Vue que je ne cash out pas car je considère qu'en dessous de 2000€/mois cela ne m'interresse pas de cash out
je pense essayé je vous tiendrez au courant si cela à été bénéfique pour moi ou non.

Edit: je viens de faire une première tentative en NL 50 j'ai pris 42€
Edit 2: Bon ba du coup j'ai appris et j'ai up ... ou peut être de la chance je ne sais pas ...
Posté le: il y a 1 semaine, 4 jours par kiriok #1016496
Merci WaitWaitW pour ce super article

Personnellement j'ai toujours eu un avis assez tranché sur ce type de question dans d'autres domaines que le poker. Je suis très compétitif dans la plupart de mes passions et j'ai toujours préféré jouer des adversaires plus forts que moi.

Alors oui c'est sûr que faire une compétition sportive (ou autre) où j'étais l'un des moins forts m'a fait gagné moins de compétitions, de prix ou même de gloire (c'est quand même sympa d'être premier dans quelque chose, non ? ) que si j'avais fait que des petites compétitions en étant l'un des favoris. Par contre j'ai pris plus de plaisir à jouer des forts adversaires et je me suis améliorer à chaque fois.

J'ai peut être moins d'expérience au poker, mais ça me semble assez similaire. En jouant des forts joueurs, on accepte de perdre de l'EV sur le court terme, mais en échange on apprends beaucoup. Donc sur le long terme on sera meilleur, ce qui pourra nous permettre (avec un minimum de réussite) de récupérer ce qu'on a perdu sur le court terme.

C'est vrai qu'au poker il faut aussi penser à notre BR, donc dépasser ses limites tout le temps n'est pas très recommandable. Par contre on pourrait chercher quel pourcentage du temps, un joueur doit/peut jouer au dessus de ses limites. Entre 3% et 15% du temps selon sa motivation et les risques qu'il est prêt à prendre au niveau de sa BR, quelque chose comme ça ?

Bien sûr, cela reste mon avis. La réponse à cette question (si elle existe) pourra difficilement être démontré mathématiquement, donc le débat reste bien-sûr ouvert.
Posté le: il y a 1 semaine, 5 jours par WaitWaitW #1016473
PierreLo écrit:
Justement non. Je ne veux pas budgétiser ce loisir

attention, je parle bien de se dire "je dépense pas plus de 200 balles ce mois ci (donc par exemple 4 MTTs à 50€ sauf si ITM)", pas "je m'accorde 200 balles donc je vais jouer les 1€" hein
Posté le: il y a 1 semaine, 5 jours par greg31150 #1016465
PierreLo écrit:


Mais je pense que cette approche ne s'appelle pas vraiment "jouer au poker"



En fait si, c'est justement ta pratique qui est tout à fait dans le cadre du "jeu".

C'est plus au contraire les "grinders" qui ne pratiquent plus un jeu mais un truc qu'ils essaient de transformer plus ou moins en passion qui rapporte de l'argent, voire en "job".


Je m'inclue d'ailleurs parfois dans cette catégorie qui veulent avoir une "passion qui rapporte", c'est d'ailleurs partant de ce constat que j'ai décidé d'arrêter le CG pour revenir seulement aux MTTs (j'espère pouvoir tenir ma résolution car cette passion est aussi parfois une addiction).

MTTs que j'avais du arrêter avec la naissance de mon fils (tant qu'il ne faisait pas ses nuits, c'était pas envisageable de trouver des plages horaires de 5 heures de jeu). Maintenant c'est bon, je vais revenir au jeu de poker qui me plait, à savoir les tournois, pour les frissons des TF et de la gagne !

Le CG, je m'y étais mis pour "suppléer" aux MTTs, parce que j'aime le poker, mais au final, on se prend au jeu de vouloir gagner du pognon, et finalement on oublie l'essentiel qui est de s'amuser.

A+
Posté le: il y a 1 semaine, 5 jours par PierreLo #1016441
Ouais, bon esprit mais je préfère nuancer aussi, il vaut mieux s'accorder dans ce cas un "budget poker" un peu comme un "budget resto", histoire d'éviter de dépenser 5k en poker en un mois...


Justement non. Je ne veux pas budgétiser ce loisir qui deviendra sinon une source de stress. Quand j'ai envie de jouer un MTT un soir ou c'est possible, je cashin 10, 20 ou 30 euros et je joue mon MTT.
(Hey, je parle de jouer un MTT, monotable, pas une session de 75 MTT en même temps )

Et comme l'envie de jouer régulièrement, de gratter euro par euro pour monter la BR et pouvoir venir faire le cake sur PA avec mes courbes, a disparu chez moi, j'ai d'autant plus de satisfaction a jouer un seul MTT, a tenter des trucs de con, à chatter avec les autres joueurs, juste pour le plaisir.

L'important pour moi, c'est de me détacher de la notion d'argent, de jouer sans objectif financier, sans but. Si c'est perdu, c'est comme une bonne soirée de jeu entre potes, pas grave, on s'est amusé quand même.
Un peu comme acheter un ticket à gratter, tu vois ?

Mais je pense que cette approche ne s'appelle pas vraiment "jouer au poker"
bonus
500 €
avis PMU jouer au poker sur PMU
bonus
500 €
avis BetClic jouer au poker sur BetClic
bonus
500 €
avis Party Poker jouer au poker sur Party Poker
bonus
100 €
avis Bwin jouer au poker sur Bwin
bonus
500 €
avis Winamax jouer au poker sur Winamax
bonus
500 €
avis Unibet Poker jouer au poker sur Unibet Poker

Les derniers messages

[NL25] je call river et vous ?
PetScotNiel - il y a 22m
[NL20] SPEWLAND en pot 3bet?
choupik86 - il y a 24m
Re: AKs en BB à 8 left
gustave - il y a 29m
Re: [NL25] ON PAYE RIVER ?
choupik86 - il y a 35m
[NL25] ok bluff all in river avec ce combo ?
PetScotNiel - il y a 45m
[NL25] ON PAYE RIVER ?
PetScotNiel - il y a 55m
voir tous les messages récents

Poker News

voir toutes les dernières news

Derniers articles techniques

voir tous les articles techniques