65 811 Membres   -    1041 Vidéos de Poker
Progressez rapidement grâce aux meilleurs coachs de poker français.
Obtenez 150€ gratuits grâce aux offres sans dépôt des sites de poker.
Profitez gratuitement de nos vidéos exclusives, quizz et articles de poker.
Je crée un compte Poker Académie
1
PA 

Les combinaisons : évaluer les mains adverses

Écrit par Nico

L'objectif de cette rubrique est de mettre en évidence les articles les plus pertinents (ou des résumés de ceux-ci) du célébre forum américain. Ceux-ci étant en anglais, une petite traduction s'imposait. Le lien de l'article original se trouve en fin de page.

1. Calcul des combinaisons

C'est facile à faire. Prenez les cartes restantes et multipliez les entre-elles. Vous pouvez vérifier ça avec PokerStove.

Exemple : le flop est A67. Vous avez QQ. 

De combien de façons possibles votre adversaire peut-il avoir AK ?

Il reste 3 As multipliés par 4 K, ça fait 12 façons d'avoir AK. 

Et pour 67 ? 3 six x 3 neuf = 9 combinaisons pour 67.

Vous vous apercevrez, qu'avec la pratique, ce type de calcul deviendra de plus en plus facile à faire.

Par exemple, beaucoup de flops présentent des tirages quinte. Prenons le flop A67, il y a 48 combinaisons pour un tirage quinte bilatérale (OESD) (16 combinaisons pour 98, pour 54 et pour 85) et 64 combinaisons pour un gutshot (16 combinaisons pour T9, pour 84 et pour 95). Ce qui nous fait un total de 112 façons qu'a notre adversaire d'être sur un tirage quinte (ok, 95, 84 et 85 sont peu probables, mais bon, c'était pour l'exemple).

Prenons maintenant le cas de AA sur un flop QJJ rainbow. Vous êtes le raiser pré flop, C-Bettez le flop et êtes callé par le Vilain.

Etes-vous, d'une façon générale, devant ?

Pour répondre, nous partirons du principe que la Hand Range du Vilain pour caller un raise PF est {22+, A8+, K9+, Q9+, J9+, T8+, 98, 76}.

La première chose à savoir est le nombre de combinaisons lui permettant d'avoir Top Pair. 

AQ = 6 combinaisons (parcequ'il reste encore 2 As et 3 Q);

KQ = 12 combinaisons;

QT = 12 combinaisons;

Q9 = 12 combinaisons;

Pour un total de 42 façons qu'a le vilain d'avoir TP avec sa HR.

Et pour les tirages quinte ?

32 façons que vilain ait une OESD, 8 façons qu'il ait AT, 8 pour AK, 16 pour T8, 16 pour K9, 16 pour 98. 

Soit un total de 96 façons d'avoir un tirage quinte, impressionné non ??? 

Et pour les trips ou mieux ?

4 façons qu'il ait AJ, 8 qu'il ait KJ, 3 pour QQ, 6 pour QJ, 1 pour JJ, 8 pour J9.

Soit un total de 38 façons d'avoir un trips ou mieux au flop pour le vilain.

C'est à peu près autant que pour la TP.

Pour les autres mains de sa HR : on part du principe qu'il couche 22-88/A8/A9 après notre CB. Ca lui laisse donc 6 façons d'avoir KK, 6 pour TT et 6 pour 99 pour un total de 18 combinaisons. 

Ce qui nous donne au final : 

- nous sommes devant 156 combinaisons,

- nous sommes derrières 38 combinaisons.

2. Hand Range versus combinaison

L'exemple exposé dans le paragraphe précédent est un peu plus révélateur du jeu que peux avoir notre adversaire que de simplement se limiter à établir une HR.

Si vous vous basez uniquement sur les hand ranges, et pour prendre une analogie (Note de TicEtTac : que je ne trouve pas géniale… ), c'est comme si vous regardiez un morceau de pain à l'œil nu, tandis que vos adversaires, qui utilisent les combinaisons, regardent ce même bout de pain au microscope et voient, en détail, tout ce qui le constitue.

3. Reads versus combinaisons

C'est bien beau tout ça, mais vous pouvez me rétorquer :"Perso, j'ai mes reads sur le jeu de mes adversaires et j'ai pas besoin de me prendre la tête à compter toutes ces combinaisons". 

Les reads, à mon avis, sont très limités et ne permettent pas d'évaluer la force d'une main adverse d'une façon aussi précise que nous le pensons. Les raisons me paraissent évidentes, mais je vais quand même en parler :

a) Echantillon de mains : 

Disons que nous avons un échantillon de 300 mains sur un adversaire (ce qui est beaucoup contre un adversaire en particulier, car le turn over des joueurs en SSLN est beaucoup plus important qu'en MSNL/HSNL). Notre adversaire à un VPIP de 20 et un WTSD de 25. Ca signifie - au mieux – que vous avez vu 15 de ses shodowns où il a mis de l'argent préflop (sans inclure le check de sa BB ). Donc vous n'avez d'informations que sur ces 15 mains. Que peuvent véritablement vous dire 15 mains ? très peu, et nous verrons pourquoi dans le prochain paragraphe.

b) Dynamique préflop : 

Parfois, un adversaire est le relanceur préflop, d'autres fois c'est la caller. Cela modifie la façon dont il va jouer sa main postflop. Par exemple, il peut jouer différemment TT  sur un flop  Qs5d6d suivant qu'il est le raiser préflop ou simplement le caller. 

c) Nombre d'adversaires postflop : 

La manière dont un adversaire joue ses TP, ses draws, ou un monster dans un pot multiway peut être différente de la façon dont il joue ces mêmes mains en heads up.

d) Texture du flop : 

Il y a environ 17000 combinaisons de flops en Heads Up (enfin, je crois). Nos reads sont basés sur un minuscule % de l'ensemble de ces flops que notre adversaire a vu. Prenons l'exemple d'un adversaire qui a un set. Jouera t-il son set de la même façon sur tous les flops ? Notre read sur la façon dont notre adversaire joue son set est probablement lié aux quelques combinaisons de flops que l'on a pu observer. 

e) Position : 

La manière dont notre adversaire joue sa main out of position, ou au bouton affecte sûrement sa façon de jouer postflop. Donc, il pourrait jouer son set différemment suivant qu'il est OOP, au bouton, ou qu'il a la position sur nous.

f) Situations de vol :

Un adversaire peut caller d'avantage ou être plus aggressif en situation de vol que dans d'autres situations.

g) Votre image : 

D'après mon experience, c'est très important. Quand j'ai resseré mon jeu après environ 100K mains (mon VPIP est tombé à 14-15), j'ai eu l'impression de jouer plus tranquillement. C'était peut-être une impression. Mais, ce qui se passait sûrement, c'est que mes adversaires jouaient leurs mains de façon différente contre moi que contre d'autres adversaires. Tandis que le vilain jouait sa TPGK violement contre un autre joueur, il la jouait beaucoup plus prudemment contre moi, par contre, il continuait à jouer ses set très violement.

4. Théories générales sur le jeu en Micro Limite versus combinaisons

De nombreux joueurs en micro limites jouent de la meme façon. Ils min-raisent leurs sets, slowplayent leurs flushs max flopées, ne c/r pas la river en bluff, vous mettent systématiquement sur AK, ne fold jamais un full (théorème de Zeebo) et raise le turn avec mieux qu'un TPTK (théorème de Baluga),… 

Donc, dans ces situations, compter les combinaisons n'a que peu d'intérêt.

5. L'intérêt (pas si évident) des combinaisons

En partant du principe que vous avez lu cet article depuis le début, vous devez vous dire : "C'est super mais je ne compterai jamais les combinaisons à une table de poker. Je n'ai pas 2 heures de réflexion à chaque main!" 

C'est vrai, mais vous pouvez commencer par étudier vos mains dans PT et compter les combinaisons pour voir si vous avez pris la bonne décision. Une fois que vous aurez fait ça de nombreuses fois, compter les combinaisons deviendra plus intuitif du fait des nombreuses situations similaires que vous aurez rencontré.

Donc, compter les combinaisons de TP au flop, par exemple, deviendra très rapide.

Après, quand vous aurez pris l'habitude d'appliquer ce concept, votre jeu commencera à s'améliorer et à s'approcher techniquement d'une stratégie optimale.

Vous exploiterez vos adversaires, en vous basant sur les différentes combinaisons de mains qu'ils peuvent avoir, jouant ainsi beaucoup moins vos cartes et plus celles de vos adversaires, ce qui rendra la lecture de votre jeu très difficile. 

Un exemple :

Après avoir passé beaucoup de temps à analyser mes mains avec Poker Tracker, j’ai remarqué que je répétais souvent ce type de move :

TAG UTG/MP raise pf, je call avec une petite pocket pair pour essayer de toucher mon set.

On est en Heads up avec flop A62r. Je check, il C-bet et je fold parce que je n’ai rien touché.

Mais après avoir beaucoup joué en utilisant la technique des combinaisons, j’en suis arrivé à la conclusion que, la plupart du temps dans ce type situation, le vilain n’a pas d’As ou de meilleur jeu.

Je me suis donc mis à Check-raiser ou raiser en late position dans ce type de situation (en raisant de telle façon que ça soit profitable par rapport à la taille du pot).

Ainsi, je ne joue plus ma main mais je commence à jouer mon adversaire. Evidemment, si je répète ce move 5 fois de suite contre le même adversaire, il va commencer à ajuster son jeu, mais ce n’est pas très grave, je continuerai à faire le même move quand je toucherai des sets/double paires/etc…

De même, votre jeu au turn et à la river va naturellement se muscler. Si je me retrouve contre un vilain à la river, et que, d’après son jeu au flop et au turn, j’arrive à évaluer qu’il y a 70 combinaisons possibles pour qu’il ait une meilleure main que la mienne, 40 pour qu’il ait une plus mauvaise main et seulement 24 qu’il ait un monstre, je pourrais jouer suffisamment agressivement pour le forcer à folder sa main plus souvent qu’il ne le devrait. 

En jouant régulièrement avec Poker Stove, vous vous apercevrez que les tirages flush chez vos adversaires sont beaucoup moins fréquents que ce qu'on pourrait pensez. Pour une raison inconnue, nous avons tendance à nous focaliser sur les tirages flush, alors que nous savons pertinemment que ces mains représentent une partie infime de la hand range de nos adversaires. 

6. Pondérer les mains d’une Hand Range

Placer un adversaire sur une Hand Range XYZ ne signifie pas que la main X est aussi probable que la main Y ou Z dans cette range. Avec Poker Stove, vous pouvez analyser le déroulement d’un coup et ainsi pondérer chaque main de cette HR. Par exemple, si KTo est une main de la HR du vilain, mais que l’action pf et flop vous fait penser que cette main est peu probable, je réduirais, disons de 12 combinaisons à 2 combinaisons KTo dans sa HR pour ne garder que  et , par exemple.

7. Recommandations

Aux très basses limites, NL10$ ou moins, quand vos adversaires ne jouent quasiment que leurs cartes et rien d’autre, soyez donc très prudents avec le bluff. A partir de la NL25$, il commence à y avoir quelques TAGs, et à partir de la NL50$, il y a de nombreux TAGs qui commencent à jouer autre chose que leurs cartes. Gardez bien ça à l’esprit.

Article original : http://forumserver.twoplustwo.com/showflat.php?Cat=0&Number=10760165&page=0&fpart=1&vc=1&nt=2

PA 
1
vues : 16233
Discuter de cet article
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour participer à cette discussion.

Posté le: il y a 3 mois par satan as #729943
a appliquer ss aucun doute
Posté le: il y a 4 mois, 2 semaines par Nolaw94 #714682
Pas mal dutout mais dure d'application.
bonus
500 €
avis Winamax jouer au poker sur Winamax
bonus
500 €
avis Everest Poker jouer au poker sur Everest Poker
bonus
500 €
avis BetClic jouer au poker sur BetClic
bonus
500 €
avis Pokerstars jouer au poker sur Pokerstars
bonus
500 €
avis Unibet Poker jouer au poker sur Unibet Poker
bonus
500 €
avis PMU jouer au poker sur PMU
bonus
500 €
avis EuroPoker jouer au poker sur EuroPoker
bonus
500 €
avis Bwin jouer au poker sur Bwin
bonus
500 €
avis Turbo Poker jouer au poker sur Turbo Poker
bonus
500 €
avis ACF Poker jouer au poker sur ACF Poker
bonus
500 €
avis Party Poker jouer au poker sur Party Poker
bonus
500 €
avis PKR jouer au poker sur PKR

Les derniers messages

Re: Main du jour N°175 / Flush Draw vs cr d'un fis
Skill++ - il y a 1m
Re: Main du jour N°175 / Flush Draw vs cr d'un fis
scorsese42 - il y a 10m
Cours en direct : Bibibiatch en NL100 sur Winamax
Barth Gury - il y a 11m
Re: nl 25 Turn raise or call avec set ??
sitting bull - il y a 15m
Re: NL100 ok pour transformer en bluff ?
scorsese42 - il y a 19m
Re: All star game : la bataille des coachs ep1
OakBluff - il y a 22m
voir tous les messages récents

Poker News

voir toutes les dernières news

Derniers articles techniques

voir tous les articles techniques